Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pauvres cyclistes

lundi 13 août 2012 par Joël BRAUD


L’actualité nous apprend qu’un cycliste septuagénaire vient de décéder à la suite d’un accident de la circulation survenu avenue Dufau à Pau. Outre les circonstances aussi particulières que tragiques de ce drame de la route, il est souhaitable de s’interroger sur les risques que prennent les cyclistes.

Le 8 août en effet, cet accident a eu lieu alors que ce cycliste se trouvant sur l’axe de circulation réservé aux transports en commun et aux cyclistes, voulait tourner sur sa gauche pour emprunter l’avenue de Saragosse. Une moto conduite par un voyou, multirécidiviste en divers domaines, ivre, démuni de permis de conduire, roulant à vitesse excessive, a percuté le deux roues, qui lui n’a, jusqu’à ce que soit établi le contraire, commis aucune infraction au code de la route.

Il y a quelque temps, un autre cycliste (que je connais pour pouvoir affirmer qu’il n’appartient pas à la catégorie des « trompe-la-mort ») a été percuté par un poids lourd alors qu’il circulait sur un rond-point. Gravement blessé, il a dû être amputé d’un pied.

Aujourd’hui, 9 août 2012, le Préfet des Pyrénées Atlantiques, constatant que le nombre des accidents de la circulation est en progression sur le département appelle les forces de l’ordre à plus de fermeté. C’est toujours pareil, en matière de sécurité routière, il n’y a que la répression qui procure des résultats. C’est regrettable, mais c’est ainsi.

Les axes routiers de la ville de Pau ne sont pas réellement faits pour favoriser la circulation des vélos ou des bicyclettes. L’état du revêtement de la chaussée, bien souvent, constitue un danger. Les automobilistes ne respectent pas, quand ils doublent les cyclistes, l’écart règlementaire qui doit, selon le code de la route, être d’un mètre cinquante. A cet égard d’ailleurs, il faut malheureusement observer que ce sont les « professionnels » de la route, les taxis et les poids lourds qui se comportent le plus souvent de façon critiquable. Enfin, les terre-pleins centraux rétrécissent l’axe de circulation et constituent, pour la même raison de dépassement, un grave danger pour le cycliste. L’automobiliste n’accepte pas de ne pas dépasser celui-ci.

Les bandes de circulation pour cyclistes sont de moins en moins visibles, les peintures devenant au fil du temps illisibles. A Pau, c’est une particularité originale, les pistes cyclables sont à partager avec les piétons. A ce propos d’ailleurs, il serait temps que celle qui se trouve avenue Louis Sallenave, entre le Boulevard de la Paix et le Rond-Point Eric Tabarly redevienne ce qu’elle était avant les travaux de construction d’une école privée (EISTI) et que les automobilistes respectent les bandes cyclables. Boulevard Alsace-Lorraine de nombreux véhicules débordent sur la bande cyclable.

Enfin et c’est là sans doute une spécificité locale, la rue Samonzet est autorisée en contresens aux cycles, mais essayez donc d’y croiser un bus.

A propos de l’accident mortel de l’avenue Dufau, la police a eu cette phrase, si j’en crois la presse : « C’est un carrefour dangereux avec des véhicules qui roulent vite ». Alors, si même la Police est résignée ...

Pau, le 9 août 2012

Par Joël BRAUD


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pauvres cyclistes
18 août 2012, par HB  

Quand on parle circulation vélo en ville, il est impératif de ne pas porter le regard d’un automobiliste :
-  non circuler en vélo en ville n’est pas dangereux (pas plus que d’aller à pied) et il s’agit d’un des moyens de déplacement les plus surs (cf rapports DSCR) : combien de fois n’ai je entendu des parents interdire à leur enfant de circuler à vélo (alors qu’il y a très peu d’accidents) et leur permettre d’acheter un 2 roue a moteur (alors que ceux-ci sont la première cause de mortalité chez les jeunes). Ne pas confondre le danger perçu effectivement très élevé et le danger réel qui est très faible
-  Non le port du casque ne doit pas être obligatoire pour les cyclistes en ville : cette mesure, qui semble être une simple mesure de bon sens, est la fausse bonne solution type. Une telle mesure a été rendue obligatoire dans certains pays (Australie - Nouvelle Zélande par exemple). Elle a entrainée une diminution notable des déplacements à vélo en ville, hors plus de vélos circulent, moins il y a d’accidents. L’effet fut donc contraire au résultat que l’on voulait atteindre. D’autre part si l’on rend le port du casque obligatoire pour les cyclistes urbains au nom du principe de précaution, il faudrait le rendre obligatoire pour les automobilistes qui ont plus de chances d’avoir un traumatisme crânien qu’un cycliste en cas d’accident (tous les coureurs automobiles portent d’ailleurs un casque). La LCVR, Claude Got (qui a été porteur un certain temps de ce projet) considèrent qu’il serait contre productif pour la Sécurité Routière
-  OUI l’angle mort est le principal danger pour les cyclistes : non pas celui des voitures car l’automobiliste voit le cycliste en dehors du rétroviseur, mais celui des utilitaires, poids lourds , bus... : ce problème est à l’origine des 2/3 des accidents mortels des cyclistes en ville
-  OUI les cyclistes n’ont rien à faire sur les trottoirs : beaucoup de villes aménageaient des voies cyclables sur les trottoirs pour surtout ne pas empiéter le territoire sacré de l’automobiliste. Même si le vrai danger du piéton est le véhicule motorisé, il est symptomatique qu’ils se sentent en danger face à un cycliste
-  NON les Double Sens Cyclables ne sont pas dangereux et ils sécurisent la circulation et ce quelle que soit la largeur de la voirie. En tant que cycliste, je suis plus en Sécurité dans un DSC car je vois arriver l’automobiliste, je sais qu’il me voit (voir et être vu, première condition de a Sécurité Routière) et chacun agira en conséquence (les accidents sont d’ailleurs rarissimes pour ne pas dire nuls) que dans une file de voiture ou un automobiliste voudra a tout pris me doubler souvent sans respecter la distance de sécurité d’un mètre obligatoire en ville. D’autre part dans un Sens Unique, les automobilistes sachant que personne n’arrive en face roulent plus vite ; s’il existe un DSC , ils seront plus prudent et c’est peut être un enfant qui va surgir devant eux pour traverser la rue inopinément et qu’ils éviteront
-  AK Po : : quand je roule à 90km/h, le compteur de ma voiture indique 98km/h, le déclenchement du radar se fait avec une marge de 5%, c’est à dire qu’il se déclenche à 95km/h. Je pense qu’à ce moment là le compteur de ma voiture doit être entre 100 et 105km/h. Généralement tout automobiliste voit quand il roule à plus de 100km/h. Du fait de la marge de 5% aucun automobiliste ne se fait flasher parce qu’il dépasse la vitesse de seulement 1 ou 2 km/h. Quelques idées reçues : même s’il est difficile d’évaluer le nombre d’automobilistes qui roulent sans permis, on évalue seulement à 1/3 de ceux-ci ceux qui l’on perdu du fait du permis à point. En fait les 2/3 ne l’ont jamais passé.D’autre part même si je n’ai plus les chiffres exacts en tête (l’ordre de grandeur est bon)il faut savoir qu’environ 80 % des automobilistes ont 12 points et 90 à 95% 10 points
-  Soyons positifs : en 10 ans, le comportement des automobilistes vis à vis des cyclistes a notoirement changé à Pau : désormais ils klaxonnent très rarement lorsqu’ils ne peuvent pas doubler et attendent calmement que le voie s’élargisse ou que le cycliste puisse se serrer en sécurité. De même aux feux, ils ne s’impatientent plus du fait du démarrage plus lent du cycliste et dans les rues ils n’essaient plus de forcer le passage.

  • > Pauvres cyclistes
    18 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    - Soyons positifs : en 10 ans, le comportement des automobilistes vis à vis des cyclistes

    Oui, mais le comportement de certains (pas tous)cycliste est inadmissible ils sont en terrain conquis

    exemple arpenter les allées du marché sur son vélo

    non circuler en vélo en ville n’est pas dangereux

    la condition d’un respect mutuel, et d’un élémentaire savoir vivre ( a défaut, savoir mourir)

    OUI les cyclistes n’ont rien à faire sur les trottoirs :

    alors là !! smiley smiley

    si, une circulation peut être tolérée sur certains trottoirs, elle ne doit se faire que à la vitesse d’un piéton ; et ne pas obliger le piéton a descendre sur la chaussée, (exemple personnel pont oscar)

    NON les Double Sens Cyclables ne sont pas dangereux et ils sécurisent la circulation

    là je demande qu’a vous croire,

    il reste a préciser que le mot" cyclable" n’est pas destiné aux véhicules motorisés.

    beaucoup de voies du centre ville n’ont pas la largeur suffisante, pour une telle circulation, exemple rue des anglais ; largeur trottoirs plus largeur deux voies de cycle plus distance de sécurité plus voiture (un sens)= ????

  • > Pauvres cyclistes
    18 août 2012, par L’ OURS du Bois  
    circuler en ville, en vélo, c’est bien, mais.... La rue joffre est en phase de finitions, elle est destinée a être piétonne avec circulation tolérée, c’est bien,mais il y a peu d’aménagements pour accrocher son vélo et faire ses courses. dommage !!!!

  • > Pauvres cyclistes
    18 août 2012, par HB  

    -  Totalement d’accord avec le respect mutuel. Si le comportement des automobilistes palois a profondément changé vis à vis des cyclistes puisque maintenant ils les tolèrent, par contre leur respect du Code la Route ne s’est guère amélioré : absence de respect des distances de sécurité latérale et longitudinale - non respect des limitations de vitesse (un contrôle effectué dans une rue très étroite de Pau avec présence d’une école a montré que largement plus de la moitié des automobilistes circulaient au-delà de la vitesse légale avec de fréquentes pointes à 70-80km/h ) et.... non respect des feux (depuis l’installation des radars aux feux ce que savaient les cyclistes est désormais assez largement connu - il est symptomatique de savoir qu’à Pau lorsque les premières données de feux brulées par les automobilistes ont été connues, la Préfecture a refusé de continuer à les publier car ils étaient affolés par l’importance des infractions)
    -  Non il n’y a pas de largeur minimale de la voirie pour les DSC et certains spécialistes de la Sécurité Routière considèrent que plus les rues sont étroites, plus ils sont surs "plus la rue est étroite, plus le DSC est possible"

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Antoine Gracia  

    En propos liminaire, je dois confesser que je suis cycliste et pratiquant assidu. En 2011, j’ai parcouru plus de 25 000 kilomètres, essentiellement sur les routes béarnaises, bigourdanes et basques mais aussi franciliennes. Outre les risques qu’un tel volume d’activité vous fait courir, les centaines d’heures passées dans cet observatoire vous révèlent objectivement toutes sortes d’anomalies de comportement d’automobilistes, qui souvent a posteriori vous font froid dans le dos.

    Il n’appartient pas au citoyen de dire la justice. En revanche ce même citoyen peut espérer que celle-ci soit rendue avec toute la rigueur qui se doit. Et pour cela nul besoin d’écrire de nouvelles lois et d’inventer de nouvelles peines. Ainsi, face à un cas comme celui qui nous fait réagir, on est tenté de se dire, si les responsabilités sont établies et avérées, que nos magistrats, au moment de prononcer la justice, devraient tenir, au justiciable condamné, le discours suivant : « selon la loi, les faits qui vous sont reprochés sont passibles d’une peine d’emprisonnement de...ans à...ans et d’une amende judiciaire allant jusqu’à... ; aussi, aujourd’hui et avec notre plus grande clémence, nous vous appliquerons tout simplement...les maximums ».

    Quand l’ensemble des procédés didactiques, formations et incessantes informations se sont révélés infructueux, que faire d’autre face à ces irresponsabilité et inconséquence, causes des violations les plus outrageuses de nos règles élémentaires de vie en société ?

    Ejusdem farinae : l’automobiliste et son téléphone mobile...Il y a de quoi être atterré. Il est prouvé et démontré scientifiquement que la conduite d’une automobile et simultanément l’utilisation d’un téléphone mobile tenu en main...multiplie par 4 le risque d’accident. C’est aussi pour cela que ce comportement est puni par la loi. Eh bien, placez-vous aux abords de notre ville, par exemple sur une rocade entre 16 heures 30 et 18 heures 30 (pointe de circulation) un jour ouvrable et observez ! C’est édifiant. Vous serez terrifié par la quantité de violations que vous constaterez.

    Là encore, quand l’ensemble des procédés didactiques, formations et incessantes informations se sont révélés infructueux, je ne vois pas d’autre alternative que réprimer. Et même réprimer très sévèrement.

    C’est consternant mais tel est l’état de déliquescence de notre société.

    Antoine GRACIA

    > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    la circulation des cyclistes est parfaitement obsolète, (et incongrue...) dans, et autour de la ville.

    la circulation des deux roues est dangereuse pour eux, et pour les piétons.

    mes déplacements en villes, en voiture, étant proche de zéro, je ne me poserais que en piéton.

    les cyclistes sont confrontés a différents obstacles sur la voie public, ils circulent donc sur les trotoirs, au grand mépris des piétons ;

    les différents obstacles sont crées par les incivilité de chacun, voiture mal garés, ouverture des portières intempestives, travaux non signalés poubelles non rentrées.....

    si chacun fessais un effort, on ne s’en porterais pas plus mal !!!!!

    > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par pehache  

    Il est sans doute regrettable que les bandes cyclables ne soient pas mieux marqués et mieux respectées, mais ce n’est pas une bande cyclable ni aucun autre équipement qui aurait pu protéger CE cycliste (puisque vous prenez cet accident en exemple) du timbré alcoolisé qui l’a tué.

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Joël BRAUD  

    Mon cher Pehache, je ne prends pas cet accident en "exemple" mais comme l’occasion de réflechir sur les dangers que courent les cyclistes, et ils sont nombreux. J’en évoque quelques uns. D’ailleurs je dis bien que cet accident est de circonstances particulières ce qui signifie bien qu’il ne peut servir d’exemple.

    Etant cycliste moi-même, pour mon plaisir, je dois parcourir environ 5000 kms par an, je sais de quoi je parle. Enfin je souligne dans mon texte, qu’en matière de sécurité routière, et il faut le regretter, seule la répression est efficace.

    Je déplore et c’est le sens de ma denière phrase que les forces de l’ordre ne se montrent pas plus souvent sur la voie publique ; cela aurait peut-être, certainement, un effet dissuasif. Le préfet les incite à plus de sévérité.

    Comment lutter contre la récidive ? Vaste sujet qui n’est pas celui de mon texte, mais qui mérite réflexion. Je suis de votre avis, ce problème n’est pas près d’être réglé.

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par AK Pô  
    pousse ta mob ou pédale doux !

    JB :Je déplore et c’est le sens de ma denière phrase que les forces de l’ordre ne se montrent pas plus souvent sur la voie publique ; cela aurait peut-être, certainement, un effet dissuasif. Le préfet les incite à plus de sévérité.

    voici un exemple de dégoutation, j’en ignore la véracité, mais qui, additionnée de cet article paru dans Sud Ouest ne fera qu’aggraver l’envie de conduire tout ce qui est véhicule roulant, avec ou sans moteur. J’en arrive à croire qu’au-delà du prix de l’essence, "on" tend à dégoûter les gens de conduire, ou, différemment, à les rendre moutonniers, sages, obéissants, tout en les illusionnant sur la magie de l’automobile, des deux roues, et des vaches laitières.

    Les incivilités, tout comme les bandits d’autoroutes et les frimeurs de grands chemins, ne disparaitront pas sous la menace de lourdes peines. Appliquez la loi du Talion si vous pensez que cela limitera les risques, mais vous ferez erreur.

    Une société qui réprime à tout-va ne crée que des délinquants radicaux. Combien de gens roulent-ils actuellement sans permis, car leurs 12 points ont sauté (les fameux "petits excès de vitesse à 2 points", six suffisent, pour un dépassement parfois de 2km/h, je peux vous citer les endroits) et qu’ils doivent bosser coûte que coûte ?

    Reste les criminels, les cons, les timbrés de la pédale, impardonnables. Mais, sur le commentaire d’Autochtonne Palois, il est vrai que les fourgonnettes sont de vrais nids d’angles morts, j’en fais l’expérience tous les jours de la semaine (évitez le secteur ! A&P aime ses lecteurs !) smiley

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par pehache  

    voici un exemple de dégoutation, j’en ignore la véracité,

    C’est franchement n’importe quoi cette video, AK Pô !! Populiste, manipulatrice, mensongère, tout y est...

    http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/le-radar-de-la-peur ?rub=article

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par AK Pô  

    Pehache : Populiste, manipulatrice, mensongère, tout y est..., peut-être, mais (dito article)" La nouveauté réside surtout dans le fait que cette nouvelle génération sera nettement plus discrete et capable de constater les infractions sur 3 files de circulation et dans les deux sens de circulation quand le véhicule équipé est à l’arrêt. Pour les dépassements (même sens de circulation) lorsque le radar sera en mouvement. L’ETM fonctionne de jour comme de nuit grâce à son flash infra-rouge invisible. La tolérance programmée sera de 10 km/h en dessous de 100 Km/h et de 10% de la vitesse relevée au dessus de 100 km/h, soit une marge très supérieure à celle des autres types de radars actuellement en service"

    -qu’est-ce qui le prouve, la marge peut être réduite selon le bon vouloir du législateur -....

    ce radar est bien au point, non ? Et de 20 à 50 fin 2012, à combien passera-t-on, plus tard ?

    Il y a déjà trois radars fixes (notamment un pour les 2 sens) entre Buzy et Gan, dont un dans la pente de Bel Air, non préalablement signalé.

    Je suis sans doute un délinquant malgré mes 12 points, mais quand sur une ligne droite, par exemple entre Nousty et Artigueloutan (en allant vers Pau) roule un tracteur à 35 km/h sur une route toute droite d’environ 2.5 km, qu’aucun véhicule n’arrive en face (double voie), et bien je franchis la ligne blanche, sur une cinquantaine de mètres, pour le doubler. Un voyou, je vous dis !

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par pehache  
    Donc à partir de l’année prochaine il y aura des radars mobiles. Et ensuite ? J’ai du mal à y voir un scandale liberticide...

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par AK Pô  
    roule ma poule, tonton a un crâne d’oeuf

    Il existe quelque part une autre approche entre ceux qui jouent aux 1000 bornes avec leurs enfants et ceux qui en font 40 000/an de par leur boulot. Sans jouer avec la vie des autres, mais en assumant leurs responsabilités, et leur "rentabilité" vis à vis de leur employeur. smiley

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Antoine Gracia  

    En propos liminaire, je dois confesser que je suis cycliste et pratiquant assidu. En 2011, j’ai parcouru plus de 25 000 kilomètres, essentiellement sur les routes béarnaises, bigourdanes et basques mais aussi franciliennes. Outre les risques qu’un tel volume d’activité vous fait courir, les centaines d’heures passées dans cet observatoire vous révèlent objectivement toutes sortes d’anomalies de comportement d’automobilistes, qui souvent a posteriori vous font froid dans le dos. Il n’appartient pas au citoyen de dire la justice. En revanche ce même citoyen peut espérer que celle-ci soit rendue avec toute la rigueur qui se doit. Et pour cela nul besoin d’écrire de nouvelles lois et d’inventer de nouvelles peines. Ainsi, face à un cas comme celui qui nous fait réagir, on est tenté de se dire, si les responsabilités sont établies et avérées, que nos magistrats, au moment de prononcer la justice, devraient tenir, au justiciable condamné, le discours suivant : « selon la loi, les faits qui vous sont reprochés sont passibles d’une peine d’emprisonnement de...ans à...ans et d’une amende judiciaire allant jusqu’à... ; aussi, aujourd’hui et avec notre plus grande clémence, nous vous appliquerons tout simplement...les maximums ». Quand l’ensemble des procédés didactiques, formations et incessantes informations se sont révélés infructueux, que faire d’autre face à ces irresponsabilité et inconséquence, causes des violations les plus outrageuses de nos règles élémentaires de vie en société ? Ejusdem farinae : l’automobiliste et son téléphone mobile...Il y a de quoi être atterré. Il est prouvé et démontré scientifiquement que la conduite d’une automobile et simultanément l’utilisation d’un téléphone mobile tenu en main...multiplie par 4 le risque d’accident. C’est aussi pour cela que ce comportement est puni par la loi. Eh bien, placez-vous aux abords de notre ville, par exemple sur une rocade entre 16 heures 30 et 18 heures 30 (pointe de circulation) un jour ouvrable et observez ! C’est édifiant. Vous serez terrifié par la quantité de violations que vous constaterez. Là encore, quand l’ensemble des procédés didactiques, formations et incessantes informations se sont révélés infructueux, je ne vois pas d’autre alternative que réprimer. Et même réprimer très sévèrement. C’est consternant mais tel est l’état de déliquescence de notre société.

    Antoine GRACIA

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Rêveur des villes  

    JB : "Une moto conduite par un voyou, multirécidiviste en divers domaines, ivre, démuni de permis de conduire, roulant à vitesse excessive, a percuté le deux roues, qui lui n’a, jusqu’à ce que soit établi le contraire, commis aucune infraction au code de la route."

    Les faits divers sont remplis par ces multi-récidivistes, qui sont la conséquence d’un des disfonctionnements de la justice. Même une partie des "gens de gôôche aux nôôbles convitions" finissent par s’en rendre compte !

    Il y a des fous du volant que de simples sanctions dissuasives calmeraient, mais le gouvernement latin aurait peur de passer pour des fachos,

    et la plupart des cyclistes qui roulent sans casques ni vêtements fluo (du moins très voyant), qui n’ont pas la juste perception du danger.

    enfin, effectivement, les nids de poules, dont nos édiles, peuvent se glorifier particulièrement, qui peuvent faire tomber le cycliste, notamment les papis qui ont moins de réflexes que les jeunes en cas de déséquilibre.

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par pehache  

    Les faits divers sont remplis par ces multi-récidivistes,...

    Ce qui prouve quoi, au-delà de la caisse résonance médiatique ?

    ...qui sont la conséquence d’un des disfonctionnements de la justice.

    Ah ?? Lequel ?

    Il y a des fous du volant que de simples sanctions dissuasives calmeraient, mais le gouvernement latin aurait peur de passer pour des fachos,

    Le motard en question avait déjà fait de la prison ferme pour des délits routiers dans le passé. Visiblement cela ne l’avait pas calmé.

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Rêveur des villes  

    A priori, le fou dangereux ne peut être qu’enfermé pour éviter qu’il tue des innocents. S’il a déjà fait de la prison et que cela ne l’a pas calmé, l’y remettre et pour longtemps.

    Une autre solution, se trouve sans doute dans les traitements psycho etc je ne connais pas la question. Tu en avais parlé une fois, je crois, à propose de l’Europe du N.

    Il me semble qu’il en va du bon sens de dire que le grand nombre de multirécidivistes fous dangereux en liberté provient d’un disfonctionnement de la Justice au niveau des peines ou/et du suivi des condamnés.

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par pehache  

    A priori, le fou dangereux ne peut être qu’enfermé pour éviter qu’il tue des innocents. S’il a déjà fait de la prison et que cela ne l’a pas calmé, l’y remettre et pour longtemps.

    Certes, et là il va en prendre pour plusieurs années. Mais ça ne change rien : il sortira bien un jour quand même.

    Une autre solution, se trouve sans doute dans les traitements psycho etc je ne connais pas la question. Tu en avais parlé une fois, je crois, à propose de l’Europe du N.

    Europe du Nord, ou Canada (Québec notamment). Qui ont des programmes très solides de suivi et de réinsertion des primo-délinquants. Mais ça coûte cher, il n’y a pas de secret.

    Il me semble qu’il en va du bon sens de dire que le grand nombre de multirécidivistes fous dangereux en liberté provient d’un disfonctionnement de la Justice au niveau des peines ou/et du suivi des condamnés.

    Au niveau des peines, la justice ne fait qu’appliquer les textes de loi. Sur le suivi il y a des ratés, mais il faut faire la part entre la résonance médiatique de quelques cas marquants montés en épingle, et le nombre réels de cas par rapport à la masse de condamnés, sinon on tombe dans les propos de café du commerce. Après, les politiques de suivi et de prévention de la récidives sont ce qu’elles sont France, et ce n’est pas la justice en soi qui décide.

    La justice ne peut pas non plus être la réponse miracle à tous les dysfonctionnements et à la déliquescence de la société. L’exclusion et la désocialisation de pans entiers de la population ne peuvent que mener à de graves problèmes.

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Rêveur des villes  

    Au niveau des peines, la justice ne fait qu’appliquer les textes de loi.

    Pas seulement. Il y a la jurisprudence, l’application des peines...

    la résonance médiatique de quelques cas marquants montés en épingle, et le nombre réels de cas par rapport à la masse de condamnés

    des cinglés, j’en vois quand même souvent, passer à fond dans le CV, en voiture ou à moto (et parfois même à vélo). Quand on lit dans la presse, (je ne sais pas ce que ça veut dire précisément) "multirécidiviste avec 50 ou 100 condamnations", je me demande ce qu’il fait en liberté !

    La justice ne peut pas non plus être la réponse miracle à tous les dysfonctionnements et à la déliquescence de la société. L’exclusion et la désocialisation de pans entiers de la population ne peuvent que mener à de graves problèmes.

    C’est sûr...

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par le coq  
    rien ne change

    NOUVEAU LABEL ROUGE - pour aller au centre ville. C’est très facile de mettre des radars partout en centre ville pour cacher l’imbécilité des plans de circulation à Pau. Pour stationner, pour circuler,rien ne va plus. Alors si vous arrivez à trouver les pistes cyclables sans risquer un accident vous appartenez à la liste des futures victimes de la route. Le préfet ferait bien de sanctionner ceux qui tracent les routes et pistes qui tuent. C’est trop facile d’insulter les citoyens pour cacher ses manquements. Pau est bien titulaire du "label rouge de la circulation dangereuse".

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    je croyais le "label rouge" réservé au poulets !!!

    j’ai revendu mes vélos, pourtant équipé de plaques réfléchissantes, elles, et de lumières.

    mais combien , le soir en sont équipé ???? madame Vélo Anne Bernard, distribuez des équipements gratuit, pour que l’on vous voie !!!

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Autochtone palois  

    Ce matin, au carrefour Samonzet/Nogué j’ai vu, de mon vélo, une camionnette renverser un cycliste et faillir lui rouler dessus. le cycliste s’en tire avec des plaies aux mains et à un genou. Son vélo est passé sous une roue de la camionnette.

    Le chauffeur, profondément désolé, a dit que le cycliste se trouvait dans un angle mort de son champ vision. Il l’a accompagné chez le pharmacien puis chez Décathlon pour lui acheter un vélo neuf.

    Il semble bien qu’il y ait trop souvent un problème d’angle mort dans le champ de vision des camions ou camionnettes.

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    putain !!! quel angle mort !!

    vous êtes sur ? smiley smiley smiley

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Autochtone palois  
     smiley L’ours, c’est de l’humour ???

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  
    non, de la géographie smiley smiley

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par Autochtone palois  
    C’est une forme d’humours de plantigrade ?

  • > Pauvres cyclistes
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  
    carrefour Samonzet/Nogué ????????

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Maximo  
    carrefour Samonzet/Nogué
     smiley Ah oui. C’est vrai que ça fait un p... d’angle mort, ça smiley

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Rêveur des villes  

    Je crois que la plupart des cyclistes ne font pas attention aux angles morts des voitures parce qu’ils ne se rendent pas compte du danger parce que cela n’est pas intuitif. Personnellement, je ne m’en suis rendu compte que tardivement.

    Evidemment, je ne dis pas non plus pour dédouaner l’automobiliste qui doit faire attention aux piétons et autres cyclistes qui n’ont aucune protection, contrairement à lui.

    Quand certaines associations proposaient des "initiations au vélo en ville", je trouvais ça ridicule, à tort !

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par pehache  
    je ne connais pas les circonstances précise de l’accident relaté par autochtone, mais il est certain qu’à vélo il ne faut jamais doubler les autres véhicules par la droite à l’approche d’un carrefour, et surtout pas les camions.

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par Autochtone palois  
    PH, le cycliste et la camionnette attendaient au feu, rue Samonzet, côte à côte, le cycliste près du trottoir. La camionnette a mis son clignotant pour tourner à droite, direction Palais de justice, mais n’a pas vu le cycliste.

  • > Pauvres cyclistes
    14 août 2012, par pehache  
    Donc c’est exactement la configuration que j’ai décrite : à vélo, se placer à droite d’un véhicule juste avant un carrefour c’est très risqué si jamais ce véhicule veut tourner à droite.

  • > Pauvres cyclistes
    15 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    spécial auto-chtone Palois

    Tapez 1) ce n’est pas a Pau !!!!

    Tapez 2) si c’est a PAU, ils sont en infractions tous les deux

    la solution /http://www.pau.fr/plandeville/planville.html

  • > Pauvres cyclistes
    15 août 2012, par le coq  
    devoirs de vacances

    En principe "le label rouge" identifie toute la chaine alimentaire et animale : veaux, cochons, couvées....et même les "ours bruns". Alors loin d’un label tu as du bouleau sous pattes !

  • > Pauvres cyclistes
    15 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    merci le COQ !!!

    je porterai mon label à l’oreille "gauche"

    pour le "bouleau" comme ça , c’est OK

    pour le boulot, j’ai laissé ma place aux "autres" comme "nul" est irremplaçable

     smiley smiley smiley smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Concours d’éloquence : le Lauréat
    Les surprises du covoiturage à partir de Pau
    Surprenante MIAL : Cube d’acier à l’extérieur, cocon à l’intérieur !
    Pau - Rencontre avec Marie Carrega, directrice du réseau des médiathèques
    Pau - Noël avant l’heure à la Médiathèque André Labarrère
    Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    Pau : Des poules de la place royale à la blancheur de la place Clemenceau
    Pau - "La ferme du goût" : La charrue avant les bœufs !
    Pau - Trafic low-cost et ville universitaire
    Pau - "Mais, vos élus sont-ils aveugles ?"
    Pau - Parc Beaumont : Bonjour tristesse !
    Médiathèque Labarrère : Les horaires de fermeture pour ne pas "se casser le nez"
    Attractivité de Pau et de son agglo. entre 1975 et 2009 : Bien pâle !
    Pau - De qui se moque-t-on ?
    Pau, ta porte s’ouvre bien mal !
    Encore jeunes et déjà éloquents !
    Pau - La rue Carrérot qui fait déborder le vase
    Le blog de Jean Marc Morandini revient sur "Midi en France" actuellement à Pau
    "Pau, Porte des Pyrénées" : Communication ou Information municipale
    Pau Porte des Pyrénées : La vache, le coeur et l’Ossau



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises