Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?

lundi 23 juillet 2012 par Emmanuel Pène


La nouvelle n’est pas passé inaperçue, surtout à Bayonne : Alain Afflelou, le célèbre lunetier aurait retiré, à 20 jours des fêtes, sa promesse de sponsoring d’un montant de 500.000 euros. La raison ? Si on en croit son communiqué officiel, les organisateurs sont accusés d’avoir organisé une corrida pendant les fêtes : « Ayant tardivement appris l’existence d’une corrida durant les Fêtes de Bayonne, Alain Afflelou en personne, ainsi que la société Alain Afflelou, ne veulent pas s’associer à des évènements impliquant des actes de violence envers les animaux ».

Or, ce retrait subit pose un certain nombre de questions, tant sur la forme, que sur le fond.

Car , on ne lâche pas une organisation à laquelle on a promis un soutien à quelques jours de sa réalisation et alors que tous les frais ont été engagés. Ceci s’appelle une trahison, ou une couardise suivant qu’on assume ou pas son revirement..

D’autre part, il est difficile de croire qu’Alain Afflelou, qui se targue de connaitre Bayonne et le Pays Basque, ignore que ses fêtes soient associées depuis longtemps à des spectacles taurins. Ceci est d’ailleurs d’autant moins compréhensible que la fameuse corrida à cheval fait partie du programme connu depuis plusieurs mois. Quelqu’un d’aussi puissant ne serait-il pas informé instantanément d’une chose qui lui posât réellement problème dès lors qu’il en est le principal sponsor ?

La cause véritable est donc à chercher ailleurs, probablement dans les pressions exercées par les anti-corridas, comme l’atteste l’article paru dans le Sud-Ouest le 27 avril dernier « Les antitaurins interpellent Alain Afflelou », où celui-ci dut déjà se justifier. Cette pression, sans doute encore supportable pour le lunetier en avril, serait devenue intenable ce mois de juillet. Lors d’une interview récente, il justifiait son retrait des fêtes par le fait que ses clients et ses franchisés lui avaient fait remonter qu’ils réprouvaient les corridas. On a du mal à le croire. Encore eut-il fallu que la chose fît l’objet d’un débat public et médiatisé, mais ce n’était pas le cas. On voit donc mal comment une bronca se serait subitement levée au niveau des membres de son réseau à ce sujet.

Soyons lucide : les anti-taurins disposent de moyens de pression importants qu’on ne connait pas, mais au-delà, ce qui étonne est la piètre résistance d’un homme comme M. Afflelou à ces pressions, lui qui doit, comme chef d’une grande entreprise, faire face tous les jours à nombre d’entre elles. Il faut dire que dans le microcosme parisien, les corridas sont mises au ban, et l’opinion publique considère qu’il s’agit là d’un barbarisme.


Comment comprendre en effet les corridas lorsqu’on est en dehors de cette culture ? C’est un peu comme demander à un sikh indien de comprendre les parties fines délurées de M. Strauss-Kahn. On ne juge que par rapport à ses propres valeurs, et on a fâcheusement tendance à croire que celles-ci coulent de source, donc qu’elles sont la norme.

Il faut donc s’interroger, dans un pays où la corrida et la culture qui lui est liée sont cantonnés à quelques villes seulement, sur l’influence que peut avoir sur cette culture une opinion publique qui lui est étrangère. Ceci peut avoir l’effet de faire disparaître cette culture tout simplement, car la corrida, ou plus généralement le rituel autour de l’homme et de la vache lui sont intrinsèquement attachés.

Les ethnologues ont recensé de nombreuses coutumes disparues du fait de la coercition exercée par un peuple dominant. C’est le cas par exemple des Mosuo de Chine, qui furent persécutés par les Hans qui ne comprenaient pas leur conception d’union libre. Ce phénomène, qui n’est pas nouveau dans l’histoire, est sans doute une forme de mondialisation culturelle, où les cultures les plus localisées disparaissent en se « standardisant ».

Alors, il est temps de dire ça suffit. Qu’on laisse les gens de ce pays vascon (Gascogne et Pays Basque) décider eux-mêmes de leurs coutumes, de leurs fêtes. Qu’on arrête de les regarder comme des barbares arriérés et sanguinaires. Qu’on comprenne que l’imposition d’une pensée dominante sur des pratiques culturelles locales n’a pour effet que la disparition de ces pratiques, le nivellement par le bas de la richesse culturelle, et au final l’appauvrissement de l’humanité.

Quant à M. Afflelou, cette affaire ne le grandit pas, tant à Bayonne, qu’il a trahie, qu’ailleurs, où il a fait preuve d’une vulnérabilité évidente aux lobbies de la France bien-pensante.


- par Emmanuel Pène


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
27 juillet 2012, par pehache  

Aller, encore une couche : la société reconnait, au travers de la loi, qu’on ne doit pas infliger des sévices aux animaux.

Article 521-1 du code pénal : "Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30000 euros d’amende."

La corrida bénéficie toutefois de cet ajout : "Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. "

Donc c’est assez clair, E.Pène : la tradition justifie ici la barbarie.

A une époque, la tradition était de brûler les sorcières. On a arrêté il me semble. On arrêtera les corridas aussi.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    Pehache est fatigué,

    soit il est encore en vacances ou en a vraiment besoins !!!! smiley smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par pehache  

    tutut...

    j’en reviens...

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    26 juillet 2012, par pehache  

    Citation (apocryphe ? Peut-être...) de Gandhi : "On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux"

    Mais vous avez raison, E.Pene : infliger volontairement une souffrance à un être vivant, ou prendre plaisir au spectacle de cette souffrance, ce n’est ni barbare ni arriéré : c’est de l’ordre de la psychopathologie.

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par remii  
    article midi libre

    A la la, le microcosme parisien est vraiment partout... smiley smiley

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par remii  

    Deux choses à dire :
    -  Les anti taurins ne sont pas uniquement cantonnés dans le microcosme parisien, mais présents dans le monde entier (nombreuses associations françaises, ibériques et en Amérique latine)et largement majoritaire en France (cf sondage ifop).

    -  Toute tradition n’est pas bonne à garder même si elle est plébiscitée par sa culture, et si vous avez besoin d’exemples pour comprendre, ils sont nombreux (esclavage, lapidation, excision, etc, etc...)

    Et cessez de toujours rapporter le débat de la corrida à celui du végétarisme. Énormément de personnes sont contre la corrida mais omnivores. La corrida, c’est une activité commune à un groupe de personne, juste une passion, pour le plaisir alors que manger de la viande est physiologique. Nous sommes omnivores, c’est tout. Reste à voir la manière de les élever et de les tuer, mais c’est un autre débat...

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par Allo ?  

    Mais quelle bande d’hypocrites !!! La corrida c’est quoi ?

    D’abord des taureaux prétendument "sauvages" qui ne sont que de simples animaux domestiques ... et contrairement à ce qu’affirment les afficianados, ils souffrent !

    Le stress de ces taureaux commence avec « l’afeitado », une pratique qui consiste à scier plusieurs centimètres de corne,or les cornes sont au taureau ce que les moustaches sont au chat : elles l’aident à se repérer dans l’espace. Leur mutilation brutale brouille les repères et la coordination de l’animal. Cette opération illégale, pratiquée clandestinement, provoque une intense souffrance, puisque la partie innervée de la corne est mise à vif. Et du coup, le taureau ne s’en servira pas contre son tortionnaire... Imaginez deux secondes qu’on vous lime les dents sans anesthésie...

    Voilà qui démolit une bonne partie du mythe, de l’acte "héroïque" de ces pingouins en costume moule-boules ridicule...

    Le stress des taureaux continue quand ils sont parqués dans l’attente d’entrer dans l’arène. Dans un espace clos, alors qu’ils vivaient dehors, dans le noir, pour qu’ils soient aveuglés en sortant, ils attendent, entendent les meuglements de leurs congénères qu’on tue, les cris des gens sur les gradins, ils sentent les phéromones de peur et d’angoisse, les odeurs de mort des cadavres qu’on emmène...

    Le stress continue encore quand enfin ils sortent : désorientés, puisqu’on leur a coupé les cornes, souvent, pour échapper aux cris, au bruit, ils courent au milieu de l’arène pour s’en éloigner, ou terrifiés, se précipitent sur les gradins ... Et enfin, au cours de ce "spectacle", chaque taureau reçoit en moyenne entre 1,80 m et 2 m d’acier dans le corps. Dans des endroits sensibles, douloureux, leur système physiologique étant semblable à celui des humains...

    Ensuite : Deux picadors montés sur des chevaux aux yeux bandés affaiblissent d’abord le taureau en lui plantant une longue pique entre les épaules, de façon à cisailler le ligament de la nuque et empêcher le taureau de redresser la tête. Ils remuent les piques pour provoquer une hémorragie conséquente. Mais comme le spectacle ne doit pas finir trop vite, (il faut que le public en ait pour son fric !) les picadors arrêtent avant que le taureau succombe. Ils cèdent la place aux peones, qui continuent la torture à coups de banderilles. Ces harpons, une fois enfoncés dans la chair, vont se balancer à chaque mouvement de l’animal, histoire de lui faire comprendre qui est le patron...

    Enfin, quand le taureau n’a plus la force de les poursuivre, le matador ("tueur" en espagnol) peut enfin entrer en scène. Après avoir provoqué quelques charges de la part du taureau épuisé et mourant, il tente de le tuer avec son épée. Souvent, l’arme ne pénètre qu’à demi, transperçant un poumon, sectionnant une artère. Il faut alors achever l’animal en sectionnant la moelle épinière. Comme il arrive que le torero soit maladroit, le taureau est parfois encore vivant quand il est traîné par les cornes hors de l’arène. Pour clore le spectacle, les oreilles et la queue du taureau peuvent aussi être tranchées dans le vif et offertes aux spectateurs.

    Est-ce cela que les aficionados appellent "un acte d’amour" entre le taureau et l’homme ? Où est le soi-disant courage ? Sont-ce les clameurs de la foule qui assouvissent ce sentiment faisandé de puissance face à un "ennemi" affaibli ? Comment ne pas trouver malsain cette mise en scène théatralisée, cette torture savamment organisée pour des psychopathes en manque de sensations, séduits par "l’esthétisation" de la violence ?

    Et qu’on ne vienne pas nous raconter que c’est uniquement pour la « tradition » ! La corrida est avant tout une activité très lucrative ! Car même dans les corridas qui perdent de l’argent, il y a des personnes qui arrivent à s’en mettre plein les poches ... De qui se moque-t-on avec "la crise" ? Car ce sont bien les subventions publiques qui bouchent les déficits ! Contribuables, réveillez vous ! C’est vous qui financez la torture tauromachique !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par AK Pô  
    Je préfère la pêche aux canards

    Sans doute faudra-t-il que cela cesse, et cela cessera. Mais pas par la vindicte, ni par l’opposition systématique née de térébrants

    ( J’avais désormais le physique ordinaire d’une jeune fille de seize ans, ce qui ne devait pas être la vision la plus térébrante de l’univers. - (Amélie Nothomb, Biographie de la faim))

    énergumènes face à la "bête".

    Allo ? T’es où ? dans un champ, et j’ai la trouille, un taureau me regarde, où est passée Carmen ?, juste par l’abandon du "mythe", l’érotisme du Minotaure, les dessins de Picasso, la Corrida passe aussi par là, et il est faux de croire que le toréador, dans son habit de lumière, ne cherche que les clameurs de la foule. Vous êtes loin de la réalité de ce genre d’hommes. Hommes qui vivent au Sud, pour une grande part. A l’occasion, relisez Camus, traversez la Méditerranée, pariez aux combats de coqs dans le Moyen Orient...

    Entendu ce jour sur France Culture, dans un autre registre, devenu à notre époque anecdotique. Ce n’est pas long, cliquez zici, pigeonnet

    Chaque homme, chaque femme, peut tomber amoureux d’une personne moche, irrévérencieuse, mal fagotée avec ses dread locks en banderilles, son nez qui coule, une personne qui peut-être est capable de faire pousser des cornes sur l’homme, la femme, sur l’amour des faits et des défaites. Mais personne ne dira : surtout, ne l’épouse pas ! Car tous se sont déjà mariés bien avant que leurs cornes ne poussent.

     smiley

    Je n’interviendrai plus à ce sujet, sur le conseil d’Oscar, et puis, je dois garder les vaches, près de la voie ferrée.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par Bernard Boutin  

    Reçu dans la BAL "courrier" d’A@P :

    Bonjour,

    POUR INFO. Liens ci-dessous.

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/07/21/,1091874.php

    http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120724/353691/fr/A-Afflelou-contre-les-corridas

    Cordialement

    Thierry Hély

    www.flac-anticorrida.org

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par Emmanuel Pène  

    Débat sur la corrida : voir l’émission de France Culture :

    http://www.franceculture.fr/emission-concordance-des-temps-la-corrida-pour-ou-contre-passionnement-2012-07-14

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par CORRIDA- AUX-OUBLIETTES  

    C’est ennuyeux n’est-ce pas que tant de gens soient contre la corrida ?

    Et je peux vous dire que végétariens ou non, assos ou non, les anti-corridas sont des milliers et faudra faire avec !

    On ne veut plus de cette boucherie dans notre pays, nous payons nos impots, et en tant que citoyens, nous devons être entendus. Montrer une telle horreur en guise de spectacle en 2012 est tout simplement archaïque et n’a plus sa place dans une société civilisée !

    Malgré votre plume acérée, vos âmes sont celles des hommes de Néandertal... Evoluez !

    Les aficionados apprendront à jouer au monopoly au lieu de trancher un pauvre animal à vif pendant de longues minutes...

    Car cette barabarie prendra fin !

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par paysaa  

    Amusant !!!.. Pène se fait attaquer sur la corrida comme c’était prévisible et, telle une secte, tout A@P fait bloc autour de lui... Débat ? Vous avez dit débat !!!!...

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    paysaa tire sur tout ce qui bouge, il auras une bonne prime a la fin du mois

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Secte

    la liberté de penser autrement c’est chez a@p , l’antithèse d’une secte

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    26 juillet 2012, par pehache  
    Arrêtez votre cirque, l’Ours : qui peut sérieusement dire qu’il n’a pas la liberté de penser ou de s’exprimer en France en 2012 ?

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    bonjours Pehache

    heureux d’apprendre de si bon matin que la liberté existe.... dans les sectes, (ma réponse a paysaa....)

    seul, ceux qui y ont quelque attache sont persuadé de cette liberté ( les adorateurs de la lune, de, Claude Vorilhon, des faux témoins et d’autres...

    pour le cirque, en toute amitié, je préfère la piste a l’arène, on est plus sur d’y rencontrer des clowns....

  • La dictature des
    24 juillet 2012, par Oscar du Pont  

    Encore un bel exemple du type de fonctionnement de ces associations très actives qui ont décidé de nous imposer leur loi au nom de je ne sais quelle morale qu’ils ont érigée en pensée universelle. Rien ne leur échappe. On les imagine interroger Google chaque matin, puis se précipiter en meutes pour inonder les blogs, les sites de presse ou les forum de leurs commentaires indignés, afin de donner à leur mouvement toutes les apparences d’une pensée sociale majoritaire. Les voici qui venus de nulle part envahissent A@P de leurs propos vengeurs, de leurs anathèmes sanguinolents et de leurs paraboles bouchères. Ils disparaitront dès que nous aurons tourné la page.

    Ils devraient savoir, ces picadors végétariens que leurs philippiques n’ont pas sur nous le même effet que les lances acérées des cavaliers sur l’échine des toros.

    Elles nous feraient plutôt danser la séguedilla et boire de la manzanilla...

  • > La dictature des
    25 juillet 2012, par Maoutenn  

    "Ils devraient savoir, ces picadors végétariens que leurs philippiques n’ont pas sur nous le même effet que les lances acérées des cavaliers sur l’échine des toros."

    Juste par ces 2 seules petites lignes, vous donnez raison à ceux qui vous traitent de barbares. C’est très révélateur de votre état d’esprit.

  • > La dictature des
    25 juillet 2012, par AK Pô  
    les taureaux sont-ils de pauvres diables ?

    Attaqué ainsi, Oscar ne put que se rendre à l’évidence : la Reine des abeilles fredonnait sous le porche un air de Nougaro.

    Dommage que les sagaies du même, ne fassent que tchikikoum, tchikikoum

    Locomotives d’or. Dormez en paix, la nuit est tranquille.

  • > La dictature des
    26 juillet 2012, par Oscar du Pont  
    Ka kan ka kan ka kan

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Pierre TAPPOU  
    RESPECT ANIMAL

    Vous avez tout faux monsieur. Ce n’est pas le microcosme parisien qui n’accepte plus la corrida, mais la France. Ceux qui ont enfin compris ce qu’un tel spectacle barbare avait d’anachronique et de pitoyable en notre époque où l’animal a désormais une âme et un cœur. Quand on est une société, un groupe il n’est plus bon d’être associé à la corrida. Je revendique pleinement avoir participer au retrait d’Afflelou, de Mc Donald’s et autres sponsors. Nous continuerons à vous combattre légalement et ouvertement. Parce que nous avons choisit la vie à la mort et qu’une fête ne serait être sanglante.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    Parce que nous avons choisit la vie à la mort et qu’une fête ne serait être sanglante. alors faites supprimer l’alcool de toutes

    faites supprimer le cannabis de toutes les voitures

    haltes aux morts pour rien sur les routes

    y en a mare de tous ces assassins qui ne respectent pas la vie des humains

    aidez nos jeunes a se protéger, voila, ça passe avant tous, là monsieur tappou vous serez respectable

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Maoutenn  

    Monsieur,

    Permettez-moi de relever sur votre billet d’humeur, billet désemparé, deux grosses contradictions qui font preuve d’un certain illogisme. Je cite :

    "Alors, il est temps de dire ça suffit. Qu’on laisse les gens de ce pays vascon (Gascogne et Pays Basque) décider eux-mêmes de leurs coutumes, de leurs fêtes. Qu’on arrête de les regarder comme des barbares arriérés et sanguinaires. Qu’on comprenne que l’imposition d’une pensée dominante sur des pratiques culturelles locales n’a pour effet que la disparition de ces pratiques, le nivellement par le bas de la richesse culturelle, et au final l’appauvrissement de l’humanité."

    Et un peu avant, vous avez écrit ceci :

    "Il faut dire que dans le microcosme parisien, les corridas sont mises au ban, et l’opinion publique considère qu’il s’agit là d’un barbarisme."

    Comment pouvez-vous demander au restant de la France, tout en regrettant la manne de M.Affelou, de vous laisser choisir en autonomie vos pratiques d’un autre âge, puisque vous reconnaissez avoir besoin de sponsors parisiens ?

    Soit vous réclamez votre indépendance en vous détachant de la France et vous ne pourrez plus alors jouir des deniers publics français ni des sponsors parisiens, soit vous considérez que l’opinion nationale est souveraine. A vous de choisir ! Quant à moi, je considère que toute exaction en pays vascon, comme ailleurs, me regarde.

    PS : l’exemple de M.Strauss Kahn n’est pas du meilleur goût pour convaincre vos lecteurs à aller dans le sens de la corrida. Excusez-moi de vous dire que vous avez vraiment tout faux...

    Une Française, tout simplement.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Emmanuel Pène  

    Je vois que le lobbye est à l’action..

    L’exemple de Strauss-Kahn est justement choisi. Vous vous dites choquée par les corridas, mais que pensez-vous de ces parties fines ou des prostituées doivent assouvir tous les fantasmes d’hommes de quelques hommes puissants ? N’est-ce pas une forme moderne d’esclavage ?

    Mon propos est de défendre la diversité culturelle, car elle est menacée par des gens comme vous.

  • La diversité culturelle...
    24 juillet 2012, par MIchel CAMBOULIVES  

    ...est non seulement menacée mais de façon inéluctable elle se restreindra au supportable.

    En 2012 monsieur Pène, l’immense majorité de nos concitoyens ne supporte plus qu’un pauvre bovin soit lardé de bouts de ferrailles jusqu’à ce que mort s’en suivre et ce, pour la jouissance de quelques uns et le tirroir caisse de quelques autres.

    La "diversité culturelle" dont vous parlez , ce sont des mots, juste des mots derrière lesquels vous ne pouvez désormais plus vous cacher. Si ce que vous appelez lobby est l’information qui circule via les réseaux sociaux, alors vous avez raison : l’information est en train de tuer flonflons paillettes et décorum et il ne restera bientôt plus que la vérité sordide de l’agonie de ces pauvres bêtes, le plus souvent massacrées dans des arènes quasi vides.

    Vous ramez à contre courant de l’histoire de "l’humanité humaniste" et vos enfants vous en demanderont des comptes, pas de doute là dessus.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par paysaa  
    Décidément Pène, ça vole très bas chez vous ! Crottes de chien, DSK, corrida.. Heureusement qu’il y a de vrais intello en "vasconie" pour relever le niveau !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Emmanuel Pène  
    heureusement que vous êtes là Paysaa pour relever le niveau !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Maoutenn  
    Relisez-vous, vous dites le contraire de ce que vous voudriez qu’on saisisse et tentez, si cela vous est possible, de réfléchir à tous les actes d’une corrida. Ce n’est pas, Monsieur, de la diversité culturelle mais de la perversion et du sadisme à l’état brut.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    26 juillet 2012, par pehache  

    Vous vous dites choquée par les corridas, mais que pensez-vous de ces parties fines ou des prostituées doivent assouvir tous les fantasmes d’hommes de quelques hommes puissants ? N’est-ce pas une forme moderne d’esclavage ?

    Jusqu’à preuve du contraire, et même si cela vous choque, les prostitué(e)s en question sont en général libres et consentant(e)s.

    Au contraire du taureau dans l’arêne.

    Après, pour les parties fines avec des taureaux, là je ne sais pas.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par CORRIDA- C’EST FINI  

    Oh que oui ça grandit monsieur Afflelou son retrait du sponsoring !

    Comment pouvez-vous dire que ça ne le grandit pas !? C’est le monde à l’envers ! Vous n’êtes vraiment pas bien !

    Monsieur Afflelou se désengage parce qu’il ne veut pas associer son nom à la torture d’un être innocent, si c’est pas avoir une belle âme ça !? C’est quoi ?

    Monsieur Afflelou revient dans mon estime, comme il revient dans l’estime de millions de français ! Nous continuerons donc à acheter nos lunettes chez lui !

    La corrida doit être abolit, elle fait honte à la France, ce n’est pas deux ou trois pleu-pleus qui sont pro-corrida qui vont la faire perdurer !

    La corrida n’est pas notre culture, c’est de la boucherie ! C’est une tradition barbare qui vient d’Espagne, par conséquent ce n’est pas notre culture !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par mael  

    La corrida n’est pas notre culture, c’est de la boucherie ! C’est une tradition barbare qui vient d’Espagne, par conséquent ce n’est pas notre culture !

    Lu sur un mur en Espagne du Nord ... "Si les corridas sont de la culture, le cannibalisme est de la gastronomie", je trouve ça assez approprié. Mettre des coups de couteaux dans un taureau, c’est juste de la mierda de tradiciòn !!

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par christiannne  
    http://www.allianceanticorrida.fr/victoires.html

    Vous faites mention de l’article de Sud Ouest http://www.sudouest.fr/2012/04/27/les-antitaurins-interpellent-alain-afflelou-699841-719.php Il y est dit que l’Alliance anti-corrida a fait pression. Quand on sait que cette association puissante a 24.000 abonnés, si 10 % d’entre eux ont écrit à Afflelou le calcul a été vite fait...

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par AK Pô  

    Allez faire du tourisme à la Rosalia de Rio , c’est pas cher, belle vue sur la baie. Kalachnikovs en vente dans les zones mortuaires, alibis de toiles et de béton, enfer garanti, "vous en sortirez grandis, les pieds devant" (slogan publicitaire).

    Ou alors, profitez de Paris plage pour bronzer à l’abri de ces paysans qui ne connaissent rien à l’art de vos envies. Prenez le frais à Beaubourg, entre deux tableaux de Bacon, une mélodie gothique (le mot qui ne veut rien dire, mais très gouleyant) de Witkins, un soupçon de Goya, du Gréco, et laissez le sang couler dans les veines des chanceux, qui tranchent le cou des poulets, des moutons, actent le pêle porc et s’épousent entre eux, la morve au nez, cultivateurs de patates, dresseurs d’ours et picoreurs de miel sans sucres ajoutés.

    Je n’aime pas la corrida, j’aime le marquis de Pombal, mais si je devais, ce que je tente seul, illusion du soir, mener une lutte féroce, ce serait avant tout celle de la cruauté des hommes pour leurs semblables.

    Maintenant, si vous n’êtes pas d’accord, je ne le suis pas non plus. smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Rêveur des villes  
    Désolé pour les aficionados-attardés, cette pratique ne doit plus avoir lieu sur le sol français.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    et si l’on parlais de la face cachée de cette "....info ?" Le non respect de la parole donnée ;

    que ces messieurs de la non corrida est obtenus le retrait de afflelou et de mac donalds, la feria n’est pas que "la mise a mort" beaucoup de corrida célèbres ne voient même pas la corne d’une vachette. les fêtes que l’on appels férias, ont besoin, de sponsor ( de fric si vous préférez) pour donner de la joie au peuple. comme organisateur de spectacle ( une société...)doit tenir un budget et compte sur des rentrées d’argent. sinon c’est la déroute, la banqueroute, les artisans, les artiste ne sont pas rémunérés ( comme une certaine année a PAU... rappelez vous !!!! alors il est lamentable qu’un "afflelou" ne respecte pas sa parole ;

    il aurai dus y réfléchir avant !!

    qu’on aime ou pas la corrida

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Maximo  
    +1 l’ours !!

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Saigure  

    "Bien pensant" ? Depuis quand faut il être bien pensant pour s’élever contre une chose barbare et 100% gratuite ? C’est ringard de ne pas aimer les muscles sectionnés et la bave ensanglantée ?

    Et la corrida "victime", ben tiens... Pauvre petite. Comme je la plains.

    C’est le monde à l’envers cet article.

    Heureusement que d’autres on compris qu’il était temps d’avancer et d’enterrer derrière nous des pratiques dignes d’un âge reculé.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par AK Pô  
    la muleta et ses véroniques

    C’est le monde à l’envers cet article.

    "Bien pensant" ? Depuis quand faut il être bien pensant pour s’élever contre une chose barbare et 100% gratuite ?

    Aurora, Colorado, Utoya ,Norvège, il y a un an, 11 septembre, Syrie...la liste est longue et se perpétuera. Je ne suis pas plus amateur de corridas que je ne cocufie les diablesses, ces vachettes graciles, Saigure, mais la mort et le sang sont, dans certaines arènes sablonneuses, l’expression non déportée du courage, quand dans d’autres lieux populaires ( le Vel d’Hiv, jadis et par exemple, ou le Heysel), des hommes entassaient d’autres hommes, femmes, enfants, pour les exterminer ensuite.

    Vous aimez le saucisson, le poulet frites et le steack de boeuf (et le céleri rémoulade ?), alors allez galoper dans l’Alentejo, en Andalousie, et avancez, quand naît l’aube, en Camargue, sans d’autre arme que votre corps, vers les troupeaux qui paissent. Mais demandez à votre femme de ne pas porter cette robe rouge qui lui sied à merveille pour danser le tango, les taureaux en raffolent.

    Bien à vous.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    pour vous forger une idée de l’esprit tauromachie (ne pas lire taureau- machiste) révisitez la vie de "Miqueleta"

    avec ses cent tauros et non pas centauro

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Oscar du Pont  
    Cher Ak, je sacrifie mes deux oreilles et vous les jette avec reconnaissance. Mais n’allons pas plus loin.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  
    ouf !!! on a eu peur car ses fêtes sans.... glantes

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Emmanuel Pène  
    Ce qui est barbare, c’est toujours l’autre..

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Rêveur des villes  

    Afflelou, toujours un coup de com’ d’avance !

    De tous temps, les combats de sang ont excité les foules. Il serait temps pourtant d’en finir avec ces jeux du cirque et d’aller vers une société plus évoluée.

    > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par G64  

    Afflelou a raison de lutter contre cette pratique Barbare qu’est la corrida. Prenons exemple sur les catalans qui les ont interdites sur leurs territoires.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    monsieur Afflelou vas surement reverser les subventions a un joueur de foot !!!

    monsieur Afflelou n’a pas entendu ce qui lui étais dit !!!!! il va surement lancer une gamme d’appareil auditif !!!

    monsieur Afflelou soignait les presbyte, il écoute les casses co ;; ;;le

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Jacques Faget  
    Monsieur Pène vous parlez beaucoup de culture. Le mot n’excuse pas toutes les pratiques. Pourquoi ne pas réintroduire les combats de gladiateurs et l’esclavage tant qu’on y est. Dans notre région il y avait aussi, dans notre culture, le statut des cagots, pauvres types ostracisés par la coutume.Quant à la barbarie envers les animaux , c’est un réel problème qui est remonté à la une de l’actualité avec l’égorgement rituel, qu’il soit hallal ou kacher.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    fini le fois gras, fleuron de notre région !!

    fini le caviar d’aquitaine, pêcher de pôvres poisson pour en extirper leur œufs

    finis le greuil, ou l’on prive les tout petit du lait de leur maman pour leur refiler de vilaines graines

    finis la carotte rappée qui pleure lors ce qu’on l’arrache de sa terre nourricière

     smiley smiley smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par L’Aquitain  
    Monsieur Pène est toujours en retard d’une bataille ici ou ailleurs .

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Don Diego  

    Complètement d’accord avec Monsieur PENE ! Qui ne connait pas la culture taurine ne peut la comprendre. Ce que je vois malgré tout : Samedi 21 juillet : Novillada et corrida à Orthez (arènes presque pleines) Mot de Marsan = arènes pleine

    Dimanche : Tyrosse = arènes pleines Mt de Marsan arènes pleines.

    A priori la culture taurine est assez répandue dans notre gascogne chérie.

    Il y en a marre que l’on nous dise ce qui est bien et ce qui est mal ; Cette pensée politiquement correcte nivelèe par le bas me fatigue. Oui je vais aux arènes, oui j’aime cette culture et je n’oblige personne à y aller. Mais qu’on ne vienne pas m’ennuyer si j’ai envie d’y aller.

    Mr Afflelou est un pauvre type et j’espere qu’il ne prend pas toutes ces décisions dans son entreprise comme celle qu’il vient de prendre pour Bayonne. Pour qqun qui se targue de connaître le sud ouest il démontre que ce n’est pas le ca !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Oscar du Pont  

    +1

    Je n’ai pas de goût pour la corrida. Je n’y vais donc pas. Je préfère la tradition de la course landaise, mais ça ne concerne que moi. Ce qui ne m’empêche pas de respecter l’afficion, sa culture, son esprit et tout ce que cette tradition implique et qu’on tente d’éradiquer au nom de la souffrance animale, dans une société qui n’accepte plus ni le danger, ni le combat, ni le risque, ni la mort . Et où tout s’évalue en bien et en pas bien. Soit...

    A la "cinque de la tarde", je n’y serai donc pas, mais je comprends parfaitement qu’on y soit et qu’on aime.

    Quant aux donneurs de leçons, qui pour la plupart n’ont rien compris aux traditions de notre région qu’ils ne connaissent d’ailleurs pas ou qui se réfèrent à des règlements de comptes inter-culturels chez nos voisins, je les prie sur ces sujets , comme sur bien d’autres lorsque, avant que les questions ne soient posées, ils apportent des réponses toutes faites, toutes bien calibrées par le tamis d’une pensée qui se voudrait avancée, je les prie, disais-je, d’arrêter de nous casser les cojones.

    Sans oublier bien sûr d’aller acheter des lunettes chez Afflelou. Ce sont celles qui permettent de voir vrai.

    Olé !

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par Rêveur des villes  
    Quelle culture, Oscar ! Référence au poète FG Lorca, (enfin, c’est "cinco de la tarde"), ça le fait smiley smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par AK Pô  
    http://www.pierdelune.com/Garcia%20Lorca3.htm

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  
    afflelou, est-il devenus menuisier ébéniste, pour nous faire des lunettes de chiottes ????

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par paysaa  

    La fréquentation des arènes de Orthez ou Mont de Marsan c’est à peine quelques milliers de "fanas" venant des 4 coins d’Espagne et de France une ou deux fois par an... Pas de quoi faire une fromage culturel à côté du foot, du rugby, du basket ou même de la pétanque !

    La culture tauromachique est infiniment marginale et soumise à évolution voire à disparition car il en va ainsi de toutes les traditions sauf à vouloir jouer au "taliban culturel"..

    Et d’ailleurs, La corrida actuelle n’est qu’une descendante des courses de toros qui étaient lâchés dans les rues des villes et villages aux 18ème siècle, comme à Arzacq....

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    23 juillet 2012, par AK Pô  
    un bouquin réjouissant : "les lions d’Arles", d’Yvan Audouard (le pré aux clercs 1990). smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Pierre TAPPOU  
    ANACHRONISME

    Ne parler surtout pas de culture, car la mort, la torture et le sang versé dans une arène au milieu d’une foule bavante et hystérique ne sera jamais de la culture et un spectacle grandiose. Derrière sa cape et son habit de lumière le toréro n’est enfin de compte qu’un bourreau face à une victime tremblante de peur. Si vous aimez la violence, ayez le courage de remettre en scène des gladiateurs ; cela serait plus juste et bien moins lâche. La barbarie n’est plus dans l’air du temps ; mais cela vous ne l’avez pas encore admis. La corrida fait honte à la France, au Sud et à l’Europe. Et c’est pour cela qu’elle survie encore avant de disparaitre.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Emmanuel Pène  
    La honte, cher ami, est le premier étage de la censure..

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Georges Vallet  

    "Oui je vais aux arènes, oui j’aime cette culture et je n’oblige personne à y aller."

    Toutes ces arènes pleines me font penser au public enfièvré qui se bousculait pour assister aux exécutions dans une arène appelée place de Grève.

    Cela me rappelle aussi un texte de Victor Hugo :

    "il arrivait un de ces jours où le cri d ’un arrêt de mort se fait dans Paris, chaque fois que l’auteur entendait passer sous ses fenêtres ces hurlements enroués qui ameutent des spectateurs pour la Grève, chaque fois, la douloureuse idée lui revenait, s’emparait de lui, lui emplissait la tête de gendarmes, de bourreaux et de foule, lui expliquait heure par heure les dernières souffrances du misérable agonisant - en ce moment on le confesse, en ce moment on lui coupe les cheveux, en ce moment on lui lie les mains -, le sommait, lui pauvre poète, de dire tout cela à la société, qui fait ses affaires pendant que cette chose monstrueuse s’accomplit, le pressait, le poussait, le secouait, lui arrachait ses vers de l’esprit, s’il était en train d’en faire, et les tuait à peine ébauchés, barrait tous ses travaux, se mettait en travers de tout, l’investissait, l’obsédait, l’assiégeait. C’était un supplice, un supplice qui commençait avec le jour, et qui durait, comme celui du misérable qu’on torturait au même moment, jusqu’à quatre heures.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par Oscar du Pont  
    Quand par une sorte d’étrange détournement de la pensée on en arrive à comparer le sacrifice d’un animal, un rite païen que l’on peut certes contester, avec l’exécution capitale d’un être humain, il me semble qu’il y a quelque chose qui ne tourne plus très rond dans notre société avancée. La prochaine étape sera-t-elle celle de l’interdiction de la consommation de la viande ? Les boucheries chevalines ont disparu, c’est trop gentil un cheval et les californiens interdisent la consommation du foie gras. Nul doute que nous pouvons nous attendre à ce qu’ils soient suivis de près chez nous par nos guides spirituels. Je veux dire, ceux qui nous font sourire. Quant à la morale, voir plus haut le commentaire inspiré (comme d’habitude) de notre ami AK, que l’on ne peut guère suspecter de complaisance à ce point de vue.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    26 juillet 2012, par pehache  

    Quand par une sorte d’étrange détournement de la pensée on en arrive à comparer le sacrifice d’un animal, un rite païen que l’on peut certes contester, avec l’exécution capitale d’un être humain, il me semble qu’il y a quelque chose qui ne tourne plus très rond dans notre société avancée.

    Il s’agit dans les deux cas d’un acte de barbarie envers un être vivant qui ressent une souffrance.

    Notre civilisation a mis quelques siècles à admettre que les femmes avaient une âme au même titre que les hommes, il en faudra peut-être autant pour admettre que les animaux en ont une également.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    26 juillet 2012, par AK Pô  

    Métempsycose, quand nous tient !

    La différence, avec les femmes, c’est leur capacité, dans une même vie, d’en avoir plusieurs (âmes). Et réciproquement, d’avoir plusieurs vies dans une âme unique. Ce que les hommes n’ont pas. Pourquoi ? parce que les hommes regardent trop les magazines télé et, de ce fait, s’identifient aux horoscopes de l’avant dernière page, vu qu’il n’y a rien à lire, sauf l’avenir à deux balles.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par Maximo  
    Une âme ??? Soit nous n’avons pas la même définition de l’âme, soit, en effet, il faudra du temps smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par pehache  

    Vous m’avez bien compris Maximo.

    L’homme n’est qu’un animal comme un autre, même si notre civilisation a du mal à admettre cela.

    Après, âme est à prendre ici comme "niveau de conscience".

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par Oscar du Pont  

    il en faudra peut-être autant pour admettre que les animaux en ont une également

    Ca viendra assez vite. On réservera les cimetières aux chiens et aux chats avec nos regrets éternels et une bénédiction, le mariage aux gays, le travail aux riches, et les massacres aux écoles élémentaires ou aux salles de cinéma. Les rares toros survivants auront leur monuments aux morts.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par pehache  

    Ca viendra assez vite. On réservera les cimetières aux chiens et aux chats avec nos regrets éternels et une bénédiction, le mariage aux gays, le travail aux riches, et les massacres aux écoles élémentaires ou aux salles de cinéma. Les rares toros survivants auront leur monuments aux morts.

    Quel méli-mélo... Votre esprit me semble un peu confus ce matin, Oscar.

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par Oscar du Pont  

    Tout est assez clair au contraire, comme l’expression du politiquement correct du moment.

     smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    27 juillet 2012, par pehache  
    Qu’est-ce que le refus de la souffrance infligée à un être vivant a à voir avec le "politiquement correct" ?

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Maximo  
    + 1 aussi smiley

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    24 juillet 2012, par Maximo  
    ah non, zut, mon "+1" se met au-dessous que ce qui faut pas... Zut ! je voulais le mettre au-dessous de Don Diego, après Oscar

  • > Fêtes de Bayonne : La corrida prochaine victime de la bien-pensance ?
    25 juillet 2012, par Emmanuel Pène  

    Les cagots.. sujet intéressant.

    Pensez-vous, M. Faget, qu’il y a une grande différence entre la façon dont les cagots étaient traités autrefois, et notre comportement vis à vis de certaines communcautés comme les gitans ?

    Nous ne vivons pas dans un monde idyllique, si tant est que cet adjectif ait un sens..

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises