Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Deux nouveaux adhérents au Modem ?

lundi 23 juillet 2012 par Paul Itologue


Deux nouveaux adhérents au Modem ?

Vous le devinez, ce n’est pas le trésorier du Modem qui s’exprime ici. Laissons-lui les soucis de trésorerie après une campagne qui n’a pas été à la hauteur de ses espérances, à tel point qu’il fait appel à la générosité des électeurs et des militants.

Les deux nouveaux « adhérents » désignés sous ce titre facétieux sont M.M. Jean-Marc Ayrault et François Hollande. Bien entendu, il n’est pas question qu’ils changent de parti. Mais pour les observateurs, et pour la plupart des citoyens, pas seulement les électeurs du front de gauche, l’orientation des déclarations de politique générale du chef de l’Etat et du chef de gouvernement rejoignent le « discours de vérité » de François Bayrou dans ce qu’il avait de sévère sur le diagnostic de la situation du pays.

Les faits sont têtus, hélas. La hauteur vertigineuse de la dette publique obère les marges de manœuvre du gouvernement. Le commerce extérieur est en berne, la désindustrialisation du pays est sinon irréversible, du moins sur une pente bien glissante. Le chômage est une plaie béante, surtout pour les jeunes et les seniors. Les plans sociaux mis « au réfrigérateur » sortent un à un. A côté de ces faits majeurs, les polémiques sur le fait que le gouvernement précédent ait mis sous le tapis le non financement de certaines mesures du budget de 2012 font pâle figure.

Les français découvrent qu’il n’y a pas un grand fossé entre les efforts qui leur sont demandés et la rigueur. Et qu’il aurait été plus éclairant que chaque candidat à l’élection présidentielle présentât deux scénarios selon l’évolution de la conjoncture. Un scénario pessimiste pour une stagnation du produit intérieur brut et un scénario optimiste basé sur une croissance retrouvée. Dans l’immédiat, ils constatent que si les effectifs de l’éducation nationale qui ont été tant mis à mal dans ces dernières années augmentent de quelque mille postes, le non remplacement de deux fonctionnaires sur trois dans la plupart des autres ministères ne va pas améliorer la situation de l’emploi dans l’année à venir. La ratification du pacte de stabilité oblige à en passer par là. Par ailleurs, il est vrai que la généralisation de l’usage de l’informatique dans les administrations peut conduire à une amélioration de la productivité, pour peu que le temps passé pour répondre à des enquêtes et rapports d’activité ne connaisse pas une inflation démesurée.

Le pilotage à vue est un exercice délicat et nombre de ministres s’en rendent compte. Une mesure simple et juste peu s’avérer avoir des conséquences secondaires bien négatives. Il en est ainsi de la mesure principale du programme du parti socialiste comme de celui du Modem, à savoir l’abandon des allégements de charges pour les heures supplémentaires. On ne peut nier sa rationalité : en période de raréfaction des emplois disponibles, favoriser ceux qui ont déjà un emploi au détriment de ceux qui n’en ont pas, inciter les entreprises à ne pas recruter est aberrent. Mais précipiter des entreprises vers des difficultés financières ou même la faillite est à éviter. De ce point de vue, un relèvement de la T.V.A. pour financer les charges sociales supportées par les entreprises françaises pourrait constituer une mesure de rééquilibrage entre l’effort des producteurs français et celui des producteurs étrangers. A condition que ce ne soit pas un relèvement brutal et aveugle. Car cet impôt est socialement injuste s’il est appliqué uniformément. Le moduler de manière progressive n’est pas simple, mais ce n’est pas irréalisable. Par exemple en baissant le taux pour les produits de première nécessité et en l’augmentant pour les biens qui ne sont pas de ce type. Par exemple en établissant des planchers ou une progressivité. Le taux pour une voiture passant par exemple de 10% jusqu’à 10.000 euros pour atteindre 30% pour les grosses berlines ou les voitures de « sport ». Prendre en compte les effets sur la planète des transports de longue distance serait aussi une mesure allant dans la bonne direction pour les générations à venir. Ce n’est pas simple. Mais les consommateurs comprendraient qu’acheter des cerises venues de Turquie après la saison ici est un plaisir que l’on peut s’offrir mais qui doit se payer. Et le flot des écrans plats et des tablettes venus de Corée ou de Chine ne se tarirait pas sous l’effet d’un supplément de quelques dizaines d’euros. Des mesures de rétorsion seraient sans doute à craindre dans une économie mondialisée. Mais bien des pays jouent sur ce registre. Et le nôtre n’a plus accès à des mesures de dévaluation compétitive.

L’alternative est l’augmentation du taux de la C.S.G., l’autre grande source de financement de l’Etat. Mais cette augmentation aura un effet psychologique immédiat : les travailleurs et les retraités verront immédiatement la baisse de leur revenus. Les conséquences sur la consommation et l’activité économique peuvent être très négatives. Reste l’élargissement de son assiette aux revenus financiers. Suffira-t-il en l’absence d’une taxation significative sur les mouvements de capitaux ?

La recherche du dialogue et du consensus n’est pas inutile comme on peut le constater en cette période difficile. Ce pays n’est que trop habitué aux blocages, aux mesures imposées. Qu’il en arrive à une entente pour le redressement du pays sans drame majeur serait un changement des plus notables.

Paul Itologue


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Deux nouveaux adhérents au Modem ?
23 juillet 2012, par Daniel Sango  

On peut toujours rêver...

Les chiffres sont tétus, aujourd’hui, on commence par soigner le cancer français par l’homéopathie. 4,5 % du PIB de déficit, c’est gigantesque. En effet le déficit devrait être donné par rapport au budget ! Aujourd’hui on commence avec les douceurs. En 2012 c’est 33 milliards qu’il va falloir trouver, et en 2013 et 14 c’est le double !!!

La justice, contrairement à ce que raconte Hollande, ce n’est pas de faire payer seulement les riches ou les entrepreneurs. La France est obèse, elle est malade de ses dépenses publiques (10 points de PIB de plus que l’Allemagne, environ 200 milliards d’euro) elle devra faire une cure d’amaigrissement.

> Deux nouveaux adhérents au Modem ?
23 juillet 2012, par Oscar du Pont  

Ces contorsions désespérées pour rejeter les décisions du gouvernement précédent au nom de la bien pensance tout en tentant de les réintroduire au nom de l’efficacité sont à l’image de la pensée de gauche aujourd’hui : tortueuse, compliquée et emberlificotée dans ses propres contradictions. Entre le dogme et un certain réalisme, c’est très dur de choisir, si tant est qu’on ait encore e chox. Le pire reste donc à venir. Merci cher Itologe de nos en avoir prévenus, au cas où ce serait enore une surprise .

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Mille-feuille à la crème pépère
Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
Harlem, désir de morale ?
Immoralité, opacité, impunité
Décadence morale
Changeons de politiques !
Suivre son panache blanc ?
Mains propres
Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
Dix-huit pour cent
Eloge de la lenteur
Désarroi des politiques.
Le changement c’est maintenant !
A l’Ouest rien de nouveau...
Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
« Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises