Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil

lundi 2 juillet 2012 par Daniel Sango


Les années se suivent et se ressemblent à l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitude) l’argent du contribuable y fond chaque année, et chaque année le Conseil Général répète les mêmes sornettes.

2,14 millions d’euro, c’est le montant de la subvention d’équilibre que le Conseil Général va verser pour l’année 2011 à l’EPSA, "annexe" du Conseil Général.

Comme chaque année, l’EPSA n’arrive pas a équilibrer son budget, et c’est le contribuable qui paye. On pourra relire les épisodes précédents : "Le gouffre de Gourette et de la Pierre Saint Martin" AP du 23/11/2009 et sa suite du 30/11/2009, "Chère blanche neige" AP du 5/12/2011.

Les causes sont toujours les mêmes, mais hélas ce ne sont pas les bonnes.

"Mauvaise année et manque de neige", comme si nos élus allaient par autosuggestion arrêter le réchauffement climatique... "

Manque de logements en altitude". Incroyable ! La saison se limite à deux semaines à Noël et deux semaines en février, et il faudrait continuer à bétonner la montagne pour construire des appartements occupé 4 semaines par an ?

Gourette et la Pierre Saint Martin ne seront jamais Tignes-Val d’Isère ou les Trois Vallées. Et nos voisins espagnols sont en train de pratiquer un sport de glisse bien plus périlleux qui ne profitera pas à nos stations.

Mais nos Conseillers Généraux, sont encore plus inconsistants, car, non content d’être propriétaire de ces deux stations de ski, ils le sont aussi du nouveau restaurant d’altitude du Bezou ! On sait qu’ils sont de piètres gestionnaires et ont réalisé l’exploit de faire un déficit de 176 000 euro en une saison d’activité (3 ou 4 mois...) Les repas devaient être gratuits...où les cuisiniers avaient des salaires de sénateurs...allez savoir...

Et le déficit affiché par l’EPSA devrait être beaucoup plus important, car depuis des années le Conseil Général ne donne pas une comptabilité complète du fonctionnement, c’est une cuisine où ils sont plus habiles :
-  La facturation des investissements réalisés à l’EPSA a été allégée par augmentation de la durée d’amortissement passée de 15 à 25 ans.
-  Le télésiège du Lhey n’a pas été construit sur le compte de la station de Gourette, mais sur celui des routes. Son amortissement n’est donc pas re facturé à l’EPSA.
-  Et bien d’autres postes qu’il faut aller chercher dans la complexité du budget du CG des PA comme les coûts de communication touristique, les parkings ou autres fonctionnements des offices de tourisme.

Malgré cela, l’EPSA ne peut payer la redevance annuelle de 1,6 millions d’euro.

Le nouveau Président de l’EPSA Jean Claude Coste, Conseiller Général d’Aramits fait semblant de se fâcher : "Je tiens d’abord à redire que l’état de dépendance de l’Epsa vis-à-vis du conseil général a atteint un niveau inacceptable. Il s’agit tout de même des deniers publics... Ceci dit, nos stations en valent la peine et je suis persuadé que, d’ici 3 ans, on arrivera à des résultats. Il faut maintenir ces outils, mais pas à n’importe quel prix !" (La République du 27/06)

Pourtant les choses sont simples, les stations doivent s’adapter à une inéluctable décroissance :
-  Tout d’abord une optimisation drastique de la masse salariale est indispensable.
-  Puis un début de saison placé au premier jour des vacances de Noël, pas avant, permettant de mobiliser le plus tard possible tous les moyens et donc les coûts (chaque année au premier flocon de novembre on imagine une ouverture toujours trop précoce, le personnel est payé, mais les skieurs sont absents)
-  Une gestion de la décroissance par arrêt de tout nouvel investissement non indispensable à la sécurité.
-  Il faut rajouter que ces stations de ski sont particulièrement énergivores, une tare pas vraiment durable, et dont le coût va continuer à augmenter.

Et si M Coste est quelqu’un de sérieux, qu’il mandate un cabinet d’audit sur ces stations de ski, les citoyens, et les Conseillers Généraux découvriront de très nombreuses sources d’économie...

Chiche !

Allons messieurs les Conseillers Généraux, un peu de réalisme, construisez plutôt des maisons de retraite pleines toute l’année et pour longtemps, plutôt que des appartements occupés au plus quatre semaines dans l’année !

par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
8 juillet 2012, par paysaa  

Attention avec le réchauffement climatique qui pourrait bien provoquer plus de précipitations en hiver et donc plus de chute de neige en montagne (Voir, à ce sujet, le site de Météo France).

> A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
5 juillet 2012, par Jack Fagot-Barraly  

Il en faut pour tous les goûts n’est-ce pas ? Les impôts collectés, sont redistribués par nos élus a qui nous avons délégué notre pouvoir . C’est la démocratie. Que nous ne soyons pas d’accord avec l’attribution des subventions, c’est le droit de chacun . Des subventions il en faut pour le ski , pour le rugby,le basket ,le foot-ball, la pelote et j’en oublie .

Mais revenons a Gourette puisque ,réguliérement on lui tombe dessus . J’ai suggéré , sur ce site un moyen pour faire des économies dans cette station . Economie d’energie. Je crois que c’est faisable. Il y a 3 lacs au dessus de Gourette . Il suffit de les capter pour faire tourner une centrale electrique qui alimentera la station et plus si ...affinités !!! smiley Pourquoi ne pas , au moins examiner cette propostion ?

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    5 juillet 2012, par pehache  

    Que nous ne soyons pas d’accord avec l’attribution des subventions, c’est le droit de chacun .

    Le droit à la subvention, j’avoue que je ne connaissais pas smiley

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Maximo  

    -  "Que nous ne soyons pas d’accord avec l’attribution des subventions, c’est le droit de chacun.”
    -  "Le droit à la subvention, j’avoue que je ne connaissais pas

    Tes déductions m’échappent parfois, PH smiley

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par pehache  

    J’ai compris : "c’est de le droit de chacun à obtenir des subventions."

    Non ?

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par L’ OURS du Bois  

    MON CHER PEHACHE JE NE COMPREND PAS COMME VOUS ? RELISONS LA PHRASE

    Que nous ne soyons pas d’accord avec l’attribution des subventions, c’est le droit de chacun moi, je comprend, que c’est le droit de chacun de ne pas être d’accord avec l’attribution ;

    pour le reste, je trouve un peut cher la journée non passée au ski ;

    (divison l’enveloppe manquante par le nombre de journées manquante smiley smiley smiley

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Jack Fagot-Barraly  
    C’est le droit de chacun .....d’etre ou ne pas etre d’accord avec l’attribution subventions . Bref on est pour ou on est contre .C’est tout

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    7 juillet 2012, par pehache  

    Oui c’est le droit de chacun d’être pour ou contre... Ca fait bien avancer le schmilblick, ça.

    Revenons alors sur "des subventions il en faut" : pourquoi ? Pourquoi faut-il subventionner ce qui est un pur loisir d’adulte ?

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    7 juillet 2012, par Jack Fagot-Barraly  

    Le ski un loisir pour adultes ? Doit pas aller souvent au ski Pehache parcequ’il verrait qu’il y a une foultitude de Jeunes quelque soit le jour ,a se demander quand est-ce qu’il vont a l’école !!! Et puis s’ils n’y allaient pas !!!! les stations seraient vides .

    En ce qui concerne les adultes et la clientéle de proximité nous y allons quand il y a de la neige car une journée au ski c’est cher et nous n’avons pas de subventions nous ! Quand a la carte gratuite ,ce que font certaines stations pour les seniors ,a Gourette il faut avoir .....75 ans et là plus question de descendre a fond la caisse . On se ménage

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par mael  

    En ce qui concerne les adultes et la clientéle de proximité nous y allons quand il y a de la neige car une journée au ski c’est cher et nous n’avons pas de subventions nous !

    Si si, une subvention à 2 millions, si le CG ne donnait pas cette somme, vous paierez votre forfait beaucoup plus chez (c’est une subvention "indirecte" en quelque sorte).

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par Daniel Sango  

    Le problème est plus grave que celui de la subvention puisque le Conseil Général est PROPRIETAIRE des stations de Gourette et La Pierre, propriétaire des terrains et des remontées mécaniques (et du restaurant du Bezou)

    C’est la conséquence de la gabegie du mille feuille territorial qui permet à tous les étages de notre mille feuille de s’occuper de tout...

    Si un jour la commune, ou l’intercommunalité, ou le département, ou la Région vous dit qu’elle n’a pas assez d’argent, répondez lui qu’elle commence par s’occuper de ce qui constitue son coeur de compétences...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    5 juillet 2012, par Autochtone palois  
    L’économie d’énergie dans nos stations de ski ? On va plutôt vers le gaspillage de plus en plus important : les canons à neige consomment déjà autant que la ville d’Orthez (lu dans la presse il y a quelques mois), et avec le réchauffement climatique ce sera bientôt autant qu’Oloron ou Pau...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    5 juillet 2012, par Rêveur des villes  

    Des données précises en Kw*h seraient intéressantes. La station de Gourette consomme autant que la ville d’Orthez ? Ca voudrait dire, à la grosse louche, que sur une année, elle dépenserait 20 000 habitants x 500 € par habitant = 10M€ d’électricité. 4 M€ si on ramène ça aux mois d’ouverture de la station. Ca reste encore difficilement croyable.

    Et puis, les journalistes et les chiffres, faut se méfier... !!!

    En tous cas, en France, notre électricité étant d’origine nuclaire et comme il y a un excès de production durant la nuit, cela n’est pas trop grave.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    5 juillet 2012, par Rêveur des villes  
    Le CA de la station est proche de 7 M€...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Autochtone palois  

    Mais dans les dépenses on a "oublié" de prendre en compte le téléphérique qui transporte les skieurs du parking à la station. Il est discrètement considéré dans le budget du CG64 comme faisant partie de l’aménagement routier départemental !

    RdV, pour les kwh consommés par les canons à neige, oui, il faut regarder de plus près ce que nous coûtent les 175 canons (ou plus aujourd’hui ?) de Gourette.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Daniel Sango  

    Je parle bien du télésiège du Lhey dans le texte.

    Quant à l’energie, celle consommée par les remontées mécaniques est sans doute plus importante que les canons.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Daniel Sango  

    Pour faire tourner une micro centrale, il faut une accumulation d’eau significative, mais aussi un débit. Ce n’est pas le cas de tous ces petits lacs de montagne.

    Tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électrique en France ont été équipés.

    Quant à votre vision de la gestion type père Noël, elle n’est plus compatible avec celle d’un Etat en faillite.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par paysaa  

    "Quant à votre vision de la gestion type père Noël.."

    Et toujours ce dédain de l’être qui se croit supérieur alors qu’il vient de pondre une énorme "connerie" :

    "Tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électrique en France ont été équipés."...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    6 juillet 2012, par Daniel Sango  

    Votre vulgarité correspond à l’être inférieur ?

    Concernant l’équipement hydro electrique, renseignez vous, c’est bien connu de tout le monde...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    7 juillet 2012, par mael  

    Tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électrique en France ont été équipés.

    Ah bon, alors il va falloir prévenir les kayakistes, les pecheurs ainsi que les constructeurs, il y a encore de nombreux projets de micro-centrale en France...

    http://www.hydrodeveloppement.com/concret.html http://www.eauxvives.org/forum/viewforum.php ?f=43&sid=1b2e316a7ff09bd1e3f7a5205be9e8f2

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par paysaa  

    mael : Faut réfléchir un peu avant de jouer les "kékés" : N’est-ce point l’eau qui est le "carburant" de l’énergie HYDRO-électrique ?

    C’est un peu comme cette déclaration péremptoire du maitre es A@P :

    "Pour faire tourner une micro centrale, il faut une accumulation d’eau significative, mais aussi un débit."...

    Ainsi, il faudrait donc de l’eau en quantité suffisante dans le réservoir pour avoir de l’eau en quantité suffisante (débit) à la sortie du robinet ?!?!

    De l’hydraulique de bistrot !... Ferrugineuse, houps !

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par mael  
    Paysaa, je n’ai rien compris à votre intervention...Sango disait que « tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électriques étaient équipés » (traduction, il n’y aura plus de construction de centrale) --- ce à quoi je répondais qu’il y avait encore des projets de microcentrales (un lien de kayakistes qui s’en inquiètent et un lien de constructeur)----ce à quoi vous m’avez répondu n’importe quoi, il faudrait peut être lire avant de mordre.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par mael  

    J’aurais pu rajouter ce lien, convention sur le developpement de l’hydro-électricité...ah Paysaa, n’hésitez pas à lire le "zoom sur l’hyro-électricité", Visiblement l’astrophysique c’est pas votre truc, l’hydraulique c’est pas votre truc, vous avez essayé l’astrologie ??

    http://www.developpement-durable.gouv.fr/Signature-d-une-convention-d.html

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par paysaa  

    Quand on veut jouer au "kéké", on assure le coup sinon gare à l’effet boomerang...

    Votre lien ne mène qu’ à une convention d’état qui régit toute installation hydro électrique et rien d’autre. Cela n’empêche en rien la construction de micro-centrales terrestres respectant ces règles et il s’en construit tous les ans. Sans parler du potentiel hydro-électrique marin qui est gigantesque.

    En conséquence affirmer péremptoirement que "tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électrique en France ont été équipés" relève plus de la volonté d’avoir le dernier mot, quitte à dire une "grosse connerie", que de la simple erreur à laquelle chacun de nous à droit. Sorry..

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par paysaa  
    Désolé maël, moi aussi je dis des "conneries" parfois... Mais c’est pas très simple avec vous, tantôt le feu, tantôt l’eau...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    10 juillet 2012, par mael  

    Votre lien ne mène qu’ à une convention d’état qui régit toute installation hydro électrique et rien d’autre. Cela n’empêche en rien la construction de micro-centrales terrestres respectant ces règles et il s’en construit tous les ans.

    Sango disait que « tous les sites susceptibles de produire de l’énergie hydro électriques étaient équipés » (traduction, Sango affirme qu’il n’y aura plus de construction de centrale) --- ce à quoi je répondais qu’il y avait encore des projets de microcentrales (traduction, je répondais qu’il y avait encore des constructions de micro-centrales).

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    8 juillet 2012, par paysaa  
    Vulgarité ??.. Lisez un peu mieux certains de vos collègues et vous verrez que je n’ai fait que me hisser à leur niveau. Et puis je préfère mon franc parler que votre "élégante" façon d’être méprisant, suffisant, grossier.. J’ai bien l’honneur Môossieur...

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    10 juillet 2012, par Jack Fagot-Barraly  
    Il y a assez d’eau dans les lacs autour de Gourette pour alimenter une centrale digne de ce nom et largement pour satisfaaire les besoins en energie de TOUTE la STATION il suffit pour cela de réhausser de 5 ou 6 métres ,et sans défigurer le paysage , 2 lacs ,celui d’Uzious et celui d’Anglas

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Valérie  

    À quoi doivent servir nos impôts dévolus au département ? L’action sociale me paraît prioritaire.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par paysaa  
    100% d’accord avec Valérie, il faut plus de justice sociale dans l’attribution des subventions publiques. La principale compétence du C.G est l’action sociale et compte tenu de la crise, c’est là qu’il doit centrer son effort. Les stations de ski peuvent toujours équilibrer leur compte en ajustant à la hausse le prix de leurs prestations et en développant des activités hors ski.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    4 juillet 2012, par L’Aquitain  
    Ecoeurant ses subventions et d’accord avec Valérie sur la priorité donnée à l’action sociale. Vendons la station au privé.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Autochtone palois  

    Sans demander un nouvel audit, ou même sans avoir à lire le rapport du GIEC de 2007 sur le réchauffement climatique, M. le conseiller général Coste devrait lire, par exemple, l’article de Jim Sorbé, (étudiant en Géographie et moniteur de ski) paru dans le n°249 de revue "Pyrénées" (pas le magazine...) de janvier 2012. Il y écrit :

    "Si l’on s’en réfère au scénario le plus probable [en 2007, mais plus pessimiste depuis] , soit une augmentation faible et uniforme de +1,8°C, l’impact serait alors important. Ainsi, dans les Pyrénées, à 1500 mètres, la réduction moyenne de nombre de jours avec neige au sol serait d’environ trente-sept jours, soit moins 37%, avec des évolutions contrastées suivant les secteurs. Il ne resterait plus qu’entre soixante-dix et quatre-vingts jours de neige au sol dans les Pyrénées occidentales (...). Cette diminution potentielle de la durée de l’enneigement pourrait avoir un impact considérable sur l’économie des stations de ski, étant donné qu’on évalue à cent jours par an le seuil en deçà duquel une station est structurellement déficitaire."

    Dans un autre article paru dans le n° suivant de "Pyrénées", le n°251, Dominique Vrécourt, météorologue à Météo-France, qui a étudié l’enneigement de différents sites pyrénéens, écrit :

    "Site de l’Hospitalet (1420 m) (...) l’indicateur qui a été choisi est la durée de la période pendant laquelle le manteau neigeux est en place. Cette série [de mesures sur 40 ans] fait ressortir une diminution du nombre de jours pendant lesquels la hauteur de neige dépasse 30 centimètres [hauteur "skiable"]. DE 30 à 40 jours en moyenne par hiver dans les années 1970 cette durée est passée à une vingtaine actuellement. Au-delà de cette diminution, cette durée est devenue très variable : depuis 1990 elle a été nulle à plusieurs reprises et a atteint à l’opposé jusqu’à 60 jours. Conclusion au sujet de ces sites :
    -  la série de La Mongie met en évidence une tendance à la baisse (1 centimètre tous les 2 ans) de la quantité de neige à 1800 m sur les 34 dernières saisons.
    -  la mesure de la durée de la saison enneigée à l’Hospitalet : 1 jour de moins tous les deux ans.
    -  les 20 dernières saisons se caractérisent par une forte variabilité d’une saison à l’autre."

    Gourrette et La Pierre Saint-Martin devraient profiter de ces études, non ?

    > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par marie  
    et dire que Baudreix ruine les baudreichois et la région

    Et dire que baudreix est constament apostrophé par un certain davidoc64 qui porte sur tous les fronts le coût de la base de loisirs de Baudreix qui ruine les baudrechois alors que personne ne vient au déficit des petites structures touristiques, plus on est grand plus on a besoin d’aide aux financements et combler les déficits,Gourette , stade d’eaux vives, piscines....) Trouvez vous cela juste ? au regard de ce que l’on lis de négatif et de faux sur le financement de la base de BAUDREIX faudrait un peu élucider tout cela.  smiley

    > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Rêveur des villes  

    Article intéressant. D’accord avec ce qui est dit. Tant d’aberrations...

    Je rajouterais l’idée de scinder la station en 2 parties, dont une au-dessus de 2000-2100 m qui offre davantage de garanties d’enneigement. Parce qu’à 1300 m ça ne tient pas longtemps.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Rêveur des villes  
    Je ne sais pas quel est le statu de ces stations, mais celui-ci devrait être privé... Le public n’étant pas apte à gérer cela avec efficacité.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Maximo  
    RDV : EPSA signifie Etablissement Public des Stations d’Altitude. Et qui dit Etablissment Public, dit... statut exclusivement public.

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Rêveur des villes  

    Effectivement smiley

    Merci Maximo smiley

  • > A l’EPSA, les subventions du Conseil Général fondent comme neige au soleil
    2 juillet 2012, par Rêveur des villes  

    Réchauffement de 2° de la planète = réchauffement de plus de 3° dans les Pyrénées, limite pluie-neige qui remonte de 500 m. A cela, il faudra ajouter des précipitations moins fréquentes et le risque accru d’épisodes pluvieux en altitude.

    Seuls les domaines d’altitude et pourvus de canons pourront s’en sortir.

    La problématique de la viabilité des stations des Pyrénées sera abordée après 2 ou 3 hivers peu enneigés, pas auparavant, emplois oblige.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Indignez-vous !
    Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
    Pau-litique : "La classe 80"
    A mon panache blanc.
    Marc Cabane candidat à Pau.
    Pau - Le SMS du jour...
    Municipales : à Pau, pas de renouveau !
    Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
    Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
    Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
    Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
    Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
    Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
    Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
    Tango à gogo au Conseil Général
    Pau, rencontre avec Yves Urieta.
    Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
    Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
    Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
    Pau - Devoir de vacances



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises