Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Espagne : Ya estamos* !

samedi 9 juin 2012 par Bernard Boutin


Samedi soir, le ministre espagnol de l’économie, Luis de Guindos, a confirmé que "l’Eurogroupe" proposait jusqu’à 100 milliards de prêts à l’Espagne pour aider le secteur bancaire espagnol. Contraint, le pays va préciser ce dont il a besoin. Psychodrame à Madrid...

Il faut le dire, Mariano Rajoy, le président du gouvernement est, comme le sont souvent les Espagnols, orgueilleux : "Non, la banque espagnole ne va pas mal" a-t-il asséné pendant de longs mois. Puis, la rengaine a changé : "Non, il n’y aura pas de plan de sauvetage". Sous entendu, nous, Espagnols, on va s’en sortir tout seul...

Sauf que le FMI, l’Union Européenne et les Etats-Unis savaient que l’Espagne et notamment son secteur bancaire, suite à ses "délires immobiliers", allait tôt ou tard dans le mur.

Le Monde rapporte les propos d’un économiste de Natixis : "La construction a pris une part démesurée dans l’économie, représentant jusqu’à 12 % de l’emploi, contre 8 % au début des années 1990, et 5 % à 6 % pour la moyenne des pays de la zone euro", indique Jesus Castillo, qui cite ce chiffre édifiant : en 2007, le pays construisait 760 000 logements, trois fois plus qu’en 1995 et autant que la France, l’Allemagne et l’Italie réunies !

Parmi les "délires", entre aéroports, voie LGV, musées vides et inutiles, il en est un, tout proche de chez nous de l’autre côté du col du Pourtalet : le réaménagement des thermes de Panticosa qui s’est arrêté net il y a deux ans. Voir reportage : "Panticosa Resort"

L’Espagne est donc en train d’évaluer ses besoins pour maintenir les banques à flots et faire en sorte que l’économie "réelle" puisse être correctement financée. Un travail fait par les organes gouvernementaux mais aussi des firmes d’auditeurs externes telles que PwC, Deloitte, Ernst & Young y KPMG.

A ce jour, on ne sait pas ce que l’Espagne va demander, ni qui très exactement va lui fournir jusqu’à 100 millions entre le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ou du Mécanisme européen de stabilité (MES). Ni ce que cela va couter à la France ! Le ministre des finances belge parle de 1 milliards d’euro pour son pays...

Par contre, ce qui est sur, c’est que la classe politique espagnole dans sa grande majorité ne comprend pas pourquoi, c’est le ministre espagnol des finances qui a finit par admettre, lors d’une conférence de presse, que l’Espagne allait demander l’aide européenne pour ses banques et non pas le président du gouvernement, Mariano Rajoy. Comme si la demande était accessoire.

Nombreux sont les élus à Madrid et dans les régions qui en appellent au président du gouvernement pour venir s’expliquer devant le chambre des députés. Un prêt jusqu’à 100 milliards d’euros engage toute une nation. Que le président fasse donner l’information par son ministre de l’économie peut effectivement surprendre.

Il est à noter que le "rescate" (sauvetage) de l’Espagne ne ressemble en rien à la potion amère imposée à la Grèce. Seul de secteur bancaire est concerné et, seul celui-ci et les comptes de la nation devraient être mis sous le contrôle des organismes internationaux. Un large progrès, dont le País n’hésite pas à donner crédit à l’intervention de la France pour qui la croissance doit être recherchée avant tout, contrairement au dogme budgétaire allemand.

Souhaitons que ce plan soit suffisant et le dernier pour une Europe en pleine tempête.

- par Bernard Boutin
*On y est ! (le moment de vérité est arrivé)
crédit photo : Dani Pozo afp.com


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Espagne : Ya estamos* !
10 juin 2012, par Daniel Sango  

Il faut bien comprendre les nuances.

Ce n’est pas l’Europe qui prête à l’Espagne, elle prête aux banques Espagnoles. Et la nuance est de taille.

On peut dire qu’Angela a perdu le premier bras de fer contre la cigale espagnole, car elle souhaitait que l’Europe prête à l’Espagne pour pouvoir installer des fonctionnaires européens à Madrid, comme à Athènes ou Lisbonne.

Pour le reste, c’est un peu anecdotique.

Mais surtout cela ne change rien à la situation espagnole qui emprunte à 6% sur dix ans, et ne peut continuer longtemps comme cela.

Jusqu’à quand ?

Vamos !

  • > Espagne : Ya estamos* !
    10 juin 2012, par Maximo  

    Personne n’aura remarqué que notre Grand Manitou-Président, ennemi de la finance, détestant l’argent, vomissant les banquiers, agrée ce prêt de 100 milliards d’euros à des banquiers...

    Tout ça pour ça smiley

  • > Espagne : Ya estamos* !
    10 juin 2012, par Maximo  

    Souhaitons que ce plan soit suffisant et le dernier pour une Europe en pleine tempête
    Vœu pieux, BB, vœu pieux ! Nous savons tous, et depuis quelques mois déjà, que l’euro dans sa forme actuelle aura explosé avant quelques semaines !

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Monsieur le Consul d’Espagne : Qu’en pensez-vous ?
    Plaza del Sol : Quand l’Espagne doute !
    Mémoires d’un garde civil républicain (1936-1939)
    Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà
    En Espagne, le secteur de la construction en crise
    Les nouveaux « Conquistadores »...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises