Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Grèce : Se couper un bras ?

lundi 4 juin 2012 par Bernard Boutin


Les banquiers, espèce "maudite" en ces temps de difficultés financières, réagissent en général vite quand un de leurs actifs commence à se déprécier sans fin. Ils s’en débarrassent alors en se séparant du "bras malade". Ils le coupent. L’Europe doit-elle se couper le bras de la Grèce ?

La Grèce a une relation avec l’argent spéciale. La riche Eglise Orthodoxe ne payerait pas d’impôts, les riches armateurs ne payeraient pas d’impôts et, ceux qui ont traversé le pays, ont pu voir de trop nombreuses maisons aux toitures inachevées permettant justement d’éviter de payer l’impôt.

Éviter de payer l’impôt est une pratique nationale avec une économie souterraine, parmi les plus fortes de l’Union Européenne (voir pièce jointe), qui représente 24% du PIB (10,8% en France, 13,3% en Allemagne). On peut imaginer que si les Grecs payaient impôts et taxes sur 12% ou 15% supplémentaires de PIB, les problèmes budgétaires seraient autres.

A titre professionnel, pour avoir exporté, depuis la France vers la Grèce, avec des "gens de pouvoir" - proches de la municipalité d’Athènes ou encore introduits à la bourse de la même ville -, nous n’avions pu que constater les énormes difficultés à nous faire payer les marchandises livrées, et ce dès le début de nos premières livraisons. Des partenaires confondant chiffre d’affaire avec bénéfice. Belles voitures, belles "fringues" de marque, bons restaurants... Athènes regorgeait des enseignes des plus grandes marques italiennes et françaises. "Bling Bling à gogo". L’argent facile. Celui des autres ?

En peu de temps, nous avions été amenés à nous "couper un bras" et passer ce client par la case "pertes et profits". Faut-il que l’Europe en fasse autant avec la Grèce ?

D’abord, il faudrait rappeler que la Grèce représente moins de 2 % du PIB de l’Europe. Une somme très modeste. A lui seul, ce pays ne peut pas mettre en péril l’Euro et l’Europe. Une Europe qui doit montrer toute sa solidarité avec un de ses membres jusqu’au jour où, s’il ne fait pas les efforts nécessaires d’un point de vue fiscal, il faudra en tirer les conclusions.

D’ici là, Christine Lagarde et les dirigeants Européens se doivent de mettre la pression pour qu’Athènes adopte des critères de gestion "normaux", de niveau européen. Mais, cela doit pouvoir se faire sans invoquer des salmigondis, opposant les populations maliennes et grecques. Un comparatif sans raison.

Comme partout, il y a la Grèce et les Grecs. Trop souvent, nous raisonnons en terme de pays et oublions sa population. Une population loin d’être uniforme. Le pays a ses "clans" à la tête de l’État. Ses "grandes familles" qui se partagent les pouvoirs par delà les générations : les Papandreou, les Karamanlis, l’Église, les armateurs. C’est sûrement de leur côté qu’il faudrait demander de faire le plus d’efforts et surtout montrer l’exemple.

Sans oublier le lobby militaire qui fait que la Grèce dépense 2,5% de son PNB annuel (pour se protéger de la Turquie voisine) alors que la moyenne européenne est de 1,7 %...

De ces "happy few*", on se méfiera. Ils sont capables de jouer, avec beaucoup de conviction, les meilleurs tragédies (grecques) pour se faire plaindre, éviter qu’on ne touche à leurs privilèges et désigner le "peuple" comme responsable des maux du pays. Trop simple...

- par Bernard Boutin
* happy few : privilégiés


Economie souterraine dans l’Union

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Grèce : Se couper un bras ?
8 juin 2012, par Bernard Boutin  

Les Echos : La fraude fiscale en Grèce représente 12 % et 15% du PIB. Une estimation faite par le directeur de la brigade grecque des contrôles fiscaux.

Voit à : Les Echos

> Grèce : Se couper un bras ?
4 juin 2012, par Rêveur des villes  

Article intéressant.

Je crois aussi qu’il y a les mafias à la tête de l’Etat, de nombreux profiteurs et aussi ne nombreuses personnes qui souffrent sans être coupables.

Pb d’un pays pourri par la corruption... "On" (suivez mon regard !) crée une classe pléthorique de fonctionnaires aux nombreux avantages et commet bien des abus fiscaux etc. Le résultat est l’appauvrissement du pays mais le maintient en place du système à cause de tous les privilégiés, les autres, dégoûtés se tournant vers des "partis fous" et dont certains devraient être tout simplement illégaux et dissous (parti néo-nazi...).

C’est comme ça qu’un pays pourrit... Ici, par la gauche et les très riches... aux Etats-Unis, et dans une moindre mesure, par la droite...

  • > Grèce : Se couper un bras ?
    5 juin 2012, par Georges Vallet  

    "On" (suivez mon regard !) crée une classe pléthorique de fonctionnaires aux nombreux avantages

    Effectivement, ils ont un avantage considérable ! Ce sont les seuls qui payent des impôts, prélevés à la source !!!!!!

  • > Grèce : Se couper un bras ?
    5 juin 2012, par oscar  

    Je suis demandeur de cet avantage, ça fait moins mal. Pour le reste la "source" est tarie...

    Les agents publics bénéficient de l’exonération d’impôt sur le revenu au titre des éléments de rémunération, précisément définis par le décret n° 2007-1430 du 4 octobre 2007, qui correspondent à l’accomplissement d’heures supplémentaires ou du temps de travail additionnel effectif. Sont ainsi exonérées, par exemple, les indemnités horaires pour travaux supplémentaires (IHTS), les indemnités d’intervention effectuées à l’occasion des astreintes ou encore, pour les enseignants, les heures supplémentaires annualisées (HSA) ou effectives (HSE) et les indemnités versées, par l’Etat ou par les collectivités territoriales, aux professeurs des écoles au titre du soutien scolaire (enseignement et études surveillées) apporté aux élèves des écoles primaires.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Le M5E de Beppe Grillo : Une mauvaise "commedia dell’arte"
    Supra-nationaliser ?
    Moyen Orient : Le nœud de vipères
    Birmanie : Misère et larges sourires
    Arpenteurs hors limites : Myanmar, du côté des "Halles" !
    Se faire la Grèce ou se faire de la graisse ?
    Birmanie : La fin des années noires ?
    L’Europe dans la main d’Angela
    Europe - Talleyrand reviens, ils sont devenus fous !
    Les Emirats Arabes Unis : des gentils ou des méchants dans le « printemps arabe » ?
    Tokyo, mon Amour
    TSF est à la frontière libyenne
    Architectures d’ailleurs
    Escapade magique au bout de la terre
    "Dame Nature" souffre sous les Tropiques
    les bouchons de l’espoir : bouchons d’amour
    Pau, Porte des Pyrénées... à Bordeaux Chartrons !
    Le Gers attaque !
    Les opération humanitaires de TSF au Pakistan
    Pau - TSF : La plus difficile mission ?



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises