Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !

lundi 14 mai 2012 par Daniel Sango


Jeudi soir, à Billère, dans la belle salle De Lacaze, le Code Béarn et de très nombreuses associations présentaient aux militants et à la presse leur "Appel pour l’abandon du projet de nouvelle route Oloron Poey- de-Lescar" ainsi que le très large collectif qui va s’opposer à ce projet. Organisation parfaite, diaporama déroulant avec le mot de chaque association impliquée, une approche très professionnelle.

En plus des principales associations signataires (voir liste jointe) , on trouvait à la tribune les élus qui ont rejoint le collectif, entre autres, J.Y. Lalanne (Maire de Billère) D. Grosclaude (Conseiller Régional) J.M. Grussaute et N. Francq (Conseillers Généraux) R Bareille (Adj au Maire d’Oloron)

Ce fut l’occasion d’un tour de table où chacun présenta à la presse les raisons principales de son engagement contre cet ouvrage. Il est clair qu’après avoir entendu une partie seulement des participants, on se demande bien comment un Conseiller Général "normal" peut soutenir un tel projet !

David Grosclaude insista fort justement sur le mythe de l’enclavement qui conduit à tous les excès, Nathalie Francq ouvrit des propositions vers de nouvelles approches des déplacements, Jean Marc Grussaute s’indigna des présentations biaisées et superficielles du projet ainsi que de l’attitude plutôt laxiste des Conseillers Généraux, Robert Bareille fit part de la position des oloronais qui préfèrent d’abord et seulement un contournement d’Oloron, et de celle des commerçants oloronais inquiets de voir une nouvelle route à destination de Lescar Soleil.

L’indispensable réouverture de la ligne Pau Canfranc et le développement du rail furent mis en avant ainsi que les dégâts qu’engendrerait une nouvelle route au travers des coteaux béarnais.

Pour ma part, et chiffres en main, j’insistai sur l’impossibilité totale de justifier cet ouvrage, les flux actuels et prévisibles (pas d’augmentation du trafic durant les 6 dernières années) étant largement acceptables par la route actuelle.

Jean Yves Lalanne terminait les courts exposés par une synthèse contre ce projet. En s’appuyant sur l’extrême diversité des origines ou opinions politiques des opposants il démontrait la force de ce collectif. Il fustigea la totale inutilité, on pourrait dire incongruité du projet eu égard au contexte économique général et appela à une forte mobilisation de tous.

Faut-il donc dépenser l’argent du contribuable béarnais (4 à 500 millions d’euro) pour construire une nouvelle route ne profitant qu’à quelques transporteurs espagnols, ou bien faut-il investir la moitié de la somme pour améliorer considérablement la fluidité et la sécurité de la circulation dans le sud de Pau au profit de l’ensemble de la population locale ?

C’est la question très difficile à laquelle vont devoir répondre les Conseillers Généraux.

par Daniel Sango


Une partie des intervenants
De gauche à droite : D Grosclaude, N Francq, S Merle Vignau Présidente du CODE, Y Lepel Cointet, JY Lalane

Une partie du public
Une partie du public
Documents liés
  APPEL CONTRE LE PROJET DE NOUVELLE ROUTE OLORON POEY DE LESCAR
PDF - 17.8 ko
  SIGNATAIRES DU COLLECTIF
PDF - 16.6 ko
 

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
31 mai 2012, par Rêveur des villes  

Ce qu’il me semble bon de faire, plutôt que de mettre 300 M€ dans une nouvelle route, qui aurait l’avantage d’une liaison rapide Oloron - Pau OE, mais l’inconvénient de transformer la vallée d’Aspe en couloir à camions.

-  développement d’un urbanisme autour des gares comme dans les pays évolués d’Europe du N. Evidemment, cette idée est totalement étrangère aux édiles locaux toutes tendances politiques confondues. A Pau, la municipalité a eu l’idée "géniale" de transformer l’ancienne gare de frêt en dépot pour l’entretien des espaces verts...

Donc, urbanisme autour des gares de Pau et Oloron avec immeubles de logements HQE avec grandes terrasses et bureaux. Pourquoi ? Pour créer une sorte de pôle économique Pau-Oloron relié par la voie ferrée, où, dans un couple, l’un puisse travailler à Pau et l’autre à Oloron.

-  Transformation de l’ancienne ligne de train Oloron-Canfranc en voie verte, qui serait un grand atout de qualité de vie pour la vallée et même une attraction touristique. Cf succès important de la Lourdes-Pierrefitte-Cauterêt et Bayonne-Arcachon, et même succès de la Billère-Tarsacq alors qu’elle n’est même pas terminée. Cette voie ferrée à voie unique et fort % de pente ne peut pas générer de véritable trafic de frêt (pas le centième, à mon avis d’une LGV mixte à double sens telle que côté Méditerranée), avec un plus le pb de la rencontre du flux passager sur une voie unique entre Oloron et Pau. Le bus est largement suffisant pour desservir la vallée d’Aspe. Par contre, les correspondances en gare d’Oloron avec chaque fois 20 minutes d’attente... On se demande quel grand ponte de la SNCF aidé par les lumières du CR les a pondues.

-  et bien sûr, autres investissements dans un urbanisme de qualité, de très loin le premier facteur d’attractivité.

-  je crois qu’il y a également assez de travail et de nombreux M€ à investir pour sécuriser davantage et rendre plus agréable la route actuelle.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    31 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Par ailleurs, je ne pense pas que ce soit une nouvelle route qui change quoi que ce soit sur l’activité de Lindt ou de Messier (d’ailleurs, ils le laissent entendre eux-mêmes, il me semble).

    Quant aux entreprises qui iraient s’installer à Oloron, je pense pense qu’elles seraient bcp plus séduites par un urbanisme de qualité qu’une nouvelle route...

    Enfin, le modèle du tout-voiture et tout-camion est périmé d’abord par rapport à la responsabilité de tous et de chacun concernant le réchauffement climatique et que les énergies non polluantes sont (hors hydroélectricité limitée et chauffage solaire et géothermique) très (très) chères.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    31 mai 2012, par Rêveur des villes  
    Je rajouterais même, quitte à choquer certains, qu’à mon avis, la ligne de train Pau-Oloron pourrait être "gratuite" au même titre que les TEC en ville, non pas par délire de bobo, je ne pense pas, mais pour en doubler la fréquentation pour une faible dépense publique supplémentaire, ce qui fait également autant de voitures en moins sur les routes...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    26 mai 2012, par pehache  

    Pour Oscar, qui nous assure que non, bien sûr que non, le trafic de poids lourds n’augmentera pas en vallée d’Aspe si la Pau-Oloron se fait :

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/05/26/le-trafic-des-semi-remorques-en-hausse-de-23-en-aspe,236299.php#commentairesArticle

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    26 mai 2012, par oscar  

    On se comprend mal cher Péhache. Sauf à leur interdire le passage, le trafic PL progressera inéluctablement en vallée d’ Aspe pour des raisons structurelles : encombrement de la voie atlantique, particulièrement en période de travaux (l’ A10 est effectivement en train de devenir infernale) et travaux d’infrastructure que les Espagnols continuent à faire en face.

    Pour plein d’autres raisons, nous pensons par contre que ce trafic restera essentiellement trans-régional et n’augmentera pas exponentiellement du fait de l ’amélioration des voies existantes. Et que l ’épouvantail du mur de camions inventé pour faire peur aux petits enfants est une ânerie. D’autant qu’il semble qu’il y ait du neuf concernant la TCP ( ?)

    Voir en particulier des infos de dernière minute apportées par la presse espagnole .

    http://bap-europe.typepad.com/baprevue_de_presse_espagn/

    Quant à la position des riverains que récemment encore vous déclariez hostiles à toute forme d’aménagement, vous l’avez sous les yeux. Les déviations de la vallée d’ Aspe sont urgentes et se feront. La Oloron - Pau aussi. D’ autant que l ’Europe va se mettre d’urgence à rechercher, à l’excellente initiative de notre Président, des travaux d’infrastructure financés par des project-bonds susceptibles de nous apporter la "croissance" que nous attendons tous...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    26 mai 2012, par Daniel Sango  

    Oscar continue à rêver de goudron et de routes.

    Le transport routier espagnol sera transféré sur le rail, et sur la mer. Il suffit de consulter les projets de frêt soutenus par l’Europe qui vont emprunter les lignes est et Ouest, ainsi que le projet "autoroutes de la mer"

    Pour ce qui est de la traversée centrale des Pyrénées, ce projet n’est plus d’actualité. Tout d’abord car son utilité ne peut intervenir que lorsque les deux lignes de fret est et ouest seront saturées...et cela n’est pas pour demain vu qu’aujourd’hui le frêt est négligeable sur ces deux lignes.

    Oscar et BAP devraient militer pour un aplanissement des Pyrénées, cela ferait du travail pour des decennies...évidement il faudrait aussi prévoir la fabrique d’euro qui va avec.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    26 mai 2012, par oscar  

    Qui a pu écrire une ânerie pareille, vous avez une idée ?

    Mes chiffres de circulation en vallée d’Aspe proviennent de l’entité qui gère la nationale 134. Les chiffres plus complets qui m’ont été communiqué sont les suivants : Comptage d’Asasp : 2370 véhicules/j Comptage avant tunnel : 738 véhicules/j dont 18% de PL Comptage col du Somport : 480 véhicules/j Il passe donc 258 v/j dans le tunnel

    Pour BAP il passerait 1058 v/j dans le tunnel... un vrai mystère... Ce chiffre n’est d’ailleurs même pas vraisemblable par rapport aux comptages d’Asasp...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    27 mai 2012, par Daniel Sango  

    Réponse : le service gestion de la RN 134, des fonctionnaires qui seraient donc des ânes selon Oscar !

    Qui gagne l’Oscar de la bêtise ?

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    27 mai 2012, par oscar  

    Le "service gestion de la RN134". ...

    Continuez à prendre les gens pour des idiots Sango, ils vous le rendront bien.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    28 mai 2012, par Daniel Sango  
    N’utilisez pas le pluriel Oscar, votre cas est unique !

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    26 mai 2012, par pehache  

    Pour plein d’autres raisons, nous pensons par contre que ce trafic restera essentiellement trans-régional et n’augmentera pas exponentiellement du fait de l ’amélioration des voies existantes. Et que l ’épouvantail du mur de camions inventé pour faire peur aux petits enfants est une ânerie.

    Mais bien sûr Oscar, c’est une évidence. Alors que des PL internationaux (et non pas simplement transrégionaux) empruntent déjà cette route pour éviter la côte, il est évident qu’en leur faisant gagner entre 30 et 45mn il n’y en aura pas plus qui seront tentés.

    Et il est évident que si l’Europe définit u naxe E7 c’est juste pour le trafic local...

    Je ne sais si j’agite des épouvantails, mais ce qui est certain c’est que vous êtes spécialiste en fables.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Hélène Lafon  

    Mais pourquoi donc en voulez-vous tant aux camions espagnols ?

    Que je sache, ils ne transportent pas le déficit public !

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  
    Je pense qu’il "en veut" tout autant aux camions français, portugais, bulgares, danois, etc... qui passent par là. Vous aviez sans doute compris.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Sur l’A65, combien cela a t-il coûté ? quelle proportion d’argent public et privé ? Combien de véhicules actuellement ? Quel est le seuil de rentabilité en nombre de vénicules ? Combien la région a t-elle dû débourser l’année dernière pour combler le déficit ?

    Sans avoir pour préalable la réponse à ces questions, le débat ne peut pas être de grande qualité.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  
    Tous ces points ont été abordés et détaillés lors des discussions précédentes sur ce sujet. Je vous invite à vous y reporter.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Emmanuel Pène  

    Ce n’est pas en pronant le maltusianisme économique que l’on va créer des emplois dans cette région.

    Ce n’est pas en refusant tout nouveau projet d’infrastructure qu’on améliorera l’attractivité économiques de nos territoires.

    Ce n’est pas en isolant de plus en plus le Béarn dans une vision passéiste qu’on donnera de un espoir d’avenir aux gens.

    Ce n’est pas en écoutant D. Grosclaude, indépendantiste occitan qui a eu l’opportunisme de rejoindre EELV pour se faire élire conseiller régional qu’on donnera un avenir au Béarn.

    Bref, oui au débat sur les options, mais assez du discours qui consiste à ne jamais rien faire et à dire non à tout !

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Daniel Sango  

    Personne ne veut faire vivre le Béarn au moyen age, mais assez de bla bla sur le désenclavement, source de tous les bonheurs. Nous sommes a quelques km de Tarbes, relié par tout ce qu’il faut et incapables de mettre en oeuvre le moindre projet commun. Pire, on se tire dans les pattes par aéroport interposé...

    La question est posée :

    Faut-il donc dépenser l’argent du contribuable béarnais (4 à 500 millions d’euro) pour construire une nouvelle route ne profitant qu’à quelques transporteurs espagnols, ou bien faut-il investir la moitié de la somme pour améliorer considérablement la fluidité et la sécurité de la circulation dans le sud de Pau au profit de l’ensemble de la population locale ?

    Débattez ! Mais la réponse est une évidence.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    M Sango, au lieu de nous seriner sur les camions espagnols pourriez vous nous donner votre estimation d’expert reconnu, sur le trafic camion strictement local Oloron - Pau lié pour simplifier, aux activités industrielles de Lindt et de Messier ?

    Et pourriez vous également, mais là, je vous demande l’impossible, je le sais, cesser de nous pilonner avec vos 400 à 500 millions qui ne reposent sur rien de concret, la fourchette hors déviation de Gurmançon, étant de 280 à 330 M€, ce qui est déjà bien assez, il me semble.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    pourriez vous nous donner votre estimation d’expert reconnu, sur le trafic camion strictement local Oloron - Pau lié pour simplifier, aux activités industrielles de Lindt et de Messier ?

    Je n’appelle pas ça un trafic strictement local : les camions de Lindt ou Messier s’en foutent de passer par Pau ou Petaouchnok.

    Il y a une solution bien plus logique et simple pour améliorer la desserte d’Oloron, qui consiste à améliorer la route entre Oloron et Peyrehorade (jonction A64 à cet endroit) : ça suit un vallon. D’ailleurs je crois savoir que beaucoup de camions suivent déjà ce chemin en venant de Bordeaux par la côte.

    Enfin, le directeur de l’usine Lindt Oloron lui-même a dit il y a quelques mois dans la République que le projet de route Pau-Oloron n’était pas pour son entreprise un enjeu majeur. 30mn de plus ou de moins pour livrer le chocolat dans toute la France, ce n’est pas ça qui va changer grand-chose. Et encore moins pour livrer un train d’atterrissage de Messier à Toulouse.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    Nous attendrons donc la réponse...de l ’expert.

    Je trouve incroyable que des élus fassent parler des muets, comme vient encore de le faire, le Maire de Billère à propos des entreprises d’ Oloron, dont ils se trouve que les anciens dirigeants qui ont retrouvé la parole, une fois à la retraite sont au CA du BAP. Sans doute pour occuper leur temps libre.

    On se souvient également de l ’incroyable discours de Mme Franck lors de la session du CG de décembre, à propos des micros espions dans les voitures de Messier..

    Faut-il encore préciser que les responsables des sites industriels concernés sont des chefs d’établissement, pas des chefs d’entreprise, ce qui n’est pas dans ma bouche désobligeant. Ils comptent parmi leurs effectifs des citoyens qui ont chacun une opinion et ne souhaitent évidemment pas qu’ un débat sociétal ou politique vienne encombrer la vie interne de leurs entreprises.

    Evidemment, si la question du gain de temps sur l ’acheminement de leur fret leur est posée, ils ne peuvent logiquement répondre que comme vous le faites.

    Si par contre, la question de leur recrutement, donc de la venue à Oloron de cadres ou de personnels de haut niveau leur est posée, il est évident que leurs réponses seront différentes. De même si celle de la sécurité des trajets domicile travail vient à être abordée. Ou celle de la compatibilité des emplois dans les ménages sur le bassin Oloron-Pau.

    Enfin, tant que tout va bien, il n’y a pas de problème. Les entreprises s’adaptent. Lorsqu’ elles sont soumises à des restructurations par contre, les décisions ne sont plus prises en local. Elle sont prises par des sièges sur la base de critères opérationnels qui tiendront à l ’évidence compte de l ’accessibilité et des aspects logistique comparés entre un site et une autre.

    Il sera alors trop tard pour pleurnicher Monsieur Lalanne.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Daniel Sango  

    On s’échappe Oscar, on prend des chemins de traverse ?

    Attention de ne pas vous perdre...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Daniel Sango  

    L’impossible m’est tout à fait possible.

    Une excellente étude économique faite par le CODE Béarn et remise au Conseil Général quantifie de manière très précise les flux commerciaux et principalement ceux de LINDT. Pour Messier, c’est très peu et les produits transportés sont de très haute valeur ajoutée, le coût du transport étant négligeable.

    Revenons a Lindt Il entre du cacao et du sucre environ 40 000 tonnes, qui a fait le tour du monde avant d’arriver, et ce n’est pas 20 mn de gain qui changera quoique ce soit (NB avant, cela était livré par train jusqu’à l’usine) Il sort a peu près la même chose par camions tempérés a 18°C de 23 Tonnes, soit une dizaine de camions par jour env. Ils prennent majoritairement la direction Navarenx ou D9 Monein. Pour compléter, et c’est important, le Directeur de Lindt a fait savoir que le réseau routier actuel ne lui posait aucun problème.

    Assez de blabla sur le désenclavement !

    Concernant le coût de la route, je vous engage à relire mon article : "Des chiffres et des lettres, BAP a encore perdu !" Vous pourrez y lire le paragraphe concernant l’économie des projets, et comprendre qu’aujourd’hui les chiffres annoncés sont extrêmement sous estimés. Il s’agit d’euros 2010 pour une estimation d’étude préliminaire.

    400 millions d’euro (déviation comprise) feront 500 à 600 millions d’euro en coût final réel en euro 2020

    Heureusement, cela ne se fera pas...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    L’impossible m’est tout à fait possible

    Soit. Vos évaluatiosn concernant le fret Lindt sont tout à fait fantaisistes comme le reste de votre discours. Pour ma part et pour cette fois, j’y ai consacré assez de temps.

    Mais je vous fais confiance, vous me donnerez l’occasion lors de la publication du prochain chapître de votre petit traité de sangologie d’ intervenir à nouveau, sans que je puisse compter bien entendu sur votre épuisement. Votre capacité de résistance étant à l’unisson de votre mauvaise foi et de la vacuité de vos arguments, c’est à dire, infinie.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Daniel Sango  

    Mais non Oscar, ceci n’est pas fantaisiste, pas du tout !

    En cadeau je puis vous faire parvenir cette étude basée sur des chiffres réels obtenus directement à la source et envoyée au Conseil Général. Mais comme BAP est grassement subventionnée par le CG vous pouvez vous la procurer par d’autres voies.

    Pour le reste il n’y a aucune mauvaise foi dans mes propos, rien que des vérités venant du bon sens, et surtout sous-tendues par le souci de voir les choses analysées avec OBJECTIVITE.

    A la prochaine !

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    @DS : raisonnons en € d’aujourd’hui...

    @ Emmanuel Pène : si les Verts et la Sepanso sont effectivement "contre tout", ce n’est pas le cas de bloggeurs comme D. Sango, pehache ou moi.

    Quant au barreau LGV MdM - Pau, il faut être sourd et aveugle pour ne pas voir qu’il se situe totalement en dehors des normes de financement et qu’il ne sera jamais réalisé.

    La Pau-Oloron : il me semble que ce sera soit avec les camions (mais il faudrait que leur nombre diminue, au contraire, pour la sauvegarde de la planète et la vallée d’Aspe ne doit pas être "sacrifiée") soit pas du tout parce qu’alors, cela reviendrait trop cher.

    Mais, il existe d’autres questions fondamentales qui n’intéressent pas les élus : les "gratuité" des TEC locaux pour doubler la fréquentation (même les automobilistes restant y ont intérêt car cela leur l’espace), un modèle d’urbanisme autour des gares, les parkings relais (qui ne sont toujours pas là malgré des décennies de beaux discours).

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar "ne change jamais d’avis", sur aucun argument d’aucun sujet... Personnellement, ça m’est arrivé plusieurs fois.

    Il nous parle de développement économique. Est-ce là, dans cette route, que 300 M€ vont le mieux booster l’économie d’Oloron ? Je ne sais pas mais j’en doute. On nous promettait monts et merveilles avec l’A65, cela n’est rien changé pour l’économie de l’agglo.

    Pour qu’une ville soit attractive, il faut qu’elle soit belle, entretenue, avec un urbanisme moderne, de qualité (pas avec des feux tous les 100m). Les voies de communication avec les autres villes sont importantes aussi, bien sûr, mais loin d’être le seul facteur. Bx n’a pas attendu l’arrivée de la LGV pour connaître un certain essor. Par contre, la qualité de l’urbanisme a marqué les esprits et probablement attiré un certain nombre d’entreprises. A Pau, la rue Joffre rénovée est tout de suite beaucoup plus remplie.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Les déplacements en voiture et camion doivent diminuer pour sauvegarder la planète.

    Alors, cette nouvelle route pour qui ? Ceux qui en auraient le plus d’utilité sont ceux qui doivent faire le trajet Oloron-Pau Ouest régulièrement. Il y en a, certes, mais combien de personnes sont concernées ? 4 000 ? Faut-il investir 400 M€ pour cela, soit 100 000 € par usager ?

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  
    Ah pardon ! Il y en a un (cumulard notoire) qui en a besoin pour aller en taxi d’Oloron à Bx-Conseil Régional parce que le train, il ne connaît pas (il pensait qu’il fallait 2 billets pour faire Oloron-Bx !!!).

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    Les déplacements en voiture et camion doivent diminuer pour sauvegarder la planète.

    Ils diminueront non pas par étranglement mais par substitution lorsque celà sera possible. En attendant il faudra faire avec en se réjouissant des progrès accomplis en matière de rendement énergétique des moteurs thermiques.

    Alors, cette nouvelle route pour qui ? Ceux qui en auraient le plus d’utilité sont ceux qui doivent faire le trajet Oloron-Pau Ouest régulièrement. Il y en a, certes, mais combien de personnes sont concernées ? 4 000 ?

    Nous laisserons les chiffres aux experts. 400 personnes transitent par le train chaque jour. C’est sans doute pas assez mais sa voie unique est un facteur très limitant aux heures de pointe . Il le sera d’autant plus si des convois de fret doivent s’ insérer dans le trafic voyageurs à moins de doubler la voie ....Comment ?

    La voie routière nouvelle est avant tout destinée à détourner de la RN 134 le trafic de type E7 donc de transit qui utilise aujourd’hui la D9 pour le plus grand désarroi de ses riverains ou qui encombre la 134 qui doit garder sa fonction de desserte locale

    Les budgets

    Inutile de les inflater. Une partie du budget est de toute façon déjà engagée par le contournement sud-est d’ Oloron que personne ne conteste(68M€). Les 25 km restant coûteront d’après les estimations officielles entre 280 et 330 milions d’ €, en fonction des solutions retenues pour passer les coteaux. Certainement pas une paille, pas facile à trouver dans les conditions d’aujourd’hui, mais dépendant du budget de l’ état s’il s’agit de l ’axe E7. Si nous n’en voulons pas, je fais le pari que les basques les catalans ou les bigourdans feront moins les difficiles. Comme toujours.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  

    Si nous n’en voulons pas, je fais le pari que les basques les catalans ou les bigourdans feront moins les difficiles. Comme toujours.

    Allons allons, ne réécrivez pas l’histoire, Oscar... Vous n’allez pas me dire que vous ignorez qu’il n’y a pas si longtemps, nos voisins basques refusaient le projet de liaison routière recalibrée Pamplune/Roncevaux/St Jean-Pied-de-Port/Peyrehorade, dont ils ont finalement obtenu l’annulation ?

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  
    C’est vrai. Mais ils ont sans doute de bonnes raisons de se plaindre de quelques excès inverses. Nous en sommes bien loin.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    C’est vrai. Mais ils ont sans doute de bonnes raisons de se plaindre de quelques excès inverses. Nous en sommes bien loin.

    Mais enfin Oscar, je ne comprends plus : de quels excès parlez-vous ? Je pensais que cette route aurait dû apporter progrès, désenclavement, bonheur, retour de l’être aimé, etc, à nos amis Saint-Jeannais : mais comment ont-ils pu la refuser, ces fous ?

    Et si on tourne la tête de l’autre côté, nous voyons la Bigorre, qui d’après vous attend avidement les infrastructures que nous, béarnais arriérés, refusons... Ah mais qu’ai lu ces dernières années ? Que la Bigorre a lutté contre le projet de Traversée Centrale des Pyrénées, avec un tunnel qui devait passer sous le Vignemale ? Décidemment nous sommes entourés d’imbéciles...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  
    Ce projet de TCP : le tunnel était trop cher (5 Mds € si mes souvenirs sont bons) + les centaines de km de LGV-shuttle. Il n’aura pas lieu. Les axes LGV sont sur les bords de mer, dont un est pratiquement achevé, l’autre peut l’être d’ici 15 ans si la volonté politique devait y être.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  
    Oui, même si l’ Aragon se bat encore pour ce projet

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar,

    -  si la totalité du pétrole (sur terre et en mer), gaz, charbon, gaz de schiste est consommée, l’humanité va finir carbonisée par le réchauffement climatique. Soit l’humanité et chacun se montre responsable, soit ça va mal finir. C’est scientifiquement démontré et vous pouvez observer par vous-même l’évolution du climat durant ces dernières décennies.

    -  les camions, qu’ils aillent ailleurs... par exemple, sur l’autoroute du rail Madrid-Barcelone-Montpellier-Lyon-Paris-Londres/Amsterdam à laquelle il ne manque qu’un "petit" tronçon et sachant quand même que Paris-Lyon commence à être saturée. Les camions, ils puent, ils polluent, ils sont un élément dégradant pour l’attractivité touristique de la vallée et la qualité de vie de ses habitants.

    -  le chiffre : combien de personnes ont vraiment besoin de cette route. Laissons-le aux experts, oui et qu’ils nous le prouvent par des enquêtes très précises et approfondies. Est-ce que c’est 1, 2, 5, 10, 20 000 personnes. Je ne sais pas mais il faut le savoir. Si c’est 4 000 (qui n’est qu’une intuition d’ordre de grandeur), alors 75 000 € d’investissement par automobiliste (en prenant un coût de 300 M€, coûts prévus qui sont généralement dépassés allègrement) est trop.

    -  il n’y aura pas de réouverture de Pau-Canfranc (trop de % de pente, voie unique, coût élevés). Si le train est peu utilisée, c’est parce que notre modèle d’urbanisme date des années 60 alors que dans les pays évolués en Europe du Nord notamment, l’urbanisme se développe autour des gares si bien que le train est davantage utilisé. Il y a une possibilité de croisement des trains à Buzy qui permettrait de doubler la capacité et le train peut être également allongé. Mais cela est inutile pour l’instant.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    @Rêveur

    Je ne conteste pas l’inéluctable. Je conteste l’échelle temporelle qui nous est généralement proposée en matière de ressources énergétiques carbonnées, sans qu’aucun consensus ne s’impose véritablement parmi les experts. Je veux laisser le temps au temps, laisser la rareté imposer sa loi sur les prix pour réguler les consommations et rendre économico-compatibles des solutions eco-alternatives qui de mon point de vue ne mettront pas un terme au règne de la roue. Donc des routes. Je ne pense pas que les infrastructures créent l’abondance ou le développement. Je suis par contre certain qu’il n’y a pas de développement sans elles. Je crois à l ’insertion réussie et si nécessaire sous contrainte de la route dans un paysage à protéger. Je ne crois absolument pas, pour tout plein de raisons logiques déjà développées ici à une invasion de camions en vallée d’ Aspe. Comme je ne crois pas non plus à une invasion de trains de fret. Je crois par contre qu’ils passeront quand-même s’ils ne peuvent faire autrement , comme nous le voyons aujoud’hui et qu’il convient de nous en protéger le mieux et le plus harmonieusement possible. Je pense enfin que nous risquons de ne pas être d’accords avant un moment mais qu’on peu en parler sans sangoler.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  

    Je ne crois absolument pas, pour tout plein de raisons logiques déjà développées ici à une invasion de camions en vallée d’ Aspe.

    J’aimerais bien savoir quelles sont les raisons logiques en question, parce que pour l’instant on sait juste que vous "croyez", ce qui est de l’ordre de la foi.

    Les promoteurs du projet de la Pau-Oloron ne pense certainement pas comme vous, tant il est aveuglant que la rationalité économique de la Pau-Oloro repose obligatoirement sur un trafic transfrontalier relativement important, essentiellement de transport routier. Ce que vous avez d’ailleurs admis implicitement ici même aujourd’hui.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    1) L’ennemi du camion, c’est la pente ! Elle lui coute tres cher en consommation et en usure

    2) Le trafic PL en vallée d’Aspe reste inter-régional et ne progresse que lentement. Un facteur de changement important pourrait cependant venir de la généralisation du péage entre Biriatou et Bordeaux ou de la saturation des 3 voies.

    3) la proliferation du transport routier ne pourra être modérée que par une taxation spécifique regulant l’accès PL aux zones les plus sensibles selon le bon principe du pollueur payeur.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    1) L’ennemi du camion, c’est la pente ! Elle lui coute tres cher en consommation et en usure

    Argument très relatif : entre une route côtière et une route de montagne, évidemment que le camion choisit la route de côtière. Mais en route côtière saturée et une route de montagne, le choix n’est plus si évident.

    2) Le trafic PL en vallée d’Aspe reste inter-régional et ne progresse que lentement.

    Parce que cet axe reste peu agréable, voire à risques, pour un PL, malgré le tunnel. Mais faites-leur un bel axe Pau-Oloron qui leur fera gagner pas loin de 30mn, et vous verrez que le trafic PL augmentera significativement.

    Je suis bien certain que vous le savez, car encore une fois cette augmentation de trafic des PL transfrontaliers fait partie intégrante des scénarios et simulations réalisés par les promoteurs du projet pour le justifier.

    3) la proliferation du transport routier ne pourra être modérée que par une taxation spécifique regulant l’accès PL aux zones les plus sensibles

    Voeu pieu. Et le jour où BAP "militera" pour une solution de ce genre, je croierai à leur sincérité sur la Pau-Oloron. Mais l’état, BAP brade la vallée d’Aspe pour obtenir ce bout de route.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    "Mais l’état, BAP brade la vallée d’Aspe pour obtenir ce bout de route."

    — > lire "Mais en l’état..."

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    Et le jour où BAP "militera" pour une solution de ce genre, je croierai à leur sincérité sur la Pau-Oloron.

    Homme de peu de foi, relisez les écritures !

    Vous trouverez dans les excellents dossiers de BAP sur ce sujet depuis 2000, des références au péage des poids lourds, comme celui-ci par exemple

    http://www.bap-europe.com/bap_rubriques_detail.asp ?hidIdRub=33&hidIdDos=5

    Mais de quoi parle-t-on ? Sur les 46 km concernés, après la réalisation de la déviation de Gurmançon, il en restera 12 qui sont encore à peu près dans l ’état où ils étaient lors de la création de la route par des inconscients démolisseurs de montagnes en 1820. C’est tout simplement ridicule d’en retarder l ’achèvement. Tout le monde sait qu’une amélioration de la route se fera et sera facteur de progrès comme le démontrent aujourd’hui les déviations d’ Etsaut ou de Bedous. Pensez-vous que si la pression sur les voies routières latérales devait s’élever encore, c’est ce bouchon de 11 km qui empêcherait les PL d’emprunter la E7 ? C’est ridicule.

    Notre intérêt est au contraire de pousser pour que cet itinéraire retrouve une cohérence acceptable, encadrée et sécurisée. Puis de le faire payer à ceux qui l’utilisent. J ’ai toujours milité pour une taxation des transports routiers longue distance, dont l ’efficacité évidente contre le rail ne peut être compensée que par ce moyen. Mais je ne demande pas en même temps l ’arrêt des centrales nucléaires qui alimentent nos caténaires. Des fois, je me demande...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    Homme de peu de foi, relisez les écritures ! Vous trouverez dans les excellents dossiers de BAP sur ce sujet depuis 2000, des références au péage des poids lourds, comme celui-ci par exemple http://www.bap-europe.com/bap_rubriques_detail.asp ?hidIdRub=33&hidIdDos=5

    Je ne vois pas là une prise de position, juste un compte-rendu objectif.

    Pensez-vous que si la pression sur les voies routières latérales devait s’élever encore, c’est ce bouchon de 11 km qui empêcherait les PL d’emprunter la E7 ? C’est ridicule.

    Non, en effet, si la Pau-Oloron se fait ces 11km n’empêcheront plus grand-chose et les PL déferleront en vallée d’Aspe. C’est bien ce je dit.

    Quant aux déviations pour éviter de traverser les villages, je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas en faire.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar : "Notre intérêt est au contraire de pousser pour que cet itinéraire retrouve une cohérence acceptable, encadrée et sécurisée".

     smiley On croirait entendre la langue de bois de celui qui cherche à vendre son projet.

    Oscar : "J ’ai toujours milité pour une taxation des transports routiers longue distance, dont l ’efficacité évidente contre le rail ne peut être compensée que par ce moyen"

    Ne nous fendez pas le coeur comme ça quand même smiley ! Afin de ne pas avoir trop de camions en vallée d’Aspe, faire le pari que le concessionnaire ou les états appliqueront un péage élevé à cette route ou au tunnel pour limiter le nombre de poids lourds ? Beaucoup trop risqué et même peu vraissemblable.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    Pas terribles vos arguments cher Rêveur..Bap ne demande rien d’autre que des déviations correctes sur les 11km qui restent. Pas une voie nouvelle, il me semble, depuis que le projet autoroutier a été abandonné.

    Personne ne parle d’une taxation spécifique à cet itinéraire, ni d’un péage. Je donne mon opinion sur une taxation généralisée du transport routier, telle qu’elle est pratiquée en Suisse et en Allemagne et bientôt je l ’espère en Alsace dans le couloir du Rhin, outrageusement emprunté côté français par les PL qui évitent l ’Allemagne pour cette raison. Je dis qu’il est plus intelligent de fournir aux PL des infrastructures sécurisées qui leur conviennent et de les leur faire payer, plutôt que de dresser des barrages qui de toute façon ne résisteront pas à la pression des besoins, mais pourriront la vie des habitants qui attendent une amélioration de leur quotidien. Une approche réaliste et pragmatique contre une vison dogmatique et malthusienne, nous dirons...

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Vous voulez une taxation généralisée du transport pour PL, mais en même temps, vous voulez leur ouvrir une voie nouvelle en vallée d’Aspe et savez que sans les PL, il y a peu de probabilités que cette route se fasse...

    C’est du contortionisme !

    Si vous voulez moins de camions, mettez-les sur les trains comme cela se fait en Suisse ou pour passer le tunnel sous la Manche. Ne leur ouvrez pas un nouvel axe important.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    Bap ne demande rien d’autre que des déviations correctes sur les 11km qui restent. Pas une voie nouvelle, il me semble,

    La voie nouvelle, BAP la demande entre Pau et Oloron.

    Je dis qu’il est plus intelligent de fournir aux PL des infrastructures sécurisées qui leur conviennent et de les leur faire payer, plutôt que de dresser des barrages qui de toute façon ne résisteront pas à la pression des besoins,..

    Question de volonté politique. Si on veut interdire le transit PL international en vallée d’Aspe, on peut parfaitement le faire.

    , mais pourriront la vie des habitants qui attendent une amélioration de leur quotidien.

    Allons bon, l’absence de poids lourds pourrirait la vie des habitants de la vallée : vous avez un sens de l’humour très développé Oscar.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar : "L’ennemi du camion, c’est la pente ! Elle lui coute tres cher en consommation et en usure".

    C’est pour cela que bien des camions préfèreront une traversée par la vallée d’Aspe que par le Pays Basque !

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar : "Je ne conteste pas l’inéluctable. Je conteste l’échelle temporelle qui nous est généralement proposée en matière de ressources énergétiques carbonnées, sans qu’aucun consensus ne s’impose véritablement parmi les experts"

    Avez-vous lu ce que j’ai écrit ? C’est justement parce que ces ressources sont encore abondantes que cela est dangereux pour la planète. Je parle du réchauffement climatique, pas de l’épuisement des ressources fossiles. Il y en a encore pour longtemps, notamment "à cause" du charbon, qui peut être transformé en carburant.

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Seuveton  
    @ oscar "...mais dépendant du budget de l’ état s’il s’agit de l ’axe E7...." Faux ! le projet actuel (hors déviation d’Oloron par Gurmençon) est un projet de route départementale non financé par l’Etat ... d’où l’espoir d’un Partenariat Public-Privé

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    Vous avez raison. Les axes européens sont indépendants de leur route support. Il est possible cependant d’imaginer que l’axe E7 se déporte sur la nouvelle voie si elle se réalisait et qu’un financement europeen lui soit affecté. L’E7 a en effet bénéficié d’importants financements europeens côté espagnol.

    Voir details sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_européenne_7

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Bernard Boutin  

    Je suis peut-être vieux jeu, mais selon moi, il n’est pas nécessaire de traiter tel ou tel de " crétin ou d’idiot" pour se faire entendre.

    Je pense qu’on est tous d’accord ???

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  
    Je revendique le droit de me traiter moi-même d’idiot quand on me dit que je ne comprends rien à rien. Et je revendique surtout le droit d’en sourire. Y compris et surtout s’il s’agit de moi. Je note d’ailleurs avec plaisir que le ton employé par mes contradicteurs habituels est nettement plus modéré qu’il ne le fut et je les en remercie. Je fais également de gros efforts. smiley

  • > Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  
    Le seul qui a utilisé ces termes ici, c’est Oscar... envers lui-même !

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    Une énième opération montée d’urgence par Code Béarn pour tenter de présenter un contre feu à la pétition de 3220 signatures réunie par BAP en faveur de ce projet. Et un énième article bien léché et propre sur lui que nous impose Sango, le Président des Usagers de la Route de Montardon à Pau. Et qui, nous le savons, voudrait qu’on l ’élargisse au lieu de dépenser bêtement de l’argent pour ceux qui perdent leur temps et risquent leur peau tous les jours entre Oloron et Pau. Bref, tout est à peu près dit. Rien de bien nouveau dans la liste des soutiens, tous déclarés depuis longtemps, un assemblage hétéroclite d’intérêts divers, pour l’essentiel à base de Nimby soutenus par les activistes habituels de la gauche extrême ou de l ’écologie politique à 2%. On y relève en particulier celle de M Baupin, adjoint au Maire de Paris, Prince de la Bobologie parisenne autophobe patenté et sans permis de conduire. M Mamère également en sa qualité sans doute de Maire de Bègles, notre voisin immédiat. Quant aux associations membres, en voici la liste détaillée, afin que chacun puisse juger de leur diversité :

    Code Béarn (adhère en effet au collectif Code Béarn)

    ARLP, Alternative Régionale Langon Pau

    Contre-feu

    CRELOC

    DUT (Défense des Usagers des transports), adhérent FNAUT FNAUT Aquitaine FNAUT nationale (ce qui nous fait 3 adhésions pour la même association)

    Usagers des routes du nord de Pau AMAP d’Arbus : 1 membre :-)

    Amis de la Terre des Landes

    BMMCMP Asso « bergers muletiers même combat même passion »

    Coclipau

    Confédération Paysanne du Béarn

    Emmaüs Pau-Lescar

    FNE (France Nature Environnement)

    GFAM Béarn (groupement foncier agricole mutuel)

    Greenpeace France Greenpeace Pau

    Mouvement pour la Paix Comité 64

    SEPANSO

    Terre de Mémoire

    ATTAC Béarn

    Europe-Ecologie-Les-Verts Béarn Europe-Ecologie-Les-Verts , comité local « Oloron Piémont Vallées » Fédération du PCF des PA Gauche Alternative - FASE 64 NPA Béarn

    Toutes venues écouter bouches bée, les études détaillées de Monsieur Sango moi-même ici présent, grand pourfendeur de bureaux d’études tous incompétents, à lui tout seul. Avec en point d’orgue, le Maire de Billère qui avec la compétence qu’on lui connait en matière de politique industrielle, n’hésite pas à parler au nom des entreprises oloronaises et qui nous propose pour améliorer la fluidité de la RN 134, d’y insérer une voie réservée eux bus entre Gan et Jurançon.

    De qui se moque-t-on ?

    Des usagers, ont répondus les 830 signataires de la pétition Facebook Olorondirect, dont le petit compteur s’incrémente régulièrement, comme l ’expression d’une majorité silencieuse qui de la vallée d’ Aspe à Pau est plus que fatiguée des atermoiements et des oppositions de tous ceux qui n’ont pas à subir les contraintes quotidiennes de leur isolement.

    http://www.facebook.com/Olorondirect

    Voilà... Et je laisse la place à notre écrivain public , afin qu’il déverse sur le BAP et ceux qui en soutiennent l’action, son tombereau d’injures et d’insultes diverses, dont il nous gratifie avec autant de constance qu’il en met à combattre des idées dans l ’air du temps avec du vent.

    www.bap-europe.com

  • > Daniel Sango et tous les béarnais de bon sens ne roulent pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Daniel Sango  

    Oscar a terminé ses vroum vroum au grand prix de Pau et nous revient avec sa rengaine : il faut goudronner !

    Et si vous ne comprenez pas pourquoi, faites confiance à BAP !

    Il serait bien plus judicieux Oscar, de disserter sur la question posée...

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par oscar  

    Très beau GP, cher Daniel. Un vrai succès populaire. J ’espérais vous y voir. Une assistance en nette hausse, des rues paloises animées, une ambiance festive et paisible et la promesse d’un évènement redevenu pérène. Que des bonnes nouvelles pour notre ville. Merci Martine (si, si j’y tiens)

    Autre bonne nouvelle pendant que nous y sommes, la hausse constante du trafic de l’ A65 une information que nous communique Sud Ouest et qui ne constitue guère une surprise, il est vrai. Les faits sont décidément têtus.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  
    Gauche caviar et droite caviar s’entendent bien pour rire aux nez des personnes responsables qui souhaitent arrêter cette dillapidation d’argent public à grande échelle dans laquelle aucune autre ville ne va aussi loin.

  • > Daniel Sango et un grand nombre de béarnais ont du bon sens
    14 mai 2012, par Daniel Sango  

    grand prix de Pau et autoroute A65 même combat :

    Quel sera le cumul des déficits de ces deux stupidités dans dix ans ?

    Cher, très cher.

    Pas grave ?

    Mais un jour le contruable en aura vraiment assez

  • > Daniel Sango et un grand nombre de béarnais ont du bon sens
    14 mai 2012, par oscar  

    grand prix de Pau et autoroute A65 même combat :

    Pas tout à fait, mais les ingrédients en sont les mêmes. Ce combat c’est celui des entrepreneurs, des porteurs de projets, des créateurs, de ceux qui pensent au développement de leur ville ou de leur région aux côtés de ceux qui nous proposent autre chose que des lamentations, des visions rétrécies et malthusiennes au prétexte sempiternel de dilapidation de l ’argent public, lorsqu’il n’est plus en ces périodes difficiles, qu’un des seuls leviers de l ’action.

    Alors quand le succès vient contredire vos visions éternellement pessismistes, réjouissez-vous en, au lieu de nous promettre la Révolution des Contribuables. A ce point de vue, le test de résistance que nous proposera bientôt le gouvernement PS nous en apprendra beaucoup sur cette perspective hilarante.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par pehache  

    Très beau GP, cher Daniel. Un vrai succès populaire. J ’espérais vous y voir. Une assistance en nette hausse, des rues paloises animées, une ambiance festive et paisible et la promesse d’un évènement redevenu pérène. Que des bonnes nouvelles pour notre ville.

    Comme vous, Oscar, je me réjouis du succès du Grand Prix. Si si, je vous assure... Car cela va permettre à la ville de diminuer ses subventions directes et indirectes à cet évènement qui va pouvoir voler de ses propres ailes dorénavant, sans argent public.

    Non ? Ah là là, suis-je naïf...

    Bon, à part ça votre "assistance en nette hausse" tient du discours convenu : 10 à 15% de hausse par rapport à l’année dernière, oui, d’après la Rep. Mais qui nuance par le fait que le temps a été aussi plus clément, et que de l’aveu même des organisateurs, avec la présence de Loeb et autres, ils espéraient plus.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par L’Aquitain  
    La "" hausse constante"" du trafic de l A65 est incontestable ....quelques clients supplémentaires ...qui n ’arrivent pas à équilibrer les comptes... Sud-Ouest rajoute qu’il faudrait 25 pour cent de plus (au minimum) pour espérer une rentabilité. Je suggère aux 830 signataires de l axe Oloron-Pau de faire un effort quotidien pour éviter une ""hausse constante"" du prix du péage.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par oscar  
    836 (tic..tic..tic..) + les 2400 signataires de la pétition papier classique réunie par BAP. De la piétaille sans horizon ? Des mauvais-pensants ? Des sans-droits ? Des usagers...Pire, pour l’essentiel des travailleurs. Lisez leurs commentaires.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par pehache  
    Moi aussi je voudrais bien une voie rapide entre chez moi et mon boulot, car la situation est intolérable actuellement : je dois m’arrêter à des feux rouges et je perds un temps fou.

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par oscar  
    Il vous reste à créer, cher Péhache une association des usagers de la route du Sud, de l’ Ouest ou de l’Est de Pau. Le Nord est déjà pris..

  • > Daniel Sango et un petit nombre de béarnais roulent à contre- sens
    14 mai 2012, par pehache  
    Mince, moi qui espérait que BAP viendrait à mon secours ! Vraiment, BAP n’a rien à cirer des travailleurs comme moi...

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  

    Il y a 830 signataires pour la Pau-Oloron sur Facebook : la belle affaire... Réclamer un investissement fait par d’autres, ça ne mange pas de pain.

    Mais Oscar sait très bien une chose, même s’il n’en parle jamais : la rentabilité d’un tronçon Pau-Oloron à 400M€ est tout à fait impossible à atteindre avec le seul trafic local et même régional.

    Ce qu’il y a derrière la Pau-Oloron en réalité c’est (encore et toujours) l’axe E7 vers l’Espagne : en l’état, la Pau-Oloron sera avant tout un aspirateur à camions qui vont du nord au sud de l’Europe, et transformera à terme la vallée d’Aspe en une gaine technique de transport routier.

    Si il y avait une seule raison combattre la Pau-Oloron, ce serait celle-là.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar ne sait pas qu’il y a des investissements (et dépenses) publics porteurs de valeurs ajoutée et d’autres destructeurs de valeur ajoutée et mélange gaiement les torchons et les serviettes.

    Exemple de dépense publique non (ou peu) porteuse de VA : le GP.

    Exemple de dépense publique porteuse de VA : parkings relais, parce que ça permet une meilleure circulation pour tout le monde en ville (aussi bien les automobilistes que ceux qui prennent le bus).

    Quant aux loisirs, "l’été à Pau" et Hestivoc drainent chacun autant de monde que le GP et pour 7 fois moins cher !!!

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  
    Oscar est un crétin. Il pense, cet idiot, que 80% (au moins) de la dépense publique relative au GP étant constituée de salaires payés à des intervenants locaux puisqu’en gros, la mairie finance la mise en oeuvre du circuit qui est fortement consommatrice de main d’ oeuvre, ils sont évidemment réinjectés dans l ’économie locale tout en produisant un effet de levier au travers des activités économiques qui dérivent de l ’évènement, en particulier à destination de l’hotellerie-restauration, autre secteur "improductif", mais non délocalisable. J’ ai déjà lu ici tout le mal qu’il fallait penser de ce secteur qui n’avait pas à être soutenu par de l ’argent public, ce qui bien entendu agrave mon cas déjà désespéré.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Rêveur des villes  

    Les retombées fortes et permanentes sont celles d’un urbanisme de qualité, élément fondamental pour l’activité économique d’une ville, contrairement à celles d’un évènement-loisir qui a lieu une fois par an et pour une somme d’argent public beaucoup trop importante.

    Et savez-vous que la quantité d’argent disponible est limitée ? Que l’on ne peut pas tout avoir ? (D’ailleurs, le choix a été fait, à Pau contrairement à partout ailleurs : les paillettes plutôt que l’urbanisme), choix que vous validez, il me semble en critiquant le coût des quelques travaux réalisés en CV !

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  

    Oscar est un crétin. Il pense, cet idiot, que 80% (au moins) de la dépense publique relative au GP étant constituée de salaires payés à des intervenants locaux puisqu’en gros, la mairie finance la mise en oeuvre du circuit qui est fortement consommatrice de main d’ oeuvre, ils sont évidemment réinjectés dans l ’économie locale...

    En suivant ce raisonnement génial, il est évident que nous tenons là la solution miracle pour relancer l’économie locale : la ville et Pau et la CDA doivent embaucher massivement le plus possible d’employés municipaux, dont les salaires seront évidemment réinjectés dans l’économie locale.

    Je suis certain que vous souscrivez à cette politique, Oscar smiley

    ...tout en produisant un effet de levier au travers des activités économiques qui dérivent de l ’évènement...

    Effet de levier qui est ridiculement faible d’après les chiffres fournis par la CCI elle-même il y a deux ans.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    Ce qu’il y a derrière la Pau-Oloron en réalité c’est (encore et toujours) l’axe E7 vers l’Espagne : en l’état, la Pau-Oloron sera avant tout un aspirateur à camions qui vont du nord au sud de l’Europe, et transformera à terme la vallée d’Aspe en une gaine technique de transport routier.

    Oui bien entendu. On ne peut être à la fois pour et contre l’ Europe et ses axes majeurs de circulation. L’ E7 existe et existera. Celà ne dépend plus de nous. Ce qui dépend de nous par contre c’est de laisser ou pas les habitants de la vallée d’ Aspe dans l’enfer et l’oubli. Quant à la gaine technique, le couloir ou le mur à camions, ce ne sont que des mots. Le transit par l’ E7 ne sera jamais un axe prioritaire pour les transporteurs espagnols ou portugais qui préfèreront toujours un passage par les bords de mer. Ce qui ne saurait justifier s’agissant de la vallée d’ Aspe de laisser un passage...sous les fenêtres des malheureux habitants.

    Mais pour ceux que celà interesse et dont le regard se porte au delà des Pyrénées, il est sans doute interessant de regarder les priorités de nos voisins malgré les difficultés auxquels ils sont confrontés. Je vous recommande de jeter un oeil ou de vous abonner à la Revue de Presse espagnole que propose BAP. Elle est simplement factuelle et sans polémiques inutiles et couvre également les projets ferroviaires relatifs à une éventuelle réouverture de la ligne fer Pau-Canfranc que BAP soutient également.

    http://bap-europe.typepad.com/baprevue_de_presse_espagn/

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par Daniel Sango  

    L’ E7 ’n’existe pas et n’existera pas. Celà dépend de nous. C’est une évidence, le gouvernement français a fort justement laissé tomber l’E7, car inutile.

    Quant à l’europe, elle préconise de transporter les marchandises par rail, avec les deux voies est et ouest qui vont largement s’ouvrir au fret ainsi qu’avec les "autoroutes de la mer" au départ de Sines (Portugal) et Algesiras (Espagne)

    Oscar vroum vroum retarde d’une guerre.

    Pour compléter il faut bien sûr ouvrir la Pau Canfranc et interdire la vallée d’Aspe aux poids lourds.

    La vallée d’Aspe doit être absolument préservée (ainsi que la vallée d’Ossau) elles ont un brillant avenir dans l’éco tourisme.

    Les générations futures seront heureuses de voir ce qu’est un petit bout de territoire magnifique préservé de la stupidité de l’homme et des lobby comme BAP (Bétonons avec Passion comme le dit Oscar)

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par pehache  

    Oui bien entendu. On ne peut être à la fois pour et contre l’ Europe et ses axes majeurs de circulation.

    Ben voyons, comme si être pour l’Europe obligeait à être pour le bétonnage de la vallée d’Aspe.

    Ce qui dépend de nous par contre c’est de laisser ou pas les habitants de la vallée d’ Aspe dans l’enfer et l’oubli.

    Arrêtez de vous moquer du monde et de faire comme si les habitants de la vallée d’Aspe étaient votre préoccupation et comme si l’E7 était faite pour eux ! Vous comptez faire un axe européen dans toutes les vallées reculées ??

    Quant à la gaine technique, le couloir ou le mur à camions, ce ne sont que des mots. Le transit par l’ E7 ne sera jamais un axe prioritaire pour les transporteurs espagnols ou portugais qui préfèreront toujours un passage par les bords de mer.

    Mensonges, et vous le savez bien. Les axes de bord de mer sont saturés, et à chaque fois que l’on facilitera le passage par un axe intérieur, une partie du trafic s’y reportera mécaniquement.

    Ce qui ne saurait justifier s’agissant de la vallée d’ Aspe de laisser un passage...sous les fenêtres des malheureux habitants.

    Arrêtez vos larmes de crocodile. Une bonne partie de villages de la vallée d’Aspe ont déjà des déviations. Et dans une vallée étroite comme celle-ci, déviation ou pas, le vacarme d’un trafic de poids lourd trop important est certainement la bonne recette pour tuer tout le potentiel de qualité de vie et touristique de la vallée.

    Mais pour ceux que celà interesse et dont le regard se porte au delà des Pyrénées, il est sans doute interessant de regarder les priorités de nos voisins malgré les difficultés auxquels ils sont confrontés.

    Tout comme il est intéressant de se poser la question de la part de responsabilité de leur politique de grands travaux à tous crins et souvent irraisonnés dans la grosse crise qu’ils traversent.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    14 mai 2012, par oscar  

    @ Sango : stop aux incantations et aux imprécations. Elles ne servent aucun débat et finissent de vous décrédibiliser. Nous attendons toujours votre projet de mise à 4 voies de la RN 134, sous ses aspects financement et faisabilité technique. Vous nous avez promis un grand discours sur ce thème qui sera j’en suis sûr apprécié des riverains à expulser et des spécialistes du sujet.

    @péhache : les axes européens ne relèvent à ma connaissance pas de décisions nationales. Soyez cohérent. Les Espagnols ont un besoin crucial d’une traversée centrale. Et il y a un parti qui se prononce pour une sortie de l ’Europe. C’est le votre ?

    Je vous suggère de prendre rendez-vous avec les Maires d’ Urdos ou de Cette Eygun et de leur parler de leurs larmes de crocodiles. Une occasion à ne pas manquer de voir aussi leurs dents.

    Quant au vacarme d’une liaison de fret à gros volume, je n’ose même pas y penser. D ’autant qu’avec une voie unique et compte-tenu des coûts énormes qu’il faudra engager , un trafic 24/24 sera indispensable pour soulager les voies côtières saturées. Il faudra donc commencer par trouver les 122 millions nécessaires dans le budget de la région pour réouvrir Oloron - Bedous, avec un trafic prévisionnel de 200 voyageurs par jour.

    J ’en suis vert.

  • > Daniel Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par Daniel Sango  

    La question reste posée :

    Faut-il donc dépenser l’argent du contribuable béarnais (4 à 500 millions d’euro) pour construire une nouvelle route ne profitant qu’à quelques transporteurs espagnols, ou bien faut-il investir la moitié de la somme pour améliorer considérablement la fluidité et la sécurité de la circulation dans le sud de Pau au profit de l’ensemble de la population locale ?

    Et les propos d’Oscar BAP ne répondent pas à cette question.

    La réponse est une évidence, une évidence aussi pour les lecteurs d’AP qui dans les sondages ont toujours très largement refusé ce projet d’une nouvelle route totalement inutile.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    les axes européens ne relèvent à ma connaissance pas de décisions nationales. Soyez cohérent.

    Ils ne sont pas non plus décidé sans l’aval des pays concernés, soyez cohérents.

    Les Espagnols ont un besoin crucial d’une traversée centrale.

    Finalement, cette Pau-Oloron elle est faite pour les espagnols, donc ? il faudrait savoir...

    Et il y a un parti qui se prononce pour une sortie de l ’Europe. C’est le votre ?

    Rhétorique de l’homme de paille...

    Je vous suggère de prendre rendez-vous avec les Maires d’ Urdos ou de Cette Eygun et de leur parler de leurs larmes de crocodiles.

    C’est de vos larmes de crocodile à vous, dont je parlais, pas des leurs. M’est avis que les maires d’Urdos ou Cette Eygun ne seraient pas opposés à une interdiction du trafic PL dans leur vallée.

    Quant au vacarme d’une liaison de fret à gros volume, je n’ose même pas y penser.

    Il faut pourtant y penser, et mettre en oeuvre les solutions, car elles existent : http://www.mobilitaet21.de/uploads/tx_userumm21/leila-dg_tu-berlin.pdf

    Ceci dit je ne pense pas non plus que le Pau-Canfranc soit la panacée et puisse être autre chose qu’une solution de dépannage temporaire pour le fret, en attendant qu’une autoroute ferroviaire de fret soit mise en oeuvre ailleurs.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par oscar  

    Rhétorique de l’homme de paille...

    Ceci je le prends comme une insulte.

    Toute tentative de dialogue avec vous "péhache", se termine inévitablement de la même manière et est donc totalement impossible. J ’ai été stupide de l ’oublier.

  • > Sango ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    15 mai 2012, par pehache  

    Ceci je le prends comme une insulte.

    Ah ? Que trouvez-vous insultant au juste ? Auriez-vous compris que je vous traitais d’homme de paille ? Si c’est le cas je puis vous rassurer, ce n’est pas du tout cela :

    "L’épouvantail (ou homme de paille) est un sophisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée. Créer un argument épouvantail consiste à formuler un argument facilement réfutable puis à l’attribuer à son opposant." http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_paille_(rh%C3%A9torique)

    Quand vous me demandez si mon parti est celui qui veut sortir de l’Europe, c’est exactement ce que vous faites : vous tentez de m’attribuer une position sur ce sujet, position qui n’est pas forcément la mienne, et sur un sujet qui n’est pas le celui dont nous débattions. Vous me placez d’autorité dans la situation où je dois démentir pour échapper à l’étiquette d’anti-européen.

    Il va de soi que cette façon de discuter, courante chez les politiciens, n’est pas celle d’un débat sincère. Donc vos leçons sur le dialogue vous pouvez les remballer.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mont-de-Marsan Pau - Le chemin de la ligne
    Un large collectif contre la nouvelle Pau Oloron
    Déclin d’Oloron : La route pas seule en cause !
    Voie rapide de Nay : Comparaison sans raison
    Axe Poey-de-Lescar-Oloron : Leçons de la "voie rapide" de la plaine de Nay
    Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    Pau - Oloron : Faut-il vraiment choisir entre une route nouvelle et la rénovation de l’axe existant ?
    Lescar-Gurmençon : le consensus politique est acquis !
    Nouvel axe Pau-Oloron : Un projet ne manquant pas d’arguments
    Pau Oloron, les verts doivent gagner !
    Lescar-Gurmençon : Un point de vue d’Oloronais
    Axe LESCAR-OLORON : Le concessus est loin !
    Pétition du « Collectif pour les Déplacements en Béarn » contre la Pau-Oloron
    Liaison Lescar-Oloron : La position de Jean-Yves LALANNE
    Nouvelle route Pau-Oloron : Une étude de l’IGN la "plébiscite"



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises