Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’abstention.

jeudi 5 avril 2012 par Joël BRAUD


Actuellement, à l’occasion de la campagne électorale pour les présidentielles françaises, on nous rebat les oreilles sur la probabilité du taux d’abstention tel qu’il ressort des sondages. Si ces projections sont exactes, cette forme « d’inexpression » sera celle qui rassemblera le plus grand nombre de citoyens.

Selon les instituts de sondages, l’abstention pourrait être de l’ordre de 28 % à 32 %. Même si la fourchette est large, elle traduit un mouvement dont on ne peut se désintéresser. Par rapport aux résultats estimés des principaux candidats qui n’atteignent pas les 30 % au premier tour, il faut considérer qu’il y aura davantage d’électeurs qui ne voteront pas que d’électeurs qui s’exprimeront pour l’un ou l’autre des candidats en lice.

Mais il faut s’entendre très précisément sur les termes. L’abstentionniste est le citoyen qui, régulièrement inscrit sur les listes électorales, ne se rend pas aux urnes. Ne sont donc pas comptabilisés les électeurs qui votent blanc ou nul (environ 8 %) et ceux qui omettent, volontairement ou non de s’inscrire sur les listes électorales (environ 5%). Une addition permet ainsi d’établir que les électeurs potentiels qui ne s’expriment pas ou dont le vote n’est pas pris en considération avoisine les 45 % (32 + 8 + 5).

Rappelons quelques chiffres de l’abstention :
-   Présidentielle de 2007 : 16 %
-   Législatives 2007 : 40 %
-   Régionales 2010 : 53,6% (1er tour) et 49,5% (second tour)
-   Cantonales 2011 : 55,5%
-   Municipales 2008 : 35,5 % (1er tour) et 31 % (second tour)
-   Mais le record revient au référendum de 2000 sur le quinquennat qui a atteint un taux d’abstention de 69,8% Pour mémoire rappelons qu’aux Etats-Unis par exemple, le taux d’abstention est de 58%. Il est calculé par rapport à tous les électeurs potentiels.

Se pose une autre question celle de savoir s’il convient de placer les votes blancs ou nuls dans la catégorie des suffrages exprimés ou dans celle des suffrages non pris en considération. Il y a là un vieux serpent de mer qui resurgit périodiquement. Entre ceux qui considèrent qu’il s’agit d’un moyen d’expression et ceux qui s’en méfient parce que les résultats seraient à analyser d’une autre manière, le débat n’a pas encore pris fin. Si l’on voit bien ce qui ressort du raisonnement de ceux qui y voient un moyen d’expression, il faut expliquer en quoi cela modifierait le résultat des votes. Pour être élu en France il faut obtenir la majorité absolue* des suffrages exprimés au premier tour et la majorité relative, de ces mêmes suffrages au second. L’inclusion des votes blancs ou nuls modifierait de façon conséquente le mode de calcul. Ce serait aussi pour un peuple frondeur et râleur comme le nôtre, un moyen d’expression qui pourrait connaître un trop grand succès. Les politiques, en voie de disqualification, ont raison de se méfier.

En Europe, il n’y a qu’un pays qui prend en compte les votes blancs ou nuls, c’est la Suède. Le sens civique des habitants de ce pays est sans doute différent du nôtre.

Quant à savoir les raisons du niveau de cette probable ou supposée abstention, il y a là un autre débat dans lequel les analystes peinent à s’accorder**.

Pau, le 5 avril 2012

Par Joël BRAUD

*Majorité absolue = la moitié des suffrages exprimés, hors votes blancs ou nuls, plus un.

** Voir aussi l’article de Daniel SANGO, «  Les bonimenteurs ».


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???
Sécurité. Dialogue avec mon épicier.



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises