Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !

lundi 9 avril 2012 par Bernard Boutin


Grand messe à l’ESC Pau mercredi 4 autour des maires de Pau et Tarbes et des présidents des CCI des mêmes villes et de la Région Aquitaine. Au menu, le projet de desserte LGV Béarn-Bigorre et ses avancées.

Façon Daniel Sango qui aime à rappeler ses articles, je ne peux m’empêcher de revenir sur mon article de Décembre 2005 appelant "Pour une LGV Adour". Arrivé un peu tôt cet appel "eut l’effet d’un cri dans le désert" (Vox clamavit in deserto).

En mars 2009, c’est Jean Poulit, épaulé par la CCI de Pau, qui sonne la charge. Très vite on comprend le risque pour notre territoire d’être "l’oublié de l’histoire" dans les projets de GPSO, bras armé de RFF dans le Sud-Ouest, qui travaille à la réalisation de la ligne LGV Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Toulouse. Le barreau direct "Mont-de-Marsan-Pau" fait son apparition. Sans lui, nous accepterions d’être "mis sous cloche"...

Martine Lignières-Cassou, maire de Pau, ne laisse pas longtemps Patrick de Stampa se "démener" seul. Une improbable union sacrée se met en place. 

Trois ans plus tard, le tour de table s’est singulièrement élargi, avec la présence mercredi à l’ESC, du Maire et du Président de la CCI de Tarbes accompagné de nombreux politiques de tous bords.

L’union non seulement s’élargit, mais le lobbying réalisé par les élus commence à porter ses fruits : "la commission nationale du débat public" est saisie et celui-ci commencerait début 2013. Une première et importante étape se réalise. La demande des Béarnais et Bigourdans est prise en compte.

Jean Poulit, brillant -comme toujours- nous a donné droit à un présentation rapide -trop ?-, claire, imparable de sa vision de l’irrigation de notre territoire par la LGV. A la desserte directe "Mont-de-Marsan-Pau" et son prolongement vers le "Canfranc", se superpose maintenant un projet de ligne LGV est-ouest qui suivrait le Piémont Pyrénéen, de Toulouse à Hendaye. Même Orthez y trouverait somme compte...

Cela dit, si tout le monde semble d’accord sur le principe du barreau direct "Mont-de-Marsan-Pau" (en dehors de quelques irréductibles orthéziens), reste à voir les détails et là, la chose risque de se compliquer. N’a-t-on pas entendu le Maire de Tarbes dire que sa collectivité ne financerait pas un tel projet en l’absence "d’une clef de financement unique" et le Président de la CCI des Hautes-Pyrénées de rajouter que la solidarité se doit d’être partagée et de ne pas oublier Lourdes dans cette affaire. Le diable sera dans les détails.

Quand au financement, on en aura peu parlé, la Maire de Pau, consciente de la rareté des fonds publics, pense à l’Europe qui sous la demande prochaine de François Hollande pourrait relancer la croissance et donc les grands travaux.

De la réunion à l’ESC Pau, il faudra retenir, une mobilisation plus grande des élus et les perspectives d’un "débat public" pour bientôt.

Les wagons ne sont pas encore raccrochés au train de GPSO mais s’en rapprochent lentement.


- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
13 avril 2012, par pehache  

Les comédiens (Poulit, de Stampa, MLC, Trémèges, et tous les autres) continuent à jouer leur pièce de théâtre, alors qu’ils savent tous pertinemment que cette LGV ne fera pas. Je ne sais pas si c’est ridicule ou touchant.

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    13 avril 2012, par pehache  

    "Quand au financement, on en aura peu parlé, "

    Ca touche au sublime...

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    13 avril 2012, par pehache  

    la Maire de Pau, consciente de la rareté des fonds publics, pense à l’Europe qui sous la demande prochaine de François Hollande pourrait relancer la croissance et donc les grands travaux.

    Là je n’ai plus de mot... on est passé dans la 4ème dimension...

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    13 avril 2012, par L’ OURS du Bois  
    Oui, tout le monde en parle, et vous m’en pouvez croire, L’éclat que fait ce bruit n’est point à votre gloire ; Et je vous ai trouvé, Monsieur, fort à propos, Pour vous en dire net ma pensée en deux mots. Je n’examine point à fond ce qu’on expose ; Je passe là-dessus, et prends au pis la chose. le tartuffe de molière

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    13 avril 2012, par Rêveur des villes  

    pehache : "Je ne sais pas si c’est ridicule ou touchant."

    C’est de la politique politicienne cynique. Occuper l’espace médiatique, peu importe le sujet et les âneries qui y sont racontées (le peuple ne connaît pas les chiffre de toutes manières). Pendant ce temps, ils ne travaillent pas aux vrais problèmes de la ville.

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    13 avril 2012, par Rêveur des villes  

    LGV MdM - Pau : proportionnellement 10 fois plus cher que Tours-Bx (en termes de gain de temps par passager potentiel rapporté à l’investissement).

    De mon point de vue, avec un tel chiffre, le vrai débat sur l’opportunité de cette option est clos.

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    15 avril 2012, par Valérie  
    Pehache vous êtes tout simplement dans la posture de celui qui baisse les bras ! L’enclavement n’est pas une fatalité. Le prix à payer n’est pas le problème. Gagner une heure en finançant Tours Bordeaux est une avancée et un signe fort de la volonté des pays de l’Adour de ne pas rester enclaves. Notre territoire mérite qu’on le défende au lieu d’ironiser.

  • > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    10 avril 2012, par Larouture  

    La justification d’une LGV en Béarn ne pourra être que politique, comme l’a été l’A65 et l’est la Arbus-Oloron.

    Les arguments de M. Poulit relayés par la CCI depuis des années n’ont encore convaincu personne. Ne sont-ils pas tout simplement discutables ?

    Justifier une infrastructure lourde en direction du Béarn par un gain économique revient à considérer que tous les emplois et toutes les sphères économiques (productive, résidentielle, publique ou sociale) sont équivalents en terme de création de richesse. Je ne le pense pas.

    Suivant le degré d’efficacité affecté aux emplois, des résultats d’évaluations coûts-bénéfices avec des écarts allant de deux (minimum généralement admis) à dix ne sont pas à exclure.

    De plus l’urbain se réarrange en fonction de l’infrastructure avec une dispersion des habitants et les activités. Cette dispersion réduit à terme l’importance de l’accroissement de la portée des déplacements et donc du bénéfice de l’infrastructure.

    En fait la richesse se crée préférentiellement et de manière plus intense près des grandes agglomérations en raison de la présence d’emplois à fort contenu technologique. Ils sont compétitifs au plan international, préparent les emplois de demain et pérennisent aussi les mécanismes de redistribution de richesse, meilleurs garants de l’égalité des territoires. Une infrastructure lourde se justifie en priorité pour mettre en réseau ce type d’emploi et de territoire.

    Identifier la création de richesse à un mécanisme d’appariement de tous les emplois, quelle que soit leur nature ou leur niveau de qualification, ne peut être qu’une première approche pour justifier le lieu de destination d’une infrastructure lourde.

    > LGV des Pyrénées : Raccrochez les wagons !
    9 avril 2012, par Rêveur des villes  

    Dans ces colloques, chacun n’est là que pour se montrer, travailler son "capital image". Ce tronçon LGV coûterait proportionnellement 10 fois plus cher que Tours-Bx, c’est à dire qu’il est non-finançable.

    Je pensais pas que Trémège irait faire le singe avec les autres.

    Et Poulit, qu’il ait étudié à Polytechnique ou je sais pas où ne prouve rien de son bon sens, de son intelligence dans sa globalité et de son honnêteté intellectuelle.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Barreau LGV Béarn-Bigorre : Halte à la DOUBLE PEINE
    LGV : La Grande Vidange
    "LGV des Pyrénées" : l’exemple de la LGV Poitiers-Limoges
    Desserte LGV Béarn-Bigorre : Le point de vue du syndicat CGT des cheminots des Hautes-Pyrénées
    LGV Béarn-Bigorre : on commence enfin à compter...
    Interview LGV de Michèle Alliot-Marie - Réaction d’Alain Rousset : « 3 contre-vérités ! »
    Barreau Mont-de-Marsan-Pau-Tarbes : TDIE ne croit pas dans sa faisabilité financière
    Lu sur le site d’EITB - Y’a-t-il encore un conducteur dans le projet LGV ?
    "LGV des Pyrénées" : Ça bouge !
    Lever de rideau sur la "LGV des Pyrénées" !
    Pyrénées Presse - LGV : copie à revoir selon Forces 64
    Eltb : Les anti-LGV demandent de lever le flou avant le flouze
    Sud-Ouest : TGV Tours-Bordeaux : Vinci réclame 60 millions d’euros de plus à RFF
    6/4/2011 : LE PRINTEMPS DU CANFRANC ?
    5/04/2011 - Sud-Ouest : Réouverture de la ligne Pau-Canfranc : l’espoir venu du ministère
    1/04/2011 : Intervention de Martine Lignières-Cassou au Parlement, réponse de Thierry Mariani Secrétaire d’Etat aux transports
    Dans la presse - LGV Béarn : des choix en 2013 chez Pyrénées Presse
    Dans la presse - Pau-Canfranc : Alain Rousset entrevoit le bout du tunnel
    Dans la presse : Et si la LGV allait en Béarn ?
    LGV Béarn-Bigorre : Lettre ouverte à un élu absent



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises