Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »

lundi 2 avril 2012 par Ortzi Olaizola


Mardi à la CCI de Pau, 15 restaurateurs locaux recevaient leur titre de « Maître-Restaurateur ». Un nouveau label, délivré par les services de la Préfecture, pour récompenser la cuisine "authentique" de qualité. Une plaque en cuivre affichée sur leur établissement permettra de les distinguer.

Il s’agit de reconnaître l’excellence des meilleurs professionnels de la restauration traditionnelle, en valorisant leur compétence ainsi que leur engagement en faveur de la qualité. Le titre de « Maître-Restaurateur » est une garantie de cuisine élaborée sur place avec des produits bruts de qualité par une équipe de professionnels.

D’une certaine manière, ce titre sécurise le client sur la qualification du restaurateur et sur son engagement de pratiquer une cuisine « maison » avec des produits essentiellement frais. Chez les "Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule", pas d’assemblage ou à des plats déjà préparés simplement "réchauffés".
Tous s’engagent à respecter un ensemble de règles simples qui garantissent une prestation de service de qualité (accueil, service à table, décoration), de même en matière d’hygiène et de sécurité.
 
En France, ils sont 3.000 à avoir ce label. En Béarn et Soule, ils sont 15 et se sont regroupés dans une association : « Les Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule ». Objectif : Permettre des actions de communication communes.
 
Les nominés sont ...
Michel ABRIOUX « Chez Michel », Bedous
Bernard BALLETON, « La Pergola », Ousse
Pierre CHILO, « Chez Chilo », Barcus
Pierre ETCHEMAITE, « Restaurant Etchemaité », Larrau
Nicola PRINCE, « Hotel Parc Beaumont », Pau
Laurent GENESTET, « Les Voisins », Salies-de-Béarn
Jean Pierre GONALONS, « Castel de Larralde », Assat
Lionel IMIRIZALDU, « La taverne du Gaulois », Rontignon
Yves LARROUTURE, « Auberge du relais », Berenx
Francis LARTIGAU, « L’Ayguelade », Bielle
André LAUGA, « Le Sud », Pau
Christian MARCOUX, « Le Castel du Pont d’Oly », Jurançon
Pierre ROGER, « Chez Germaine », Geus d’Oloron
Etienne ROZES, « Bistrot d’à Côté », Pau
Jean-Marie SARRES, « La Tour Galante », Sault-de-Navailles
 
Si vous cherchez de l’authentique et de la qualité, pourquoi ne pas tester les restaurateurs nommés et... poster sur le forum d’A@P votre avis ?

Quant à la méthode de sélection des « Maîtres Restaurateurs », un audit est réalisé, à la demande et aux frais du restaurateur auprès d’un organisme certificateur. Celui-ci envoit un "client mystère" dans le restaurant qui contrôle la qualité du service, l’attention du personnel, l’aménagement de la salle ainsi que l’ambiance.

A l’issue de son déjeuner, l’auditeur demande l’addition et se présente auprès du responsable de l’établissement. Il commence alors une visite guidée de l’établissement aussi bien en cuisine que dans les sanitaires.

Outre la vérification des frigos, l’auditeur demande aussi de produire des factures des fournisseurs mais aussi les titres de qualification ainsi que ceux du personnel.

A l’issue de cet audit, l’auditeur remet son rapport au restaurateur qui le complète avec des pièces administratives et l’envoie alors à la Préfecture. C’est donc elle qui instruit le dossier et prend la décision d’attribuer ou non le titre de "Maître Restaurateur".

L’enjeu est énorme. Souvenons-nous que depuis le 16 novembre 2010, le « repas gastronomique » français est officiellement reconnu dans le cadre du patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO. Ce nouveau label des « Maîtres Restaurateurs » arrive à pic pour conforter le tourisme local !

- par Ortzi Olaizola

Plus sur les Maîtres Restaurateurs : http://www.maitresrestaurateurs.com/


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
2 avril 2012, par L’Aquitain  

Une fois le Mystère passé,le restaurateur obtient à vie une plaque Mythique dans laquelle le client crédule sera Mystifié. Il existe déjà des guides gastronomiques sérieux qui visitent régulièrement les restaurants et donnent une appréciation globalement rigoureuse. Il est dommage que Chillo se prête à ce jeu.Sa réputation n’a pas besoin de cette plaque que d autres ne méritent pas. Ruffet et l’Auberge Labarthe ne seront jamais " Maîtres Restaurateurs"...Cherchez l’erreur Mesdames, Messieurs de la CCI.

  • > Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
    4 avril 2012, par charles  
    Non Monsieur Ortzi Olaizola, le Titre et la plaque ne sont pas obtenu à vie, elles sont d’une durée de 3 ans et vérifié tous les ans. Certes il existe des guides gastronomiques, mais ceux sont des guides et non un titre reconnu par l’état, il y a une grande différence. Les guides c’est au bon vouloir de ces Monsieurs et surtout à la personne qui passe pour donner son avis, alors les goûts et les couleurs.... De plus dans certains guides, il faut payer pour être présent, chercher l’erreur !!! Pour le Titre de maître restaurateur, il y a 2 audits, un à l’aveugle et un pour éplucher les cahiers de commandes, faire le tour des cuisines, du restaurant, ...etc On parle ici de qualité des produits, du professionnalisme, du service, de la qualité de la transformation des produits, ... et non pas d’un nom ronflant d’un plat à 50€ de chez un étoilé(s).

  • > Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
    8 avril 2012, par L’Aquitain  
    Quand plusieurs guides sont d accord sur la qualité d’un restaurant vous pouvez y aller sans crainte. C’est bien la aussi le restaurateur qui paye son titre.. Nous en reparlerons dans trois ans..... Fréquentant très souvent les restaurants, je suis étonné de titre de Maître pour certains de la liste et surtout de la ""qualité" des produits. C’est très subjectif la aussi. Quant aux étoilés des Pyrénées Atlantiques pas de caricature rapide. Vous y déjeunez un excellent repas pour une trentaine d euros. Prenez le temps de consulter par internet,et vous aurez ce choix.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    France - Exporter : l’urgence nationale
    Séparation ?
    UPPA - Ouï à l’I.A.E.
    Un accord historique
    Laurence Parisot et le Medef pour la fin de l’acier en France ?
    Soficar : Un monument du territoire
    Les faiseurs d’affaires
    Un appel de l’Amicale des Foreurs et des Métiers du pétrole
    Grand Pau - "Et le chômage, bordel !"
    Hydrocarbures : Halte aux cassandres , produisons français !
    L’Argentine n’est pas la Grèce
    Crise économique : L’exemple argentin
    Compétitivité des entreprises à Pau : les conséquences d’Idélis
    T.V.A. et T.N.T.
    Energie peu chère, c’est fini !
    L’homéopathie peut-elle soigner la France ?
    TVA et Traviata
    Rigueur et rigueur
    Des Européens bien naïfs
    PAU - L’ère des restrictions budgétaires a débuté...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises