Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Obsolescence

lundi 19 mars 2012 par Georges Vallet


« L’un des paradoxes de l’espèce humaine est sa capacité à créer des objets, physiques ou culturels, qu’elle va s’employer à rendre obsolètes. » D’après Eric Boeda préhistorien, archéologue Paris Nanterre.

L’éthologie montre que les singes sont capables d’exploiter les propriétés naturelles d’un caillou mais ce qui caractérise l’homme c’est sa capacité, depuis la préhistoire, à créer et à transformer les objets qu’il fabrique : premiers bifaces à un seul tranchant, bifaces taillés pour percer, racler, scier, etc... L’observation sur le long terme indique que tous les hommes ont cherché à modifier ces structures jusqu’à ce qu’elles deviennent obsolètes.

Les lignées d’objets se succèdent dans le temps, chaque nouvelle lignée répondant à un besoin sociétal que la précédente ne permettait pas, ou plus, de satisfaire.

Il a fallu un million d’années pour passer du stade 1 de l’acheuléen au stade 4. Aujourd’hui, pour les téléphones par exemple, le cycle est passé au mois !.

Tout s’est emballé au XIXéme siècle avec le capitalisme qui n’existerait pas si les objets ne pouvaient évoluer. Il a bien compris qu’il pouvait en tirer profit.

En ce qui concerne les outils culturels, le cheminement est semblable, en beaucoup plus rapide encore ; l’actualité, catalysée par les promesses électorales, nous montre à la fois la quantité prodigieuse d’informations qui apparaissent puis immédiatement effacées et enterrées.« Des comètes événementielles, avec leur longue queue de commentaires apparaissent et disparaissent les une après les autres ; du ciel de l’actualité, une autre apparaît déjà » Jean-Claude Guillebaud. Nous vivons une impermanence explicative ; la nécessité d’aller vite, toujours plus vite, balaie chaque jour nuances et subtilités conceptuelles. Le concept de vérité nous file entre les doigts. Un tel sautillement langagier nous balade entre « une vérité » et son contraire.

« Thèse, antithèse, ce qui nous manque désespérément c’est la synthèse ! » Guillebaud

Ne voulant pas s’autoriser le temps de considérer la complexité des choses, toutes les mesures prises par les dirigeants sont successivement abandonnées ; elles sont remplacées par d’autres, sans plus de succès. Comme les objets, elles deviennent obsolètes, inexploitables, d’où la conduite par une politique à vue. Bricolage et Incertitude règnent ! L’un des paradoxes de notre espèce est le développement d’une obsolescence structurelle.

Est-ce vraiment une spécificité humaine ? La composition de nos cellules nous renvoie à l’époque où se sont formés les atomes, peut-être même au début de l’Univers, quand sont apparues les particules. Toute cette histoire cosmique est en nous . Nous sommes les enfants du Cosmos, les enfants de la Terre, les enfants de la Vie. Une telle dynamique remonte à des milliards d’années ; c’est celle du monde physique d’où nous sommes issus. Les différentes structures atomiques et moléculaires, :physiques et biologiques, résultent de créations permanentes de structures qui se sont succédées dans le temps, chacune persistant plus ou moins longtemps suivant quelles remplissaient les conditions nécessaires ou non à l’adaptation, la persistance, l’extension.

Nos propres organismes sont eux-mêmes obsolètes.

Notre espèce a su échapper à la compétition à laquelle se heurtent les autres espèces vivantes, en divergeant de manière radicale, ce qui explique son succès. Notre volumineux cerveau nous a ouvert la voie d’un nouveau type d’évolution, l’évolution culturelle, au moins six fois plus rapide que l’évolution génétique. L’homme crée son propre environnement, il vit dans une société dont les lois s’imposent au déterminisme biologique ; aucune autre espèce, jusqu’à présent, n’a pu la rejoindre sur ce terrain. L’homme est donc « le triomphe de la divergence ! » Jean-Jacques Kupiec, biologiste.

Notre espèce est un arrêt sur image

Notre sort est imprévisible ! La pollution des corps et des esprits débouchera-t-elle sur une extinction, une métamorphose, une mutation d’aptative salutaire ? La croissance d’une espèce n’a jamais été infinie Adaptée à son environnement, une espèce croît, se maintient et décroît, souvent à la suite des contraintes dues aux changements de l’environnement, interne ou externe. 95 % de toutes les espèces qui ont existé sont maintenant éteintes. La durée de vie moyenne d’une espèce serait de quelques millions d’années. Nous en sommes approximativement à 5 millions d’années, donc dans les normes. !

Avec la participation de Eric Boeda préhistorien, archéologue, Jean-Claude Guillebaud, Edgar Morin,Jean-Jacques Kupiec, biologiste. Et G.Vallet.


- par Georges Vallet

Crédit photo : http://agentssanssecret.blogspot.com / http://agentssanssecret.blogspot.com /


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Obsolescence
19 mars 2012, par claudiqus  

Remarquable cheminement ! nos artefacts politiques en sont une preuve éclatante ...

> Obsolescence
19 mars 2012, par L’ OURS du Bois  

Comme les objets, elles deviennent obsolètes, inexploitables,

pas sur !!!

http://www.koreus.com/video/recyclage-magnetoscope.html

 smiley smiley

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???
Sécurité. Dialogue avec mon épicier.



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises