Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

UPPA : Une affaire d’impression

lundi 19 mars 2012 par Kévin Estrade


Quand on est étudiant, le papier est une denrée primordiale. Imprimer et photocopier peut pourtant parfois relever du parcours du combattant.

Trois solutions s’offrent aux étudiants, imprimer chez soi, se rendre dans une enseigne spécialisée ou utiliser les ressources de l’UPPA.

A l’usage, imprimer chez soi peut être rentable, tout dépend en fait de la consommation d’encre de l’imprimante, toutefois l’investissement de départ et l’achat régulier de papier et de cartouches peut vite décourager les moins fortunés.

Il y a ensuite les diverses enseignes proposant l’impression ou la photocopie pour moins de 5cts d’euros la feuille. Ces enseignes n’étant pas des cybercafés, il y est seulement possible de photocopier et d’imprimer, sans pouvoir réellement travailler directement sur un ordinateur pour écrire ou modifier un papier.

L’autre choix est d’utiliser les services proposés à l’UPPA. 10 photocopieurs-imprimantes s’y répartissent (9 à Pau, 1 à Bayonne). A Pau, les machines se répartissent de la façon suivante, 4 machines à la Bibliothèque Universitaire (BU), 1 dans l’UFR de droit, 1 à l’ENSGTI et 1 à l’UFR de sciences.

Prenons celles de la BU, lesquelles sont utilisées principalement par les étudiants de l’UFR de Lettres puisque il n’y a pas de photocopieurs dans leur UFR. Afin d’imprimer des documents depuis un ordinateur, les étudiants se rendent alors dans la salle informatique de la BU, cette même salle où se déroulent les diverses formations à l’utilisation des outils et des recherches documentaires. On trouve dans cette salle, 8 ordinateurs, tous équipés de Windows XP (ce qui n’est pas forcément un mal en soi) mais sur ces 8 machines, 1 n’est pas reliée sur le réseau à l’imprimante, 1 n’a pas de navigateurs fonctionnels, toutes rament, et ce depuis déjà bien longtemps.

Prenons un exemple, un étudiant a réalisé chez lui un dossier qu’il doit rendre. Après l’avoir envoyé sur sa messagerie Gmail, il souhaite y accéder depuis la salle informatique afin de l’imprimer. D’abord il faut environ 3 minutes pour se connecter sur la machine, puis au minimum 3 autres minutes pour que Firefox se lance. Une fois Firefox lancé, en se connectant à son compte Gmail, l’étudiant cherche à ouvrir son document sur Open Office, 5 autres minutes d’attente. Avec un peu de chance l’ordinateur ne plantera pas, sinon il faudra éteindre et rallumer. Quand enfin tout semble fonctionner, l’étudiant pourra enfin imprimer son texte, pour 6cts par feuille.

Bien sûr d’autres imprimantes pourraient être utilisées mais l’enjeu d’une salle informatique, spécialement dans une Bibliothèque universitaire n’est-il pas précisément de pouvoir se servir d’ordinateurs fonctionnels ?

- par Kévin Estrade


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> UPPA : Une affaire d’impression
27 mars 2012, par Jean Paul Penot  

Kévin, auriez-vous monté un coup pour montrer qu’écrire sur Alternatives-paloises.com est utile ?

Je plaisante, bien sûr ! Mais il faut avouer que la coïncidence est frappante. La dizaine d’ordinateurs de la bibliothèque des lettres sont flambant neufs (des Optiflex 390 de Dell avec core i3).

D’accord avec vous : il faudra que la maintenance suive et que les utilisateurs seront assez soigneux et prudents.

> UPPA : Une affaire d’impression
25 mars 2012, par Kévin-Estrade  

Bonjour, tout d’abord pour information les ordinateurs de la BU ont été changés mercredi ou jeudi dernier (enfin entre mes deux visites d’alors). On a ainsi à la BU les mêmes machines que, par exemple, dans l’UFR de droit (bien que nous n’ayons toujours pas de salle info + photocopieur en lettres).

Ceci dit, plusieurs choses, si seule notre génération s’horripile devant des machines extrêmement lente, je ne peux que louer l’extrême patience des autres générations. D’autant plus qu’en voyant les MacBook Pro et autres portables dernières générations que certains professeurs possèdent, ils ne peuvent pas être gênés par la lenteur smiley C’est pour cela que je ne pense pas que ce problème concerne uniquement notre génération, il faut vraiment voir les machines pour s’en rendre compte, d’ailleurs nous ne sommes pas la seule génération qui utilisions ces machines et nous ne sommes pas la seule génération à râler contre elles.

Ensuite, je ne suis pas personnellement et spécialement habitué aux machines dernières générations, j’ai passé mon Bac Pro d’informatique justement sur des systèmes comme Windows 98, XP ou Linux, donc en soi la vétusté du matériel ne me dérange pas dés lors qu’il est correctement entretenu. En arrivant à l’UPPA il y a 4 ans, les ordinateurs de la BU n’étaient pas aussi lents, c’est juste qu’en laissant les choses sans entretien, à force ça s’use, c’est comme les voitures en fait smiley

De plus c’est avant tout les professeurs qui nous encouragent soit à rendre des travaux faits sur ordinateurs, soit à utiliser les diverses ressources informatiques, on pourrai aisément s’en passer mais bien que d’une autre générations les professeurs ont eux aussi adoptés l’informatique grande vitesse.

Quand aux tablettes, tout d’abord les tablettes à 69 euros peuvent être utiles à un étudiant mais uniquement dans un cadre de lecture d’ouvrages, plus particulièrement les gratuits faisant partis du domaine public, ces tablettes peuvent donc être utile pour un littéraire qui n’aura pas à acheter tout les grands classiques, à part ça autant aller à Emmaus se payer des livres. Pour faire autre choses une tablette autrement plus chère est nécessaire.

Ensuite pour revenir sur ce que dit M. Penot, je constate aussi une différence entre les différents UFR, et on le voit avec les endroits où se trouvent les photocopieurs, pourquoi deux photocopieurs (et non pas 1 comme indiqué dans l’article, coquille^^) en Droit et aucun en lettres ? Sachant en plus qu’un étudiant de lettres ne peut pas se connecter sur les machines en droit (j’ai fait le test lundi dernier quand aucun ordinateur de la BU ne pouvait ouvrir Open office et Mozilla en même temps).

Surce bon dimanche ensolléilé à tout le monde smiley

Kévin Estrade

> UPPA : Une affaire d’impression
25 mars 2012, par Jean Paul Penot  

Mon impression est que Kévin appartient à la nouvelle génération qui est tant habituée aux machines de dernière génération qu’un peu d’attente l’horipile. Je vais vérifier.

Je ne crois pas que les liseuses répondent aux besoins d’un étudiant comme Kévin. Mais il peut avoir de l’aide facilement à la fac.

En revanche, on peut craindre que son témoignage reflète une situation très contrastée entre les différents services, U.F.R., facultés ou universités. Il y a celles qui plaisent aux décideurs et qui ont tous les moyens nécessaires, et celles qui ont la portion congrue. On voit là les limites de la concurrence exacerbée.

  • > UPPA : Une affaire d’impression
    25 mars 2012, par pehache  

    Mon impression est que Kévin appartient à la nouvelle génération qui est tant habituée aux machines de dernière génération qu’un peu d’attente l’horipile.

    Jusqu’à l’année dernière ma machine principale était un PC de 2003, donc pas spécialement "de dernière génération".

    Il bootait en 30s, et avec 30s supplémentaires j’étais connecté. Et il ne fallait que quelques secondes pour lancer un logiciel, même un peu gros.

    Rien d’extraordinaire, c’est tout à normal même sur un PC un peu ancien, du moment qu’il est correctement maintenu. Si il n’y a pas de maintenance, ou si elle faite par des incompétents, on peut par contre en arriver à ce que décrit Kevin : 6mn pour pouvoir commencer à "travailler" (et encore, le PC est déjà allumé au départ).

  • > UPPA : Une affaire d’impression
    19 mars 2012, par L’ OURS du Bois  

    bonjour monsieur Kevin.

    les abominables papivores, que je suis, ne sont pas encore remplacés par les "liseuses", qui pour 69 euros vous charges près de 1700 bouquins en un clic.

    ces joyeuses petites machine n’ont pas encore la côte dans vos FACS ????

    > UPPA : Une affaire d’impression
    19 mars 2012, par Daniel Sango  

    Drôle d’impression...

  • > UPPA : Une affaire d’impression
    19 mars 2012, par claudiqus  
    Sauvez un arbre, tuez un castor !... smiley

  • > UPPA : Une affaire d’impression
    19 mars 2012, par 5hui  
    Moi ce que j’en conclu c’est que Kevin ne sait pas se servir de l’outil informatique. Il faut qu’il se rapproche des gens compétents qui pourraient l’aider, y a pas de honte ;)

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Colloque "Opinion publique et territoire"
    Votez, si vous le pouvez !
    L’université de Pau attend 2 millions sous le sapin
    Pau - Disparaître pour mieux renaître !
    UPPA : Clovis DARRIGAN, lauréat du Prix ROBERVAL Multimédia
    Vous avez dit « Pays de l’Adour » ?
    L’Université de Pau et Total convolent
    UPPA : Le Président GOUT offensif
    UPPA : Vil management ?
    UPPA : Colloque « Ville Management »
    Un colloque à l’UPPA : « Analyse comparative internationale des outils de gestion de la performance »
    UPPA : La bonne nouvelle
    Université de Pau : report des examens, mais après ?
    Une conférence à l’UPPA : Le monde change. Changez avec lui...
    UPPA : Un dialogue pour qui veut entendre
    UPPA : Evaluation locale, vous avez dit locale ?
    UPPA : "Lettre ouverte à mes Etudiants" (suite)
    UPPA : Lettre ouverte à mes étudiants
    Les effectifs de l’UPPA diminuent



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises