Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Crise économique : L’exemple argentin

lundi 19 mars 2012 par Pierre Pedaugez


Il y a dix ans l’Argentine était dans une situation économique et sociale comparable à celle de la Grèce en 2012. Aujourd’hui la croissance est supérieure à 2% et plus de 3% en 2013, elle a même été de 9% entre 2002 et 2005. Le pays sort du chaos et de l’explosion sociale en 2001/2002, provoqués par les mêmes recettes que celles appliquées à la Grèce aujourd’hui : prêt d’argent d’un côté et cures d’austérité imposées par créanciers prêteurs d’autre part.

Le redressement du pays est dû à la pugnacité et au courage politique du président Nestor KIRCHNER élu en 2003. Il a, contre vents et marées, et en désaccord total avec les experts du FMI et de la plupart des économistes Argentins, contesté la légitimité des institutions financières internationales FMI, OMC, FAO. Il a surtout imposé le découplage du Peso avec le dollar, et déclaré le pays en cessation de paiement devant l’ampleur de la dette. Les créanciers ont été contraints d’accepter non seulement de n’être qu’en partie remboursés mais également d’accepter la restructuration de la dette.

Robert LAVAGNA, économiste Argentin et ancien ministre des finance de 2002 à 2005 donne les explications suivantes : l’Argentine s’est redressée en dévaluant massivement ( ce qui est impossible de faire pour la Grèce, l’Espagne ,le Portugal, et même la France, dans le cadre de cette prison économique qu’est l’Euro) en résistant au FMI, grâce à un plan de relance ( ce qui est exactement l’inverse des politiques d’austérité imposées par Bruxelles et appliquées dans tous les pays d’Europe ,alors qu’elles ont prouvé leur inefficacité. Le pays n’a rien emprunté aux marchés financiers depuis 10 ans.

La stratégie des créanciers est identique dans tous les pays endettés. Il s’agit de récupérer tous les fonds possibles, en reportant le sacrifice sur la population et en organisant le sauvetage des banques. Le FMI s’est transformé en une institution chargée de protéger les seuls intérêts financiers, et il ne vend que de l’argent.

C’est donc le protectionnisme et l’indépendance monétaire qui ont permis à l’Argentine de sortir de la crise.

Le prix Nobel français d’économie Maurice Allais pour avoir rappelé que la croissance mondiale a été plus forte dans les périodes protectionnistes 1880/1914 puis 1945/1970,que dans les périodes de libre échange absolu, et avoir préconisé pour l’Europe un protectionnisme adapté, a été réduit au silence.

Il n’est pas utopique de penser que l’Argentine peut être un modèle pour la Grèce, et, même pour l’Europe.

Il est un autre pays qui parait bien s’en sortir lui aussi, en prenant une autre voie que celle consistant au sauvetage des banques : l’Islande.

  - par Pierre Pédauguez
        
crédit photo : http://www.finanzasblog.com.ar/tag/economia-argentina/


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Crise économique : L’exemple argentin
20 mars 2012, par Rêveur des villes  

Merci pour cet article intéressant.

 smiley

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    20 mars 2012, par Daniel Sango  
    La suite sera plus intéressante encore...

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    23 mars 2012, par Rêveur des villes  

    Pour ce qui est de l’industrie française, un article édifiant du Figaro. Pour ceux qui ça intéresse...

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/03/22/20002-20120322ARTFIG00766-la-france-marque-par-la-desindustrialisation.php

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    23 mars 2012, par Pierre Pedaugez  
    l’article du Figaro montre ,qu’a l’instar de certains pays anglo saxons, un certain protectionnisme ne devrais pas être absent des préoccupations de nos dirigeants politiques. En tout état de cause, "" la copie économique’’ de ceux qui nous gouverne est à revoir !

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    30 mars 2012, par Rêveur des villes  

    Aucune perspective de croissance pour notre bonne vieille France. La désindustrialisation, pour le plus grand bonheur du patron et du consommateur a fini par mener logiquement à la ruine du pays. Je ne vois pas comment, l’Europe du Sud peut s’en sortir, dans ce contexte...

    Il y aurait les Nouvelles Technologies de l’Energie et tous les "produits" liés au développement durable, mais nombre d’entre eux sont également fabriqués en Chine... Enfin, une lueur d’espoir quand même de ce côté-là. Sans doute faut-il que les états d’Europe du Sud, dont la France, arrivent tous en faillite avant de changer de politique environnementale et industrielle.

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    30 mars 2012, par Rêveur des villes  
    Remplacement des emplois industriels perdus par nombre d’emplois sans réelle utilité dans les collectivités locales. Ca marche pendant un certain nombre d’années puis patatrac...

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    30 mars 2012, par claudiqus  
    Les Chinois nous piquent notre bois, et nous le revendent sous forme de meubles ... quand va-t-on se décider à appliquer une surtaxe sur les produits importés ?

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    30 mars 2012, par L’ OURS du Bois  

    Les Chinois nous piquent notre bois,

     smiley smiley smiley je reste en France,.. et de plus a PAU smiley smiley smiley je ne servirais pas de tabouret a qui que ce soit, ni de "commode" smiley smiley smiley même si certain ??????? smiley smiley smiley

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    30 mars 2012, par claudiqus  
    Le pire étant d’être un tabouret commode en guise d’escabeau pour monter plus haut ! ... smiley

  • > Crise économique : L’exemple argentin
    19 mars 2012, par Daniel Sango  

    Article déjà paru dans le courrier des lecteurs blog Sud Ouest.

    AP ne serait il qu’un support secondaire ?

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    France - Exporter : l’urgence nationale
    Séparation ?
    UPPA - Ouï à l’I.A.E.
    Un accord historique
    Laurence Parisot et le Medef pour la fin de l’acier en France ?
    Soficar : Un monument du territoire
    Les faiseurs d’affaires
    Un appel de l’Amicale des Foreurs et des Métiers du pétrole
    Grand Pau - "Et le chômage, bordel !"
    Hydrocarbures : Halte aux cassandres , produisons français !
    Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
    L’Argentine n’est pas la Grèce
    Compétitivité des entreprises à Pau : les conséquences d’Idélis
    T.V.A. et T.N.T.
    Energie peu chère, c’est fini !
    L’homéopathie peut-elle soigner la France ?
    TVA et Traviata
    Rigueur et rigueur
    Des Européens bien naïfs
    PAU - L’ère des restrictions budgétaires a débuté...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises