Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !

lundi 27 février 2012 par Daniel Sango


Les projets routiers du Conseil Général font débat, après le "hauban de Sauvagnon" dont l’inutilité le dispute au nuisible, la liaison Oloron Poey de Lescar est vivement contestée. Ce genre d’investissement très lourd (4 à 500 millions d’euro dont la très grande majorité à charge du contribuable local) doit être examiné de près.

La route actuelle est largement suffisante pour absorber le trafic inter citées

Si l’on analyse les flux entre Pau et Oloron, on note qu’ils se composent comme pour toutes les liaisons inter citées d’un flux très fortement augmenté aux abords des villes, ce surplus correspondant aux déplacement des banlieusards.

Comptages des flux (source : Gestion RN 134)
-  Jurançon 18000 véhicules/jour
-  Bélair 8000 véhicules/jour
-  Entrée Oloron 11500 véhicules/jour

Sur le flux de 8000 véhicules/jour on estime que le très grande majorité correspond à des usagers qui effectuent la liaison complète Pau Oloron on peut estimer à 1000 v/j le nombre correspondant à des trajets incomplets. 7000 v/j constituera donc la base actuelle du trafic maximum qui pourrait être reporté sur une éventuelle nouvelle route.

Comme pour toutes les entrées de ville une forte proportion du trafic est local, constitué par les pendulaires qui vont sur leur lieu de travail ou les déplacements loisir.

Le trafic actuel de la Pau Oloron (8000 v/j) peut être absorbé très facilement par la route actuelle dans sa partie médiane, encore plus si elle est améliorée.

Car les flux stagnent depuis des années et la tendance est confirmée

On consultera utilement le rapport 2009 "Les Comptes des Transports en 2009" du Ministère de l’Ecologie du Développement Durable des Transports et du Logement, validé le 30 juin 2010 dont l’annexe C recense l’évolution de la circulation. On y note qu’après une augmentation dans les années 1990, la circulation en France reste stable voire est décroissante depuis 2001 (en milliards de véhicules-km)

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
398 401 404 403 398 396 398 394 396

Les comptages Jurançon et entrée d’Oloron confirment dans le temps cette stabilité. On note même une très légère décroissance entre 2006 et 2010. Cette tendance à la décroissance ne peut qu’être amplifiée par l’augmentation actuelle, et inéluctable, des prix des carburants ainsi que par toutes les politiques locales qui visent a favoriser les transports collectifs (en particulier la liaison par train avec Oloron, Bedous puis l’Espagne).

Une nouvelle route ne concernerait qu’un flux très limité

On a vu que le flux des véhicules effectuant le trajet et qui constitueraient la base des "clients" de la nouvelle route à péage est au maximum de 7000 véhicules/jour.

Il faut enlever de ce flux potentiel une partie des véhicules pour qui la nouvelle route constituerait un allongement du temps de parcours, ceci est valable pour tous les véhicules venant ou allant au centre ville de Pau, à l’est ou au sud de l’agglomération. En effet, quand on arrive à Poey de Lescar, on est bien loin d’être arrivé au centre ville ! Nous estimons ce flux à 1500 v/j au minimum, et c’est sans doute beaucoup plus.

Il faut aussi enlever de ce flux potentiel tous les automobilistes qui sont allergiques au péage. Estimons là aussi a 30% du flux ces allergiques soit 2200

Il reste un potentiel maximum de 3300 v/j pour une nouvelle route. Potentiel insuffisant et stagnation, voire décroissance des flux, cette nouvelle route n’a bien évidement aucune justification en terme de besoin, ni pour demain, ni pour les 20 prochaines années.

Les pouvoirs publics, sous la pression des élus et des lobby viennent de faire une erreur catastrophique avec l’autoroute Langon Pau (une deux fois deux voies sur le tracé actuel était la solution efficiente). Il est majeur qu’il soit tiré la leçon de ce fiasco retentissant, et qu’il ne soit pas reproduit entre Pau et Oloron.

Une nouvelle route n’apporterait pas d’amélioration significative sur les encombrements de la RN 134 en particulier aux abords de Pau

Revenons à nos encombrements de sortie de ville. Une nouvelle route enlèverait mécaniquement 3300 v/j. On aurait alors un flux autour de 16000 v/j entre Pau et Gan, ce qui diminue les flux, mais pas de manière significative puisque les flux principaux sont centrés sur les heures de pointe alors que le flux reporté sur une nouvelle voie est plus régulièrement réparti au long de la journée. D’ailleurs, comme pour toutes les entrées de Pau, les chiffres sont sous estimés car une partie des usagers, confrontés au problème permanent de ces bouchons utilisent des itinéraires de "délestage" dont la fréquentation est gonflée (exemple : via Buros pour le Nord de Pau, via Gelos pour le sud, ...etc)

Une nouvelle route ne dispenserait pas d’investissements coûteux pour améliorer la circulation sur la route actuelle

Il faut prendre en compte le fait que pour longtemps encore, le flux actuel de véhicules particulier va cohabiter avec les transports en commun. L’exemple de Bordeaux qui possède dix années d’avance sur Pau en matière de transport en commun montre toutes les limites du tram (ou du BHNS), très performant en cœur d’agglomération, et de moins en moins utilisé au fur et à mesure que l’on s’éloigne.

Il faut donc absolument améliorer le réseau viaire autour de Pau, en commençant par sa rocade nord et Sud.

Au sud elle dessert l’Est de Pau, Pau centre avec son arrivée via l’avenue du 14 juillet, puis les 4 ponts successifs qui traversent le gave. Une seule route à deux voies ne peut bien évidement collecter les flux de ces 6 directions. Son élargissement à deux fois deux voies est indispensable jusqu’à l’autoroute, ainsi que jusqu’à l’entrée de Gan. C’est la portion clef qui va permettre d’apporter une réponse non seulement aux oloronais, mais aussi aux ossalois et aux banlieusards.

Avec une nouvelle route, les investissements seraient fait deux fois

L’amélioration de la route actuelle réglerait le problème des points noirs accidentogènes

Même si l’accidentologie sur la route actuelle n’est pas anormalement élevée, l’amélioration de la route actuelle entraînera une amélioration des conditions de sécurité significative. Une première série d’améliorations est lancée par l’Etat (suppression du passage a niveau d’Herrère, élargissement entre Bélair et Oloron, etc...)d’autres améliorations seront ainsi réalisées.

Une nouvelle voie serait un désastre écologique inutile

Tracer une nouvelle route au travers des coteaux du Béarn va bien évidement induire une consommation importante d’espaces agricoles ou forestiers, non seulement par l’emprise de l’ouvrage, mais surtout par la consommation liées à des implantations nouvelles qui ne manqueront pas de venir en "miter" les abords. De plus, ce tronçon n’est que la première partie du désastre, il est bien sûr visé de prolonger cette route en vallée d’Aspe défigurant définitivement ce site exceptionnel, qui constitue un des joyaux touristique du Béarn, potentiel majeur de ressources durables. A l’époque du Grenelle 2 ceci est tout à fait contraire et à l’esprit et à la loi.

Le projet le plus efficient, dans tous les domaines, et de très loin, consiste à améliorer l’existant

Un projet d’élargissement et d’amélioration de la route actuelle est la meilleure solution, dans tous les domaines. Le projet implique un élargissement à deux fois deux voies de la voie entre Gan / Jurançon / périphérique sud, permettant une circulation à 70km/h sur ce parcours. L’amélioration de l’existant passe par la création de portions à deux fois deux voies ou zones de dépassement (trois voies) dans les portions où le relief le permet entre Gan et Oloron. Il passe aussi par la sécurisation des points noirs identifiés.

Ce projet rassemble tous les avantages :
-  Il permet une liaison Pau Oloron plus rapide et sécurisée
-  Il permet d’apporter une très grande amélioration pour les déplacements des habitants de Pau et sa périphérie (Jurançon, Gan )
-  Il permet d’améliorer fortement la liaison vers Arudy et la vallée d’Ossau
-  Il permet un investissement phasé, étalé dans le temps car ces travaux peuvent être fait par tranches successives.
-  Il permet de diminuer considérablement les coûts non seulement car le projet sera beaucoup moins cher qu’une nouvelle route, mais aussi parce que au coût d’une nouvelle route (500 millions d’euro) il faut rajouter les indispensables améliorations sur la route actuelle.

La remise en service de la ligne de chemin de fer Pau / Bedous, puis l’Espagne est bien évidement un projet complémentaire qui va dans le sens de l’amélioration des conditions de déplacement entre Pau, Oloron et l’Espagne via la vallée d’Aspe. Il constitue également un vecteur important en terme de développement touristique et économique.

Il faut se rassembler pour faire triompher le bon sens

Une large mobilisation est indispensable pour stopper un projet qui n’apporterai rien ni au béarnais ni au Béarn.

Ce projet de nouvelle voie est soutenu par le département et les lobby du transport routier, CCI/BAP en tête. Il vise à créer une nouvelle voie routière pour les routiers espagnols (alors que ce mode de transport sera obsolète et doit absolument décroître), avec ensuite le prolongement au travers de la vallée d’Aspe qui serait défigurée à jamais.

Une tentative a déjà été menée par le Conseil Général pour un projet analogue à Saint Jean Pied de Port. Les Basques se sont mobilisés et ont réussi à repousser ce projet. Il est important que les Béarnais se mobilisent d’une manière tout aussi efficace pour obtenir l’amélioration de la route actuelle.

Un appel très large est en cours de diffusion par de nombreuses associations, collectifs, organisations diverses, élus et citoyens. Les premières signatures sont : CODE Béarn, SEPANSO Béarn, COCLIPAU, DUT (Défense des Usagers des Transports) Aquitaine Grand Pau, Usagers des Routes du Nord de Pau, ATTAC Béarn, EELV Béarn,...etc.

- par Daniel Sango


Pour rejoindre l’appel : contact@codebearn.org


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
28 février 2012, par Daniel Sango  

Dans ce forum, Oscar, porte parole de BAP essaye de défendre l’indéfendable. L’argumentaire d’un lobby utilise toujours les mêmes ficelles : majorer l’intérêt, minimiser des coûts.

Le point concernant l’utilité de cette nouvelle route est bien sûr majeur.

Les chiffres utilisés par BAP sont faux :
-  Faux dans l’état des lieux actuels ils partent d’un flux actuel de 12000 v/j alors qu’il est de 8000 v/j + 50% !!!
-  Faux dans leurs projections puisque tous les comptages faits montrent une stabilité des flux voire une décroissance.

Cette tendance a une faible décroissance est confirmée par les statistiques nationales officieles comme je le montre.

La tendance incontournable à l’augmentation du prix des carburants ne peut qu’alourdir cette tedance à la diminution des flux automobiles.

Il n’y a donc aucune justification réelle a créer une nouvelle route.

Il faut par contre améliorer la route actuelle et le périphérique, pour permettre aux béarnais de pouvoir avoir des déplacements fluides et sécurisés pour les 20 ans à venir. Ce contre projet a tous les avantages comme je le démontre.

Il est majeur que la leçon de l’autoroute A 65 soit retenue, on ne peut pas goudronner le Béarn pour construire des ouvrages inutiles.

Le summum du ridicule est atteint quand Oscar BAP demande la création d’une nouvelle route Oloron/Pau pour un flux de 8000 v/jour et traite le flux de 27 000 v/j de l’entrée Nord de Pau de "ralentissement" qui selon BAP ne mériterait pas que l’on double cette route comme je le demande depuis des années.

Les lecteurs d’AP apprécieront...

> Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
27 février 2012, par oscar  


-   Je trouve assez extraordinaire qu’un citoyen lambda, comme vous, comme moi, s’autorise à publier un article qui relève d’une opinion , faussement étayé, mais c’est une habitude, de chiffres variés , sur un sujet technique qui a donné lieu à des études complexes d’ailleurs toujours en cours, par des organismes spécialisés.
-   Quelques exemples :

o Le Professeur Sango nous affirme avec assurance que le trafic direct Oloron Pau serait au maximum de 3300 véhicules/jour en stagnation. En s’ appuyant en particulier sur la décroissance globale du trafic au plan national...L’étude Lavallin présentée au Conseil Général en décembre évalue ce trafic à 9600 véhicules/jour en 2017. Trafic détaillé par Lavallin entre trafic de transit vers le Nord et l’ Ouest du département ainsi qu’ en liaison directe vers et depuis Pau (6600 V/j)

o Le Professeur Sango en déduit donc que l’impact de la nouvelle route sur la circulation à l’entrée de Pau serait négligeable. Lavallin estime que ce trafic qui pourrait être porté à terme 22000 V/j sera ramené à 6500 véhicules sur la partie la plus accidentogène du parcours actuel (13 morts en 5 ans ) et à 13 000 v/j à l’entrée de Pau.

o Passons sur le budget de la liaison nouvelle une nouvelle fois « estimé » à 500 M€ alors qu’il s’agit de 280 à 330 hors déviation d’ Oloron

-   S’en suit une série d’affirmations d’évidence, comme en particulier, la nécessité d’améliorer la RN 134, ce que personne bien entendu ne conteste, à condition que ce soit faisable. Le Professeur Sango là encore, affirme sans trop détailler quand-même son argumentation qu’une mise à 4 voies de la RN 134 serait la solution. Il suffit de faire le trajet pour ce rendre compte hélas, que c’est strictement impossible dans bien des endroits, ce qui conduirait inévitablement à une succession de goulots d’étranglement avec leur cortège de bouchons et d’accidents.

-   Monsieur Sango est par contre bien plus discret sur le sujet de l’entrée de Pau et de la liaison avec la rocade, dont le trafic prévu en 2017 s’élèverait à 16700 v/j sur son tronçon sud-ouest et serait donc porté à 25000 V/j si on ne fait rien !!

-   Cerise sur le gateau, le petit couplet sur la vallée d’ Aspe qu’il faut protéger tout en ouvrant par contre largement la vallée d’ Ossau ( ?), sur l’intérêt crucial de la liaison ferroviaire Bedous Oloron, pour laquelle les prévisions parlent de 200 voyageurs /j et autres billevesées pour faire triompher le bon sens.

-   Après avoir démontré dans ses œuvres précédentes que le Béarn était plutôt trop largement pourvu en infrastructures, Monsieur Sango, s’acharne une nouvelle fois, à vouloir nous démontrer qu’aucun investissement n’y sera plus nécessaire. Qu’il vaudra mieux les laisser au Pays Basque, qui lui avance. Que l’ Oloronnais et notre Béarn pourront se contenter de ce qui existe, puisque tout va bien chez nous, que les Pyrénées resteront à leur place et que tout ira de plus en plus mal ailleurs..

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    Oscar de la mauvaise foi ! une nouvelle fois.

    En ce qui concerne les chiffres que je cite et qui démontrent la stabilité voire la décroissance du trafic automobile, ils sont confirmés au niveau national comme je le dis, et confirmés au plan local par les comptages faits sur la Pau Oloron (stabilité parfaite entre 2006 et 2011)

    C’est en rêvant de chiffres complétement suréaliste qu’on a fait un tunnel au Somport et une autoroute Langon Pau. Il en est de même de l’étude que vous citez, ce qui serait interéssant c’est de savoir d’où vont sortir les milliers de vehicules qui vont envahir cette nouvelle route ???

    Dans un article paru sur AP le 12 décembre 2011 M Lamaison Président de BAP écrit :

    Parce que la seule rénovation de l’axe existant n’empêchera pas les 12 000 véhicules/jour comptabilisés entre Oloron et GAN et bientôt plus, de continuer à passer toujours sur la N134

    Une fois de plus BAP a des problèmes de comptabilité. Ce genre de mensonge éhonté traduit la mauvaise foi de ce lobby.

    Pour le reste, Oscar ferait bien de lire attentivement ce qu’écrit Daniel Sango, qui n’est pas professeur, mais qui peut utiliser son bon sens paysan : je demande justement que le "sentier" périphérique soit doublé en deux fois deux voies et idem sur la Pau Oloron là où cela est possible, ce qui représente un projet d’un coût important, a réaliser par phase.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par oscar  

    « Oscar ferait bien de lire attentivement ce qu’écrit Daniel Sango »

    Certes.. Mais j’aimerais entendre Daniel Sango éventuellement à la 3ème personne du singulier, sur la gestion de 20-22000 véhicules entre Gan et Jurançon sur une 2*2 voies ( ? les riverains appécieront )et surtout sur son raccordement à la rocade "qu’il faudra sans doute doubler" (au fait à quel prix ? Et avec un Rond-Point déjà complètement bloqué aux heures de pointe ?) , mais pas nécessairement sur son barreau sud si la liaison directe Oloron-Pau est réalisée. Ni sur le Nord non plus si, comme le BAP le propose la création d’un échangeur à Morlaas Berlanne, permet d’utiliser l’ A64 pour délester la rocade Nord sans avoir à la doubler inutilement.

    Quant à ce que M Lamaison indiquait, je n’y vois nulle contradiction, puisque l ’étude Lavallin indique clairement que le trafic de cabotage maintenu sur la RN 134, restera bien à 12/13000 véhicules. Mais au lieu de 20-22000 !

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    Vos affirmations concernant la féquentation de la RN 134 et son évolution sont complétements faux

    Je dispose de tous les comptages réalisés sur cette route qui montrent les afabulations de vos chiffres.

    Vous avez gagné l’Oscar de la malhoneteté intellectuelle délivré à Pau . C’est d’actualité !!!

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par oscar  
    Restez courtois Professeur, vous vous faites du mal. Inutile d’ approcher de trop près votre point Godwin, ce qui n’ amènera rien de constructif au débat. Les faits sont têtus et si vous "disposez" de chiffres plus justes que ceux des services techniques du département, citez vos sources.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    Eh non Oscar vous n’avez pas la statuette...

    De quels chiffres du département parlez vous ?

    De quel service ?

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par L’Aquitain  
    Que de chiffres..... Mais que dit M Lamaison sur l entrée NORD de Pau avec ces 27 000 à 28 000 véhicules/jour. A suivre ....

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    BAP ne s’interesse qu’à ce qui représente des marchés important.

    Depuis plus de dix ans je me bat pour le doublement de la RD 834 (Route De Bordeaux) ou passent 27 000 v/jour. Ce doublements est prêt depuis des deccennies, dans le prolongement de la Nord/Sud. Les réserves foncières sur les communes de Lons et Serres Castet existent, mais le Conseil Général refuse de faire cette route indispensable aux béarnais...

    Il préfére faire le Hauban de Sauvagnon, qui ne sert strictement à rien, dévaste la fertile plaine agricole de Sauvagnon, sans doute pour étendre encore des zones d’activité qui sont beaucoup trop nombreuses dans la région paloises et qui resteront vide.

    BAP n’en dit pas un mot.

    Parole de lobby...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par oscar  
    BAP n’a pas en effet exprimé d’avis sur ce projet d’intérêt local indispensable à tous les béarnais, en particulier à ceux qui habitent dans le coin. On les comprend, bien sûr. L’ Eglise de Sangologie a ses fidèles en terre de mission, en particulier au nord de Pau. Risible.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    Bien sûr indispensable, et cela est une réalité.

    Les 27000 véhicules jour sont une réalité, 20000 béarnais perdent du temps tous les jours dans ce bouchon inadmissible.

    Cet un problème qui n’interesse pas BAP C’est vrai que cela ne couterait qu’une vingtaine de millions d’euro, pas de quoi alimenter le BTP...

    Quoique...

    On voit donc ici le vrai visage de BAP

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par oscar  

    Je vais encore vous contrarier, mais l’ axe nord sud n’est réellement ralenti, il est exagéré de parler de bouchon qu ’aux heures de sortie et d’entrée de bureau et jusqu’ à la rocade, pour ce qui concerne mon expérience personnelle. Rien de bien terrible.

    Le vrai bouchon est sur la rocade Nord qui elle est très chargée toute la journée.

    Le Bap, ça va encore vous énerver, Monsieur l’ Expert en généralités, ne propose aucune construction supplémentaire, si ce n ’est un diffuseur à Berlanne, afin d’ utiliser l’ A64 en dérivation de la rocade Nord.

    Et puis permettez-moi d’ ajoute que vos histoires de lobbies et d’ oscar deviennent fatigantes à la longue. Trouvez autre chose de plus convaincant et qui nous donne un peu plus à réfléchir, que votre théorie du complot, vos plaisanteries lourdes, vos vérités en plastique et les arguments du lobbyiste pour vous-même que vous tentez péniblement de faire valoir à la terre entière . Si vous me permettez ces remarques malhonnêtes, avec tout le respect que je vous dois, Monsieur le Professeur.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Daniel Sango  

    Nous avons bien compris Monsieur l’Oscar que 8000 véhicules par jour nécessitent une nouvelle route supplémentaire entre Pau et Oloron, et que 27 000 véhicules par jour ne sont qu’un "ralentissement" au Nord de Pau

    C’est rigolo...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par L’Aquitain  
    Hola mes seigneurs,c’est un débat,pas un combat. Soyez clair,BAP est une association et non un organisme d’état ou départemental décideur. Pourquoi la parole de BAP association lambda serait-elle plus crédible que celle de Monsieur Sango ?? Soyez clair,BAP reçoit-elle dans subventions publiques ? Si oui combien ? Monsieur Sango reçoit-il des subventions publiques ?Si oui combien ? Lobby égale Groupe de pression ;BAP fondée par qui..avec en son temps un Président de CCI à la tête de BAP. C’était bien pour faire pression à l’époque pour l’autoroute Oloron Pau Bordeaux,avec conférence au Palais des Congrès etc etc ...Je précise à Monsieur Oscar que je le sais parce que j y etais invité. La solution de la fluidité du trafic n’appartient pas forcement à la solution BAP ou Monsieur Sango. Lequel n’est pas hostile aux travaux Monsieur Oscar mais au moindre coût cela peut se comprendre. Quant aux bouchons aux heures critiques....bon courage... Utilisateur de l’A 65 ,il faut choisir soigneusement ses horaires pour aborder la rocade bordelaise.L’heure gagnée sur la trajet est vite perdue.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    28 février 2012, par Daniel Sango  

    Me concernant, comme l’indique Oscar, je suis un citoyen lambda, qui n’admet pas que l’on raconte des mensonges, chose habituelle, hélas courante.

    Bien entendu je n’ai aucune subvention...

    BAP est par contre un lobby dont les objectifs sont clairement affichés, il suffit de visiter leur site.

    On y trouvera aussi la liste des membres du Conseil d’Administration dans lequel figurent un ancien Président de la CCI et le Président actuel, ainsi que d’autres personnes proches voire employées de la CCI. On complétera en indiquant que BAP est hébergé par la CCI.

    J’attends avec impatience les réponses d’Oscar sur le budget de BAP.

    -  Quel est le Budget de BAP ?
    -  Quel est le montant de la subvention du Conseil Général ? (pour aider Oscar je commence...plusieurs dizaines de milliers d’euro...)
    -  Quels sont ses autres sources de financement ?
    -  Quels sont les grands postes de dépense ?
    -  etc.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    28 février 2012, par oscar  

    Oserais-je suggérer au Comité de rédaction d’ A@P de modérer les ardeurs ressassées et Robespierresques de son rédacteur favori ?

    Je crois avoir déjà dit ici à plusieurs reprises que je n’intervenais en commentateur qu’à titre personnel, que le BAP lorsqu’ il s’exprimait, le faisait sous son nom ou sous celui de son Président et qu’en aucun cas même s’il bénéficie de toute ma sympathie, je ne prétendais le représenter.

    J ’ajoute qu’il cependant particulièrement pathétique qu’un media qui se dit ouvert, laisse ses pages s’encombrer de diatribes et autres invectives, systématiquement dirigées contre les milieux économiques, les entreprises, les employeurs, les associations et toutes les forces vives de la région qui ont bien entendu bien d’autres choses à faire, dans les circonstances actuelles, que de venir argumenter avec des boni-menteurs qui s’ auto érigent en redresseurs de torts, dénoueurs de complots, et grands révélateurs de vérités toutes faites.

    Faudra-t-il que Mathus succède à Henri IV en Béarn ?

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    28 février 2012, par Daniel Sango  

    Rien n’est "systématiquement dirigées contre les milieux économiques, les entreprises, les employeurs, les associations et toutes les forces vives de la région qui ont bien entendu bien d’autres choses à faire, dans les circonstances actuelles, que de venir argumenter" Ils font leur travail et je les respecte tous. Est ce clair ?

    Mais ce n’est pas d’eux qu’il s’agit, et quoi que puisse en penser Oscar, je ne fais pas partie des "boni-menteurs qui s’ auto érigent en redresseurs de torts, dénoueurs de complots, et grands révélateurs de vérités toutes faites".

    Je donne ma vision argumentée et vérifiable.

    Je comprends qu’il ne soit pas agréable qu’un citoyen lambda s’oppose à BAP, mais c’est la vie, c’est comme cela sur Alternatives Paloises, "

    "A chacun sa vérité"

    Les lecteurs seront seuls juges.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    27 février 2012, par Henri IV3/4  
    Bonjour à tous, Merci à BAP de s’etre manifesté avec détermination en 2002 pour défendre la voie Sud-Nord entre Lons et Serres-Castet entouré des édiles et béarnais convaincus. Je ne comprenais pas ce silence depuis. Merci Oscar de nous éclairer sur ce projet indispensable à tous les Béarnais Je vous en remercie d’ avance.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    28 février 2012, par oscar  

    Je n ’exprime ici qu’un avis personnel de simple usager, mais il me semble que toutes les intersections de la rocade avec des radiales, qui sont gérées par des Rond-points posent des problèmes aux heures de pointe à Pau. Problèmes très limités en temps et dans leurs effets par rapport aux embouteillages des grandes métropoles, mais petits inconforts quand-même sans beaucoup de solutions. C’est vrai Route de Tarbes, Route de Bayonne, Route d’ Oloron, Route de Bordeaux, Route de Nay à Bizanos. Elargir une route à 4 voies pour arriver sur un Rond-Point saturé par un flux perpendiculaire est par contre une aberration, il me semble puisqu’ elle ne crée que des retenues supplémentaires.

    D’autant qu’ un élément nouveau doit être pris en considération aujourd’ hui c’est l ’échangeur de Lescar. Il est parfaitement relié à la route de l’aéroport par la D289 qu ’il paraitrait assez logique de relier directement à la Route de Bordeaux, afin de décharger la pénétrante Nord de tout le trafic à destination de l ’ouest de Pau. Ou même du trafic de contournement Nord si l’utilisation de l ’A 64 est permise par la création d’un échangeur Route de Morlaas. Ce pour quoi BAP milite.

    Sur ce sujet nous retrouverons nos amis des bêtes et la Sepanso, les associations de riverains de Serres Castets ainsi que l ’ineffable Président auto-proclamé de l’association des Usagers des routes du nord de Pau, rien de moins. Un nouveau sujet inextricable donc, où la logique n’a que très peu sa place face à l’ amoncellement des intérêts particuliers, dont la somme algébrique en France est toujours supérieure à l’intérêt général.

    Dans un monde idéal, une pénétrante Nord qui aurait été raccordée sur l ’échangeur de Pau Centre aurait également fourni une alternative convenable dans la mesure où un débit aval correct aurait été assuré par la pénétrante centrale, mais elle me parait totalement impossible aujourd’hui.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    28 février 2012, par Daniel Sango  

    Les amis des bêtes, les habitants de Serres Castet et tous les automobilistes qui vont et viennent sur le Nord de Pau ne partagent ni votre constat, ni votre avis.

    Contrairement à votre position de lobbyste, ils ne représentent aucun intérêt particulier, simplement ils vivent la réalité du terrain.

    Libre à vous de penser que la circulation est fluide et que tout va bien dans le meilleur des mondes. Ce n’est pas mon avis.

    Si les giratoires sont un handicap, ils pourraient être améliorés ne serait ce que par la mise en place de "tourne à droite". Le cas le plus caricatural est celui du giratoire de l’entrèe de Pau sur la RD 834. Mais il est évident, sauf pour les canards, que le prolongement de la Nord Sud est la solution au problème de l’entrèe Nord.

    Quant à la connexion du diffuseur de Lescar vers le Nord, bien sûr ceci est totalement inutile, pour une raison qui est evidente pour tous le monde, si on veut aller vers le Nord, soit on prend l’autoroute de Bordeaux et on sort à Thèze ou plus loin, soit on vient du Nord, et on ne retourne pas en arrière on sort aussi à Thèze..

    La zone géographique nord Serres Castet est un désert urbain... Et le bouchon du Nord est très majoritairement dû à l’activité de la zone aèroportuaire et aux résidents.

    Relisez les très bon papiers sur le hauban de sauvagnon parus dans AP, et votre vision s’illuminera. Je suis même sûr que vous viendrez nous rejoindre...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Autochtone palois  

    L’Oscar (des faux chiffrages), porte-parole du lobby BAP (autrement dit "Bâtiment et Autoroutes à Péage"), sous-traitant de la CCI, tient tête, malgré tout. Il faut lui reconnaître cette qualité d’opiniâtreté, de constance de démarcheur évangéliste.

    Après lui, nous verrons bientôt surgir une autre branche du lobby, créée récemment sous le nom de "Virius" ( !!!), qui s’est fixé comme objectif l’amélioration de la route Pau-Oloron existante, c’est-à-dire la N134, ET ... la création d’une nouvelle route Pau- Oloron.

    Subtil amalgame qui permet de faire croire que le souci de sécurité et d’intérêt public, pour l’amélioration de l’actuelle N134, tout à fait louable, indispensable, est le souci qui motive la création d’une catastrophique nouvelle route entre Pau et Oloron ! Sous ce faux prétexte, le mot magique "délestage", va bientôt supplanter celui de "désenclavement" !

    Tous les PDU (plans de déplacements urbains) le disent : nous sommes là dans le cercle vicieux "mitage du paysage > voitures > nouvelle route > mitage du paysage > etc.". Il serait temps que certains "penseurs" changent de siècle.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par oscar  

    Je ne suis pas très au fait de ce qui semble devoir être le politiquement correct dans ce forum. Mais je me demande s’il est possible d’y exprimer autre chose, sans se faire insulter, que les idées préemballées qui constituent l’ horizon bouché de tel ou tel taliban vert allié de circonstance avec le poujadiste de service en quête d’une solution pour rentrer plus vite chez lui aux heures de pointe. C’est assez cocasse. Il me faut en effet pas mal d’opiniâtreté et de constance pour défendre ici, par exemple

    -  l’idée que nous ne sommes pas nécessairement condamnés au déclin et au pastoralisme, que nos voisins du Sud méritent autant de considération que ceux du Nord, et par tant, des voies de circulation leur permettant d’accéder à l’Europe que nous partageons et que ce serait plutôt une bonne idée aussi pour le Béarn.

    -  l ’idée que le premier bassin industriel du Béarn est fragile et mérite d’être protégé par des liaisons plus adaptées. Comme le quotidien de ceux qui doivent affronter la RN 134 pour leur travail et qui aimeraient pouvoir gagner un peu en sécurité et en temps de repos

    Vos anathèmes, Messieurs, vos rengaines mille fois répétées au fil de vos commentaires, ou reviennent en leitmotiv le BAP et le "lobby" d’on ne sait qui, peinent à masquer la faiblesse de vos arguments quand ceux-ci ne relèvent que d’ un dogmatisme borné qui n’interesse plus personne ou d’intérêts particuliers qui n’interessent que quelques uns.

    Votre présence constante, envahissante, agressive, systématiquement orientée est probablement en train de tuer un lieu d’expression citoyen où les plus modérés n ’auraient plus ni le droit ni l’ envie de s’exprimer, comme j ’ai cru le remarquer ici ou là sur d’autres sujets. A moins que votre pensée monophasée ne soit à ce point majoritaire ici que personne d’autre qu’un opiniâtre de service n’ose encore exprimer un point de vue différent de la pensée dominante et caricaturale issue de ce microcosme. Le petit pré carré de ceux qui se sont arrogé le droit de penser pour les autres, avec une arrogance et une fatuité invraisemblables . Là oui, on pourrait parler du déclin annoncé de la pensée alternative.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Daniel Sango  

    "idées préemballées qui constituent l’horizon bouché de tel ou tel taliban vert allié de circonstance avec le poujadiste de service..."

    Cela est une vraie argumentation... Rassurez vous cela fait sourire car elle montre simplement la faiblesse de vos arguments.

    Mais répondez à une question monsieur oscar , quel est le flux de véhicules entre Herrere et Gan sur la route Pau Oloron ?

    8000 comme je l’affirme, ou 12 000 comme M Lamaison l’affirme.

    Et concernant l’évolution du trafic, est-il stable comme je l’affirme ou en forte croissance comme vous l’immaginez ?

    Ce sont deux questions fondamentales que vous éludez, car si j’ai raison, ce qui est le cas, alors il n’y a aucune raison de construire une nouvelle route.

    Oui alternatives Paloises est un lieu où la parole est libre, mais elle n’est crédible que s’il y a une réelle honnéteté intellectuelle.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Daniel Sango  

    "idées préemballées qui constituent l’horizon bouché de tel ou tel taliban vert allié de circonstance avec le poujadiste de service..."

    Cela est une vraie argumentation... Rassurez vous cela fait sourire car elle montre simplement la faiblesse de vos arguments.

    Mais répondez à une question monsieur oscar , quel est le flux de véhicules entre Herrere et Gan sur la route Pau Oloron ?

    8000 comme je l’affirme, ou 12 000 comme M Lamaison l’affirme.

    Et concernant l’évolution du trafic, est-il stable comme je l’affirme ou en forte croissance comme vous l’immaginez ?

    Ce sont deux questions fondamentales que vous éludez, car si j’ai raison, ce qui est le cas, alors il n’y a aucune raison de construire une nouvelle route.

    Oui alternatives Paloises est un lieu où la parole est libre, mais elle n’est crédible que s’il y a une réelle honnéteté intellectuelle.

    par Daniel Sango

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par oscar  

    Tout à fait d’accord. Les seuls chiffres en ma possession sont ceux de source CETE à horizon 2017 et qui ont été présentés au CG du 16/12 auquel j ’ai pris la peine d’assister, par les Services techniques du département et la Société Lavallin. Une rapide consultation du site CETE Sud-Ouest vous donnera une idée de leur manière d’opérer qui ne relève pas du "rule of the thumb".

    Ces chiffres sont les suivants :

    1 Le trafic routier direct Oloron-Pau s’élèvera à 9600 véhicules/j. C’est celui qui est supposé utiliser une route directe à 2 voies. On remarquera en passant qu’on est bien loin du "terrifiant couloir à camions" qui fait si peur aux petits enfants

    2 Le trafic local entre Herrere et Gan sera de 6500 véhicules/j.

    3 Le trafic entre Jurançon et Pau sera de 13100 véhicules /j

    4 La déviation Gurmençon Gabarn interessera 3800 véh/j qui iront ensuite dévaster la vallée d’ Aspe

    On peut donc en déduire sans avoir une agrégation de mathématiques, que sans la route directe, le trafic entre Herere et Gan serait en 2017 de 6500+9600 soit 16100 v/j et de 22700 véhicules à l ’entrée de Pau.

    Ensuite, vous pouvez estimer que vos méthodes de calcul prédictif valent beaucoup mieux que celles appliquées par les ingénieurs du CETE qui comme on le sait sont également membres d’un lobby puissant, celui des statisticiens arnaqueurs, menteurs et bétonneurs. Ou bien vous pouvez réfléchir calmement à la manière la plus efficace de sécuriser ces flux et de les insérer sans bouchons inutiles sur la rocade sud à partir de Jurançon.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Daniel Sango  

    Les hypothèses sont des hypothèses...

    Les faits par contre sont tétus.

    Le trafic entre Pau et oloron mesuré de part et d’autre de Bélair donne 8000 véhicules/jour en 2011 Les mesures annuelles faites sur les comptages fixes montrent une STABILITE parfaite des flux 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, et 2011 L’origine de ces chiffres est le service gestion de la RN 134 etabli à Escou près d’Oloron qui gère la RN de Jurançon au Somport. Les services techniques du Conseil Général ne sont pas concernés par ces comptages comme vous le disiez dans une de vos réponses.

    Ceci est d’ailleurs parfaitement en ligne avec les chiffres du ministère des transports qui montrent une stabilité du Trafic de 2001 à 2009 en France, comme je le montre dans mon article.

    La tendance incontournable de l’augmentation du prix de l’énergie, et des carburants en particulier confirme que cette tendance à la stabilité est la seule possible.

    Vous ne ferez croire à personne, et vous même vous ne pouvez croire que le flux de véhicule entre Oloron et Pau va passer de 8000 à plus de 16 000 entre 2012 et 2017 !!!

    Ceci montre, si cela était nécessaire encore que ces chiffres sont fantaisistes, vous le savez très bien, et qu’une nouvelle route est totalement inutile.

    L’amélioration de la route actuelle est la solution la meilleure, dans tous les domaines, et de très loin.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Daniel Sango  

    Oscar,

    Maintenant que vous ètes convaincu de l’inutilité de dépenser l’argent du contribuable pour une nouvelle route inutile qui défigurerait le Béarn, il n’en reste pas moins qu’il faut améliorer très sérieusement les voies existantes, rocade sud, jurançon Gan, etc... Ce n’est pas un petit projet.

    Je pense qu’il serait bon également que vous m’aidiez à convaincre le CG (si j’ai bien compris vous y avez vos entrées...) pour qu’ils réalisent le doublement de la RD 834 dans le prolongement de la Nord/Sud pour supprimer le "ralentissement" nord. Là il ne s’agit pas d’hypothèses fumeuses, il s’agit de réalité.

    Vu l’energie que vous dépensez pour 8000 v/j cela serait super vu qu’il y en a 27 000, et bien réels ceux là ! (plus tous ceux qui excédés passent par Buros...)

    De plus, tous les chefs d’entreprises de la zone industrielle de Serres Castet Sauvagnon Uzein (adhérents de BAP ?) seraient d’accord ainsi que les 4000 employés qui y travaillent. Sans compter les usagers de l’aéroport...et son gestionnaire la CCI.

    Pour ce qui est des retraités comme moi, évidement ils profitent des heures creuses et ne sont plus pénalisés par ce bouchon indécent.

    Quant à l’addition, avec un pont sur l’autoroute et 2km de voie, on s’en tirera pour une grosse vingtaine de millions d’euro, une bricole vue l’économie réalisée en ne faisant pas la Pau Oloron.

    Merci d’avance.

    NB pour aller au bout des choses un arrêt du stupide et totalement inutile hauban de Sauvagnon permettrait d’economiser une quinzaine de millions d’euro

    Il y a donc encore du travail...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par Henri IV3/4  
    Bonsoir Mr Oscar, Nous sommes mercredi soir et j’ attends toujours votre réponse sur ce projet d’ interet local indispensable pour tous les béarnais.

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par L’Aquitain  
    Mr Oscar n’est pas BAP...La ficelle est grosse !! En ce qui concerne la pensée unique BAP a tout fait pour imposer la sienne ;à la place d’un courant monophasé mais alternatif ,il oppose un courant continu d’origine narcissique. Le Génie est du coté de BAP,pardon de Mr Oscar. Puis-je humblement faire remarquer à Mr Oscar que personne ne dit qu’il ne faut améliorer les liaisons routières du Béarn. Je me demande comment nos voisins landais ont pu moderniser leur réseau routier ... en 2 x 2 voies...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    29 février 2012, par AK Pô  

    N’est-ce pas tout simplement un faux débat (politique), où ceux qui ont choisi de vivre en banlieue subissent désormais tous les malaises de la ruralité avec ses problématiques du plus loin vivre et du transport payer ?

    Pourquoi Code 64 et Bap ?

    J’habite à Pau, et de chez moi, chance inouïe, je vois les montagnes. c’est ainsi. Chaque jour, j’en jouis. Il faudra qu’un jour, certainement, ceux qui parlent chiffres perdent une part de leur raison (comptable).

    Qu’en dis-tu, chérie ?

    Oh, mon petit amour, pour la comptabilité, mes dix doigts suffisent...

    See you, Lego !

     smiley

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    1 mars 2012, par Daniel Sango  

    Je suis d’accord Antoine, c’est la faute aux urbanistes !

    On se demande bien pourquoi on a installé les zones industrielles à la campagne !(4000 employés sur l’aèroport dont une majorité de palois).

    Heureusement Martine Lignières Cassou nous montre la voie avec la Miséricorde et sa vache posée sur le toit.

    Démenageons donc tous ces ateliers, usines, bureaux au dessus des toits du Centre Historique, demandons aux taiwanais de construire une tour de 200 étages au dessus des halles, ...etc

    Evidement vous n’aurez plus la vue Pyrénées...mais il faut choisir

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    1 mars 2012, par Daniel Sango  

    Et l’aéroport ?

    J’entends d’ici votre question... Oui, et l’aéroport... Evidement c’est un peu encombrant en centre ville...

    J’avais imaginé d’étendre le dernier projet de MLC, vous savez celui qui consiste à rendre le gave de Pau navigable de manière à ce que les paquebots de Costa Croisières puissent s’ancrer au pied du chateau.

    On aurait pu avoir le premier aèroport pour hydravions entre deux paquebots... Evidement il faudrait trouver où aller en hydravion, mais votre imagination débordante trouvera bien...

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    1 mars 2012, par claudiqus  
    L’hydravion, ce serait sympa pour faire du ski nautique ! .. smiley

  • > Pau / Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !
    5 mars 2012, par cnosos  

    Et bien sûr on ne dit pas que Lavalin est parti pris dans cette histoire : http://www.snclavalin.com/ ?lang=fr

    Et oui c’est une boîte de BTP qui fait l’étude de faisabilité et l’étude d’impact !

    Elle a tout intérêt à ce que la route se fasse pour récupérer le chantier derrière, ainsi que la concession. Donc pas d’objectivité et conflit d’intérêt manifeste...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mont-de-Marsan Pau - Le chemin de la ligne
    Le CODE Béarn ne roule pas pour la nouvelle route Pau Oloron !
    Un large collectif contre la nouvelle Pau Oloron
    Déclin d’Oloron : La route pas seule en cause !
    Voie rapide de Nay : Comparaison sans raison
    Axe Poey-de-Lescar-Oloron : Leçons de la "voie rapide" de la plaine de Nay
    Pau - Oloron : Faut-il vraiment choisir entre une route nouvelle et la rénovation de l’axe existant ?
    Lescar-Gurmençon : le consensus politique est acquis !
    Nouvel axe Pau-Oloron : Un projet ne manquant pas d’arguments
    Pau Oloron, les verts doivent gagner !
    Lescar-Gurmençon : Un point de vue d’Oloronais
    Axe LESCAR-OLORON : Le concessus est loin !
    Pétition du « Collectif pour les Déplacements en Béarn » contre la Pau-Oloron
    Liaison Lescar-Oloron : La position de Jean-Yves LALANNE
    Nouvelle route Pau-Oloron : Une étude de l’IGN la "plébiscite"



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises