Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Birmanie : La fin des années noires ?

lundi 6 février 2012 par Bernard Boutin


Les promesses de démocratisation répétées par le Président du Myanmar, Thein Sein, soulèvent un énorme espoir que cristallise la "Dame de Rangoon", Aung San Suu Kyi. Un énorme espoir à la taille de l’enjeu : la Birmanie, pays au centre du "nouveau monde", n’a jamais été en paix avec elle-même depuis 1824, année du début de la colonisation du pays par les anglais.

Si le père Aung San Suu Kyi était arrivé à arracher l’indépendance des Britanniques en 1947, son assassinat dans les mois qui suivent, fit tomber le pays dans des luttes intestines entre les différentes ethnies qui composent le pays pour en arriver à des coups d’états militaires et la dictature qui s’en est suivie. Mis au ban des nations, la Birmanie, renommée Myanmar, a un niveau de développement resté proche de celui que la France connaissait au "Moyen Age" : agriculture de subsistance, population essentiellement rurale, difficulté d’accès à l’eau et à l’électricité, voies de communication "difficiles", terrorisme ethnique etc.

Le touriste ira su place armé de lampes poches, laissera sa carte de crédit et son téléphone portable en Europe et ne pourra utiliser internet que pour envoyer des mails. Et encore... seul gmail fonctionne ! Pas question non plus de surfer sur le "net".

Les Birmans, avec une population de plus de 62 millions d’habitants, sont parfaitement conscients de leur sous-développement, eux qui partagent des frontières communes avec l’Inde, la Chine et la Thaïlande aux taux de croissance à 2 chiffres depuis des décennies.

La liste des voisins immédiats de ce grand pays de 680.000 km2, qui doit être complétée du Laos et du Bangdladesh, montre la position primordiale de ce pays en Asie du Sud-Est, état pris en tenaille entre les deux colosses de demain : la Chine et l’Inde.

Cette position stratégique sur la carte du monde explique pourquoi Hillary Clinton, Alain Juppé et ‪William Hague‬ (‪ministre britannique des Affaires étrangères) ‬viennent de faire le "voyage de Rangoon".

Qu’est-ce qui motive les puissances à vouloir être présentes sur place dès le début de la démocratisation du pays ? Les marchés qui vont s’ouvrir bien entendu. Les Birmans sont incapables de mettre en place une industrie pharmaceutique moderne, des cimenteries et des usines métallurgiques efficaces, de l’électronique, des voies de communication etc. sans aide extérieure.

Il y a aussi une donne géo-politique fondamentale : le pays, avec sa frontière commune avec la Chine, puissance "écrasante" de demain, doit aussi permettre aux USA et à l’Occident de compléter sa politique de "containment", d’encerclement de la Chine, tissée patiemment et principalement par les américains au Japon, en Corée, à Taïwan, en Philippines et en Thaïlande. Effort aussi porté mais avec plus de difficultés au Pakistan et en Inde.

On le voit là, le centre du monde s’est déplacé et le Myanmar y est bien placé.

Reste à voir si les promesses de démocratisation se réalisent. Les élections d’avril qui devraient permettre à la "Dame de Rangoon" de rentrer au Parlement, ne procéderont qu’au remplacement d’un tiers des parlementaires. Passé les élections, les représentants des militaires domineront toujours cette institution. La voie de la démocratisation sera longue au Myanmar.

Si l’Occident aime à prendre parti pour Aung San Suu Kyi, c’est bien vers le Président Thein Sein et sa volonté de démocratisation qu’il faut tourner les yeux. Ira-t-il jusqu’au bout ? Sera-t-il le Frederik Willem de Klerk, Président d’une Afrique du Sud raciste, qui décida de débarrasser le pays de son système d’apartheid, ouvrant-là la route à Nelson Mandela ?


- par Bernard Boutin


Myanmar entre Chine et Inde

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Birmanie : La fin des années noires ?
6 février 2012, par Jean Lafitte  

De trop travailler sur et pour le gascon, je ne suis que de loin ce qui se passe dans le monde.

Cet article m’apporte un éclairage fort intéressant, et d’autant plus apprécié qu’il est écrit par un ami.

Merci !

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Le M5E de Beppe Grillo : Une mauvaise "commedia dell’arte"
Supra-nationaliser ?
Moyen Orient : Le nœud de vipères
Grèce : Se couper un bras ?
Birmanie : Misère et larges sourires
Arpenteurs hors limites : Myanmar, du côté des "Halles" !
Se faire la Grèce ou se faire de la graisse ?
L’Europe dans la main d’Angela
Europe - Talleyrand reviens, ils sont devenus fous !
Les Emirats Arabes Unis : des gentils ou des méchants dans le « printemps arabe » ?
Tokyo, mon Amour
TSF est à la frontière libyenne
Architectures d’ailleurs
Escapade magique au bout de la terre
"Dame Nature" souffre sous les Tropiques
les bouchons de l’espoir : bouchons d’amour
Pau, Porte des Pyrénées... à Bordeaux Chartrons !
Le Gers attaque !
Les opération humanitaires de TSF au Pakistan
Pau - TSF : La plus difficile mission ?



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises