Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées". Winston Churchill

lundi 30 janvier 2012 par Georges Vallet


Du classement au palmarès.
De l’outil à la dominance.
De l’arbitraire à la certitude.
D’un monde meilleur au monde des meilleurs.


De nombreuses revues, tous les ans, publient des classements : hôpitaux et cliniques, villes où la vie est la plus agréable, immobilier, profs, établissements scolaires, restaurants, produits bronzants... ! Le Nel Obs publiait « La France des records » : la ville la plus riche, la capitale du cannabis, la région la plus dangereuse, le département le plus écolo...Ne parlons pas des classements des candidats aux primaires ou à la présidentielle par des sondages ! Une telle distribution des « valeurs » n’a « aucune valeur » intrinsèque car elle est momentanée, évolutive, relative, et fonction des intérêts du moment. Par contre, l’impact sur la population est considérable, c’est du formatage des esprits, une intrusion dans le libre choix ! Définir un classement, cela impose :

I°) De définir des limites entre « les classes » or, les limites sont arbitraires, subjectives ; ce sont celles que l’on choisit : on a les pauvres et les riches, le beau et le mauvais temps, le bon et le mauvais poulet... Quelles sont les limites ? Elles se modifient avec l’évolution des connaissances, des goûts et des besoins.

II°) De définir des critères. Ils sont innombrables, ceux qui sont choisis sont forcément incomplets, arbitraires, subjectifs et évolutifs ; avec d’autres, on a d’autres résultats (ex. :décompte du nombre des chômeurs, des manifestants, de la délinquance !).Nous choisissons les critères qui définissent l’homme et nous nous plaçons allégrement au sommet de la Vie. Or, il existe une autre échelle mesurant les chances de survie à long terme d’une espèce en fonction de son intégration harmonieuse dans l’écosystème terrestre. Les bactéries sont sans doute les championnes ! Notre avenir est bien plus incertain !
Un palmarès 2011 des Hôpitaux et cliniques a été publié ; la qualité de l’accueil, la présence d’un personnel suffisant : infirmières, aides-soignantes, la qualité de la nourriture ne sont pas comptabilisés. Ces facteurs sont fondamentaux dans le moral et donc dans la guérison. La valeur d’un état est basée sur ses seules possibilités à rembourser des emprunts !! Siècle des Lumières, où êtes-vous !!

III°) Comme on multiplie les critères pour paraître plus précis, on renforce l‘arbitraire en définissant des moyennes. Stephen Jay Gould dans « l’éventail du vivant » écrivait : « Dans l’univers « reaganien », si un homme gagne 594 millions de dollars, tandis que 100 millions de personnes perdent chacune 5 dollars (soit en tout 500 millions de dollars) le revenu moyen de l’ensemble de la population augmente, mais personne n’oserait affirmer que l’individu moyen s’est enrichi ». Ainsi, certains pensent que le bilan de notre Président est négatif ; que nenni ! Si on fait la moyenne : d’un côté, les gains des entreprises du Cac 40 comme TOTAL, Bouygues, EDF, Orange, Eiffage, bénéficiaires du bouclier fiscal, etc., et de l’autre les pertes de pouvoir d’achat du reste de la population, le revenu moyen des Français a probablement augmenté, donc le bilan est positif ! Mais personne n’oserait affirmer que le Français moyen s’est enrichi. Quand on annonce une baisse globale de la délinquance alors que les violences aux personnes, les cambriolages, les réseaux mafieux ont augmenté, on est en droit de s’interroger. Brandies dans toutes les sphères de décision, les statistiques sont pourtant, par essence, la science de l’incertain. « Il y a les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques » écrivait Mark Twain !
La valeur modale serait beaucoup plus représentative, mais, politiquement incorrecte, elle n’est jamais utilisée. C’est la valeur la plus fréquente au sein d’une population ; Dans les cas précédents, si la moyenne augmente, la valeur modale diminue. Les politiciens au pouvoir invoquent toujours les moyennes, pour donner une image avantageuse de la situation économique ! L’intérêt d’un classement « bien étudié » est de donner les résultats qu’on veut obtenir !

IV°) Un classement a un objectif :
Un moyen de rangement. places numérotées pour un spectacle, prendre son tour lors d’un achat, classement des êtres vivants dans des taxons, des livres par thèmes, auteurs, code barre etc. C’est très utile, c’est un outil.
Dès qu’il devient un palmarès, tout change, l’objectif n’est plus innocent, la dérive est flagrante, le classement introduit un ordre de valeur. On ne recherche plus un monde meilleur mais le monde des meilleurs ! Ce n’est plus un outil mais un instrument de sélection pour une dominance.
À l’arbitraire des critères s’ajoute celui de l’appréciation de « meilleur ».
F. Bayrou définissait sa politique « Je prendrai les meilleurs de chaque parti ! » Propos populiste. Qu’est-ce que le meilleur ? Pour quoi ? Pour qui ?? Juppé était « le meilleur d’entre nous » ! Qui, nous ? Je trouve que le poulet est meilleur que la mandarine !!!!! Chacun d’entre nous est le meilleur quelque part car on est unique ! Cette gestion de notre société entraîne des dérapages car, qui dit meilleur, dit supérieur. Le supérieur hiérarchique est-il « meilleur » que son inférieur appelé hypocritement « collaborateur » (pensez au principe de Peter !) ? Il y a plus grave encore, les races et les animaux inférieurs. En quoi les abeilles sont-elles inférieures à l’homme ? Elles peuvent vivre sans l’homme ; l’homme ne peut pas vivre sans les abeilles !

Oui à l’utilisation des classements comme outil pour la mémorisation, la répartition de l’information colossale que l’on reçoit, suivant des critères subjectifs en fonction des besoins, comme la possibilité de la faire remonter pour une utilisation immédiate.
Non comme outil de sélection au service d’une idéologie, d’un commerce, d’une politique, d’une volonté de dominance. Non à cette transformation de l’arbitraire en vérité, en certitude, admise comme telle par la plupart des lecteurs ou auditeurs, dès l’instant où des personnes reconnues comme qualifiées (experts !) ou des structures officiellement identifiées s’en emparent. On définit les meilleurs restaurants, les meilleurs vins, les meilleures marques, les meilleurs tableaux, films, musiques, poètes, écrivains ; les prix décernés chaque année ont-ils un autre but que l’enrichissement de la maison d’édition ? Le consommateur n’a plus besoin de penser car on pense pour lui ! Laissons-lui la liberté de juger par lui-même, à partir de ses propres critères, de sa propre sensibilité, de la valeur qu’il attribue ! Il n’y a qu’en mathématique que la valeur absolue existe !

 - par Georges Vallet



Crédit photo : http://www.bandol-blog.com


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises