Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

S’employer à amplifier l’emploi

lundi 30 janvier 2012


Voilà un mot d’ordre qui devrait être adopté par tous les responsables politiques et économiques, à un moment où l’emploi en France se contracte.

Aucune piste ne doit être négligée. De ce point de vue, le « sommet social » du 18 janvier a visé juste en se concentrant sur des propositions concrètes : se concentrer sur la formation, la simplification du chômage partiel, consacrer 100 millions pour l’exonération de charges pour l’emploi de jeunes, 39 millions pour le Pôle emploi, créer une banque de l’industrie. Cependant, les ténors de la gauche, comme H. Emmanuelli ont eu beau jeu de relever que les 100 (ou 140) millions consacrés au chômage partiel font pâle figure par rapport aux 6 milliards engagés par l’Allemagne et que par ailleurs les 1000 postes promis au Pôle emploi font suite à la suppression de 1800 postes l’an passé. De surcroît, ces mesures apparaissent comme bien tardives. Et surtout en contradiction d’une part avec les différents plans de rigueur qui ne peuvent que conduire à une contraction de la demande et de l’activité et d’autre part avec l’erreur majeure de la défiscalisation des heures supplémentaires. En effet, inciter les entreprises à allonger les horaires de travail, c’est aussi les inciter à ne pas embaucher.

Pour autant, il n’est pas évident que des mesures d’abaissement des horaires de travail ou d’aide à la compétitivité aient des effets automatiques. Pour leur assurer une bonne efficacité, il conviendrait peut-être d’avoir recours au concept de rétroaction (en anglais « feedback »). Ce terme issu de la théorie de la commande optimale (au sens mathématique) désigne les mécanismes incitatifs propres à assurer une régulation ou un équilibre. Pour prendre un exemple, on pourrait concevoir que le transfert des taxes pour la branche famille de la sécurité sociale ne se fasse au profit des entreprises que si celles-ci investissent ou embauchent. Certes, le processus serait plus complexe. Mais ce système incitatif conduirait les entreprises à avoir envie d’embaucher plutôt que de supprimer des emplois ou de reverser des bénéfices aux actionnaires, proches ou lointains.

Toute une panoplie de mesures devrait être déployée pour donner confiance aux entreprises. Parmi elles ne faudrait-il pas envisager le développement de la mutualisation d’emplois entre différentes entreprises d’un même bassin de vie. D’une part pour compenser les hauts et les bas de la charge de travail, d’autre part pour assurer certaines charges comme la comptabilité, la prospection commerciale etc. Des mesures spécifiques pourraient être prises en faveur des jeunes pour de telles opportunités, en particulier pour l’aide à l’exportation. D’une part parce que cette fraction de la population souffre particulièrement du chômage ; d’autre part parce qu’elle est riche d’enthousiasme et de possibilités d’adaptation. Partir à l’étranger pour faire de la prospection pour le compte de quelques entreprises qui, isolément ne pourraient pas se permettre de telles opérations ne poserait pas les mêmes problèmes à un jeune célibataire qu’à un chargé de famille. Et l’expérience gagnée pourrait être mise au service de l’économie française.

Sur le plan régional, la recherche d’une plus grande souplesse devrait être privilégiée. Ainsi, dans le domaine de l’aéronautique, on sait que si les espoirs de Dassault sont en passe d’être déçus, il n’en est pas de même pour Airbus et ses sous-traitants. Aussi, c’est à l’échelle des deux régions (au moins) que la question de l’emploi dans ce secteur doit être traitée. Il en est de même pour la question des transports et pour la question de la formation. Ne coupons pas les bérets pyrénéens en deux ou en quatre !



- par Léon Valrasse


Cet article a été écrit avant la divulgation des chiffres du chomage et avant la diffusion des propositions des candidats. L’idée d’un partenariat ou tutorat entre seniors et jeunes entre dans l’optique des mesures envisagées plus haut. On peut s’étonner qu’elle n’ait pas été mise en application plus tôt. A l’inverse, les mesures de pré-retraite largement utilisées par les grandes entreprises ces dernières décennies ont coûté très cher. Pour ce qui est du chômage, il n’est pas évident de ne pas s’égarer dans les données : 2 874 500 chômeurs pour la catégorie A (sans autre activité), 4 270 700 chômeurs avec les catégories B et C (activité réduite), plus de 5 000 000 en comptant les demandeurs d’emploi en formation ou dispensés de recherche d’emploi (catégories D et E). Une donnée plus simple sera sans doute retenue par les électeurs et les commentateurs : depuis 2007 le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté d’un million en France.



[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises