Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !

lundi 16 janvier 2012 par Le Masque de Pau


C’est à un concert du Nouvel An un peu particulier que nous a convié l’OPPB dimanche 8 janvier, où facéties, gags et bonne humeur étaient au programme, en compagnie de deux sopranos Marie et Lucie, avec même une fin d’exhibition déjantée où l’Orchestre, debout, a interprété Abba en compagnie d’un guitariste électrique et d’un orgue électronique !

De quoi mettre le public debout, lui aussi, pour saluer SON orchestre.

Journée un peu particulière au Zénith de Pau en ce dimanche 8 janvier, où l’OPPB avait convié tous les amateurs de musique, les mélomanes sérieux et les autres, à assister à une performance pleine de surprises pour ce premier concert de l’année 2012, qui marque aussi son dixième anniversaire. C’est donc avec une certaine impatience que le public attendait le début du spectacle, pour ces deux représentations données à 11h et à 17h. Elles ont donc réuni 7.000 spectateurs enthousiastes prêts à s’installer à l’intérieur par cette belle journée de janvier. Après la présentation un peu loufoque de Jean Manifacier (déjà complice de la version 2011), qui, en constatant que la plupart des pupitres étaient vides, a contribué à "chauffer" la salle pleine à craquer, en introduisant d’entrée un ton décontracté et festif, avec l’interprétation des "Haricots" de Bourvil au pianio. Puis, cela a commencé sagement sur le plan orchestral, avec l’interprétation d’une pièce moderne, un style de répertoire cher à Fayçal Karoui.

Ensuite, une fois passé le temps de se mettre dans l’ambiance du traditionnel Concert du Nouvel An, les deux sopranos Marie Devellereau et Lucie Roche sont arrivées sur la scène, multipliant les gags et les scènes décalées en compagnie du Monsieur Loyal du jour. Une présentation un peu particulière, qui a contribué à nous faire apprécier d’autant plus les morceaux interprétés, et à amener un surcroît de bonne humeur qui nous a beaucoup fait rire. L’occasion, aussi, d’apprécier le talent de comédienne des deux artistes, dotées d’une sacrée présence scénique. Evoluant entre un canapé et une scène surplombant l’orchestre, nos deux complices ont enchaîné morceaux de bravoure ("Duo des fleurs", "Diamonds are the girl’s best friend" de Marilyn Monroe...) et moments de comédie particulièrement réjouissants (jets de partitions, scènes de ménage et réconciliations, chasses poursuites du malheureux Jean Manifacier, terrorisé par les deux belles blondes, cavalcades autour des musiciens, tentatives désespérées du M. Loyal de service pour aborder ses préférences électorales). A noter un moment de stupéfaction, quand nous avons appris que deux instrumentistes, qui roulaient l’un en Bentley et l’autre en Maserati, devaient de toute urgence déplacer leur berline garées n’importe comment ...

Puis, nous avons assisté à une fin de concert complètement déjantée, qui s’est apparentée à une véritable exhibition. En effet, les sages instruments de musique traditionnels se sont alors mélangés à une guitare électrique et à un orgue électronique, pour interpréter "A man after midnight" d’Abba, sous des lumières bleues, et une boule de soirée disco, alors que musiciens et cantatrices étaient debout sous les rythmes trépidants qui ont enchanté le public ! Comme quoi il n’y a pas rupture, mais continuité naturelle entre classique et pop music...

Enfin, l’inévitable "Beau Danube Bleu" a lui aussi donné l’occasion, d’une interprétation inventive, en se mêlant à d’autres thèmes célèbrissimes, comme un pied de nez à l’interprétation empesée qui s’effectue à Vienne, à l’autre bout de l’Europe. Résultat : public debout pour saluer l’orchestre qui a innové une fois de plus.

Une performance de choix, inventive et débridée, qui a fédéré une fois de plus le public Palois autour de SON orchestre et du chef Fayçal Karoui, et dont la tonalité "fringante, joyeuse et décalée" a été saluée par Martine Lignières Cassou, qui a aussi souhaité une année 2012 "géniale" aux deux sopranos.

Saluons enfin le prix particulièrement attractif des places, qui a également contribué à faire venir au concert tous les Palois intéressés par la musique, en famille et sans le frein financier qui empêche trop souvent les mélomanes d’assister à des concerts de qualité.

Gageons que l’épisode 2013 sera encore plus loufoque !

-  Le Masque de Pau


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
16 janvier 2012, par Emmanuel Pène  

Un bémol toutefois. une moyenne d’âge avoisinant les 65 voire 70 ans (en tout cas à la représentation du dimanche 11h). Déficit de culture pour les jeunes générations ?

  • > Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    16 janvier 2012, par mael  
    Oh le vilain raccourci, il y aura le 06 février au Bikini à Toulouse un concert des Artics Monkeys, il est probable - quasi certain, qu’il n’y aura pas de personne avoisinant les 65 voire 70 ans, est ce pour autant qu’il faudra y voire un déficit de culture chez nos anciens, c’est complètement loufoque comme raisonnement...déficit de raisonnement ?

  • > Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    16 janvier 2012, par AK Pô  
    Surtout que le dimanche à 11h les djeuns sont tous à la messe ! peuvent pas être partout... smiley

  • > Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    16 janvier 2012, par Maximo  

    Compte rendu sympa. Mais pourquoi, pour mettre en avant ce concert, dénigrer celui de Vienne où l’interprétation n’a rien d’ "empesé" ? ou alors vous ne l’écoutâtes pas !!

  • > Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    16 janvier 2012, par peyo  

    Pourquoi ne cite-t-on pas plutôt F Morando ? parce que c’est sur lui le violoniste et directeur artistique délégué de l’OPBB que repose TOUT l’orchestre pendant les absences (quasi permanentes à ce qu’on raconte) du chef-aux-multiples-contrats.

    Concernant la présentation ça n’est plus très nouveau cette forme de concert arrangé que j’ai vu à l’orchestre de Rouen il y a 4 ans, avec le même metteur en scène. Ce genre de concert-spectacle se voit d’ailleurs un peu partout en France. Pour la (bonne ?) raison que c’est la "marque" de Manifacier, le metteur en scène qui exploite le filon. Comme avec l’orchestre de Pau-Béarn Manifacier se retrouve avec l’Orchestre Circus, l’Orchestre de Rouen, l’Orchestre Lamoureux, l’Orchestre de Paris, etc pour des présentations de la même eau .

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament
    PAU - La Chapelle de la Persévérance a été un écrin pour mettre en valeur les oeuvres de Roni FEES



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises