Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Gratuité pour IDELIS ?

lundi 26 décembre 2011 par Bernard Boutin


Lors du dernier conseil municipal Olivier Dartigolles et Anne Castéra ont appelé à la mise en place de la gratuité pour les bus du réseau IDELIS.

Le programme de la liste "Cap & Coeur" prévoyait cette mesure, les élus communistes et radicaux de gauche de la liste insistent pour que cette "promesse de campagne" soit tenue. En cette période de rigueur budgétaire mais aussi de difficulté financière pour beaucoup de palois, est-ce une bonne décision à prendre ?

Comme toujours, il est plus facile de rester au niveau des idées et des concepts que de se pencher sur la réalité des chiffres*. Que coûterait la gratuité à la collectivité ? Est-ce marginal pour une exploitation déjà largement déficitaire ? Olivier Dartigolles et Anne Castéra ne nous disent rien là-dessus.

Entre rigueur budgétaire et difficulté financière pour beaucoup de Palois, il convient de trouver un équilibre. Si les difficultés de certains palois appellent à une tarification adaptée, voire à la gratuité. Il faut rappeler que beaucoup est déjà fait dans ce sens puisque 12.500 personnes ont actuellement une "tarification sociale". Cela est probablement perfectible mais ne démontre pas la nécessité d’une gratuité totale pour tous. D’un autre côté, la nécessaire rigueur budgétaire appelle logiquement à un renforcement des recettes.

Il est surprenant de constater, en prenant le bus, que ceux-ci transportent principalement des jeunes -pas en âge d’avoir le permis-, des personnes âgées, des inactifs et peu de socio-professionnels. C’est cette dernière et importante catégorie qui travaille qu’il faut amener au bus.

Par le simple fait qu’ils travaillent, les actifs devraient pouvoir se payer plus facilement que quiconque le bus et ils ne le font pas. Un problème d’image ou de gratuité ? Pour cette catégorie, sûrement pas de gratuité.

Prendre le bus n’attire pas les actifs, à Pau du moins. En son temps, pour la première "Cox-City" montée dans de vieux J7 ou J9 ( ?), j’avais écrit que ceux-ci n’étaient pas assez "sexy" pour attirer du monde. Depuis la "Cox-City" a trouvé des formes et couleurs plus avenantes et... son public.

Pour les bus d’Idelis, ce n’est pas de gratuité dont ils ont besoin mais d’approfondir le changement d’image du réseau. Perception plus que forme et image. Oui, prendre le bus n’est pas ringard. Oui, prendre le bus, c’est plus qu’un "acte écologique", c’est un moment de respiration, de calme. Pas de stress radar, pas de stress parking, pas de stress qu’est-ce-qui-va-me-tomber-dessus. Un moment pour sortir son quotidien préféré ou son bouquin et se laisser tranquillement conduire à son lieu de destination.

Oui, les transports en commun, avion, TGV ou TER, bus peuvent être des lieux où l’on est bien. Mais comment le faire savoir ? Comment le faire comprendre et adopter par les actifs du Grand Pau ? C’est tout le travail des communicants d’Idelis.


- par Bernard Boutin

* Il serait temps que le Syndicat Mixte des Transports Palois qui gère le réseau IDELIS, présente des chiffres précis des trafics par ligne et des analyses des catégories sociales qui les fréquentent pour mieux comprendre ce qui se passe. Le réseau a maintenant 18 mois.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Gratuité pour IDELIS ?
14 mars 2012, par elementskateboard  

IL y a la carte verte CMU, la bleu pour les riches, la gold pour les plus aisés, et la rouge pour les chômeurs. Et pourquoi pas montrer aussi son adresse et son numéro de téléphone au chauffeur en entrant. Ce système de carte et carrément stupide et rétrograde.Il n’y a que à Pau que l’on peut voir ce genre de choses. smiley

> Pau - Gratuité pour IDELIS ?
27 décembre 2011, par Maximo  

On papote, on papote mais on ne relève pas ceci

Perception plus que forme et image
qui revient à dire que le réseau lui-même convient et qu’il n’a pas besoin d’être amélioré.

Tout n’est pas dans l’image, que diable smiley ni dans la manière dont les choses sont perçues ! Certes le réseau de bus a été amélioré mais enfin... il reste beaucoup^à faire pour qu’il soit satisfaisant. Tout n’est pas QUE dans la comm, dont on se f... un peu, ici

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par pehache  

    +1, Maximo

    Si il y a des bus pratiques, qui vont là où les gens ont besoin d’aller, avec des horaires adaptés, les gens les prennent. Ce n’est pas "plus compliqué" que ça, même si ce n’est pas simple pour autant.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    26 décembre 2011, par oscar  

    Il est certain que les risques pris par la municipalité pour imposer des transports en commun à des Palois qui n’en veulent pas ont été considérables et se traduiront par un déficit d’exploitation accru , lui-même comblé par des subventions, donc des impôts croissants. Même si le tout est soigneusement caché aux regards indiscrets. La faiblesse de la billetterie est telle par rapport au coût d’exploitation de la STAP qu’il peut-être tentant de faire avaler la pilule en décrétant la gratuité pour tous. Ça coûte, mais c’est un service public gratuit, pour le bien-être collectif. Ce qui autorise à peu près toutes les dérives, surtout si on y ajoute une pincée de développement durable. Ce n ’est que de la logique politique. On sait qu ’elle a pas grand chose à voir avec le bon sens.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par pehache  
    Aucun réseau de transport en commun urbain dans le monde n’est "rentable", je pense. Tous fonctionnent avec des subventions publiques.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    26 décembre 2011, par Clo  
    Gratuité

    Tout simplement démagogique. Qui va payer cette mesure ? la classe moyenne comme d’habitude.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    26 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    Et qui paie les dépenses pharaoniques pour le sport professionnel ?

    "la classe moyenne comme d’habitude". Bref, une remarque qui n’a pas beaucoup de sens.

    BB, le but de la "gratuité" est de provoquer un déclic psychologique. C’est une "mesure choc". Et ça marche parce que là où ça a été mis en place la fréquentation a été multipliée par 2 ou 3. C’est une mesure phare de développement durable. Le bus est alors perçu différemment : c’est le bien commun, "gratuit". Pour le passager, ce n’est plus "le coût de la voiture" contre "le coût du bus" (certes moindre), c’est la "gratuité" ou payer... Une voiture en ville, ça consomme énormément par rapport au nombre de kilomètres parcourus !

    Et puis combien d’économies sur la billetique, les contrôles, la compta... Le temps perdu quand les gens prennent leur billet dans le bus.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    26 décembre 2011, par peyo  

    Une fois encore ça mélange tout, sans aller au bout du raisonnement et de ses conséquences.

    -  Idélis n’est qu’une marque commerciale ; l’entreprise s’appelle STAP (sous contrat du SMTAPP syndicat mixte des transports de l’agglomération Pau Pyrénées), Siret 31805504300042

    -  chiffre d’affaire publié 2010 : 19 millions €

    -  principal contributeur : la taxe transport, payée par les employeurs à l’Agglo. Cette "ardoise" vient déjà d’être doublée (taux=1,8% des salaires) Rq : on a vu son poids financier avec l’Université qui a publiquement annoncé qu’elle n’a pas les moyens de la payer. Quid des autres employeurs petits et moyens ?

    -  billeterie : 2 (ou 3) millions € payés par les usagers

    -  endettement actuel : inconnu du public car noyé dans l’ensemble de la compta de la collectivité, avec un mélange de dotations, avances, garanties d’emprunts, etc

    -  DEXIA le prêteur habituel a quasiment fait faillitte avec ses prêts à 20 ans aux collectivités. La CDC prendra , peut-être le relais ; mais les "annonces" parlent de sélectivités des prêts et de durées réduites...

    -  endettement à venir, entre le SMTAPP et l’AggloPP : les annonces pour les lignes à haut niveau de service ne sont pas fiables, mais les projections sur les 5 ans à venir nous annonçaient 50 millions € au moins. Avec les taux actuels, en remboursant sur 15 ans (durée maxi imposée par les prêteurs) ça fera 4,8 millions € à rembourser TOUS les ans, en plus des remboursements en cours.

    Abandonner 2 (ou 3) millions € de recettes en décrétant la gratuité ? ça fait peu au regard des autres sommes, mais est-ce envisageable quand TOUTES les finances sont serrées ?

    les petits ruisseaux etc...

    il serait temps de contrôler tous ces petits ruisseaux

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    26 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    "Abandonner 2 (ou 3) millions € de recettes en décrétant la gratuité ? ça fait peu au regard des autres sommes, mais est-ce envisageable quand TOUTES les finances sont serrées ?"

    Toutes les autres finances serrées ? Vous plaisantez ! Les clubs de sport pro reçoivent 2 à 3 fois de subventions comme ailleurs, le GP coûte 2 M€, le stade de kayak coûte, rien qu’en fonctionnement 1 à 2 M€ par an. La mediathèque démesurée aura un coût de fonctionnement en millions d’euros (2, 3, 4 M€ par an ?) que l’on ignore totalement... Et les frais de fonctionnement des collectivités locales en général d’un personnel "absolument débordé" (car en sureffectif).

    Les priorités de nos édiles sont claires : l’amusement dans les jeux et les structures-bâtiments démesurés. Et la municipalité qui essaie de nous faire croire qu’elle fait attention aux dépenses et qu’elle a besoin de certaines recettes.

    Pas d’infantilisme...

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    27 décembre 2011, par Bernard Boutin  

    Le sondage m’étonne avec beaucoup de votes pour la gratuité d’IDELIS même si cette demande reste minoritaire : 44%.

    Je me demande quelle aurait été la réponse des lecteurs si la question avait été logiquement rédigée comme suit :

    "Etes-vous d’accord pour que votre taxe d’habitation augmente afin de permettre la gratuité du réseau de bus IDELIS ?"

    Quand on veut "raser gratis", il faut bien que quelqu’un paye le coiffeur !!! autrement il va arrêter très vite.

    Dans le monde réel, connaissez-vous un producteur de biens ou de services, qui les distribue gratuitement parce qu’il n’ont pas d’acheteurs ?

    Il se pose alors la question des motifs pour lesquels il n’a pas d’acheteur afin d’adapter ses biens ou ses services...

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    27 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    80% des billets sont déjà "gratuits". Est-ce que ça a un sens de laisser les autres payants ?

    La "gratuité" change la perception que les gens ont du bus. La preuve la fréquentation est multipliée par 2 ou 3 là où ça a été mis en place. (ce qui diminue largement la subvention moyenne au ticket de bus).

    La terre subit un réchauffement climatique très dangereux. Le pouvoir d’achat va baisser, quelle que soit l’issue de la crise, le coût de l’énergie va augmenter parce que la demande augmente avec des pays comme la Chine et l’Inde et que les ressources diminuent et coûte plus cher à l’exploitation.

    Il est temps de changer de mode de vie. Si avec 2 M€ (ou 3), on peut multiplier par 2 la fréquentation du bus, alors, je pense que c’est une mesure essentielle pour la ville (comme pour toutes les villes).

    Je ne vois pas cette question comme un débat philosophique mais comme une question technique, pratique.

    Evidemment, les parkings relais sont un autre élément crucial de la question des bus.

    Il y a plein de dépenses à diminuer pour trouver ces 2 à 3 M€. Avec un minimum de courage politique, sans aucun pb... Et même s’il fallait augmenter la taxe d’habitation (ce qui n’est pas le cas), ce serait pour une bonne raison.

    Mais pour l’instant, le réchauffement climatique ne nous fait pas assez souffrir (attendons d’autres étés comme celui de 2003 avant de prendre nos responsabilités...), la situation économique n’est pas assez mauvaise (attendons les prochains plans de rigueur et qu’il y ait davantage de chômage...) et le carburant n’est pas assez cher (attendons que la demande augmente encore avec la Chine et l’Inde).

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    27 décembre 2011, par Contribuable Palois  

    Ça fait du remue-méninges ! Tant mieux. Mais ce n’est pas simple, surtout en période de disette.

    -  " Si avec 2 M€ (ou 3), on peut multiplier par 2 la fréquentation du bus" , ne pas mésestimer les autres investisements nécessaires (plus de fréquentation=plus de bus, les parkings relais dont on parle depuis 3 ans sans même avoir encore financé le premier) ni tous les impôts et frais qui retombent sur les seuls 25 ou 30.000 foyers imposables
    -  quand les élus se sont "engagés" à investir 50 ou 70 millions d’euros pour les transports urbains, ils omettent de signaler 1)que ce sera couvert par un emprunt 2)que le remboursement de l’emprunt alourdira de 200 à 300 euros (en moyenne) chaque impôt familial annuellement pendant 15 ou 20 ans 3)que des coupes/restrictions budgétaires sont/seront indispensables...puisqu’il va falloir aussi dès 2012 rembourser davantage, pour l’Agglo comme pour la Ville, pour les gros projets lancés ou à lancer.

    Les élus vont-ils aller jusqu’à être clairs ? Est-ce possible de le dire maintenant, avant qu’électoralement tout devienne un jeu de menteurs ?

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    27 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    Les parkings relais ne coûtent pas très cher (il suffit d’avoir l’envie de les réaliser...).

    Quant aux 50 à 70 M€ à investir dans une TCSP (et une seule ligne)... je ne crois pas à l’utilité de telles sommes. Avec cela, il y aurait 20 ans de "gratuité" de l’ensemble des bus, ce qui serait à mon avis bien plus efficace, sachant qu’en plus, une TCSP pose le pb complexe et dangereux de la dimunution de l’accès en voiture en CV...

    Nous ne sommes pas en période de disette... à Pau. Les dépenses somptuaires continuent à tout va. Cette municipalité n’a pas le moindre courage de les diminuer et d’en couper qqes unes, quitte à se faire détester par qqes lobbies néfastes qui perdraient leurs privilèges.

    "plus de fréquentation = plus de bus" : pas forcément.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par pehache  

    Il y a même une autre façon de poser la question : "Etes-vous d’accord pour que les subventions aux clubs de sport professionnels soient désormais utilisées pour financer la gratuité du réseau de bus IDELIS ?"

    Autant de façon de poser les questions, autant de façons d’orienter les réponses. Ce qui montre simplement que les sondages d’A@P, comme la plupart des sondages du même genre qu’on trouve dans les media, n’ont strictement aucune valeur. Non pas parce qu’il ne sont pas "statisquement significatifs", mais avant tout parce qu’ils ne font pas suite à un débat contradictoire, où tous les points de vue seraient exposés, et où chacun pourrait se contruire une opinion en prenant le temps de s’informer. Ils font suite en général à un article qui expose rapidement un point de vue , et basta...

    Pour la gratuité dans les bus : ça existe ailleurs, quels sont les retours d’expérience, les points positifs et négatifs constatés, etc... ? Répondre à la question "pour ou contre la gratuité dans les bus" si on ne fait même pas cet effort d’analyse, ça n’a aucun sens.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    "qu’ils (les sondages) ne font pas suite à un débat contradictoire, où tous les points de vue seraient exposés, et où chacun pourrait se contruire une opinion en prenant le temps de s’informer. Ils font suite en général à un article qui expose rapidement un point de vue , et basta... Pour la gratuité dans les bus : ça existe ailleurs, quels sont les retours d’expérience, les points positifs et négatifs constatés, etc... ? Répondre à la question "pour ou contre la gratuité dans les bus" si on ne fait même pas cet effort d’analyse, ça n’a aucun sens."

    Sur qu’un article (ou un message) documenté et précis serait intéressant et éclairant. Mais personne n’a le temps ou ne veut prendre le temps de réaliser cela.

    Les informations principales et essentielles sont quand même connues : "gratuité" = doublement de la fréquentation. Il y aurait sans doute des nuances, des précisions à apporter à cela, mais je pense que ça ne changerait pas grand-chose à la question. On avait vu aussi le cas de Chateauroux dont la fréquentation avait été multipliée par 3 par "gratuité" + réaménagements d’horaires et d’arrêts.

    Les bloggeurs débattent sur cette question depuis des années. Je pense qu’il est possible d’avoir une opinion dument motivée sur la question.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par Louis H  

    Pehache pose la question utile "Pour la gratuité dans les bus : ça existe ailleurs, quels sont les retours d’expérience, les points positifs et négatifs constatés, etc... ?"

    Un exemple qui vaut réponse (sans penser qu’elle soit généralisable) : la ville d’Aubagne ! Cette ville (dont le maire vitupère Fitch qui l’a déclassée la semaine passée) a un réseau de bus d’agglo Aubagne/L’Etoile qui est gratuit.

    Des références (fournies par CP) qui sont assez parlantes

    Aubagne dette=2650€/hab (2,5 fois la moyenne de la strate)

    A comparer avec Pau dont la dette (en 2010) 619€/hab (la moitié de la moyenne).

    Ou autre ville aux bus gratuits Chateauroux (chiffres Alize/ministère de l’intérieur) dette 1115€/hab (à peine au-dessus de la moyenne de sa strate)

    Donc la gratuité, pourquoi pas, à condition que ce ne soit pas en faisant des emprunts destinés à combler les trous ! Il faut des hommes/femmes politiques capables de lister les priorités puis faire des choix, même si c’est déchirant. Et probablement que cette forme de réalisme va s’imposer à tous, faute de "munitions".

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    Cette comparaison par rapport à la dette n’est pas pertinente.

    A Aubagne, ce n’est pas en 1 an ou 2 de gratuité de bus que la dette a pu fortement augmenter... C’est impossible.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    31 décembre 2011, par Contribuable Palois  

    à Rêveur,

    bien sûr que ce n’est pas SEULEMENT la gratuité des bus, et ce n’est pas en 1 an ou 2 que la dette s’est construite.

    Quand les "petites" mesures s’ajoutent les une aux autres, ça finit par dépasser les réelles possibilités financières ; d’où le recours à l’emprunt. Et ensuite il est impossible (cf les aides, subventions, habitudes, droits acquis) de revenir sur ces dépenses.

    Mais le résultat est bien là : à force de dépenses accumulées pour un tas de bonnes raisons, la dette plombe la collectivité. Et il faut aller jusqu’au bout du raisonnement.

    Dans l’exemple de Pau, les impôts locaux sont considérés être au maximum admissible et il y a peu de dettes en 2011 . On pourrait donc dire "on va pouvoir faire des investissements puisqu’on a peu de dettes et qu’on peut emprunter". Ce serait oublier trop vite que si on emprunte les remboursement des annuités démarrent dès l’année budgétaire suivante. Si Pau lance un nouvel emprunt de 50 millions d’euros en 2012 sans réduire assez sérieusement ses dépenses récurrentes, de plusieurs millions d’euros, chacun des 25.000 foyers imposables de Pau aura -en moyenne- à payer 110 à 160 euros de plus sur ses impôts locaux pendant 15 ou 20 ans, juste pour faire ce remboursement annuel(*).

    Et Pau,qui commençait à espérer ne plus être dans le top 10 des impôts locaux, retombera dans le cercle vicieux du manque d’investissements par manque d’autofinancement.

    Alors réalisme et prudence. Et ça montre qu’il est urgent penser autrement.

    (*) hypothèses : 50 millions empruntés à un taux de 3% sur 15 ou 20 ans

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    31 décembre 2011, par Rêveur des villes  

    @ CP

    "il est impossible (cf les aides, subventions, habitudes, droits acquis) de revenir sur ces dépenses"

    Comme "Peyo", je crois que vous "plaisantez"... Il suffit d’un minimum de courage - de se mettre à dos des petits lobbies néfastes - et une volonté de servir l’intérêt général, et si cela était expliqué, les gens comprendraient. Mais la ville n’est gérée que de manière politicienne. On connaît le résultat de ce type de direction (ou plutôt d’absence de direction).

    "si Pau lance un nouvel emprunt de 50 M€ en 2012".

    Pour quels projets de première utilité ?...

    Chacun ses choix de dépenses, d’investissements.

    Ce que je trouve aberrant, ce sont toutes les dépenses somptuaires (sport pro, médiathèque démesurée) et sureffectifs (comme dans la plupart des collectivités locales au personnel "absolument débordé").

    Vous, ce qui vous déplait, c’est notamment, l’idée de la "gratuité" des TEC pour un coût de 2 M€ environ (alors que cela double la fréquentation). C’est votre choix...

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    31 décembre 2011, par Contribuable Palois  

    Mais non, Rêveur, vous et moi sommes bien d’accord. Ma formulation, effectivement trop elliptique, partait du constat "il est impossible [pour nos politiques] de revenir sur des dépenses". Et ce n’est pas la gratuité supposée des bus qui me hérisse que la juxtaposition de projets et des dépenses , couplée avec une totale absence de définition des priorités et de leur justification claire et non partisane.

    Exemple 1 : pour l’ESAC on prend un architecte coûteux et connu parce que, notamment affirme MLC

    "son projet architectural qui est un marqueur de modernité. Notamment vu de Paris" .
    (voir en milieu de page Ecole d’art : « Un marqueur de modernité » ). Ou comment on "justifie" à Pau de payer plus pour épater la galerie des bobos parisiens. Un comble de vanité.

    Exemple 2 : l’oubli des programmations financières. Où des projets arrivent presqu’au stade de la signature (dont la mairie estimait le total actualisé à 79 millions d’euros, avant que MLC bloque tous les ordres de service début décembre) sans que leur financement soit bouclé en amont ni que les conditions de prêt soient sécurisées.

    Comme déjà signalé sur A@P de tels "responsables" n’arriveraient pas à gérer une superette sans tomber en faillitte en moins de 3 mois.

    Et c’est pourquoi Rêveur nous sommes bien sur le même axe : tout citoyen de bonne foi admettra que, tout n’étant pas possible, il faudra savoir remettre en cause un certain nombre de choses.

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par pehache  

    Tout simplement démagogique. Qui va payer cette mesure ? la classe moyenne comme d’habitude.

    Justement, non. C’est quand il y a des gratuités sélectives que la classe moyenne paie le plus par rapport à ce qu’elle reçoit...

  • > Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    30 décembre 2011, par Rêveur des villes  
    Un autre avantage de la multiplication par 2 de la fréquentation des bus est en plus de la baisse du nombre de voitures, la baisse du temps moyen passé en voiture (coût pour les automobilistes et pollution) car les embouteillages seraient moins importants.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Le boulevard des Pyrénées piétonnier : une telle évidence !
    Pau - Derrière le Palais de Justice
    Pau - L’étape du Tour 2012, hommage aux bénévoles
    L’attractivité du centre ville de Pau au mois d’août
    PAU - Rue Saint Louis les Palois attendent une rénovation
    PAU - Une aire de stationnement ignorée de beaucoup
    PAU - Idée pour un aménagement à réaliser, près de l’école de Musique et à coté du lac
    Pau - Cité de la Montagne : Dépenses - Recettes - point mort !
    Pau - Démocratie de trottoir
    Pau - Et, si le parking de la Place de Verdun devenait totalement payant ?
    PAU - Palois attention....
    PPP : Give me my money back !
    Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    Logo pour Pau : Une contre-proposition bonne pour les finances locales
    Etes vous plutôt débris ou semence ?
    Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    Pau - Hestiv’Oc, la convivialité pour tous
    Entre les deux, mon cœur balance
    Pau : « Trop de cuisiniers font une mauvaise garbure »
    PAU au patrimoine mondial de l’humanité



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises