Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’université de Pau attend 2 millions sous le sapin

lundi 19 décembre 2011 par Ju


Les temps sont durs pour Jean Louis Gout. En cette période de fêtes, le seul cadeau que le président de l’UPPA risque d’offrir aux étudiants et au personnel de l’université à la rentrée pourrait bien être - à ses dépens - une mise sous tutelle du rectorat de Bordeaux. Si le bruit circule dans les couloirs de la fac depuis plus d’un mois maintenant, faut-il pour autant s’en inquiéter ?

La mode est à la crise et l’UPPA n’est pas épargnée, les dernières réunions d’informations sur la situation budgétaire de l’université n’ont finalement rien appris de nouveau à un public pourtant toujours plus nombreux, preuve ici que le problème est de taille. Le constat est simple et Pau n’est pas la seule université dans ce cas : les récents transferts de compétence n’ont pas forcément été accompagnés des ressources correspondantes. Face à l’impossibilité de présenter un budget équilibré avant le 12 janvier 2012 - conséquence directe de la loi LRU d’août 2007 déléguant l’autonomie budgétaire aux universités françaises. C’est l’avenir de l’UPPA qui se retrouve mis en question.

Y a-t-il un moyen de résoudre seuls ce problème budgétaire ? A priori non pour M. Gout. Les économies réalisées étant déjà de l’ordre de 10%, le président a refusé catégoriquement d’aller plus loin, sous-entendant par là qu’il ne se résoudrait pas à des suppressions de postes ou de formation. Face à l’incapacité de s’autofinancer, c’est à l’Etat que les 2 millions manquants ont été demandés. Désespérée, naïve, ou bien lucide, la mesure prise par le président a des allures de lettre au Père Noël.

S’il n’est pas nécessaire de contester l’implication de Jean Louis Gout dans la crise que connaît l’UPPA, nombreux sont ceux - syndicats étudiants en tête - à critiquer le manque de volonté de l’homme en matière d’action. Étrangement ce sont deux conceptions différentes qui se sont fait face. La première, pragmatique, a accepté le jeu républicain et se conforme à la volonté d’un gouvernement élu par une majorité, dans l’espoir d’une éventuelle amélioration consécutive aux prochaines élections ; la seconde, réactive, pour qui l’université ne pourra s’en sortir qu’après l’abrogation de la loi LRU, et projette de se mobiliser si rien n’est fait dans les mois qui suivent.

Le contenu du cadeau que l’on découvrira le 12 janvier sera décisif. Il s’agira soit d’une lettre de mise sous surveillance financière faisant office de Père Fouettard ; soit d’un beau chèque de 2 millions d’euros, de quoi prolonger les fêtes de M. Gout et par la même occasion, celles des 600 employés, 700 professeurs, et 11 000 étudiants qui composent le site de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

- Par Ju


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> L’université de Pau attend 2 millions sous le sapin
20 décembre 2011, par oscar  

Aide-toi et le ciel t’ aidera !

Il est certes bien difficile pour une Université comme celle de Pau de s’adapter à la logique de l’autonomie. Mais quelle formidable opportunité aussi pour ceux et celles qui sauront rivaliser d’imagination et d’initiatives pour trouver des voies originales qui garantissent le maintien d’un pôle éducatif vital pour notre région. Non pas tant, parce qu’il serait impossible pour un jeune palois d’aller ailleurs pour y poursuivre des études universitaires, c’était le cas, il n’y a pas si longtemps encore. Mais parce qu’une Université irrigue sa ville et sa région, tout simplement parce qu’elle y concentre des élites intellectuelles dont l ’absence se ferait cruellement si sentir, si elle devait disparaître. Mais si le prix d’une autonomie totale devait être trop élevé, peut-être vaudra-t-il mieux accepter un regroupement avec l’ Université de Bordeaux, afin d’éviter des redondances et une concurrence inutiles, tout en spécialisant le Pôle universitaire de Pau sur des domaines d’excellence. Faut-il attendre de se le faire imposer par les faits ou faut-il anticiper sur l’inéluctable, afin de maîtriser son destin, c’est un autre débat.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pau - Colloque "Opinion publique et territoire"
Votez, si vous le pouvez !
UPPA : Une affaire d’impression
Pau - Disparaître pour mieux renaître !
UPPA : Clovis DARRIGAN, lauréat du Prix ROBERVAL Multimédia
Vous avez dit « Pays de l’Adour » ?
L’Université de Pau et Total convolent
UPPA : Le Président GOUT offensif
UPPA : Vil management ?
UPPA : Colloque « Ville Management »
Un colloque à l’UPPA : « Analyse comparative internationale des outils de gestion de la performance »
UPPA : La bonne nouvelle
Université de Pau : report des examens, mais après ?
Une conférence à l’UPPA : Le monde change. Changez avec lui...
UPPA : Un dialogue pour qui veut entendre
UPPA : Evaluation locale, vous avez dit locale ?
UPPA : "Lettre ouverte à mes Etudiants" (suite)
UPPA : Lettre ouverte à mes étudiants
Les effectifs de l’UPPA diminuent



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises