Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.

jeudi 24 novembre 2011 par Joël BRAUD


Par cette formule latine, le principe de la démocratie* est mis en valeur. Ce que veut le peuple s’établit sur l’opinion du plus grand nombre et s’impose aux décideurs, aux élus. Par le passé ces derniers ont parfois contesté voire ignoré le choix de nos concitoyens. Est-il si difficile que cela d’organiser une votation ? Est-il honteux de consulter le peuple ?

Le 29 mai 2005, par référendum, les français se sont prononcés contre le projet de constitution européenne. Un rejet de 54,68 %. Pourtant le 7 février 2008 le parlement réuni en congrès et ignorant superbement le résultat de la consultation des français entérinait un projet identique de constitution européenne, le traité de Lisbonne. Ce jour-là les électeurs ont eu le sentiment que leur opinion ne s’imposait pas même à ceux qui étaient censés les représenter.

Plus récemment, la Grèce a envisagé de recourir à un référendum pour accepter ou refuser son positionnement dans le dispositif européen. Immédiatement un tollé s’en est suivi pour décrier ce projet. Certains élus et pas des moindres, dans notre pays, ont même été jusqu’à dire : « Quelle que soit la question, la réponse est toujours non ». La peur du refus ou plus exactement du rejet du politique.

Ces jours-ci on apprend avec intérêt que la région d’Alsace envisage de mettre en place un référendum d’initiative locale pour demander au peuple s’il accepte la fusion des deux départements, Haut Rhin et Bas Rhin, avec la région de façon à ce qu’il n’y ait plus qu’une seule entité. Cette expérience est inédite et revêt de ce fait une caractéristique double, d’une part parce qu’enfin on va ainsi réduire le mille-feuille et ensuite parce que ce référendum met le citoyen au cœur du débat.

Toutes choses étant égales par ailleurs, ici à Pau, selon une inspiration d’Alternatives Paloises, une votation ou une consultation populaire est proposée aux élus de notre ville pour choisir un projet de réfection des halles. Nous verrons la suite que nos élus décideront de donner à notre suggestion.

Il est bien certain que les élus n’aiment pas être dépossédés de leur pouvoir décisionnel. Ils ont été désignés pour faire des choix et représenter leurs électeurs. C’est vrai et il n’est pas question de leur contester ce pouvoir parce qu’il est la conséquence d’une élection. Cependant de temps en temps sur un sujet qui reste en définitive neutre, non politicien, une sollicitation démocratique ne peut que valoriser ceux qui la mettent en place.

Sur un choix comme celui des nouvelles halles de Pau les usagers sont sans doute les mieux à même de décider. Les conseils de quartier, les ateliers participatifs, aussi incontestables qu’ils soient, ne sont que des lieux ou des moments d’information. Le faible intérêt qu’ils suscitent s’expliquant forcément parce que les participants n’ont pas le sentiment que leur avis est pris en considération.

Pau, le 15 novembre 2011

Par Joël BRAUD

• Quelques citations sur la démocratie :

• « La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres ». Winston Churchill.

• « La démocratie n’est supportable qu’à une condition : avoir la majorité ». Charles de Gaulle.

• « La dictature c’est « ferme ta gueule ». La démocratie c’est « cause toujours ». Woody Allen ou Coluche.

• « Il faut dissoudre le peuple et en élire un autre » Bertolt Brecht.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
1 janvier 2012, par Henri ROCHE  
La rénovation des halles

Bonjour Joël,

Tout d’abord mes meilleurs vœux pour 2012.

De retour de Biarritz où j’ai pu consulter le bulletin édité par la municipalité j’y ai trouvé un article intéressant sur la réfection des halles . Dans cette ville , qui certes n’est pas de gauche , les décisions semblent beaucoup plus simples qu’à Pau, puisque : la décision est prise , le coût connu, et la solution d’attente durant les travaux trouvée.

Tu pourras transmettre l’information à Bernard Boutin afin qu’il la fasse suivre à notre maire en lui indiquant qu’elle pourrait peut être consulter son collègue de Biarritz......

La lecture de l’article sur l’URL jointe t’apportera toute précision utile.

Cordialement

Henri ROCHE

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    2 janvier 2012, par Maximo  
    Lu le même article et ai eu envie comme H. Roche de venir le dire ici. Même réaction que lui. Voilà, c’est fait

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    3 janvier 2012, par L’ OURS du Bois  

    Bonjour Maximo

    Comme monsieur Roche, garderiez vous les infos pour VOUS smiley smiley smiley

    (manque le lien pour que les a...es comme moi puissent s’instruire smiley smiley )

    P.S. sans rancune, pour une fois smiley smiley

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    28 novembre 2011, par JC  

    Il n’est pas incongru de consulter le peuple pour le choix de décisions importantes. C’est le principe même de la démocratie. Sauf, le risque de tomber sous le charme de tribuns, spécialistes de la démagogie et de la dialectique. Les élus font partie de cette classe sociale. Et même si tous ne sont pas des bonimenteurs, un grand nombre en ont fait leur métier. Tous les votants n’ayant pas forcément conscience de cela, il vaut mieux donc limiter la votation aux rares cas qui en valent la peine. Car l’histoire nous a montré que le bon peuple, via les medias, peut même devenir aveuglement conquis soit par le oui soit par le non. A se demander si le referendum essentiellement politique, comme le dit Joël Brau, n’est pas déconseillé.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    28 novembre 2011  

    Il n’est effectivement pas facile de faire la consultation demandée (qui n’a rien à voir avec un référendum) en restant opérationnel et sincère. Deux cas de figure :

    1 - Les projets sont soumis à la consultation populaire assortis des observations critiques des différents « techniciens » (sécurité, économistes, thermiciens, commerçants ...) exprimant la faisabilité technique du projet et ses qualités fonctionnelles. C’est-à-dire que les « votants » sont informés (si non initiés) des critères de choix « techniques ». Aux « votants » ensuite de se prononcer sur les choix esthétiques. Il serait difficile aux élus de ne pas choisir le projet plébiscité.

    2 - Les projets sont soumis à la consultation populaire sans être assortis d’un pré-jugement technique. Les votants ignorent tout des qualités techniques et fonctionnelles des projets. Ils votent au « pif », avec l’esthétique comme seul critère possible de choix. Si le process de consultation conduisait au choix majoritaire du plus « mauvais » projet, ce choix serait rejeté par les élus. Et leurs adversaires s’empresseraient de hurler que l’équipe en place fait fi de la démocratie. Je n’arriverais pas à croire que ce puisse être le but de l’opération ...

    C’est pouquoi je partage la méfiance de JC.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    29 novembre 2011, par AK Pô  
    + 1 (pour ces deux commentaires)

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    30 novembre 2011, par pehache  

    Je ne suis pas d’accord avec vous, là...

    Tout d’abord, il faut partir du principe que les élus qui lanceraient ce genre de consultation le feraient de façon sincère et sans arrière-pensée manipulatoire, sinon on n’avance pas. Et des élus manipulateurs n’ont de toutes façon pas besoin de de lancer une consultation pour manipuler.

    Sur un sujet tel que celui des halles, une consultation publique supposerait bien évidemment que toute l’information disponible sur les projets soit diffusée honnêtement à la population : les aspects esthétiques, mais aussi fonctionnels, techniques, etc...

    Cela rejoint donc la vieille marotte d’A@P (et des patous palois en leur temps) : la transparence, et la diffusion maximum de l’information du "haut" vers le "bas". Une consultation publique suppose un exercice poussé d’information et de transparence. Pas gagné d’avance on est d’accord ! Mais le défi est intéressant, et il faut bien commencer un jour.

    Pour le reste, il faut bien repréciser à quelle étape s’insérerait la consultation : après la préselection de certains projets par les services et commission adhoc, et avant le choix définitif d’un projet.

    L’étape de préselection vise justement à éliminer tous les projets qui ne sont pas conformes au cahier des charges, et à retenir typiquement les 3 ou 4 "meilleurs". A partir de là, normalement, il n’y a plus de "mauvais projet" (ou alors c’est que la commission n’a pas bien fait son travail). Il y a simplement 3 ou 4 projets qui ont chacun des avantages et des inconvénient.

    Quel que soit le choix qui ressort de la consultation, il ne peut donc pas être "mauvais". Et si il y a malgré tout un risque qu’il le soit, il faut l’accepter : même les spécialistes parfois font des mauvais choix. Et c’est le prix à payer pour que les citoyens se sentent concernés : eux aussi ont le droit de se tromper, c’est le prix de liberté en quelque sorte.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    1 décembre 2011, par Joël BRAUD  

    Tout à fait d’accord avec Pehache qui précise certains points.

    En particulier celui qui veut que la consultation "s’insére" entre deux phases du dispositif normal ou habituel.

    Cette consultation s’intercale mais ne se substitue pas aux responsabilités exercées par les élus.

    Merci donc pour toutes ces précisions que vous apportez.

    Joël BRAUD

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    2 décembre 2011, par pehache  
    Par contre, si je suis totalement favorable à la tenue d’une consultation populaire sur les halles, j’ai une réserve sur la pétition elle-même : il aurait été préférable d’attendre de connaître la position de la mairie sur le sujet avant de lancer une pétition.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    2 décembre 2011, par Peyo  

    Curieuse cette proposition de Pehache "il aurait été préférable d’attendre de connaître la position de la mairie sur le sujet ". Quand on connait la propension habituelle de la Maire à prendre largement le poul des citoyens...il est sage de prendre les devants.

    Il faut plutôt faire une proposition constructive (bien en ligne avec l’esprit des "nouvelles pratiques"). Ce qui par ailleurs ne devrait pas choquer Mme Lignières Cassou qui affirmait [qu’elle ] "veut mettre en oeuvre une méthode de travail fondée sur la consultation, la concertation , la participation des Palois".

    C’est vrai que ces belles paroles c’était dans le programme de Cap et Coeur, donc avant les élections municipales. Maintenant pas évident que ça soit encore vrai. En espérant être démenti ; par les faits et pas seulement par des paroles.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    2 décembre 2011, par AK Pô  

    Que seront devenus, dans vingt ans (base), les citoyens engagés dans cette démarche, et, d’un autre côté, avis personnel, je pense que la jeunesse paloise ne s’identifie pas à ce genre de démarche. Une vache, ou un nuage, sur un toit, c’est marrant. Des halles, re-mijotées à la sauce béarnaise, ne les intéresse pas, mais très vite il s’agira de savoir si l’on peut y acheter des produits moins chers ( meilleurs ? ah oh hi) qu’en supermarché ( comparer le prix du poisson, par exemple).

    Du côté des plus "anciens", la majeure partie condamnait l’architecture du CG, sur les friches Heid. J’en étais. J’ai changé d’avis. Tout comme j’ai changé d’avis et suis d’accord pour ratiboiser les platanes et les deux sapins.

    La Médiathèque correspondra à l’epoque Urieta, comme lui correspondra l’immeuble du Bld des Pyrénées ( qui empiète sur la perspective), quand la rénovation du centre ville correspondra à l’ère MLC.

    Marchez un peu dans les rues paloises et vous constaterez que rien n’y est cohérent. Parce que nous vivons au temps de la poule au pot, où chaque roitelet construit les murs qu’il dresse face aux pas des autres.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    3 décembre 2011, par pehache  

    Quand on connait la propension habituelle de la Maire à prendre largement le poul des citoyens...il est sage de prendre les devants.

    Quant on fait une pétition pour un truc ou un autre, c’est parce qu’on a essayé un refus, ou qu’on n’a pas eu de réponse. De même que normalement, avant de faire grève on essaie de discuter.

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    1 décembre 2011  

    "eux aussi [les citoyens] ont le droit de se tromper"
    Quel joli sujet de discussions infinies...
    -  Le peuple peut-il se tromper ?
    -  En a-t-il le droit ?

    Si se tromper est par rapport à une vérité établie, alors on peut répondre non aux deux questions. Mais où est la vérité dans le choix esthétique d’un bâtiment de halles ? Bon... Je ne sais si c’est le lieu d’une telle question smiley

  • > Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    1 décembre 2011, par claudiqus  

    Il y a tout de même un abyme de différence entre tromperie et se tromper !

    Le peuple peut se tromper, dans le sens où croyant prendre une juste décision, il a peut-être mésestimé ou mal interprété certaines conséquences à plus ou moins long terme .

    Mais il ne peut se tromper par rapport à une évidence, puisque son choix sera dicté par ce fameux " vox populi vox dei ", la décision de la plus large majorité, en dehors d’intérêts politiciens ou de groupes de pression aux intentions plus ou moins avouables .

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Les halles d’Arcachon, un exemple... à suivre.
    Mise au point des "2015 des Halles" suite aux propos d’Anne Bernard
    Collectif "Les 2015 des Halles" : La lettre ouverte à MLC, l’appel aux élus, la réaction d’Anne Bernard
    Nouvelles Halles de Pau : Repoussées à la prochaine mandature
    Jean de la Fontaine aux Ateliers de la Cité ce mercredi 15 février
    Pétition « les nouvelles Halles de Pau, on les habille comment ? » : La suite
    Une indéniable réussite. Pétition pour une "votation citoyenne" pour les nouvelles Halles de Pau.
    "Les Halles de Pau, on les habille comment ?" : Une pétition populiste ?
    Nouvelles Halles de Pau : Surtout être ambitieux !
    « Les nouvelles Halles de Pau, on les habille comment ? » - Retour sur un Point Presse !
    Spécial Pétition "les nouvelles Halles de Pau : On les habille comment ?"
    Halles de Pau, ambiance.
    Halles de Pau : Pour un référendum populaire sur le projet architectural
    "Martine aux Halles"
    Halles d’ailleurs : Le "Merkatua La Ribera" de Bilbao
    Halles de Pau
    Halles de Pau : Bernard Salsé a (partiellement) raison !
    Pau Complexe de la République : A vendre magnifiques appartements de standing !
    LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
    Les Halles attendront encore un peu



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises