Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Jean-Yves Lalanne

lundi 10 octobre 2011 par Bernard Boutin


Une interview de Martine Lignières-Cassou, à propos des futures lignes de TCSP (Transport en Commun en Site Propre), mentionnait un futur parking-relais à Billère. Une bonne raison pour essayer d’en savoir plus et rencontrer Jean-Yves Lalanne, Maire de Billère mais aussi Membre du Syndicat Mixte des Transports Pau-Pyrénées. 

Un maire pour qui les déplacements sont une priorité. Un Maire qui sait que Billère sera presqu’au centre de la deuxième ligne TCSP et veut repenser dès maintenant l’urbanisme tout autour.

Retour sur histoire avec le site de la CDAPP : "La TCSP (Gare-Hôpital) découle de la décision du Conseil communautaire en date du 11 décembre 2009 portant sur le renouveau des transports urbains. La première ligne de TCSP prévue pour mise en service en 2013. Longue de 6,5 km, mais représentant un aménagement de 10 km de voiries, elle pourrait être empruntée dès sa mise en service par 6000 personnes par jour. Son coût prévisionnel est estimé à 6 millions d’euros du km, mais dépendra du niveau d’aménagement choisi à l’issue de la concertation et des propositions faites par les concepteurs (groupement de maîtrise d’œuvre)".

Une fois cette ligne réalisée - une ligne 100% paloise - la seconde devrait relier l’Agglo, de Quartier Libre à Auchan, et traverser les communes de Lescar, Lons, Billère et Pau. Elle pourrait être plus compliquée à mettre en place.

Alternatives Paloises - Entre le conseil communautaire du 11 décembre 2009 et celui du 25 février 2011, le coût ramené au kilomètre de la TCSP, aménagements connexes inclus, passe à 12 millions d’euros avec une enveloppe prévisionnelle supérieure à 80 millions d’euros. Est-ce réaliste vu la crise budgétaire encourue entre ces deux dates ?
Jean-Yves Lalanne - Les journées de la mobilité qui viennent de se terminer, ont démontré la volonté forte des collectivités de promovoir le projet de TCSP. Il y a consensus pour qu’il y ait dans la ville des liaisons qui ne soient pas consacrées entièrement à la voiture d’où le choix pour le transport collectif et son articulation avec la voiture, le vélo, le train. Tout cela a un coût bien évidemment mais c’est une nécessité que tous les élus reconnaissent. Tous, quelles que soient les étiquettes, ont voté ce projet.
Les coûts, c’est de l’intendance. Ce projet est incontournable même si l’étranglement des collectivités locales par la crise financière risque de nous contraindre à redimensionner certains aspects, le choix de relier la gare de la deuxième ville d’Aquitaine à Pau, son université et l’Hôpital n’est pas contesté.

Alternatives Paloises - Dans la délibération du 25 février 2011, on découvre les dépenses prévisionnelles mais où sont les recettes ?
Jean-Yves Lalanne - Il s’agit de 60 millions environ. Il n’y a pas place pour de la gesticulation politicienne contre les transports collectifs en disant : « c’est bien mais cela coûte trop cher ». Le TCSP est un choix qui revient 2 à 3 fois moins cher que le tramway et qui correspond à la taille de notre agglomération. C’est tout simplement une nécessité urbanistique pour rendre la vie plus facile.
Le Syndicat Mixte des Transports Pau-Pyrénées a ses recettes propres avec le VT (ndlr : Versement Transport soit 1,5% de la masse salariale en provenance des entreprises et administrations de plus de neuf salariés. En 2010, le VT représentait 20,9 millions d’euros de recettes). Le coût du TCSP et des bus est assumé par l’ensemble des 22 communes membres du syndicat mixte. Les aménagements annexes, les trottoirs, les liaisons douces etc. seront assumés soit par l’Agglo, soit par la ville. Il s’agit d’articuler les contributions des uns et des autres comme pour un quartier où la voirie, l’assainissement, les réseaux divers dépendent d’intervenants souvent différents.
Le projet du TCSP ou BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) doit donc être intégré dans les capacités d’investissement des collectivités.
Les chiffres vont faire l’objet de plusieurs études. Ils ne peuvent pas être définitifs à ce jour.

Alternatives Paloises - Qu’attendez-vous pour la ville de Billère du futur TCSP Est-Ouest ?
Jean-Yves Lalanne - La route de Bayonne traverse la ville et a créé un développement anarchique avec des « boîtes à chaussures », des immeubles, un centre-ville inexistant etc. Tout cela a fait l’objet d’études d’urbanistes et des spécialistes de lignes TCSP financées par l’Agglo et Billère.
Du rond-point qui croise la voie Nord-Sud à l’entrée de Billère jusqu’à Pau, il y a 1,7 kilomètre. Son aménagement a été évalué à 6 millions d’euros pour les quais de bus, les trottoirs, les pistes cyclables, la voie elle-même.
Avant cela, il faudra réaliser des travaux d’assainissement avant de procéder à la réalisation des travaux aériens. Les études sont à faire. Donc le chiffrage n’est pas définitif.

Alternatives Paloises - On a bien compris que vous travaillez déjà pour la partie Billèroise du deuxième TCSP qui ira d’Ouest en Est mais en fait d’où à où ira-t-elle ?
Jean-Yves Lalanne - Le TCSP qui traversera Billère devrait aller jusqu’à la Gare de Pau, puis dans un second temps s’étendre aux communes de Lons et Lescar. La ville de Pau doit réaliser une étude du même type que la nôtre. Elle concernera le trajet de l’entrée de Pau jusqu’à la Gare.
A l’entrée ouest de Billère se situe un nœud de communication avec l’arrivée de la voie Nord-Sud, son croisement avec la route de Bayonne. Un parking relais est prévu sur le site de PICARD, à 50 mètres d’un arrêt du TCSP. Une gare pour des arrêts TER viendrait consolider le dispositif. On voit donc tout l’intérêt de l’opération.
La réflexion sur le tronçon de la gare de Pau jusqu’à la sortie de Billère est plus avancée. Cette partie pourrait bien se réaliser avant son prolongement vers Lons et Lescar Soleil parce que nous sommes obligés de « phaser » les opérations avec ceux de la ZAC du centre-ville sur 6,5 hectares et d’une nouvelle ZAC qui va de l’entrée des Abattoirs ( Pôle Culturel Intercommunal). Ces projets communaux doivent donc s’articuler avec le projet territorial à l’échelle de l’agglomération.
Nous sommes en avance dans les réflexions. Les communes de Lons et Lescar doivent à leur tour engager les études autour de ce projet TCSP.

Alternatives Paloises - Avant de construire ces lignes de TCSP, ne vaut-y pas mieux doter le réseau IDELIS de parkings-relais en bout de ligne ? Où en est-on concrètement de ce côté là ?
Jean-Yves Lalanne - C’est une préoccupation majeure mais pour cela il faut une maîtrise foncière... Un exemple proche : Le futur parking-relais de Billère est situé sur des terrains privés. Il a fallu d’abord qu’en décembre 2010, la CDAPP vote pour reconnaitre ce secteur d’intérêt communautaire. L’acquisition des terrains est bien une priorité.
Elle concerne aussi le projet de gare de Billère retenu dans le schéma régional de transport pour son positionnement très central dans l’agglomération qui se situe à la confluence de flux (future TCSP Est-Ouest, axe Nord-Sud routier, route de Bayonne et chemin de fer) et est proche du Pôle Culturel Intercommunal.

Alternatives Paloises - Etant donné les confluences de trafic routier, ce parking-relais doit pouvoir ouvrir sans attendre le TCSP. Avez-vous une date de prévue ?
Jean-Yves Lalanne - L’EPFL (Etablissement Public Foncier Local), qui est un nouvel organisme chargé d’acquérir des espaces fonciers pour le compte des communes, a engagé des discussions avec les propriétaires. Tout dépend donc de la négociation à l’amiable. Si elle échoue l’expropriation se fera à terme dans le cadre de cette nouvelle ZAC Ouest. Difficile de donner une date précise même si notre volonté est forte.

Alternatives Paloises - Qu’en est-il des trains cadencés le long de la plaine du Gave de Pau ?
Jean-Yves Lalanne - Une étude a été demandée à la région Aquitaine, par la CDAPP et les communautés de communes de Lacq, d’Oloron et de Nay, afin d’inscrire un train régional cadencé dans le schéma régional des TER qui dès 2012 circulerait toutes les heures entre Pau et Bayonne. Cela a été confirmé par Bernard Uthurry (Vice-Président de la région en charge des transports).
A mon sens, le cadencement devrait se réaliser toute les 30 minutes, voire moins entre Lacq, Artix, Lescar, Pau et Nay pour se substituer aux flux de voitures et de bus qui notamment concerne les salariés du pôle aéronautique de Bordes et du bassin de Lacq.

Alternatives Paloises - Quel est votre position par rapport à l’accès direct par LGV depuis Mont de Marsan ?
Jean-Yves Lalanne - Premier principe : je suis pour le rail. La LGV, ligne à grande vitesse, est donc un progrès même s’il ne faut pas être un partisan forcené de la vitesse cette nouvelle ligne favorisera le report de la route sur le rail. Il permettra une meilleure utilisation des trains régionaux cadencés mais aussi des autres lignes pour le ferroutage.
Le barreau Mont-de-Marsan-Pau me paraît pertinent. Mais je dénonce le fait que les collectivités soient obligées par le gouvernement de participer au financement. Ces travaux sont d’intérêt national et même européens. Les Etats et l’Europe devraient assumer l’intégralité des investissements.
Un nouveau réseau le ferroviaire permettra d’améliorer le confort des trains, leur régularité et les interconnections.
Plus de rail, c’est bon pour la planète et pour l’aménagement du territoire. La réouverture de la ligne Pau Canfranc prend toute sa cohérence dans ce cadre.

- Propos recueillis par Joël Braud et Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Jean-Yves Lalanne
10 octobre 2011, par Rêveur des villes  

Donc les parkings relais... on n’en sait pas plus. La marque d’une CDA qui ne marche pas (à part pour faire des conneries comme un stade de kayak ou une médiathèque démesurée).

Une voie de bus en site propre : pourquoi, pour qui ?... "Par principe !". J’espère qu’ils ne se plantent pas sur le "principe" et qu’ils ont bien contrôlé que les densité de population étaient suffisantes !

Sur la LGV, "ah le vilain Etat, il ne veut pas payer", il pousse un peu le bouchon.

De ce que je vois à Billère, il y a eu des choses bien : voierie, piscine, aménagement des bords du gave. Des choses plus contestables (nouveau pôle culturel).

  • > Jean-Yves Lalanne
    14 octobre 2011, par Rêveur des villes  

    Il veut une réouverture de la gare de Billère. Je ne pense pas que la densité de population à proximité de la gare soit suffisamment importante. Si une ligne de bus améliorée passe à proximité et arrive directement aux halles, je ne pense pas que cette gare soit très utilisée.

    Puisque que JYL est "de gauche", qu’il siège également à l’agglo, il devrait également poser la question de la subvention annuelle de 60 à 80 K€ au club de golf de Billère...

    Sur la piscine, qui, globalement, est bien, il reste un point noir : la propreté des vestiaires en fin de journée. Le personnel termine la journée 1h avant la fermeture de la piscine. Et donc les vestiaires sont sales en fin de journée. Tout le monde s’en plaint.

    Je trouve que JYL est une personne qui a fait des réalisations intéressantes, pertinentes et qui a eu des prises de position de conviction évidente. Dommage qu’il soit lié au PS local : qu’il aille défendre cette ruine de stade de kayak et la médiocrité à la direction de l’agglo...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises