Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Orage palois.

lundi 5 septembre 2011 par Joël BRAUD


Non il ne s’agit pas d’une quelconque colère d’une personne influente, mais de l’orage qui s’est abattu sur la ville le vendredi 2 septembre 2011 en fin de soirée. Les palois ont connu là un difficile moment en raison des conséquences multiples qui ont suivi. Mais les équipements de la ville ne sont-ils pas en cause au moins pour certains sinistres ?

Il est bien certain que le climat évolue et que la ville de Pau connait depuis maintenant quelques années et connaîtra de manière de plus en plus fréquente, des épisodes de fortes précipitations que les météorologistes qualifient de « pluies de type tropical ». Elles se caractérisent par leur soudaineté, leur intensité et leur courte durée.

Elles ont comme conséquence d’entraîner des chutes d’arbres mais aussi et surtout des inondations de maisons et de caves. Pour ces motifs ce soir-là, les pompiers ont dû intervenir une soixantaine de fois. Une fois de plus ils méritent là notre reconnaissance. Les services techniques qui ont rétabli dans des délais très courts l’alimentation en eau potable doivent également être félicités.

Ces sinistres pourraient-être sinon totalement évités, du moins atténués dans leurs conséquences. Il faut savoir qu’à Pau ces inondations sont la plupart du temps, la conséquence de ce que l’on appelle « l’entrée en charge » des égouts souterrains. Les précipitations sont si intenses que les réseaux sont saturés et ne remplissent plus leur fonction d’évacuation. L’eau reflue donc vers les habitations et emplit les sous-sols.

Alors soit ces égouts sont inadaptés par leur dimension, soit ils ne répondent pas aux dispositifs réglementaires. S’il est difficile de se prononcer sur les normes qui définissent les dimensions nécessaires des buses il est par contre facile d’affirmer que dans certains secteurs de la ville, le réseau d’évacuation des eaux est unitaire ; c’est-à-dire que l’eau de pluie suit le même cheminement que les eaux usées. Cela n’est pas réglementaire. Une mise en règle aurait pour premier avantage de dédoubler les conduits d’évacuation.

Une question est donc posée ici aux responsables de la ville de Pau : Avez-vous l’intention de mettre le dispositif en conformité avec la réglementation en vigueur et si oui dans quel délai ?

Par Joël BRAUD

Pau, le 4 septembre 2011


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Orage palois.
5 septembre 2011, par pehache  

Les réseaux unitaires eaux usées/eaux de pluie, héritages du passé, sont encore très courants un peu partout en France, ce n’est pas une spécificité de Pau. Vous imaginez si il fallait casser toutes les rues pour tout refaire aux normes actuelles ? Ce sont des travaux très lourds et la ville serait sens dessus dessous. Ca ne peut se faire que très progressivement à l’occasion d’autres travaux.

Et rien à voir avec les débordements à l’occasion des orages. Dans mon quartier le réseau est unitaire aussi, et il a très bien encaissé les orages de la fin de semaine.

  • > Orage palois.
    5 septembre 2011, par L’ OURS du Bois  

    peu importe que cela ne soit pas une spécificité de PAU, la question ( enfin, la mienne) lors de travaux au centre ville type joffre ou tout est cassé, la double conduite est elle prise en compte ????? si oui, le raccordement au bon collecteur est elle assurée ? joffre n’est pas la seule artère touché par des travaux importants/ il y a aussi, le tunnel de la rue mulot, champetier de ribes.....

    il ni a pas encore d’obligation européenne...... smiley smiley

  • > Orage palois.
    5 septembre 2011, par L’ OURS du Bois  

    c’est un "problème" que je soulève a chaque réunion, et je déclenche a chaque fois, a minima des sourires...

    alors a quand une vraie réponse ???

    au fait les travaux de remise a niveau de la rue Joffre prenent il en compte, ces obligations...

    a chaque question, on me répond OUI, mais les descentes EP des immeubles sont elle raccordées

  • > Orage palois.
    5 septembre 2011, par claudiqus  

    En campagne, c’est ainsi que les choses sont faites ...

    Mais il est clair que remédier à l’inexistant est sans doute moins problématique que s’adapter à un réseau vieillissant qui répondait à des normes aujourd’hui dépassées, surtout en milieu urbain .

  • > Orage palois.
    8 septembre 2011, par jeanlouis  
    Coef. de transf. du Franc d’une année en euro 2010

    Réponse à L’OURS du Bois, Je ne sais pas si les travaux de Joffre en tiennent compte (E.U. plus E.P.) et « si les descentes E.P. des immeubles sont raccordées » Mais, en ce qui me concerne, en 1990, sous la municipalité précédente (de notre regretté Sénateur-Maire André LABARÈRE), j’ai payé 12.000 F de « taxe de raccordement à l’égout » dans une rue du quartier SUD de PAU près du stade nautique, où il existait deux collecteurs distincts, E.U. et E.P. Bien sûr, j’ai payé aussi les travaux de raccordement aux 2 collecteurs de ma rue représentant la somme de 17.930 F, à une entreprise locale de Travaux Publics. Autrement dit, le raccordement m’a coûté en tout l’équivalent de 29.930 F ( !) Mais que représente ce prix, 21 ans après en 2011 ? Pour avoir l’équivalent de ces valeurs en Francs 1990, on peut se référer au site internet de l’INSEE ci-dessous ; on obtiendrait : 12.000 F (1990) >> 2.570 euros (2011) 17.930 F (1990) >> 3.840 euros (2011) Soit un total de : 6.410 euros (2011) Je ne sais pas si la « taxe municipale de raccordement à l’égout » existe toujours. Si oui, quel est son montant , et qui va payer pour le centre ville, en constante transformation ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    3e édition du Festival international du Film de Pau
    Pau - L’agenda 2012 des "Echappées Citadines"
    L’informatique "rame" à la Médiathèque André Labarrère
    COXITIS : le mini-feuilleton de l’été 2012 (suite)
    Pau - La COXITIS en retard d’une saison...
    Pau - Un comportement citoyen, pourquoi faire ???
    PPP : Pau existe, c’est même au pied des Pyrénées
    Des petits clics, pour de vraies ouvertures
    Pau : les tags sauvages envahissent la ville
    Oloron 1862 : voici 150 ans y naissait Louis Barthou.
    Pau - Ces arbres que l’on abat !
    Automobiliste, prends garde !
    Mémoire de PAU *
    Pau - Le Salon annuel des champignons 2011
    Alexandre Junca : Pensée et Hommage
    Pau - Sondage municipal d’opinion ?
    Se déplacer autrement à Pau
    PPP - Protégeons le Piéton Palois
    Place de Verdun : bitume, bagnole, et rien d’autre ?
    Pau : d’associations à ONG



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises