Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Machu Picchu à deux heures de Pau ?

lundi 15 août 2011


Machu Picchu à deux heures de Pau ?

Vous rêvez de Macchu Picchu, dont on fête cette année le centenaire (de sa “découverte”), ou plus encore de Choquequirao ? Trop loin, trop difficile, trop coûteux ? Alors, suivez-moi en Lavédan !

Bon, je ne vous promets pas des ruines incas. Ni un entourage de pics culminant à 6.000 m. Mais, pour moins d’une heure de route et un peu plus d’une heure de marche vous bénéficierez d’un beau panorama et de l’occasion d’éliminer quelques toxines. On n’aborde pas les Andes, ni même le Mont Perdu sans un minimum de préparation physique. Surtout lorsque l’on a eu presque pas d’activité physique pendant les deux ou trois dernières années et que l’on s’est (presque) résigné au “Never more” (jamais plus). Si de plus on dispose de peu de temps, alors cette petite randonnée est idéale, et tout de même moins courue que le plateau du Bénou ou celui de Castet.

Sur la route de Saint Pée de Bigorre à Lourdes, prenez à droite avant d’entrer dans Lourdes la D13 qui conduit à trois villages Omex, Ossen, Ségus blottis au fond d’une petite vallée cachée. Arrêtez-vous sous une sorte de halle-lavoir à Ségus qui vous donnera quelques indications touristiques sommaires (la bergerie de Bernadette, un élevage de lamas...tiens, tiens). A gauche dans Ségus prenez une petite route qui monte raide après un virage serré. Un panneau vous interdit de dépasser 50 kmh, ce qui dénote un sens de l’humour de la part des Ponts et Chaussées, car ma vieille guimbarde ne doit pas dépasser 15 kmh à cet endroit-là.

Arrivé à un replat et une croisée de chemins marquée par un grand crucifix (Cap de la Serre, altitude 727 m), laissez votre véhicule dans un parc de stationnement (gratuit et désert). Les paresseux seraient tentés de pousser plus loin sur une route empierrée jusqu’à une ancienne ardoisière, passée une barrière canadienne, mais ce serait un mauvais calcul car ce parcours peut servir d’échauffement. Des pancartes vous indiquent "Pic de Pibeste 2 h". C’est un temps de parcours raisonnable , mais je me suis efforcé de le faire en 1h 20, tout en téléphonant et en prenant des photographies. La montée est assez raide, mais le chemin n’offre pas de difficulté. Ne vous laissez pas impressionner par les vautours perchés sur les rochers du Mail d’Arréou (1154m). J’en ai compté 5, d’allure assez sinistre, car ils ont l’air d’attendre qu’un mouton ou vous-même se fracasse sur les rochers. Le photographe est bien peu professionnel, car le temps de sortir mon appareil du sac et le compte n’y est plus....

Après la zone herbeuse du col d’Oustu le sentier s’engage de nouveau dans la forêt. Ainsi, pour l’essentiel cette randonnée a lieu à l’ombre, ce qui est bien agréable compte tenu de l’ardeur du soleil. Un cairn et quelques traits jaunes marquent le chemin, mais il est suffisamment bien tracé pour que l’on ne s’égare pas. En montant, le souvenir d’avoir fait cette randonnée il y a fort longtemps avec un collaborateur vietnamien me revient à l’esprit. Il soufflait (et sans doute souffrait) pas mal, car il est gros fumeur ; mais le spectacle des jonquilles l’avait enthousiasmé. Aujourd’hui, c’est moi qui souffle. Mais c’est ce que je suis venu chercher. Avec la récompense de la vue à l’arrivée sur la crête. Là, d’autres souvenirs affluent, un peu encapuchonnés de nuages, comme le panorama qui s’offre au regard. Plus exactement, que l’on s’offre en allant un peu à droite le long de la crête du Pibeste (1349m). La marche sur les pierres en lames de canif est peu agréable, mais un bon chemin s’offre bientôt à qui en veut toujours plus. Je recommande ce petit supplément jusqu’au Pène de Souquette (1420m). Le trajet dans le sous-bois est un enchantement et l’on peut voir toute la crête que j’avais visée à partir du Prat du Rey dans une balade précédente (que je vous raconterai si...). Le retour me conduit par ce bon sentier jusqu’à la gare désaffectée du téléphérique qui avait été installé là. Un joli belvédère !

C’est en redescendant que je réalise que la forme du Mont Agut qui s’offre à la vue bien en face au détour d’un chemin, pourrait servir de titre. Qu’en pensez-vous ?

Jeannot Petit Pâtre

Quelques conseils :

1) Partir tôt. Même sur une petite montagne, on peut être pris dans un brouillard épais et s’égarer. Mieux vaut éviter des recherches nocturnes et un affolement.

2) Ne pas partir seul : personne est à l’abri d’une cheville foulée ou d’une chute.

3) Emporter suffisamment d’eau, un chapeau de soleil, de la crème solaire, un vêtement de pluie et un vêtement chaud. Plus un petit en-cas.

4) Ne pas hésiter à prendre de bonnes chaussures de randonnée.

5) Des bâtons peuvent être utiles pour l’équilibre, surtout à la descente.

Un conseil particulier :

Si vous ne souhaitez pas affronter un dispositif policier digne de Tottenham ou d’une attaque de guerilleros, évitez les journées proches du 15 août. Lors de cette promenade, effectuée le 12 août, rejoindre la route des villages par le passage à niveau de Lourdes était impossible et des chicanes barraient la route en deux endroits. En fait de guerilleros, je n’ai rencontré qu’un groupe de Sud-Américains venu d’Equateur se dirigeant vers un camping. Je n’ai pas tenté de leur vanter le Mont Agut, mais eux m’ont dit d’aller en Equateur plutôt qu’au Pérou...


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Machu Picchu à deux heures de Pau ?
19 août 2011, par Maximo  

Est-ce à dire que la civilisation bigourdo-béarnaise est menacée de disparition ? smiley

  • > Machu Picchu à deux heures de Pau ?
    19 août 2011, par claudiqus  
    Elle ne fera pas exception ... smiley

  • > Machu Picchu à deux heures de Pau ?
    18 août 2011, par nestor.chamirtin  

    Très belle ascension en effet, mais plus "rude" que par le versant sud. Par contre JPP a dû se mélanger la boussole en écrivant ; lorsque vous regardez le plan du village sur le panneau à l’entrée de Ségus, (un abris-bus plutôt qu’un lavoir ?), la route à prendre se trouve juste derrière vous, donc à droite (plein ouest) en venant par la D 13.

    > Machu Picchu à deux heures de Pau ?
    15 août 2011, par Pierre Pedaugez  

    Très belles photos et très bonne suggestion de ballade,merçi à son auteur. Quant au titre ,bonne idée,il y a une ressemblance en effet,avec le Huynapicchu le rocher pointu avec la végétation en plus .Le Machupichu étant situé au premier plan (constructions existante à la place des arbres).Les cartes postales reprennent sur le même vocable ’’machupicchu’ les deux sites

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Devant une bûche
    C’est loin le col d’Andorre ?
    Alfred de Vigny et Pau
    Evasion - La Mer Morte est vraiment morte !
    Evasion - Petra, la mystérieuse
    Evasion - Petra par Danielle
    Evasion - Retrouver Lawrence dans le Wadi Rum
    Evasion - A Marrakech, un havre de paix et de couleur : le jardin Majorelle



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises