Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La ligne Paris-Madrid

lundi 30 mai 2011 par Joël BRAUD


En se promenant sur la commune de Lons, au Nord, se trouve dans un axe Nord-Sud, une voie rectiligne d’une distance de 3,150 kms. Elle débute avenue de l’hippodrome pour se terminer à Billère, dans le quartier Californie, avenue Bellevue. Ici on l’appelle la ligne Paris-Madrid. Alors légende ou réalité ?

Il est bien difficile de trouver une documentation sur ce qui est en réalité un projet de ligne de chemin de fer qui n’a jamais été totalement réalisée. Au service de l’urbanisme de la ville de Lons il n’existe aucune documentation. Aux archives municipales de la communauté d’Agglomération pas grand-chose non plus à glaner. Cependant cet axe porte actuellement le nom de « coulée verte » et disparait sous le bitume du parking de la zone d’activités du Mail pour réapparaître ensuite. On peut y voir les restes de certains ouvrages.

Les premiers travaux ont été réalisés, suivant un décret du 17 juillet 1908. Dans le cadre du plan Freycinet, une ligne de chemin de fer était prévue partant de la ville de Saint-Sever pour rejoindre Pau, préfecture des Basses Pyrénées. En 1910, le premier tronçon, Saint-Sever/Hagetmau (15 kms), est achevé. Ensuite la partie Hagetmau/Pau (54 kms) est accordée par concession du 31 mars 1910, à la Compagnie de Chemins de Fer du Midi. Le 18 août 1912, la révolution des transports bat son plein et le conseil municipal de la ville de Lons, demande qu’une halte soit établie au niveau du chemin Salié. Il était prévu que le passage à niveau aménagé à cet endroit serait gardé.

Survient alors la première guerre mondiale qui empêche la poursuite des travaux. Il est dit que des prisonniers de ce premier conflit, sont réquisitionnés pour la construction de certains ouvrages. Cependant les travaux reprennent vers 1920 sur les 1er et 4ème lots de l’infrastructure. En 1932, la plateforme est pratiquement achevée sur ces deux tronçons (les 1 et 4) mais rien n’est encore commencé sur les 2éme et 3éme lots.

Cette voie de chemin de fer actuellement inachevée et qui n’a jamais été ouverte, aurait, semble-t-il, dû s’intégrer dans un axe Bordeaux/Zaragoza et traverser les Pyrénées par la voie du Somport. C’est en 1941, qu’elle sera définitivement déclassée.

Lors d’une délibération en date du 24 janvier 1932, le Conseil municipal de la ville de Lons demande la remise à la commune de cette voie de chemin de fer, jamais réalisée. Depuis cet axe se nomme « La coulée verte », elle est la propriété de Lons.

Ces éléments sur cette « ligne Paris/Madrid » sont évidemment incomplets et chacun des lecteurs peut, s’il le désire, enrichir cette étude.

Pau, le 23 mai 2011

Joël BRAUD Sources : « Si Lons m’était conté » de Philippe DUBOURG. Editions de la ville de Lons et tous ceux qui ont accepté de m’apporter leur contribution. Qu’ils soient ici remerciés.

Photos de la voie ferrée dans les Landes

Credit pour les tracés : service "Archéologie Ferroviaire" de la FNAUT Aquitaine


Lons - Seule une station Idélis fait référence au Paris-Madrid

Lons - Un soubassement de pont construit par la Cie du Midi

Paris-Madrid : Une coulée verte de plus de 3 kms du Nord au Sud de l’agglo

Paris-Madrid : la coulée verte

Paris-Madrid : la coulée verte

Paris-Madrid : la coulée verte

Lons : le tracé de la Paris-Madrid

Billère : Le tracé de la Paris-Madrid

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



La ligne de Pau à Hagetmau
3 juin 2011, par Autochtone palois  

Extrait du prochain livre de Jean-Louis Maffre à paraître en 2012 sous le titre "Le rail en Béarn de 1838 à 1918" :

La ligne de Pau à Hagetmau.

Elle est prévue par le plan Freycinet de 1879 mais n’est attribuée que le 31 mars 1910 à la Compagnie du Midi. Quatre lots sont constituées, mais seuls les travaux des deux extrémités débutent, au début de la grande guerre, retardés qu’ils ont été par l’étude de l’électrification de la ligne qu’il est prévu d"effectuer d’emblée. Les chantiers vont donc souffrir du manque de matériaux et de main d’œuvre induit par le conflit qui draine vers lui toutes les richesses humaines et matérielles. Ceci explique la décision du préfet d’utiliser les prisonniers allemands pour réaliser la ligne. (...) La ligne de chemin de fer prévue suit, au départ, la vois du Tramway à vapeur de la Chalosse et du béarn (T.V.C.B.) qui doit relier Pau à Sault-de-Navailles, elle-même en vois de réalisation. Ce réseau fonctionne de 1909 à 1938., pour l’essentiel sur le département des Landes. (...)Sur l’ensemble du réseau T.V.C.B., le trafic des voyageurs cesse définitivement le 1er janvier 1937 et celui des marchandises le 1er avril 1938. (...)

Pour ce qui est de la ligne allant de Pau à Hagetmau, en 1932, seuls les deux lots entrepris sont achevés sans que les deux autres aient reçu le moindre commencement d’exécution. Les travaux sont alors suspendus et ne seront jamais poursuivis : la voie est déclassée en 1941.

Le projet de ligne Pau-Hagetmau serait tout simplement devenu le projet Paris-Madrid... smiley

  • > La ligne de Pau à Hagetmau
    3 juin 2011, par Joël BRAUD  

    Excellent complément. Merci Autochtone palois pour votre contribution.

    Dans une précédente intervention vous parlez de la ligne P.O.M. Je me permets de préciser qu’il s’agit d’une ligne Pau - Oloron - Mauléon. Intéressant n’est-ce-pas ?

    Le sujet n’est sans doute pas épuisé.

  • > La ligne de Pau à Hagetmau
    3 juin 2011, par Autochtone palois  
    Oui, Joël Braud, merci de préciser la signification de P.O.M. Il ne s’agit pas du réseau Paris-Ostende-Madrid, mais bien plus modestement de Pau-Oloron-Mauléon.

  • > La ligne de Pau à Hagetmau
    3 juin 2011, par Autochtone palois  
    "en voie de réalisation", pas "en vois"... voie ferrée, bien sûr.

  • > La ligne de Pau à Hagetmau
    11 juin 2011, par Autochtone palois  

    Napoléon, de passage à Pau ce 22 juillet 1808, avait déjà cette idée de voie Paris-Madrid. Il y réfléchissait pendant que ses troupes assiégeaient Saragosse :

    À Pau le 22 juillet 1808

    Napoléon, Empereur des français et Roi d’Italie, protecteur de la confédération du Rhin

    Nous avons décrété et décrétons ce qui suit

    Titre 1er

    Travaux publics

    Chapitre premier

    Route de Paris à Madrid
    — - Art.1er Il sera ouvert une grande route de communication entre Paris et Madrid, par Pau, Oléron et Saragosse. Les plans et devis jusqu’à la frontière seront dressés sans délai afin que les travaux puissent commencer au printemps prochain. Ses négociations seront ouvertes avec la cour d’Espagne, pour les travaux à entreprendre par ce gouvernement sur son territoire.

    Nos élus du Conseil général, plus de 2 siècles après, nous resserve ce projet dans un emballage concocté par la CCI et BAP.

  • > La ligne de Pau à Hagetmau
    12 juin 2011, par Maximo  
    Il est admirable de relever le délai entre la décision (juillet) et le début annoncé des travaux (printemps). Etait-ce l’habitude, là il nous faut 15, 25 ans ? Bon, cela dit, sur ce projet-là... smiley

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par Jean Lafitte  

    Fontenay-aux-Roses d’où je vous écris est traversé par une ancienne emprise SNCF devenue elle aussi "Coulée verte", vestige d’un projet "Paris-Chartres" et probablement "Paris-Madrid" ?

    Mais où sont les rêves d’antan ?

  • > La ligne Paris-Madrid
    11 juin 2011, par Louis H  

    Monsieur Lafitte,

    Votre idée est séduisante, mais totalement fausse. La "Coulée verte" de Bures comme celle de Chartres (qui existe pour les piétons et les vélos le long de l’Eure) ne ss sont jamais inscrites sur un quelconque ancien projet devant rejoindre Madrid.

    Il y eut bien la ligne de Chartres vers Paris par Gallardon (qui a laissé des traces comme vous l’avez signalé) venue des idées des politiques régionaux dans la fin du XIXème n’atteignit jamais Paris. La section construite avant la 1ère Guerre (et aujourd’hui abandonnée) n’ambitionnait pas d’aller à Madrid, mais il en reste de beaux ouvrages d’art.

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par Déambulator  

    Monsieur Braud votre interprétation est la bonne. Si les sources administratives manquent à Lons, on peut peut-être regarder à Billère où la voie devait rejoindre la voie actuelle, la courbe des anciens abattoirs en fait foi.On peut regarder aussi à Serres-Castet, Sauvagnon et autres au Nord.

    L’appellation "Paris-Madrid" est intéressante en ce sens qu’elle révèle l’ambition des élus locaux de l’époque de se penser comme un maillon d’une voie internationale de transport, ce qui était sans doute excessif pour une voie unique au profil probablement tourmenté (voir nos coteaux qui donnent à l’A65 sa configuration actuelle)

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par Maximo  
    L’appellation "Paris-Madrid" est intéressante en ce sens qu’elle révèle l’ambition des élus locaux de l’époque de se penser comme un maillon d’une voie internationale de transport, ce qui était sans doute excessif
    J’adore ce "de l’époquesmiley

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par pehache  
    Cela (la voie unique, le profil tourmenté...) n’était probablement pas excessif pour l’époque. Par contre une telle ligne ne correspondrait évidemment plus aux standards actuels du trafic voyageur grandes lignes.

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par Autochtone palois  

    Joël Braud, merci d’aiguiser notre curiosité ! Mais votre enquête ne prend en compte qu’une hypothèse, même si celle-ci semble tout à fait crédible. Un fin limier comme vous se doit de toutes les considérer.

    En effet une autre hypothèse nous est proposée par un historien local de mes amis, qui (sur)vit sans internet smiley Il a fait une étude détaillée sur le rail dans la région paloise(dont les tramways urbains, le P.O.M.), publication prévue en 2012, aux éditions Cairn.

    Pour lui il s’agirait de vestiges de travaux des années 1860 en prévision de l’ouverture d’une gare située au nord de Pau. Projet abandonné au profit de la gare actuelle, ouverte en 1864.

    Le débat est engagé !

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par L’ OURS du Bois  
    vous me mettez l’eau a la bouche, de découvrir un réseau, peut être même tiré par des chevaux smiley

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par pehache  

    Je serai également très intéressé par ce livre quand il sortira.

    Dans l’attente, on peut déjà trouver pas mal d’informations sur les anciennes lignes de train de la région sur ce site (déjà indiqué par J.Braud) :

    http://reseau-train-ho-de-paquito40.e-monsite.com/rubrique,le-p-o-m-pau-oloron-mauleon,119591.html

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par Autochtone palois  
    L’explication donnée par Joël Braud parait bien être la bonne ! L’orientation nord-sud de la coulée verte de la ligne Paris-Madrid lève le doute : une autre coulée verte, orientée est-ouest, et qui passe du côté du centre Leclerc, correspond à le 2° hypothèse, celle du projet de gare au nord de Pau, projet abandonné après quelques travaux réalisés. Mon historien local le confirme.

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par MICHEL LACANETTE  
    LA LIGNE PARIS -MADRID

    La meilleure des choses serait de la réactiver. Pas sur le même tracé urbain car la ville a tout envahi mais sur le principe. C’est toujours d’actualité et d’intérêt général, du moins pour le tronçon BORDEAUX / ZARRAGOSSE, sûrement bien plus qu’une liaison routière.

  • > La ligne Paris-Madrid
    30 mai 2011, par pehache  

    L’avenir à moyen-terme d’un trajet Bordeaux-Sarragosse pour les voyageurs réside plus dans les lignes en projet sur la façade atlantique (aussi bien du côté français qu’espagnol)que dans un tortillard passant par le Somport.

    A long terme peut-être qu’un tunnel de basse altitude sera réalisé, mais probablement plus près de Toulouse.

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par claudiqus  
    ça semble être effectivement dans les cartons ... coût et faisabilité feraient pencher la balance en faveur du Pays Basque . mais je crois bien avoir eu vent d’un autre projet annexe, passant par le côté oriental des Pyrénées, via Barcelone ?...

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par Maximo  
    Etes-vous sûrs que vous parlez bien de la même chose ? Un train Bordeaux - Saragosse via Barcelone ?????? smiley

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par pehache  

    Non, on ne parle pas de la même chose.

    Il y a d’une part la LGV à l’est des Pyrénées : en 2012 il ne manquera plus que le tronçon Montpellier-Perpignan pour avoir une LGV continue Paris-Lyon-Montpellier-Perpignan-Barcelone-Madrid (à noter quand même que la partie Perpignan-Barcelone n’est pas une "vraie" LGV à 300+km/h mais une voie mixte voyageurs/fret permettant le 220km/h.

    Et puis il y a le projet de LGV à l’ouest des Pyrénées par le pays Basque français et espagnol, dont on a beaucoup parlé ici, et qui permettront de rejoindre Bilbao, Madrid, et Sarragosse. Les différents tronçon de ce projet sont nettement moins avancés que du côté Est.

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par claudiqus  
    Oui, voila ! ce sont deux projets différents, mais qui paraissent plus plausibles qu’un passage central, du moins pour ce qui concerne le trafic voyageur .

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par Rêveur des villes  

    Il y a aura une certaine pression sur le tronçon Perpignan - Montpellier pour qu’il se fasse rapidement.

    2016 : LGV à Bx, Rennes, Strasbourg.

    2020, je pense que ce sera Bx - Toulouse et ce tronçon.

    Bx - Dax viendra ensuite. Ca sera pas fait avant 2025 à mon avis, et les querelles de financement entre Béarn et Pays Basque risquent de le reporter encore davantage.

    220 km/h, c’est déjà pas mal comme vitesse.

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par pehache  

    Une traversée centrale des Pyrénées, à supposer que cela se fasse un jour, c’est à long terme c’est sûr.

    220km/h c’est un compromis intelligent qui permet de faire cohabiter des TGV de voyageurs et des trains de fret rapides.

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par pehache  
    J’ajouterais que les projets au sud de Dax et au pays Basque espagnol sont également prévus sur un base de voies mixte à 220km/h.

  • > La ligne Paris-Madrid
    31 mai 2011, par claudiqus  
    Il me semble d’ailleurs que les contraintes techniques soient plus grandes pour le fret (poids, résistance) que pour le transport de passagers . et la vitesse de 220 km/h est une maximale actuellement pour le véhiculage de charges lourdes et encombrantes type containers, non ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Le procès-verbal électronique



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises