Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau, le stationnement dans la ville

lundi 2 mai 2011 par Hélène Lafon


A partir du 6 mai 2011, les Ateliers de la cité organisent un grand cycle thématique sur la mobilité durable qui débutera par une réflexion autour du stationnement. En préambule, le 26 avril, étaient réunis en assemblée plénière les six conseils de quartier de Pau. Alain Pédeutour, Adjoint au maire en charge de la circulation et les services de la ville présentaient le diagnostic et les enjeux des problèmes de stationnement dans Pau. Puis les conseils de quartier étaient invités à donner leur point de vue.

Le diagnostic n’est pas très difficile à faire, il suffit de déambuler dans les rues de Pau pour constater les problèmes. Mais lors de sa présentation, il a été communiqué des chiffres qui l’enrichissent de données essentielles pour mettre en place une politique efficace.
77% des ménages Palois sont motorisés avec en moyenne 1,1 véhicule par ménage. 60% se déplacent en voiture.
Pau offre 12500 places de stationnement public dont 65% gratuites. Soit une place pour 6,6 habitants pour faire face aux besoins de 3 types d’usagers : les résidents, les pendulaires, les chalands et promeneurs. Dans le centre-ville, la pression des résidents est très forte car l‘offre privée de stationnement est faible.
En surface, la rotation sur les places payantes est insuffisante : selon la zone tarifaire, de 1,7 à 2,2 heures de stationnement sont par jour payé. Les agents qui contrôlent sont trop peu nombreux : 1 agent pour 350 places alors que la moyenne dans les villes de même importance est 1 pour 180.
Le stationnement en souterrain est mal optimisé. Clémenceau est très utilisé et même saturé à certaines heures. Les autres sont moins attractifs car : ressenti d’une moindre qualité parce que plus anciens, plus d’abonnés (+ 30% au total depuis 2004), plus éloignés de l’hypercentre.

En conclusion de ce diagnostic, Alain Pédeutour a souligné :
- Un problème spécifique en centre-ville : le conflit entre les résidents et les autres catégories d’usagers.
- Une lisibilité de l’offre actuelle, insuffisante.
- Une saturation de certaines zones périphériques du centre-ville.
- Un trop faible respect de la réglementation existante en voirie.
- Des tarifs horaires de stationnement légérement inférieurs à la moyenne des villes de mêmes importances, des tarifs d’abonnement en souterrains très inférieurs à la moyenne.

Quels sont les enjeux collectifs constatés ? Que faire face à une demande qui ne cesse d’augmenter et une offre qui ne peut tout absorber ?
Les pistes évoquées par le dossier paraîtront à certains un peu simplistes :
- Pour les résidents : un zonage et un tarif spécifique.
 - L’amélioration de la rotation sur l‘offre en parking payant de surface : tarif, durée, contrôles.
- L’auto partagée.
- Des alternatives telles que les bonnes vieilles zones bleues dans certaines zones périphériques.
- Le développement des zones "trente" (Km/h)

Après cette présentation, les conseils de quartier ont pris la parole. Et bien qu’Alain Pédeutour ait souligné que le but de la réunion n’était pas de préconiser des solutions, les réflexions du public ont bien souvent pris la forme de solution.

Les participants ? Moins de 40 personnes pour une assemblée plénière des conseils de quartier alors que les conseils de quartier comptent au total, 360 conseillers titulaires ou remplaçants. Et parmi eux majoritairement des pratiquants convaincus de la marche à pied, du vélo et des transports en commun. Etonnant, peu d’inconditionnels de la voiture se sont déplacés ! En raison des difficultés de stationnement en centre-ville ?

En synthèse de leurs quelques 20 propositions ou réflexions, on peut retenir : préconiser des solutions alternatives pour les pendulaires ; le problème est moins de stationnement que de circulation ; améliorer la lisibilité des horaires de souterrains ; inciter les adultes entre 18 et 77 ans à utiliser les bus ; créer des zones bleues (exemple fait du côté de Pau Université « envahie » par le stationnement de pendulaires) ; revoir la législation des places de stationnement exigées dans les constructions neuves ; créer des arrêts minutes ; multiplier les stationnements réservés aux vélos en centre-ville. Enfin, l’urgence de la création de parkings relais pour inciter les usagers à se rendre en centre-ville en bus est soulignée par tous.

Et vous, qu’auriez-vous rajouté ?

Personnellement, je regrette que l’on n’ait quasiment pas abordé le problème des stationnements interdits, gênants, dangereux pour les autres usagers et de leurs sanctions. Parce que c’était en dehors de l‘objet de la réunion axée sur l’offre de stationnement, son utilisation par les automobilistes et ses limites ? Certainement, mais alors à quand une réflexion en assemblée plénière des conseils de quartier sur ce problème de plus en plus crucial ?

- Par Hélène LAFON


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau, le stationnement dans la ville
2 mai 2011, par le coq  
CQFD

Quand une assemblée pleinière ne rassemble que 10% de ses adhérents c’est que l’ordre du jour est MAUVAIS et les organisateurs DESAVOUES.

  • > Pau, le stationnement dans la ville
    2 mai 2011, par Rêveur des villes  
    Les conseillers de quartier ont compris qu’ils ne servaient à rien...

  • > Pau, le stationnement dans la ville
    2 mai 2011, par Rêveur des villes  

    On sait parfaitement ce qui se fait ailleurs, qui marche, et qui ne marche pas, il n’y a qu’à regarder. Mais la mairie balance ce "sujet" aux conseillers de quartiers comme une "interro" et leur demande de plancher dessus au lieu de faire différentes propositions, d’expliquer et de recueillir les réactions.

    Mais 3 ans, et au niveau urbanisme, on n’a pas beaucoup avancé... Dans 3 ans, ils nous ressortiront les mêmes ateliers... Face aux peu de fréquentation, ils diront que les Palois ne s’intéressent pas à leur ville !

  • > Pau, le stationnement dans la ville
    2 mai 2011, par pehache  

    On peut être ponctuellement indisponible pour une raison ou pour une autre, mais quand on voulu être conseiller de quartier il est anormal de snober ce genre de réunion. C’est un peu facile de se retrancher derrière l’argument "on ne sert à rien"... C’est aussi aux conseillers de se prendre en main et de s’organiser entre eux pour peser plus. Faire faire passer ses idées n’est jamais une chose facile, nulle part.

    Ceux qui n’y croient pas, qui n’y croient plus, ou qui n’ont pas la volonté de s’impliquer, n’ont qu’à démissionner : certains l’ont fait et au moins c’est cohérent. Ceux qui restent ont le devoir de participer. Ou alors inutile de blamer les élus qui n’assistent pas aux séances de l’assemblée nationale ou autres.

  • > Pau, le stationnement dans la ville
    2 mai 2011, par L’ OURS du Bois  

    un conseillé de quartier peut être "indisponible" pour des réunion qui n’ont pas d’obligation bien sur, c’est mieux certains horaire ne sont pas fait pour les gens qui travaillent, et, qui ont été tirés au sort pour un engagement citoyen qui n’est souvent respecté que par eux même...

    beaucoup ont "démissionné" en restant inscrit (exemples nombreux.....)

    le devoir n’est bien souvent dû que par les conseillés...

    beaucoup font ce qu’ils peuvent.... et ce n’est toujours de leur faute

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Avenue de Montardon.
    Pau - Déshérence du centre Bosquet
    Martine Lignières-Cassou ne présente pas ses voeux aux habitants de Pau Nord.
    Joffre : Bravo (avant les autres) à MLC
    Le 22 rue Lamothe
    Pau : Grands projets de rénovation immobilière
    Regards sur le « 14 JUILLET »
    Pau ville d’art et d’histoire
    Pau : atout cœur !
    PAU - Un petit aménagement à réaliser...
    Pau - Place Saint Louis de Gonzague, Place florentine ?
    PAU - Travaux rue des réparatrices.......
    Zone 30, zone de rencontre
    Pau - Pour qui sont ces panneaux, qui fleurissent la ville ?
    Journées du patrimoine, la Synagogue de Pau a ouvert ses portes
    Pau - Qui pour ouvrir le robinet ?
    PAU - Les palois sont-ils analphabètes ? ? ? . . . .
    La technostructure et le conseiller de quartier
    Ousse des Bois : le futur "Pôle Educatif et Culturel"
    Lettre à Madame Claudy LAGREZE



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises