Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Démocratie de trottoir

jeudi 7 avril 2011 par Socrate


Démocratie de trottoir

Il n’est pas de petits sujets. Il n’est que de sujets traités petitement. Mais qu’il n’est pas aisé de ne pas tomber dans les travers de la presse de caniveau ! Et qu’il est facile de critiquer les hommes politiques, en étant sûr de faire mouche et de recueillir l’approbation du public.

Au commencement, ce sont quelques branches de tilleul qui commencent à se couvrir de feuilles d’un vert tendre. Si ce printemps vous émeut, pour d’autres, il fait enrager car ces branches qui se rapprochent d’un immeuble du cours boulevard Jean Sarrailh apportent de la pénombre et la facture d’électricité est bien lourde lorsque l’on a de maigres ressources. « De nombreux riverains » (2 ou 3 lorsque l’on se fait préciser les chiffres) se plaignent et réclament un élagage. Les services de la mairie traduisent par un abattage. L’adjoint du quartier Dufau Tourasse, Alain Lavignotte convoque une réunion devant la résidence. C’est que d’autres habitants se mobilisent pour défendre les arbres et font valoir que la végétation est un puits de carbone. Ils ne comprennent pas qu’à l’heure de la menace du réchauffement climatique, avec les désastres qu’il apporte on veuille chasser les arbres de la ville alors que ce sont des régulateurs naturels. Que l’on songe aux morts de la canicule et à tous les maux apportés par la pollution.

Le fâcheux de l’affaire est que l’avis adressé aux riverains propose de « présenter les travaux d’abattage de ces arbres que le service des espaces verts de la ville de Pau va programmer très prochainement ». Alain Lavignotte ( rejoint par André Duchateau et un ingénieur du service des espaces verts qui considère bizarrement que les tilleuls sont des arbres des forêts...) admet qu’il s’agit « d’une maladresse de formulation ». L’ennui est que ce n’est pas le seul exemple d’une conception de la concertation qui a vivement été épinglée.

Les élus s’en rendent compte et promettent d’adresser un questionnaire aux riverains. Espérons qu’il ne sera pas biaisé et que les personnes interrogées sauront distinguer un élagage d’un abattage. Il semble évident que le service des espaces verts préfère un arbre abattu à un arbre à entretenir. Soyons juste : abattage et élagage ont un coût. Une bonne information citoyenne voudrait que ces coûts respectifs soient connus de tous et que les choix tiennent compte de ces données financières et pas seulement de la présence de quelques insectes dont on a une phobie. En recouvrant le sol d’asphalte, on a moins de ces petits gendarmes vus au pied des tilleuls, mais plus de gros gendarmes chargés de maintenir l’ordre dans des cités dénaturées, déshumanisées, découragées, décervelées.

Ainsi, on arrive à un choix de société. Les participants à cette rencontre ont-ils été conscients d’avoir connu un renouveau de l’agora grecque ?

Seront-ils vindicatifs ou au contraire reconnaissants à leurs élus d’avoir fait amende honorable et de n’avoir pas ménagé leur temps ? Reconnaissons-leur le mérite d’avoir laissé place au dialogue, alors que les élections locales sont passées. Et souhaitons que leur « discours de la méthode » sur la participation et l’écoute soit mis en pratique non seulement ici et là mais partout et en temps voulu.

Et que le rose des cerisiers japonais qui éclaire quelques coins de la ville de son éclat ne vienne aux joues sous le coup de la colère, mais sous celui du plaisir de vivre ensemble.

Socrate


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Démocratie de trottoir
7 avril 2011, par JPB  

En revanche, quelle surprise en passant boulevard d’Alsace :

Les liquidambars (ces arbres qui roussisent à l’automne) ont tous été abattus entre l’avenue De Gaulle et l’église Notre Dame smiley

Je les avais vus tous jeunes au début des années 50. C’est pas de la nostalgie : je renvoie à l’article ci-dessus pour les fonctions écologiques de l’arbre dans la ville.

C’est bien dommage d’autant qu’il faudra 50 ans pour avoir des remplaçants équivalents, si du moins on en plante

  • > Pau - Démocratie de trottoir
    7 avril 2011, par claudiqus  
    oui mais il faut comprendre : ces sympathiques végétaux originaires d’Amérique du Nord avaient la facheuse habitude de traverser, pour un prétexte futile, en soulevant leurs racines, rouges de honte, pour se hâter ! un peu comme le font les platanes au bord des routes, et abattus eux aussi pour la même raison ... la sécurité prime sur la beauté ! soupir .... smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Le boulevard des Pyrénées piétonnier : une telle évidence !
    Pau - Derrière le Palais de Justice
    Pau - L’étape du Tour 2012, hommage aux bénévoles
    Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    L’attractivité du centre ville de Pau au mois d’août
    PAU - Rue Saint Louis les Palois attendent une rénovation
    PAU - Une aire de stationnement ignorée de beaucoup
    PAU - Idée pour un aménagement à réaliser, près de l’école de Musique et à coté du lac
    Pau - Cité de la Montagne : Dépenses - Recettes - point mort !
    Pau - Et, si le parking de la Place de Verdun devenait totalement payant ?
    PAU - Palois attention....
    PPP : Give me my money back !
    Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    Logo pour Pau : Une contre-proposition bonne pour les finances locales
    Etes vous plutôt débris ou semence ?
    Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    Pau - Hestiv’Oc, la convivialité pour tous
    Entre les deux, mon cœur balance
    Pau : « Trop de cuisiniers font une mauvaise garbure »
    PAU au patrimoine mondial de l’humanité



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises