Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Chapeau, Oloron !

lundi 4 avril 2011 par Henri 64


Chapeau, Oloron !

Pau souffrirait-elle d’un complexe de supériorité ? Se prendrait-elle pour une vraie capitale ? La place qui a été accordée à sa sœur cadette, Oloron dans les média locaux, ou du moins sur ce site, ne lui fait pas la part belle. C’est dommage.

Pourtant, la presse nationale a marqué comme il se devait deux faits à l’honneur d’Oloron. Revenons sur chacun d’eux.

L’attribution de l’Equerre d’argent, le « Goncourt de l’architecture », selon l’expression des journalistes du « Point » et de « Libération », à Pascale Guédot pour la réalisation de la médiathèque du piémont oloronnais n’est pas une mince récompense à passer sous silence. Las, Alternatives paloises lui a consacré un article prenant un point de vue bien partiel. Certes, c’est la vocation du site que de jeter du poil à gratter. Certes, il est déplorable que les portes de ce bâtiment ne s’ouvrent pas latéralement pour permettre un passage facile aux personnes handicapées. Mais la réalisation méritait peut-être une appréciation plus globale. Espérons tout de même que cet article aura permis de réparer une erreur. Comparée à l’oubli par la célébrissime Zaha Hadid des tuyauteries d’évacuation pour le nouvel opéra de Guangzhou, la faute peut paraître vénielle (sans parler du revêtement prévu par elle pour la médiathèque de Pau, irréalisable ; à propos, combien ce projet a -t-il coûté aux contribuables palois ?)

Une autre nouvelle n’a pas manqué d’être relevée par les journaux économiques au niveau national. Elle figure sur trois colonnes dans « Le Monde » des 13 et 14 février. Il s’agit de l’attribution à l’entreprise oloronnaise Béatex (pour « Béarn Textiles ») du marché des bérets aux troupes des 28 pays membres de l’OTAN. Un marché potentiel de 10 millions d’euros, particulièrement bienvenu dans un secteur qui a beaucoup souffert. Certes, on peut souhaiter que le symbole national soit plus illustré par des gravures de mode, des personnalités comme Faye Dunaway (« Bonnie and Clyde ») ou Madonna que par des militaires, même si ceux-ci figurent abondamment sur nos écrans. Justement, est-ce qu’il ne faudrait pas promouvoir l’image d’armées refusant de tirer sur leur propre peuple, comme en Tunisie ou en Egypte ? Dans ce cas, vantons les mérites des espadrilles. Cela nous changera des bruits de bottes !

Henri 64

http://next.liberation.fr/culture/01012316947-pascale-guedot-au-premier-plan

http://next.liberation.fr/design/01012306478-pascale-guedot-equerre-d-argent-2010

http://www.designboom.com/weblog/keyword/zaha-hadid.html


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Chapeau, Oloron !
5 avril 2011, par pehache  

(sans parler du revêtement prévu par elle pour la médiathèque de Pau, irréalisable ; à propos, combien ce projet a -t-il coûté aux contribuables palois ?)

Il suffit de lire ce site pour le savoir

> Chapeau, Oloron !
5 avril 2011, par Edouard Girard  

Bravo la société Beatex à Oloron !

Remporter le marché des béréts militaires des 28 pays européens fait de cette société un champion d’Europe et de son directeur un patron qui a su, à force de courage, retrouver les techniques du passé pour conquérir un marché plein de promesse.

Car la technique ancestrale du bérét oloronais, développée aux siècles passés, en faisait un produit de trés haute qualité. Les Oloronais avaient su exploiter la pureté de l’eau des gaves, propre au foulage, la force motrice gratuite de cette eau, et la qualité d’une main d’oeuvre pleine de vaillance. Ils avaient ainsi hissé leur bérét au sommet, au point de s’en faire voler la paternité par leurs voisins basques !

Qu’aujourd’hui cette qualité soit enfin reconnue au niveau européen remplit de fierté ceux qui en Haut-Béarn n’ont pas encore digéré que le bérét de la coupe du monde de rugby ait été fabriqué exclusivement en Chine ! D’autant que les exemplaires encore en service de cette fabrication bon marché sont déjà réduits à l’état de chiffon informe !

Vivement le désenclavement routier du Haut-Béarn, et son ouverture sur la France, car cette enclave pré-montagnarde le mérite bien !

  • > Chapeau, Oloron !
    5 avril 2011, par pehache  
    Ca y est, ça lui reprend...

  • > Chapeau, Oloron !
    5 avril 2011, par claudiqus  
    Nul besoin de nouvelle route pour ouvrir la voie au béret ... ça n’a pas de sens, comme le couvre-chef, d’ailleurs, on peut mettre indifférement la pointe sommitale vers l’avant ou vers l’arrière ! smiley

  • > Chapeau, Oloron !
    5 avril 2011, par L’ OURS du Bois  
    il suffit d’avoir la tête prés du bonnet smiley

  • > Chapeau, Oloron !
    4 avril 2011, par AB  

    France Culture aussi a parlé de la médiathèque d’Oloron dans son émission "Les jeudis de l’architecture". Bof ! La télé a parlé de Pau pendant une semaine, émissions en direct depuis la Place Royale...

  • > Chapeau, Oloron !
    7 avril 2011, par Edouard Girard  

    Si c’est "chapeau !" pour le bérét à Oloron, par contre ça coince pour la médiathèque.

    Il se confirme que les handicapés ne peuvent pas y entrer de manière autonome, comme la loi l’exige. C’est loupé sur toute la ligne, bien qu’une longue chaîne de responsabilités se soit déployée pour une réalisation parfaitement conforme, depuis le permis de construire jusqu’à l’autorisation d’ouverture au public.

    Mais devant la protestation des handicapés,personne n’est plus concerné.Y a pas de responsables. C’est la complicité du silence. Quant aux journaleux, ils ne travaillent que dans un évènementiel à la hauteur de leurs talents. Eux aussi ne se trompent jamais. Donc, pas de curiosité déplacée de leur part, qui pourrait mettre dans l’embarrras certains "haut-placés". Le problème de l’accueil du handicapé n’est qu’un "détail", comme le pensent les vrais esthètes, peu soucieux de la loi, encore moins de la solidarité, et ignorants du mot éthique.

    Il y a là un bel exemple de discrimination négative, et c’est à l’encontre des plus déshérités de la vie ! Quand aux champions du Beau réunis en concile, qui ont attribué un prix d’architecture, qu’ils ont aussitôt déclaré "national" ( à moins que ce ne soit les medias qui est surenchéri, comme d’habitude), on se demande qui les a mandaté pour cette usurpation, doublé d’une forfaiture .

    Ainsi va la vie culturelle parisienne ! En attendant, il faut réparer, changer les portes, installer un parking règlementaire. Qui va payer ? Les autochtones ?

  • > Chapeau, Oloron !
    7 avril 2011, par L’ OURS du Bois  

    Si, ce que vous dites, (je n’en doute pas) est vrai, le bau prix de l’équerre d’argent attribué par un concile d’architecte veux peut être dire "argent= envoyer la monnaie"

    j’ai toujours dit qu’un architecte n’est bon qu’a dessiner un projet et qu’il doit être surveillé par les exécutant qui l’a, non pas fait non plus leur boulot

    ça promet, si Pau ne surveille pas ses réalisations future ou en cours

  • > Chapeau, Oloron !
    7 avril 2011, par pehache  
    Raté regrettable, certainement, mais quand même bien loin d’être irrémédiable ! Changer ou modifier la porte d’entrée pour se mettre en conformité ne parait quand même pas être un chantier énorme et hors de prix.

  • > Chapeau, Oloron !
    4 avril 2011, par Michel LACANETTE  

    Cela démontre que pour être dynamique une communauté urbaine n’a pas seulement besoin d’être désenclavée par des infrastructure routières, mais a surtout besoin en premier lieu, d’un contexte culturel, socio éducatif, professionnel, de qualité, mais également a surtout besoin d’hommes, de tous bords, qui ont envie de se battre pour des projets porteurs d’avenir. Dans un deuxième temps que les infrastructures viennent en renforcement de ces projets porteurs, d’accord, mais aujourd’hui c’est l’inverse qui se fait, de plus, au détriment de notre terroir et patrimoine qui seront définitivement détruits pour des intérêts mercantiles de certains.

    Surtout chapeau, à Mr le directeur de BEATEX qui n’étant pas d’OLORON, est venu donner un leçon aux OLORONAIS d’origine qui ont accepté le déclin de notre ville comme une fatalité, imposée par un système politique aveugle alors qu’il aurait fallu s’indigner comme un seul homme. Michel LACANETTE

  • > Chapeau, Oloron !
    4 avril 2011, par AK Pô  
    +1 smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Grand Sud-Ouest, avenir des régions : Fiction ou fusion
    Balade à Oloron via le chemin de fer
    Béarn-Bigorre : La tentation de l’Adour
    Pau - "Le chiffre et la plume" : Une rencontre très éclectique
    Béarn le jour d’après 
    Aller au-delà du débat Béarn-Bigorre
    De Pau et du Béarn (saison 3)
    Béarn - Des poules de la place royale à la blancheur de la place Clemenceau : (Saison 2)
    « Ensemble, aidons l’Homme à se restaurer » (1)
    Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    Regard sur l’urbanisation en périphérie lointaine de Pau
    Pour un “Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre” : une touche historique
    "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" : Les Basques nous ouvrent la voie
    "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" : Le problème sera béarnais
    Pau-Lourdes-Tarbes : Pour un "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" 
    Béarn 2030 - le scenario fiction qui fait peur
    Territoires : Effervescence au Pays Basque, calme plat en Béarn
    Louvie-Juzon : Avis de décès d’un coeur de village
    CODE Béarn - L’immobilier à Oloron-Ste-Marie
    Bassin de Lacq : David Habib se taille un nouveau fief à sa mesure !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises