Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Tokyo, mon Amour

mercredi 16 mars 2011 par Bernard Boutin


Le titre peut paraître déplacé et, a si peu en commun avec "Hiroshima, mon amour", si ce n’est la proximité, l’atome et l’amour.

Je suis passé 2 fois à Tokyo. Des déplacements professionnels rapides m’y avaient amené. Chaque fois, je me suis senti à l’aise dans la grande mégapole malgré les signes dans une langue incompréhensible, malgré le peu de tokyoïtes parlant l’anglais.

Tokyo est pour moi la plus européenne des capitales asiatiques. Son organisation, ses transports, son style de vie, ses boutiques, sa culture. Un forme de sophistication comme on la retrouve dans les plus grandes capitales européennes. Tokyo, j’ai tout de suite aimé.

Le tremblement de terre, le tsunami, la menace atomique, les 3 plaies qui tombent sur la ville (et le pays tout entier) m’y ramènent. Quelle horreur !

Que faire ? Rien. Attendre des Japonais, peuple organisé s’il en est, les demandes qu’ils pourraient nous faire. Moyens, matériels, techniciens... Elles seront chaque fois justifiées. Les honorer.

Que faire ? Souhaiter, espérer des vents dominants allant vers le Pacifique Pendant combien de temps ? Des semaines ou des mois ? Mais a-t-on déjà vu des souhaits s’honorer ?

Certains seront tentés de prier...

En tout cas, ne manquons pas une occasion de marquer d’une façon ou d’une autre notre solidarité avec ce peuple qui a tant participé, à tord ou à raison -ceci est un autre débat-, à modeler le style de vie du monde occidental.

Pour paraphraser John Kennedy, ce soir j’ai envie de dire "Nous sommes tous des tokyoïtes".


- par Bernard Boutin

Credit photo NHK


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Tokyo, mon Amour
22 mars 2011, par pehache  

Souhaitons la bienvenue au nuage radioactif. Qui est sans danger, cela va de soi. La situation est parfaitement sous contrôle, les pompiers japonais font pipi sur les braises de plutonium pour les éteindre.

  • > Tokyo, mon Amour
    22 mars 2011, par Rêveur des villes  

    Les centrales thermiques à combustibles fossiles, ont fait à ce jour infiniment plus de victimes, par le réchauffement climatique (sécheresses, augmentation du nombre d’ouragans etc) que le nucléaire civil.

    Alors, oui, il faut faire de la recherche sur le PV, les solutions de stockage, et beaucoup. Mais aujourd’hui, le nucléaire reste à mon avis incontournable.

    L’EPR est sensé avoir une sécurité très élevé. C’est pour cela qu’il est si cher. 5 Mds € le réacteur de 1,65 GW. Faudra qu’il marche quand même !

    Des centrales nucléaires ou des barrages en zone très sismique, forcément délicat...

    L’impact de cet accident, c’est "simplement" que la zone autour de la centrale sera rayée de la carte du monde, comme autour de Tchernobyl. Les "pompiers-héros du nucléaire" se sont sacrifiés, comme à Tchernobyl. Ils vont mourir. Le nuage arrivant en France sera probablement de très faible densité radioactive. Il y aura probablement des cancers et des malformations au Japon autour de cette zone.

  • > Tokyo, mon Amour
    22 mars 2011, par claudiqus  
    Si l’on fait le compte des gueules noires qui ont laissé leur vie au plus profond des mines de charbon les deux siècles passés et encore de nos jours, le bilan n’est pas mince non plus ! et les conséquences sur la santé des rescapés, pathologies respiratoires, vieillissement prématuré, usure et déchéance comme seule récompense ... ainsi que les retombées atmosphériques et l’augmentation du taux de carbone ... en comparaison, l’ordinaire du technicien et de l’intervenant en maintenance d’une centrale nucléaire est plus enviable ! je n’ai pas dit sans risque ... il faudra envisager un ferme détour vers des énergies moins polluantes, solaire, marémotrice, géothermie, éolien, c’est indispensable si l’on ne veut aller à la catastrophe inéluctable, mais le changement ne saura s’appliquer d’un coup de baguette magique, et demandera un certain délai . j’espère que le nucléaire n’est pas le seul avenir, du moins dans l’état actuel des avancées technologiques, auquel cas ce serait un avenir bien sombre ! smiley

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par pehache  

    Les énergies fossiles ont leur lot d’inconvénients et de morts au fil des décennies, mais un seul accident nucléaire suffit pour entrainer des conséquences terrible. Tiens, en ce moment le réacteur 3, le plus dangereux avec son plutonium, est en train de fumer...

    Tchernobyl c’est une zone d’exclusion de 60km de diamètre condamné pour on ne sait pas combien de temps. Le réacteur sous sarcophage reste une menace permanente pour les nappes phréatiques si des fuites se produisent.

    Dans un pays dense comme le Japon et qui a déjà peu de terres, que va-t’il se passer en cas de contamination massive et de zone d’exclusion définitive ? Imaginez la même chose en vallée du Rhône...

    Alors je veux bien que la sécurité puisse être améliorée, tout ça, mais quelle que soit la sécurité (qui a un coût) des accidents il y en aura d’autres, tout comme quelle que soit la sécurité apportée à l’aviation civile il y a toujours des avions qui tombent...

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par claudiqus  

    Oui, et dans le cas du nucléaire, la nuance est énorme et n’en est plus une ! le mox, mélange de plutonium et d’uranium, reste dangereux des dizaines de milliers d’années durant, voire plus !

    Il va falloir construire à Fukushima un sarcophage du même type que celui de Tchernobyl, et la durée de vie de cette enceinte d’acier et de béton a une durée de vie bien moindre que les émanations qu’elle renferme ... en fait, les conséquences en dégradation de l’environnement et de l’humain sont bien plus graves dans le temps que immédiatement après la catastrophe . à quelques km de Tchernobyl, une ville de plusieurs milliers d’habitants autrefois, est aujord’hui une cité fantôme pour l’éternité, ou presque ! j’ai vu récemment un documentaire qui montrait d’anciens résidents des lieux revenir sur place sans crainte du danger d’être irradiés, errants au milieu des ruines du passé, ersatz du temps présent ... c’est terrible et poignant !

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par pehache  

    Un site étonnant et captivant, le journal de bord d’une fille qui parcourt les zones d’exclusion de Tchernobyl à moto :

    http://www.consumedland.com/elena/chapter1_fr.html

    Ou la version originale en anglais (la traduction française n’étant pas toujours très bonne) :

    http://www.angelfire.com/extreme4/kiddofspeed/chapter1.html

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par Rêveur des villes  

    Le nucléaire civil : nombre de morts : qqes milliers tout au plus.

    Le réchauffement climatique : déjà probablement des dizaines de millions de gens.

    Je crois que simplement, il ne faut pas construire des centrales ni des barrages sur les zones très sismiques. Ce qui s’est passé au Japon n’est pas une surprise. Paraît-il ( ?) que des centrales nucléaires sont en ce moment construites en Turquie en zone très sismique. Faudra pas s’étonner...

    Tchernobyl : les normes de sécurité en ex-URSS n’étaient probablement pas les mêmes qu’en France ou aux EU.

    Three Mile Island : le coeur du réacteur a fondu mais l’enceinte a tenu bon, pas de pollution extérieure.

    Après, l’EPR résiste soi-disant à la chute d’un avion de ligne, mais probablement pas à un missile.

    Entre 2 maux, choisir le moindre... Et évidemment, développer la recherche sur les énergies alternatives.

    Pour reprendre la comparaison avec les avions de ligne. Il en tombera toujours, et on continue logiquement à prendre l’avion parce que ça reste malgré tout un moyen très sûr de se déplacer. Je crois qu’il en va de même avec le nucléaire pour produire de l’électricité.

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par pehache  

    Attribuer un nombre de morts au réchauffement climatique me parait osé...

    Les sécurités sont toujours basées sur des évènements prévisibles. Fukushima était conçue pour résister à un tremblement de terre de cette force, mais ils n’avaient pas prévu une vague de tsunami aussi haute. Quoi qu’on prévoit, la réalité peut toujours dépasser la prévision (en 1999 la centrale du Blayais a été inondée car personne n’avait imaginé une marée de tempête de cette hauteur).

    Et un avion qui tombe ça fait des morts sur le coup, mais les conséquences ne se font pas sentir sur des siècles voire des millénaires.

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par claudiqus  
    Pas si osé que ça, Pehache ! vous n’ètes pas sans savoir que le réchauffement climatique entraine la montée des océans et leur élévation thermique . sans vouloir se livrer à un décompte scabreux, combien de morts dus aux inondations, cyclones et autres cataclysmes de par le monde ...

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par pehache  

    Et bien on n’en sait pas grand-chose, tout simplement parce que par exemple la corrélation entre réchauffement et nombre de cyclones n’est pas si évidente que ça :

    http://www.meteo.fr/temps/domtom/antilles/pack-public/cyclone/tout_cyclone/futur.htm

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par claudiqus  
    ma foi, sans doute l’attitude la plus sensée est-elle de rester dans l’expectative ! les recherches en terme de climatologie sont sans doute loin d’être abouties, tout comme en sismologie ou vulcanologie ... mais une chose est sûre, c’est que aujourd’hui, les catastrophes naturelles sont bien plus meurtrières du fait de l’explosion démographique ! les inondations par exemple au Bengladesh ou en Chine font énormément de victimes et de sans abri, du fait que ces régions côtières soient miséreuses et surpeuplées .

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par pehache  
    Loin de moi en réalité l’idée de dire que les énergie fossiles c’est ce qui se fait de mieux pour la santé de l’humanité. Mais le choix entre le pétrole/gaz/charbon et le nucléaire, c’est un peu le choix entre la peste et le choléra.

  • > Tokyo, mon Amour
    24 mars 2011, par Rêveur des villes  

    Je crois qu’il y a une différence entre le nucléaire "sécurisé" et celui qui ne l’est pas (manquement aux conditions de sécurité - Tchernobyl - , construction en zone très sismique - Japon -).

    Ensuite, si l’on pouvait avoir des PV (et autres) en grande quantité, avec des centrales de stockage à hydrogène, ça serait bien mieux, c’est sûr. Davantage d’argent doit être investi dans la recherche dans ces domaines.

  • > Tokyo, mon Amour
    24 mars 2011, par claudiqus  

    Je doute qu’il puisse exister de nucléaire parfaitement sécurisé ! bien entendu, il y a des échelles de prévention, comme le double circuit de refroidissement, mais une enceinte de confinement est toujours potentiellement destructible, à moins de construire la centrale dans un bunker souterrain, et encore ...

    Le Japon est au carrefour de plusieurs plaques tectoniques, et si de nouvelles normes restrictives tenant compte des risques sismiques étaient promulguées, cela reviendrait à interdire l’énergie nucléaire dans ce pays, ainsi que dans tous ceux qui sont placés sur une zone de subduction comme la ceinture de feu du Pacifique ou l’Inde par exemple .

    Fukushima a plus été endommagée par le tsunami ( la vague a atteint 23 m par endroits), que par le séisme de magnitude pourtant très élevée ! peut-être faudrait-il envisager de ne construire de centrale qu’en zone suffisamment élevée ...

    Il faudrait sans doute créer un organisme mondial de conseil et de sécurité, neutre et multi nations, qui puisse faire autorité en la matière, mais allez donc essayer de vous immiscer dans les affaires internes de pays comme l’Iran ou le Pakistan ...

    Quant à l’hydrogène, je crois savoir que son stockage pose problème en raison du danger d’explosion lié à sa forte réactivité s’il se trouve exposé à l’air libre .

  • > Tokyo, mon Amour
    25 mars 2011, par Rêveur des villes  
    La Chine travaille également sur un nouveau type de réacteur, sensé être plus sûr. http://www.nytimes.com/2011/03/25/business/energy-environment/25chinanuke.html ?pagewanted=1&_r=1&ref=business

  • > Tokyo, mon Amour
    25 mars 2011, par Rêveur des villes  
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/03/25/97002-20110325FILWWW00322-chine-vers-un-nouveau-reacteur-nucleaire.php

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par Bernard Boutin  

    Merci pour ce lien "terrifiant".

    Bernard

    PS : Combien de japonais vivent dans un rayon de 60 kms autour de Fukushima ?

  • > Tokyo, mon Amour
    23 mars 2011, par claudiqus  
    Vivent ou vivaient ... les chiffres annoncés sont de plus de 20000 morts et disparus, et 440000 sinistrés déplacés . et ce rayon de protection de 30 km me parait bien faible, mais le Japon est moins vaste que l’Ukraine ... smiley

  • > Tokyo, mon Amour
    16 mars 2011, par Bernard Boutin  

    Pour suivre les informations sur la centrale de Fukuchima :

    http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/

  • > Tokyo, mon Amour
    16 mars 2011, par Bernard Boutin  
    et http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-n-est-pas-tchernobyl-90558

  • > Tokyo, mon Amour
    16 mars 2011, par pehache  

    Entendue ce matin sur france-inter une interview lénifiante et suréaliste (je ne sais pas de qui par contre).

    Alors que dans les infos précédentes il avait été dit que le personnel de la centrale avait été évacué à cause d’une hausse de la radioactivité sur le site, puis raméne une fois le pic de radioactivité passé, cette personne nous racontait calmement qu’en fait le personnel avait simplement été convié à prendre un peu de repos et qu’il ne courrait aucun danger !

    Il est clair que depuis 3 jours on assiste à des opérations desespérées pour tenter d’éviter le pire, et que la situation n’est plus du tout sous contrôle.

  • > Tokyo, mon Amour
    16 mars 2011, par pehache  
    Et pour peu qu’en plus vous ayez regardé hier soir sur Arte le documentaire "du poison dans nos assiettes", il y avait de quoi mal dormir...

  • > Tokyo, mon Amour
    16 mars 2011, par claudiqus  
    Sans doute le gouvernement japonais ne désire-t-il pas générer de mouvement de panique ... mais ce peuple est fascinant d’abnégation, de discipline et de pudeur ! il n’y a en effet rien d’autre à faire que leur apporter l’aide qu’ils demanderont .

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Le M5E de Beppe Grillo : Une mauvaise "commedia dell’arte"
    Supra-nationaliser ?
    Moyen Orient : Le nœud de vipères
    Grèce : Se couper un bras ?
    Birmanie : Misère et larges sourires
    Arpenteurs hors limites : Myanmar, du côté des "Halles" !
    Se faire la Grèce ou se faire de la graisse ?
    Birmanie : La fin des années noires ?
    L’Europe dans la main d’Angela
    Europe - Talleyrand reviens, ils sont devenus fous !
    Les Emirats Arabes Unis : des gentils ou des méchants dans le « printemps arabe » ?
    TSF est à la frontière libyenne
    Architectures d’ailleurs
    Escapade magique au bout de la terre
    "Dame Nature" souffre sous les Tropiques
    les bouchons de l’espoir : bouchons d’amour
    Pau, Porte des Pyrénées... à Bordeaux Chartrons !
    Le Gers attaque !
    Les opération humanitaires de TSF au Pakistan
    Pau - TSF : La plus difficile mission ?



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises