Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le trader et l’enfant

jeudi 10 mars 2011 par Yves-Luc Boullis


A Paris, La Défense, Thomas a 34 ans. Après des études dans une école de commerce cotée et coûteuse, il est entré dans une grande banque. Thomas est trader, depuis huit ans déjà. C’est même un très bon trader, achetant des actions de sociétés au plus bas pour les revendre au plus haut. Il sait sentir venir la spéculation sur tel ou tel titre, il sait contribuer à la créer ou à l’alimenter si nécessaire. Cette année, Thomas a fait gagner beaucoup d’argent à sa banque. Il sera récompensé par un somptueux bonus en fin d’année. Cela lui permettra de s’offrir quelques nouveaux costumes « Dior » dont il a envie, dont il a besoin, pense-t-il. Thomas est fier de lui.

A Sauvagnon, Thomas a 5 ans, bientôt 6, aime-t-il à dire. C’est son papy qui vient le chercher à la sortie de l’école maternelle car son papa et sa maman travaillent et ne le récupèrent que plus tard. Après avoir pris son gouter, Thomas joue souvent chez ses grands-parents. Mais l’activité qu’il préfère, c’est aider son papy dans le jardin. Du coup, son papy lui a prêté un petit carré du jardin et, il y a trois semaines, Thomas a planté des radis. Depuis, il les a arrosé régulièrement avec l’eau dans laquelle sa mamy lave sa salade. Aujourd’hui, avec papy, il a ramassé sa première botte de radis. Il les mangera ce soir avec son papa et sa maman. Thomas est fier de lui.

De nos deux Thomas, quel est celui qui recevra la meilleure récompense sociale ? Quel est celui qui est le plus utile à la société ?

Monètairement parlant, la récompense du grand Thomas sera supérieure à celle du petit Thomas. Mais peut-être le plaisir de nourrir ses parents sera-t-il plus grand pour le petit Thomas que le plaisir qu’aura le grand à avoir quelques costumes de plus ?

Qui est le plus utile à la société ? Le grand Thomas n’a créé aucune richesse pour la société. Il a seulement modifié la mesure attachée à certaines richesses. Les sociétés dont il revend les actions plus chères qu’il les a achetées n’ont vu en rien leur patrimoine ou leur technicité évoluer à cause de ces achats ou ces reventes. Tout au plus, Thomas a-t-il accompagné des modifications de valeur de société qu’il n’a pas engendrées.

Le petit Thomas a ajouté une botte de radis à la richesse de la société. C’est peu mais c’est beaucoup mieux que ce qu’a fait le grand Thomas.

Alors, pourquoi le grand Thomas semble-t-il mieux récompensé que le petit ? Je pense que c’est parce que notre société a subi un détournement des valeurs.

Au départ, la monnaie est un instrument de mesure de la valeur des différentes richesses. Elle permet de comparer notre botte de radis à un mètre carré de maison ou à un baril de pétrole. Puis, elle a pris de l’importance en elle-même, avec de moins en moins de référence aux richesses qu’elle représente. Aujourd’hui, la monnaie semble avoir une valeur en elle-même. Mais il me semble que ceci n’est qu’illusion. Aujourd’hui, la société réagit comme un menuisier qui attacherait plus d’importance à son mètre ruban qu’aux planches qu’il permet de mesurer.


- Par Yves-Luc Boullis  


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le trader et l’enfant
10 mars 2011, par pehache  

Comment ça marche, la financiarisation ?

Je suis un grand groupe WC1 (World Company 1). J’ai acheté une tour de bureaux pour 100 millions d’euros il y a quelques années. Ces 100 millions sont inscrits dans les actifs de mes bilans.

En face de moi il y a le grand groupe WC2, qui lui aussi a une tour de bureau de 100 millions d’euros inscrite dans ses actifs.

Je propose à WC2 de lui acheter sa tour de bureaux pour 200 millions d’euros si quelques temps plus tard il achète la mienne pour 200 millions d’euros aussi.

Une fois les opérations réalisés, je peux inscrire à mon bilan un actif de 200 millions d’euros : la valeur de ma société a miraculeusement augmenté de 100 millions d’euros sur le papier ! Celle de ma voisine WC2 aussi ! Jesus est battu à plate couture avec ses pains.

Les actionnaires sont contents, les cours des actions de WC1 et WC2 montent. Les banques vendent aux petits porteurs des placements dans ces actions. Les petits porteurs sont contents, ils voient le bon matelas progresser pour leur retraite : c’est quand même autre chose que la pension peau de chagrin de la sécu, hein ! Vive la capitalisation !

Les pauvres, si ils savaient qu’ils achètent du vent... Tant qu’ils trouveront des plus jeunes qu’eux qui leur racheteront le vent en question pour préparer leur propre retraite tout ira bien, la chaîne de Ponzi fonctionnera. De mon côté je fais de mon mieux pour l’alimenter. Tiens pour l’année prochaine je vais faire construire une nouvelle tour. J’en ai pas besoins, mais j’ai repéré WC3 qui en fait construire une aussi. On arrivera bien à se les échanger pour 400 millions d’euros ce coup-ci (et oui, l’immobilier se porte bien)... Et on sera encore plus riches ! Tous les deux !

Ca se cassera sûrement la figure un jour. Et violemment. Plein de gens ruinés, la crise de 1929 puissance 10, puissance mondiale. Mais pour l’instant j’en profite, je touche des megas bonus, ma société a de tellement bons résultats, je les mérite ! Et les petits porteurs sont heureux de me donner ces bonus tellement je leur fais gagner d’argent pour leur retraite.

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par pehache  
    Ah, j’oubliais : pendant ce temps je n’ai pas produit un seul radis. J’ai autre à faire, moi...

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par Daniel Sango  

    Le problème c’est que le papy et le papa de Thomas ont voté depuis des decennies pour des politiques qui ont dépensé plus qu’ils n’ont gagné. Et donc, ces dirigeants recherchent tous les mois les milliards qui leur manquent pour payer le papa de Thomas et la retraite du papy.

    Et ces milliards, c’est pas facile de les trouver...Il y a donc des Thomas à Paris qui essayent de vendre de la dette française, ce qui se vend moins bien que les radis.

    De plus même si les radis sont amers, le futur de Thomas le sera bien plus...à cause de cette dette...

    L’argent aurait donc une valeur ?

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par Marc  
    Jolie histoire que Sango n’a pas comprise et qui n’a rien à voir avec la dette. Thomas Sr. ne vend ni n’achète des obligations d’Etat ou des emprunts du trésor. Il joue sur les marchés (non seulement d’action mais aussi le marché des changes et tous les marchés dérivés) afin de créer et dénouer des positions permettant à sa banque de maximiser ses gains.

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par AK Pô  
    Thomas faquin et Thomas coquin

    Bon petit article à la lecture plaisante. ( smiley ) Cependant, n’oublions pas deux choses : que faire de l’argent c’est faire du beurre, que le beurre peut tacher les costards Dior ou Chanel et maculer leurs revers parfumés de scandale. Ensuite, que les fanes de radis mixés (avec une pomme de terre et une courgette) font une excellente soupe. smiley

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par claudiqus  
    J’ai bien aimé votre article, M.YLB ! surtout moi qui mange des radis tous les jours, roses ou noirs, même au petit déjeuner ... smiley

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par claudiqus  
    zut, trop tard, faute ! rose sans "s"

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par L’ OURS du Bois  
    et noir, c’est bon ????

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par claudiqus  
    Les deux, mon capitaine ! et les accomodements sont multiples, que du bonheur !... smiley

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par L’ OURS du Bois  
    je parlais du SSSSSSSSSSSS !! autrement le noir avec du cour, a la poêle hum un régal

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par Carola  
    Elle est vraiment plaisante cette petite histoire car elle déplace astucieusement le regard que nous portons sur notre quotidien et nos manières de vivre.  smiley

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par Marc  

    "Peu énergétiques, les radis présentent une haute densité en minéraux et oligo-éléments : pour 100 calories, ils fournissent 1620 mg de potassium, 133 mg de calcium, 47 mg de magnésium, 5,3 mg de fer... Cela leur confère d’intéressantes propriétés reminéralisantes. Leur apport en vitamine C est appréciable, au regard du besoin quotidien : en moyenne 23 mg aux 100 g, soit près de 30 % de l’apport quotidien conseillé pour l’adulte (80 mg). Ils sont une bonne source de fibres alimentaires, fibres d’autant plus efficaces sur le transit intestinal que les radis sont consommés crus. Enfin, les radis appartiennent au groupe des légumes crucifères (au même titre que les navets ou les choux, par exemple). De ce fait, ils renferment des composés spécifiques, comme des indols, ou des gluconisates, qui suscitent beaucoup d’intérêt chez les chercheurs qui constatent que ces substances semblent capables d’inhiber ou de freiner le développement de tumeurs cancéreuses. La consommation de radis pourrait ainsi améliorer la qualité de l’alimentation, particulièrement dans le domaine de la prévention de certains cancers (colon et estomac notamment)".

    Source : Le vallon des sources, ferme biologique, Ripon, Québec.

  • > Le trader et l’enfant
    10 mars 2011, par AK Pô  
    Thomas Cooking

    Vous m’en mettrez deux bottes, je dois me rendre dans l’Arkansas à pied demain. smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Transparence ou Totalitarisme : il faut choisir !
    Jaurès ! Où es-tu ?
    Philosophie de comptoir.
    Ne mets pas tes pieds ...
    Drôle de gestion à Montardon
    Mais, tout le monde le fait !
    Madame la maire de Pau et le code de la route.
    Méditations estivales.
    Le ski nautique, thérapie anti-sinistrose
    Boycott !
    Réponse aux réactions des lecteurs.
    « Il n’y a qu’une douleur facile à supporter, c’est celle des autres »
    Conte de Noël, ou si l’Homme en blanc retrouvait sa jeunesse...
    Justice sociale et pouvoir de l’argent roi : pour répondre à Raymond Monédi
    La justice sociale, clé du bonheur de l’Humanité !
    La Poste
    Petites questions
    Ca sent les égouts.
    La cigale et la fourmi
    Retour sur les élections et sur le futur



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises