Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

En quête d’utilité publique (suite)

lundi 7 mars 2011 par Daniel Sango


Résumé des épisodes précédents : Le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques souhaite faire une nouvelle route entre la RD 834 au niveau de Sauvagnon et le giratoire du bout de piste de l’aéroport de Pau. Depuis plusieurs années les conseillers généraux concernés ne savent pas à quoi sert cette nouvelle route...et nous non plus ! (Voir "Hauban de Sauvagnon : en quête d’utilité publique" AP du 21/02/2011)

L’enquête publique est donc lancée, et nous nous sommes précipités pour savoir enfin à quoi pourrait bien servir une nouvelle route. Et bien vous ne le saviez pas, cette nouvelle voie va atténuer le bouchon de Sauvagnon.

Certes vous connaissiez les bouchons classiques sur tous les accès de Pau ou sur le sentier périphérique, mais vous ne connaissiez pas ce terrible encombrement sur la RD 289 qui traverse une petite partie basse (pas le centre) du village de Sauvagnon. Nous non plus. D’ailleurs personne ne le connaît.

Le flux de véhicule est comptabilisé : 3422/j . C’est un chiffre normal pour une sortie d’un village de 3000 habitants en périphérie d’une agglomération. Pour comparaison, 13970 véhicule/jour traversaient Serres Castet sur la RD 834.

Pour essayer de trouver d’autres arguments, le Conseil Général plaide pour une amélioration de la sécurité sur cette voie. Sauf qu’il n’y a aucun accident sur cette voie. Et que d’ailleurs toutes les précautions ont été prises : interdiction aux poids lourds, vitesse limitée à 30 km/h, nombreux "gendarmes couchés.

Pour atteindre le sommum du ridicule, il n’est même pas mentionné dans l’étude technique qu’une autoroute vient d’être mise en service à proximité, avec ses échangeurs de Lescar et Thèze soulageant ainsi de près de 7000 véhicules / jour la RD 834 et les voies environnantes !

Cette nouvelle route sans justification va traverser la plaine ouest de Sauvagnon, plaine qui est une des plus riche de France en terme agricole.

Au moment où tous les élus ne parlent que de lutte contre le mitage, que la préservation des terres agricoles est affichée comme priorité dans tous les Grenelle de l’environnement,SCoT, PLU, Agenda 21, on est en droit de se demander quelle raison extrêmement importante pourrait justifier un tel gâchis environnemental ?

Ce point important reste donc à clarifier, et pour cela nous faisons appel aux lecteurs d’Alternatives Paloises.

Puisque ce hauban ne sert pas pour une amélioration de la circulation, à quoi peut il bien servir, et pourquoi les élus locaux se font-ils tout petit dans cette affaire ?

Nous attendons vos nombreuses et perspicaces suggestions, le vainqueur gagnera un abonnement gratuit à la newsletter...

par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> En quête d’utilité publique (suite)
8 mars 2011, par Bernard Boutin  

Avec la même somme d’argent, on pourrait peut-être construire la sortie de l’A64 "Morlaas", "différée" depuis sa construction. On pourrait aussi construire quelque parking de co-voiturage à proximité des sorties d’autoroute. Quelle vision ont nos élus ?

communiqué par V Feraudy sur la BAL d’A@P

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    11 mars 2011, par Edouard Girard  

    La nouvelle route en projet du coté de Sauvagnon vient de faire l’objet d’un exposé clair et d’une intérrogation légitime de la part de Daniel Sango. Cette route est-elle justifiée ?

    Ce n’est pas la première fois que le Conseil Général part à la dérive faute d’une politique routière cohérente. Chaque conseiller tente d’avoir sa route dans son canton,comme s’il s’agissait pour lui d’obtenir son "bâton de maréchal". Le plus bel exemple récent en est la formidable piste d’atterrissage d’A380 apparue en guise de route à grande circulation, mais de 2 kms seulement, en plein bois, sur la charmante D 9 ( classée "touristique" de longue date par le Michelin). L’agression se situe parmi la série de bouchons routiers absolus que constituent, par l’étroitesse et la longueur de leurs traversées , les communes de Monein, Cardesse, Ledeuix, et Oloron.

    Je vous laisse chercher le conseiller général responsable de cette élucubration routière. Sa trés mince justification ? Permettre sur la D9 les dépassements rapides, par les automobilistes du lieu, des poids lourds internationaux de plus en plus nombreux , en provenance de Bordeaux, qui cherchent sur la D9 leur route vers le Somport !

    C’est nul. Archi-nul ! Mais personne au Conseil Général ne s’en est soucié. A chacun son morceau de route !

    Heureusement le Conseil s’est ressaisi. Il a pris conscience de l’absurdité de cette situation. Il a décidé d’une politique routière départementale enfin structurée et ouverte sur l’avenir du Béarn ,et sur son désenclavement, avec la Lescar-Gurmençon. Un projet ur lequel un consensus politique général s’est constitué.

    Et voici que le clan des idéologues "anti-bitume" qui fréquentent A@P. et l’inondent de leurs considérations saugrenues se déchaîne. Sus au BTP, sus à l’architecte à la solde de la BAP, qu’il préside , sus au péage, sus aux concessionnaires , sus à la censure A@P, sus à l’asphalte, sus à la CCI, sus à la nouvelle "Pau-Oloron" (qui n’existe pourtant pas !) bref sus à tout. On rêve et on se défoule, tous azimuts !

    Et refus du consensus politique existant sur l’authentique projet à l’étude entre Lescar et Oloron ! C’est à dire refus de reconnaître une évidence relatée de longue date par tous les journaux !

    Où est donc passé le sujet que Daniel Sango a soumis à notre réflexion ?

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    11 mars 2011, par pehache  

    Un projet ur lequel un consensus politique général s’est constitué.

    Menteur

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011  

    Adishatz, Si j’ai bien lu le plan, il s’agirait de faire le prolongement direct de la route de l’aviation vers la route de Bordeaux ? Tout en évitant le centre ville de Sauvagnon, tortueux. Je ne suis pas foncièrement contre, au 1er abord, mais sur votre carte, je vois une petite route que je ne connais pas (le chemin de Morlanne à priori). Peut être que l’aménagement de cette voie pour être une solution intermédiaire pour éviter de devoir redescendre jusqu’au rond point de Serres ?

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    8 mars 2011, par Avec-go  
    En quête d’utilité publique (suite)

    ........effectivement on adhère tout à fait au véritable drame quotidien que vit ce retraité de Montardon qui voit tous les matins "son" parcours vers le halles de Pau encombré par des travailleurs qui se rendent sans état d’âmes à leur boulot comme un troupeau de moutons. ....... effectivement si "Le nid d’incapables" du conseil général était géré par des retraités "intelligents" on voterait une expropriation des riverains de cette route de bordeaux et on créerait une voie prioritaire parallèle réservée aux retraités comme ce monsieur, malheureusement on vit dans un monde d’égoïstes qui n’a aucune compassion. Ainsi va la vie..... je ne saurai trop conseiller à ce malheureux de terminer son petit déjeuner peinard, de reprendre une ou deux autres tartines de Nutella supplémentaires, de prendre son temps pour se raser sans se couper et par là même d’éviter ces malfaisants de travailleurs qui polluent sa balade matinale. Un ami du Méliès.

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    8 mars 2011, par Daniel Sango  
    Totalement à côté de la plaque cher ami. Il faut lire le texte, et c’est pas du cinéma...

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par Perplexe  

    Quelle utilité ? il s’agit de continuer recycler nos impôts en direction du BTP ; après avoir réussi à le faire avec l’autoroute A65 Pau-Langon, il faut maintenir cette manne publique , c’est la base du libéralisme à la française. L’ autoroute A65 est largement sous utilisée, le poids lourds continuent à emprunter la route nationale et le concessionnaire de l’A65 se refuse à annoncer sa fréquentation. Pour augmenter la pression médiatique, un architecte connu localement est mis en première ligne, le BTP n’avance même plus à visage masqué.

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par MM  
    Si l’A65 est chère, c’est justement parce qu’elle n’a pas été construite avec nos impôts à l’exception du contournement d’Aire sur Adour. Alors arrêtez d’utiliser des arguments dépourvus de tout sens ! Quant à son utilité, pour l’avoir prise à de nombreuses reprises depuis son ouverture, je peux vous assurer qu’elle change tout : beaucoup moins de fatigue et de temps, beaucoup plus de sécurité. Et s’il n’y a pas beaucoup de camions, c’est encore mieux !

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par l’ours du bois  

    recycler nos impôts en direction du BTP ; après avoir réussi à le faire avec l’autoroute A65 pourriez vous préciser le montant des impôts ???? il me semble que c’est une concession pour la construction, la gestion et l’entretien

    pour le reste, aucune utilité !!! smiley

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par Autochtone palois  
    ut déjà s’attendre à

    L’ours, vu la fréquentation, il faut déjà s’attendre à compenser avec nos impôts, (c’est dans l’accord avec la région) le manque à gagner des concessionnaires.

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par Autochtone palois  

    MM écrit sans sourciller :

    Quant à son utilité, pour l’avoir prise à de nombreuses reprises depuis son ouverture, je peux vous assurer qu’elle change tout : beaucoup moins de fatigue et de temps, beaucoup plus de sécurité. Et s’il n’y a pas beaucoup de camions, c’est encore mieux !

    Donc c’est encore mieux quand les camions ne roulent pas sur l’autoroute !!!

    Et dire que du côté de la CCI et BAP (je prends le risque de la censure) on nous vend le projet de la Pau-Oloron comme une bonne chose pour éviter les camions sur les routes départementales. Là aussi les camions sauront éviter le péage pour le ou les tunnels.

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par Autochtone palois  

    MM écrit sans sourciller :

    Quant à son utilité, pour l’avoir prise à de nombreuses reprises depuis son ouverture, je peux vous assurer qu’elle change tout : beaucoup moins de fatigue et de temps, beaucoup plus de sécurité. Et s’il n’y a pas beaucoup de camions, c’est encore mieux !

    Donc c’est encore mieux quand les camions ne roulent pas sur l’autoroute !!!

    Et dire que du côté de la CCI et BAP (je prends le risque de la censure) on nous vend le projet de la Pau-Oloron comme une bonne chose pour éviter les camions sur les routes départementales. Là aussi les camions sauront éviter le péage pour le ou les tunnels.

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par claudiqus  
    J’ai certainement dû louper un épisode ! je croyais, en mon âme de candide, que les camions avaient obligation d’utiliser ce nouvel et magnifique ouvrage à la gloire toujours grandissante de l’asphalte ... smiley

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par l’ours du bois  
    pardon pour moi, "pour le reste..." je voulais dire L hauban et non l’autoroute smiley smiley qui était le sujet

  • > En quête d’utilité publique (suite)
    7 mars 2011, par Autochtone palois  

    D.Sango, c’est comme pour la Pau-Oloron, il suffit d’affirmer avec la CCI et son annexe BAP, contre toute évidence, qu’il y a un "consensus politique" pour ce projet du Conseil général. Donc circulez, il n’y rien à voir.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : un guide humoristique pour les automobilistes
    Pau - A@P et la médiathèque
    Désenclavement : Qui ment à qui ?
    Désenclavement, on nous ment !
    Sécurité dans le département en 2011
    Le Conseil Général fait fausse route !
    Cohérence sauce béarnaise
    Hauban de Sauvagnon : en quête d’inutilité publique
    Petit Projet Publicitaire
    Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    Chères études
    Propositions pour la ligne d’autobus en site propre.
    Petits échos de nos écus
    Passerelle sur le gave de Pau en face des jardins du Conseil Général : Le projet.
    EISTI es-tu là ?
    Dialogue autour de la piscine



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises