Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???

jeudi 10 février 2011 par Mat de Pau


Mat, un palois d’outre-atlantique est frappé par la saleté de Pau. Faudra-t-il en arriver à la prise en charge de la propreté de la ville par une entreprise privée ??? Une hypothèse à débattre.

Je suis né et j’ai grandi à Pau, entre le Parc Laurence et la Place de Verdun. J’ai vécu dans plusieurs villes en France et à l’étranger et à chaque fois que je reviens dans mon quartier d’enfance, je suis sidéré par la saleté des rues.

Slalomer entre les crottes de chien et les poubelles éventrées est le quotidien de nombreux palois. Ceci est inadmissible. Le
but de cet article est de donner des idées pour améliorer la propreté des rues de notre ville. Ces idées s’inspirent pour la plupart de ce que j’ai pu voir dans d’autres villes beaucoup plus propres que Pau...

1. J’ai remarqué que les crottes sont souvent au même endroit et surement "produites" par les mêmes chiens. Mon idée est de mettre à disposition des riverains un numéro gratuit. On pourra appeler les services de nettoyage et leur signaler la présence d’une déjection canine (ou bientôt ovine grâce à Martine). La déjection sera immédiatement nettoyée et les "zones à risque" seront rapidement identifiées... Même chose pour les poubelles éventrées...

2. Investir dans une machine qui nettoie les chewing gums sur les
trottoirs. C’est assez facile à trouver sur internet. La prochaine fois que vous allez à la place Clemenceau regardez par terre les milliers de traces noires provoquées par des chewing gums. Il n’y a pas autant de chewing gums à la place de la Comédie a Montpellier par exemple pourtant je peux vous assurer qu’il y a beaucoup plus de monde qui passe par la place de la Comédie que par la place Clemenceau.

2. Comme dans beaucoup de villes françaises, fournir des containers à chaque coin de rue pour éviter que les poubelles soient éventrées.

3. Mettre des amendes dissuasives pour tout propriétaire de chien pris en flagrant délit. La première fois cela sera une amende à 200 euros... Même chose pour tout papier ou chewing gum jeté
par terre.

Ces idées ne sont pas trop onéreuses et peuvent rapidement être mises en place. Si elles ne suffisent pas : réfléchir à la prise en charge de la propreté de la ville par une entreprise privée... Au moins évoquer cette éventualité auprès des services de nettoyage.

J’imagine qu’il y a des gens très intelligents payés pour que la ville de Pau soit propre. Ils deviendront créatifs s’ils apprennent qu’ils risquent de perdre leur boulot si les rues de Pau restent dans cet état...

Et vous amis palois quelles sont vos idées pour que les rues de notre ville ne soient plus dans cet état déplorable ?


- par Mat de Pau


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
10 février 2011, par pehache  

Eh oh, on est à Pau, là ! Le pays où quand les motocrottes sont en panne on les répare pas. Donc pour les MIR (Motocrottes d’Intervention Rapide) du 1) c’est un peu raté (*)

Pour le 2) aussi du coup, si déjà on ne trouve pas le budget pour réparer 2 motocrottes, investir dans une machine à enlever les chewing-gums c’est carrément de la science-fiction.

2) (oui il y a 2 2) dans le texte) : les containers c’est en cours il me semble.

3) De la répression accrue ? Vous êtes fou... Il faut faire une nouvelle campagne d’information et d’explication. Des gentils ambassadeurs vont venir vous expliquer que faire caca dans la rue c’est pas bien, et tout le monde va comrendre. Non ?

Par contre la privatisation du nettoyage, il faudrait peut-être voir qu’on n’est pas aux USA : non seulement personne ne perdrait son boulot à la ville, mais en plus si on veut bloquer tous les services avec une bonne grève c’est effectivement le genre de truc à proposer smiley . De toutes façon cela ne résoudrait rien : le premier problème à résoudre à la mairie est celui d’un management quasi-inexistant et qui ne fonctionne pas par objectifs.

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011  

    Trois idées :

    1. Interdire les chiens en appartement, car cela relève de la cruauté envers les animaux. Les personnes qui possèdent un chien devront justifier qu’elles ont un jardin ;

    2. Interdire les chewing-gums, ou bien rendre leur prix prohibitif par une taxe spéciale, reversée à la sécurité sociale. Chacun sait que les chewing gums, une mauvaise habitude exportée par les US, abîment les dents et sont mauvais pour la santé.

    3. Laisser deux ou trois ours en liberté dans les rues, ils auront vite fait de nettoyer tout ce qui traîne par terre. Cela permettra également un début de réponse au souhait de ceux, apparemment nombreux, qui rêvent de revenir à la préhistoire.

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011, par claudiqus  

    Propreté ... vous avez dit propreté ?

    En premier lieu, il faudrait que tout un chacun se sente un peu plus responsable ! le français n’est pas un modèle en la matière, et il y a du boulot avant que nous ne devenions aussi respectueux que les Allemands ou les Nordiques sur ce plan là ! mais, bien que je ne sois pas partisan du système hautement répressif, il faut admettre que l’application d’amendes pour les contrevenants ne puisse sans doute qu’être la seule réponse valable à un manque de civisme récurent .

    Pour le reste, il serait bon que la municipalité sache où se trouvent les véritables priorités ... se donner les moyens d’avoir une ville propre est sans doute plus important que dépenser 87000 € pour un logo médiocre et piètre ambassadeur ! nonobstant le fait que l’image de bonne santé des rues ne s’exibe que pour celui qui prend la peine d’y consacrer un séjour pour le constater de visu ! smiley

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011, par l’ours du bois  

    Claudicus, pour une fois, je ne vous suit pas 1) les moyens y sont, en personnels , et matériels ne manque que l’encadrement et une surveillance exemple, a côté de chez moi, il existe un prunier qui déborde sur la rue. les ouvriers d’entretien, viennent a trois, balais et voiture comprise et passent x heures dans la benne, pour être a hauteur et cueillir les prunes, les papiers, sont ramassés mais pas ce qu’il y a en dessous. l’herbe pousse (dans les caniveaux) et cachent les bordures de trottoir. j’ai ballayé les canivaux comme plusieurs personnes de notre rue, les tas sont restés plusieurs mois téléphonez au numéro vert, on vous réponds mai, vous éte un emm ... eur, vous avez déja téléphoné il y a six mois

    2) la propreté légendaire des allemands , suisses et pays nordique est a revoir. ils ont le même comportement que les français... en France

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011, par Etienne  
    Pau ville propre ?

    Deja il ne faut pas aller bien loin pour voir des villes propres dont l entretien est gere par une entreprise privee. La Rochelle, Valence et Montpellier ne sont pas en Californie ou au Japon que je sache. Ensuite, quand je vois le camion benne debouler dans ma rue avec 1 ou 2 gars devant et 2 gars derriere je me dis que c est un peu beaucoup 3 ou 4 personnes pour ramasser des poubelles. D autant plus que la derniere fois que j etais a Jaca, Espagne il y avait une personne dans un camion benne automatise et cela se passait tres bien. Peut etre ne pas tout privatiser mais etre plus pragmatique dans la gestion de la proprete de la ville. Le budget de la ville est de ... 7 millions d euros pour ce domaine. N allez pas me dire qu il n y a pas assez d argent pour reparer une motocrotte ou pour investir quelques centaines d euros dans une machine qui enleve les chewing gum sur le trottoir . Et de l argent il y en a assez quand il faut s engraisser dans les plus beaux restaurants de la ville au frais du contribuable...

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011, par l’ours du bois  

    quelques centaines d euros dans une machine qui enlève les chewing gum sur le trottoir .

    une machine existe au services technique sauf que, c’est une machine a eau chaude, toute bonne mère de famille sait qu’un "malabar" s’enlève sans problème avec... un glaçon  smiley smiley smiley

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    11 février 2011, par claudiqus  
    Malabar ...on the rocks ? smiley

  • Pau : le premier problème à résoudre.
    10 février 2011, par Autochtone palois  

    "le premier problème à résoudre à la mairie est celui d’un management quasi-inexistant et qui ne fonctionne pas par objectifs."

    pehache, c’est bien le PREMIER problème à résoudre ! Mais qui en est conscient, chez les élus ?

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011, par gaston phoebus  
    pour se plaindre et dire on y arrivera jamais, c est trop dur, c est impossible il y a du monde. Mais pour proposer des solutions il n y a plus grand monde... N est ce pas Pehache ?

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    10 février 2011  
    Pehache greve ou pas greve les rues sont tellement degueulasses que l on ne voit pas la difference quand ils sont en greve ou pas.

  • > Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    12 février 2011  
    Bonjour, vous parlez des pays nordiques comme modèle, je suis du Pays Basque et je vais régulièrement en Espagne et je peux voir que côté espagnol les rues sont plus propres. Faisons comme en Belgique taxons les animaux de compagnie et verbalisons fortement les personnes les contrevenants. A+

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Le boulevard des Pyrénées piétonnier : une telle évidence !
    Pau - Derrière le Palais de Justice
    Pau - L’étape du Tour 2012, hommage aux bénévoles
    Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    L’attractivité du centre ville de Pau au mois d’août
    PAU - Rue Saint Louis les Palois attendent une rénovation
    PAU - Une aire de stationnement ignorée de beaucoup
    PAU - Idée pour un aménagement à réaliser, près de l’école de Musique et à coté du lac
    Pau - Cité de la Montagne : Dépenses - Recettes - point mort !
    Pau - Démocratie de trottoir
    Pau - Et, si le parking de la Place de Verdun devenait totalement payant ?
    PAU - Palois attention....
    PPP : Give me my money back !
    Logo pour Pau : Une contre-proposition bonne pour les finances locales
    Etes vous plutôt débris ou semence ?
    Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    Pau - Hestiv’Oc, la convivialité pour tous
    Entre les deux, mon cœur balance
    Pau : « Trop de cuisiniers font une mauvaise garbure »
    PAU au patrimoine mondial de l’humanité



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises