Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

A 65 : BAP, l’aiguillon

mercredi 15 décembre 2010 par Bernard Boutin


C’est en 2000 que l’association « Béarn Adour Pyrénées » a été mise sur les rails. Composée d’acteurs économiques, d’élus de tous horizons et de simples citoyens, elle s’est alors donnée comme objectif de se battre pour le désenclavement du Béarn. Objectif N°1 : Enfin obtenir un axe décent entre Pau et Bordeaux. Dix ans plus tard. C’est chose faite. BAP peut être fière pour son rôle de rassembleur et de facilitateur.

En 2000, cela faisait déjà plus de 20, 25 ans que l’on parlait de cette autoroute Pau Bordeaux. Rien ne se faisait. Le pouvoir politique était aux abonnés absents face à ses missions premières.

C’est à ce moment-là que des décideurs socio-économiques, des élus, des béarnais décidèrent de se regrouper pour faire pression. L’association "Béarn Adour Pyrénées " était née. Les premières silhouettes noires apparaissaient de long de nos routes pour en dénoncer leur caractère accidentogène. Choquantes, elles firent prendre conscience du problème.

Juin 2002, BAP pose la première borne symbolique de la A65 à Serres-Castet. Novembre 2002, un commando habité de blanc et casqué fait une quête symbolique à la sortie de la A64 pour la construction de la Pau Langon.

BAP organise en avril 2001 puis en décembre 2002, des "grands messes" au Palais Beaumont. Auditorium plein. Lors de la réunion de 2002, les politiques ne peuvent plus se défiler. Ils sont là les Juppé, Bayrou, Labarrère, Rousset. Certains ont trainé des pieds pour venir mais pour finir, tous ensemble, ils signent deux lettres qui partent vers les décideurs nationaux du moment : Chirac et Raffarin. Un double appel pour ce qui deviendra la A 65.

Année après année, BAP fait son travail de « lobby » et d’agitateur d’idées pour finalement arriver à 2005 et le lancement de la « consultation sur les variantes des fuseaux horaires ». Mars 2006, BAP publie un important dossier expliquant en quoi la A65 est vitale pour notre région. Il coïncide au lancement de la « déclaration d’utilité publique de l’autoroute ».

Décembre 2006, BAP s’inquiète sur place des retards pris par la déviation d’Aire. Les considérations environnementales repoussent son ouverture à 2009.

A’liénor démarre enfin ses travaux en décembre 2008. Sans BAP, cette décision aurait-elle jamais été prise ? Deux ans plus tard, l’autoroute est ouverte. Un record d’exécution faisant suite à un imbattable record de maturation !

Samedi 11 décembre, l’association avait convié ses adhérents et amis à la salle des fêtes de Boueilh Boueilho Lasque, près de Garlin. Salle pleine. Une assemblée à l’image de BAP : citoyenne, décomplexée, toujours prête à pousser les « coups de gueule » nécessaires pour les enjeux de demain : la nouvelle liaison entre les bassins de Pau et Lacq d’une part et celui d’Oloron d’autre part ainsi que le combat pour la meilleure desserte possible LGV pour le Béarn.

Merci aux Présidents successifs de BAP pour avoir su maintenir la flamme active : Michel Brau, le fondateur, Jean-Pierre Mariné, l’infatigable bâtisseur, Jean-Michel Guillot, le communicant. Reste maintenant à Jean-Michel Lamaison qui a repris le flambeau à faire avancer les derniers chantiers. Ceux-ci terminés, BAP pourra de dissoudre comme il aime à le dire. Plus tôt ce sera, mieux notre vie et notre économie s’en porteront.

Tous, Présidents et adhérents de BAP, vous avez montré que la société civile peut aussi influer sur le cours des choses.

-  par Bernard Boutin

PS : en pièce jointe, le discours de Jean-Michel Lamaison retraçant 10 ans de combats lors de la « fête » à Boueilh Boueilho Lasque.

Le site de BAP : http://www.bap-europe.com/


A 65

A 65

Les vieux bolides

Les vieux bolides

Les vieux bolides

A 65

BAP et les siens

BAP et la A65
Documents liés
  JEAN-MICHEL LAMAISON RETRAÇANT 10 ANS DE BAP
Word - 41.5 ko
 

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> A 65 : BAP, l’aiguillon
15 décembre 2010, par le coq  
Le coq n’ergote pas...pour une fois.

Après "le Brau et la laitière" voici "Lamaison dans la prairie" et on repart pour un nouveau feuilleton. Il faut reconnaître qu’en bon élève avéré...personne n’a été oublié dans son éloge...ça pourra servir lors de sa candidature pour Maire de Pau. Il a du talent le bougre alors tombant "la bretelle de Peyrehorade, le barreau de Mont de Marsan, l’enclave de la vallée d’Aspe, le couloir du Portalet, le tunnel du Somport, le jumelage avec Saragosse, (ridicule car 700000hab contre 80000 poquins...c’est pas la vista juste. Normal le PS a-t-il seulement la notion de la mesure ? ne parlons pas aujourd’hui des budgets dépassés et de tout ce que j’ai déjà dit maintes fois...) Ils sont tous contents ils ont eu leurs cacahouettes ...à la bretelle de Lescar. Ils doivent faire cependant attention car après la décision du préfet d’injecter le CO2 du coté de Gan, Jurançon, Laroin....il se pourrait qu’il y ait un Gisement d’eau lumineuse succeptible d’éteindre son aura laïque.

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    19 décembre 2010, par le coq  
    Super....voyez que je n’ai pas d’ulcère !!!! Disposant de ce magnifique après midi ensoleillé j’ai décidé de prendre l’A65 de Pau à Aire sur Adour.... Résultat : une bonne ballade car le paysage est magnifique, le contraste entre les champs et les montagnes visibles sur une bonne centaine de km est un régal. Le tracé de l’autoroute est sans surprise et sécurisé à suffisance et surtout un revêtement de surface extraordinaire. L’orientation évite d’avoir le soleil dans les yeux ce qui est très appréciable pour les professionnels. Dommage que la première station de repos ne dispose pas d’un snack service café car l’emplacement est un point de vue exceptionnel. Combat de fonctionnaires là aussi ou d’écolos de chez Grévin. Deux panneaux nous font une leçon sur les poissons de la région dont on se fout. Il vaudrait mieux un planisphère qui nomme les pics Pyrénéens qui se montrent avec fierté. Sans doute dans un second budget.... privé celui là. En bref un détour qui mérite d’être parcouru. Ne cherchons pas une économie de temps jusqu’à Aire sur Adour car de la Fac Pau de au centre ville d’Aire sur Adour il faut 45 minutes avec 15 KM de plus. Le retour par la nationale permet donc une sensible économie. A chacun son choix.

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    15 décembre 2010, par Bernard Boutin  

    Reçu par A@P sur sa messagerie :

    La nouvelle Lescar-Gurmençon.

    Lu le discours sur "Alternatives Paloises " de Mr Lamaison, nouveau président de la BAP, cette association paloise qui a mené avec persévérance 10 ans de combat pour l’obtention de la Langon-Pau.

    Bravo à la BAP et mention spéciale au discours de son président. Celui-ci a rappelé que la Pau-Langon n’est en fait qu’un heureux bilan d’étape et que le combat suivant s’offre à la troupe maintenant aguerrie de la BAP. Il s’agit de la Lescar-Gurmençon, tronçon manquant de l’axe Bordeaux-Saragosse, dont les Oloronais attendent un triple rôle :

    1)- Que ce tronçon désenclave le Haut-Béarn industriel et agricole, selon le voeu de ses propres acteurs économiques et de nombreux oloronais attentifs à leur avenir.

    2)- Que ce même tronçon débarrasse l’agglomération oloronaise du goulet d’étranglement que constitue l’actuelle traversée de la ville, hyper-dangereuse pour la population riveraine sur les 8 kilomètres de son développé ( rappelons que ce goulet est à la fois la RN 134 et l’axe européen no 7 France-Espagne, voie internationale à l’évidente vocation de thrombose routière au coeur d’ Oloron, si les choses restent en l’état !)

    3)- Qu’enfin ce même tronçon irrigue harmonieusement , dans le strict respect des intérêts riverains , tout le Piémont oloronais, en le protégeant des nuisances de l’axe Bordeaux-Saragosse. La protection de nos sites et de nos parcours touristiques est elle aussi à ce prix.

    Je me permet de rappeler qu’une poignée d’Oloronnais s’était jointe au combat de la BAP dés l’origine, pour y conforter l’action oloronaise. Nul doute que le président Lamaison saura fédérer les énergies autour du futur parcours Lescar- Oloron ( l’évitement de 3 kms d’ Oloron à Gurmençon, rappelons-le, relevant de l’Etat qui l’a déjà revendiqué et approuvé). Rappelons que les élus territoriaux et leurs amis basques , ainsi que le député de la circonscription oloronaise, ont déjà manifesté les meilleures intentions à l’égard de ce projet, et c’est précisémment en mairie d’ Oloron qu’il les ont exprimées en y annonçant sa prise en compte par le Département.

    Meilleures salutations du président du "CISEC" oloronais (*) au jeune président de la Bap, et meilleur voeux de réussite dans son action .

    (*) CISEC, Collectif Intercommunal pour la Sécurité des Cyclistes et autres circulateurs "doux", association loi 1901 de Bidos-Oloron.

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    15 décembre 2010, par pehache  

    Il est pour le moins assez étonnant que quelqu’un qui dit s’exprimer au nom d’une association s’occupant de la "sécurité des cyclistes" milite ainsi pour le désenclavement du Haut-Béarn, "voulu par ses acteurs économiques", et pour une nouvelle liaison routière Pau-Oloron.

    On comprend bien que le contournement d’Oloron(*) soit dans l’intérêt des cyclistes oloronais et donc dans le domaine de compétence de cette association, mais on comprend beaucoup moins le reste du discours.

    Le développement économique du Haut-Béarn et les liaisons routières nationales font-ils partis des objectifs de cette association tels que définis dans ses statuts ?

    Si oui, le CISEC ressemble fort à une association "faux-nez" au service d’autres intérêts.

    Si non, cette n’a aucune légitimité pour tenir ce discours en se prévalant de son statut de président du CISEC, il s’agit là d’une opinion personnelle et rien de plus.

    (*) contournement à propos duquel il est rappelé ici que sa réalisation est totalement indépendante d’une hypothétique nouvelle route Pau-Oloron, et qui ne saurait servir de prétexte pour la propagande en faveur de cette route.

  • des sous-marins dans le gave d’Oloron
    15 décembre 2010, par AK Pô  
    +1 (comme dirait Maximo) smiley

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    15 décembre 2010, par Marc  

    Pourquoi A@P ne donne t-il pas son nom, pusqu’il dit s’exprimer en tant que président d’une association ?

    Il s’agit de Gilbert Marestin, architecte à la retraite.

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    15 décembre 2010, par Autochtone palois  
    Encore un qui devrait avoir droit au goudron et aux plumes. smiley

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    17 décembre 2010, par Bernard Boutin  

    MISE au POINT de Gilbert Marestin

    A la suite de l’article "BAP l’aiguillon" de Bernard Boutin, "AK Pô" a signalé avec humour la présence de "sous-marins dans le gave d’Oloron", dont l’un a été promptement identifié grâce au sonar de "Marc".

    Ceci dit le soupçonneux "Pehache" a tort de penser que les "cyclos" du collectif CISEC, eux, ne pensent pas. Qu’il s’en dissuade, car ceux-ci bécanent sur les routes à 20 à l’heure, ce qui leur laisse le temps de l’observation et de la réflexion. Si l’on considère par ailleurs que les seuls 15 membres du conseil d’administration du "Cisec" ont chaque année à leurs compteurs-vélo un total collectif de kilomètres parcourrus égal à prés de deux fois le tour de la Terre, on peut comprendre que leur connaissance commune des choses de la bicyclette et des chaussées soit bonne, et même excellente si on la compare à celle de bon nombre de professionnels parmi les plus huppés. Au CISEC, on sait de quoi on parle.

    Quand à la légitimité du CISEC que "Pehache" conteste, qu’il considère que ce collectif s’est donné statutairement une ambition "intercommunale". En conséquence, les 36000 communes en France constitue pour lui un sacré champ d’investigation dans l’étude de la sécurité du cycliste, qui est sa mission de base.

    Que Pehache s’ôte également d’un doute quant à la compétence du "CISEC", elle est reconnue ! Ce collectif est en particulier l’auteur du Plan-Vélo d’Oloron, adopté à l’unanimité en 2007 par le Conseil Municipal, majorité et opposition confondues (100 pages, 50 photos et autant de dessins). Sans compter bien d’autres actions, dont l’une concerne tout spécialement la Lescar-Gurmençon , dans sa partie "étatique", qui est l’évitement d’Oloron. Cette partie va trés précisémment du Gabarn de Précilhon ( à proximité d’Oloron) à Gurmençon . Ses trois kilomètres ont fait l’objet en 2008 d’une EUP approuvée par l’Etat (Enquête d’Utilité Publique ), au cours de laquelle le CISEC a obtenu auprés du Préfet d’Aquitaine une modification importante du projet : la chaussée du projet a été élargie sur toute sa longueur, de l’ordre de 3 mètres, pour recevoir les bandes cyclables qui en étaient absentes. L’élargissement a donc concerné tous les ouvrages d’art.du parcours ( à savoir un tunnel de 450 mètres, deux viaducs sur les gaves, et 4 ponts et ponceaux).Et ceci conformément aux textes officiels définissant les routes nationales françaises. Lesquels avaient été un peu oubliés par les concepteurs, ce que le CISEC s’est autorisé a dire au Préfet d’Aquitaine , au cours d’échanges laborieux qui ont duré prés d’une année ! Tout cela n’est pas rien, même si aucun média n’en a parlé !

    A noter que le CISEC a été le seul organisme a obtenir satisfaction en cette affaire. La ville d’Oloron qui avait demandé pour sa part une sortie à l’aplomb du quartier Soeix, ne l’a pas obtenue. La aussi, silence médiatique total. Ce genre d’affaire n’intéresse apparemment personne.

    Le président du CISEC.

  • > A 65 : BAP, l’aiguillon
    17 décembre 2010, par pehache  

    Monsieur Marestin a été aiguillonné par nos remarques, il bombe le torse avec ses km parcourus par an et le nombre de communes que son association embrasse, mais il ne répond à aucune des questions soulevées.

    Monsieur Marestin, vous faites la confusion habituelle sur le terme "compétence" : je ne l’ai pas utilisé au sens de "savoir" ou "savoir-faire", mais au sens juridique.

    Je voudrais savoir, monsieur Marestin, quelle est votre légitimité à donner un avis au nom de votre association sur le sujet de l’intérêt des liaisons routières Pau-Oloron et Oloron-Somport pour le (je cite) "désenclavement du Haut-Béarn selon les voeux de ses acteurs économiques", car à priori je ne vois pas très bien le rapport avec la sécurité des cyclistes.

    Afin de clarifier les choses vous pouvez par exemple publier les statuts du CISEC, ou bien un texte de motion approuvé en assemblée générale : chacun pourra alors juger si vous avez cette légimité ou bien si vous utilisez abusivement le CISEC pour donner ce qui n’est que votre avis personnel.

    Et permettez-moi d’entretenir quelques doutes supplémentaires concernant une association qui d’après vous se donne pour objectif d’intervenir sur les 36.000 communes françaises, donc à visée nationale, et qui n’a même pas de site web en 2010 ( !). Combien d’adhérents au CISEC ? Combien d’adhérents hors pays oloronais ? Quelles actions menées hors pays oloronais ? Merci de bien vouloir apporter des réponses.

    Si je compare avec "Pau à Vélo", cette dernière association est parfaitement claire : par ses statuts elle s’est donnée comme champs d’action l’agglomération paloise, pas la France entière. Et elle a un site web très complet qui permet de suivre ses actions.

  • La durée de vie d’un cycliste sur la RCEA est inférieure à celle d’un piéton sur l’autoroute...
    17 décembre 2010, par Occitanian-Beast  

    Tout le monde sait pertinemment que les cyclistes adorent faire du vélo sur l’axe européen RCEA E62 aménagé pour le trafic PL international et circulé à hauteur de 4000 PLs par jour, avec ses routiers bulgaro-ibériques roulant à tombeau ouvert et en dépit de toute réglementation du code la route ou de la sécurité des matières dangeureuses... smiley smiley smiley

    Je crois que vous apprécierez fortement en plein été le rafraîchissement provoqué par une file de 600m de "38 tonnes" roulant à plus de 90km/h à votre approche pour ne pas vous avoir dans les pattes dans le défilé du Fort du Portalet avec option "douche écossaise" lors des orages...

    Des Présidents d’assocs cyclistes pro-camions... Je pense que Chevalier & Laspalès ont eu une vision, il y a des purs génies dans le Béarn, "C’est un festival..." smiley  smiley

  • > La durée de vie d’un cycliste sur la RCEA est inférieure à celle d’un piéton sur l’autoroute...
    17 décembre 2010, par claudiqus  
    Et attention à la confusion entre "tombé du camion" et "tombé sous le camion" ! smiley

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par Daniel Sango  

    Le rôle de BAP n’est pas si angélique. C’est une annexe de la CCI, qui répète la même chose.

    Cette autoroute n’était pas justifiée et le trafic le démontrera. Une deux fois deux voies était supérieure dans tous les domaines : coût, irrigation des territoires, impact écologique, etc... Mais comme sa justification économique était discutable, et les caisses de l’Etat vides, la seule action possible était de passer le bébé au privé et donc une autoroute à péage...mais avec des clauses de parachute financier en cas de non rentabilité...

    On espère que la CCI sortira son chèque si d’aventure le trafic était au dessous du seuil de rentabilité...

    BAP n’a pas une position raisonnable en terme d’infrastructure, c’est une position maximaliste, forcément c’est le contribuable qui paye...

    Si on écoutait BAP, il faudrait trois aéroports sur 100km (et surtout un à Pau), alors que la Cour des Comptes attire l’attention depuis des années sur le déclin ineluctable des aéroports de province.

    Il faudrait une ligne LGV et une nouvelle gare à Pau, mais sans que la moindre idée ne soit proposée sur son financement.

    Il faudrait une autoroute jusqu’a Oloron, et pourquoi pas aussi dans la vallée d’Aspe pour que le flot de camion espagnol traverse le Béarn pour livrer ses tomates en Europe.

    Il faudrait un tunnel sous les Pyrénées pour prolonger la LGV,

    etc...

    Donc BAP sera encore et pour longtemps, un des organisme de lobby de la CCI...

    Mais, comme le dit son Président dans son discours : " Tout ce qui est excessif est insignifiant"

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par Autochtone palois  
    "BAP l’aiguillon" ? plutôt le gros bœuf qui trace sa route à travers le champ de maïs, tout droit, pour aller dans le champ d’à côté où il parait que l’herbe est plus verte.

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par AK Pô  

    Année après année, BAP fait son travail de « lobby » et d’agitateur d’idées pour finalement arriver à 2005 et le lancement de la « consultation sur les variantes des fuseaux horaires ».

    Késaco ? smiley Fuseaux d’études pour les tracés ou fuseaux de ski pour les slaloms ? smiley

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par Marc  

    Fuseaux horaires :

    L’idée était d’établir un tracé tel que les automobilistes n’aient jamais le soleil de face. Aux endroits ou cela aurait été inévitable, on aurait construit des pare-soleil. Mais cette idée a été abandonnée suite aux pressions du lobby des fabricants de lunettes de soleil. smiley

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par Occitanian-Beast  
    Si on avait affaire à des gens raisonnables, on se serait contenté de l’aménagement de la bretelle de Peyrehorade ; mais nous voyons bien la mégalomanie quasi-affichée de ces projets qui pointent à travers un discours un peu trop enthousiaste... smiley

  • > BAP lobby de la CCI
    15 décembre 2010, par Maximo  

    (...) on se serait contenté de l’aménagement de la bretelle de Peyrehorade
    OUI. Sans aucun doute. Peut-être agrandie vers Orthez et Dax, mais en effet. C’est ce que me dit un ancien Directeur Départemental de l’Equipement, il y a... 10 ans : "C’était ce qu’il y avait de plus raisonnable et logique à tous points de vue. S’il n’y avait pas les politiques et si on nous avait laissé faire, elle serait terminée depuis 10 ans".

    Ce qui en fait 20 !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Merci Alternatives Paloises, Adishatz Alternatives Pyrénées
    Adishatz Alternatives Pyrénées : S’inscrire au nouveau Forum d’A@P
    23 mars 2003 - 23 mars 2013 : Les 10 ans d’Alternatives Paloises
    Nouvel an : Les étrennes, la concierge et A@P
    A@P - Alternatives Paloises aujourd’hui, Alternatives Pyrénées demain
    Le mot du trésorier
    A@P : Envoi de la newsletter du 27 août 2012
    Nouveautés indicibles, évènements ineffables, sujets tabous
    "Adichat, Francés Bayrou, que-ns bat manca !"
    Forum d’A@P : Palmarès des Sirènes à Chanteloup les Vignes (du saigneur)
    Avis au forum d’Alternatives Paloises
    Démission au Conseil Municipal de Pau
    Alternatives Paloises : Orphelin d’un de ses "Pères fondateurs"
    Politique et Médias - Sale mec : ça pue !!!
    Bernard Boutin : Une voix "citoyenne" au Conseil Municipal de Pau
    L’Appel du 5 septembre
    A@P : Privilégier la qualité à la quantité
    Alternatives-Paloises.com : "Un site de fachos" ?
    Pau - Alternatives Paloises "en conclave" !
    27 mars 2003 - 27 mars 2011 : les 8 ans d’A@P



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises