Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !

mardi 16 novembre 2010 par Hélène Lafon


On se souvient que l’équipe Poulit-De-Stampa proposait de rejoindre en LGV Bordeaux en 55 minutes, les chinois nous proposent de le faire en encore moins de temps. Explications.

Un chinois aurait inventé un train de conception révolutionnaire : un TGV qui ne s’arrête pas en gare pour prendre et laisser ses passagers. La suppression des arrêts et de la décélération-accélération a pour conséquence un gain de temps appréciable d’au moins 5 minutes par arrêt.

Comment cela marche-t-il ? Comme le montre une vidéo du projet, c’est apparemment très simple : Avant l’arrivée du train, depuis un quai surélevé, les voyageurs gagnent une navette d’embarquement. Le train en arrivant à sa hauteur la prend en charge sur son toit et laisse sur place une navette identique dans laquelle avaient pris place les voyageurs arrivés à destination. Pendant le trajet, les voyageurs quittent le véhicule d’embarquement pour gagner une place dans le train.

Alors rêvons un peu... Un TGV sans arrêt en gare, c’est une économie d’énergie non négligeable. On peut multiplier les arrêts secondaires, rapprocher les voyageurs de leur destination finale sans allonger durée totale du départ au terminus. Finies les querelles de clocher pour avoir un arrêt dans « sa » gare. 

Et inquiétons-nous beaucoup. Les chinois ne se contentent plus de nous vendre des produits de grande consommation à bas prix, ils concurrencent nos activités de pointe. Dans les secteurs d’excellence de l’industrie française tels que l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, des groupes français créent en Chine des filiales, des co-entreprises franco-chinoises (Equity Joint-venture - EJV) à statut et premier dirigeant chinois. La présence d’associés chinois facilite, en effet, l’implantation et le développement mais leur livre notre savoir-faire.

Faut-il résister ? Alstom, entreprise française connue et reconnue dans le secteur du transport ferroviaire, a refusé les transferts de technologie exigés par les chinois pour participer à la construction de quelques 45000 km de ligne LGV d’ici à 2020. Les Allemands et les Japonais ont accepté le marché. Deux stratégies opposées, l’avenir dira qui a eu raison,

- Par Hélène Lafon
15 novembre 2010


 


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
16 novembre 2010, par Occitanian-Beast  
De Poulit - Stampa : Chinoisements au delà du réel

Un TGV sans arrêt en gare, cela existe et cela s’appelle... un avion smiley

Pour ce qui du projet chinois (Oui, il existe bien ce projet sur TGV en plus du projet tram "emjambeur" comme les tracteurs qui traitent la vigne...), on va dire que les problématiques de déplacement chinoises sont démographiquement sans aucune commune mesure avec celles de la France, et du Béarn en particulier... smiley

J’imagine les braves seniors devoir être embarqué au pas de course sur la plate-forme. Hum, on risque la fracture du Col du fémur à chaque coup avec des embarquements pareils, sans compter une sigulière problématique de faits divers : l’électrocution par contact trop rapproché avec la caténaire sous tension en 25000V AC... smiley.

Aussi si MM Poulit et De Stampa ne savent pas quoi faire de leur week-end, ils n’ont qu’à se cotiser pour réouvrir eux-mêmes le Canfranc jusqu’à Bedous, et dans un prompt effort jusqu’à Canfranc. On verra peut-être dans trente ans d’un glorieux effort, comme les Suisses qui réouvert l’incroyable ligne sommitale de la Furka après un tel effort d’entreprise, si on peu déjà rejoindre Bedous en 35 minutes à partir de Pau, et dans un second temps Canfranc dans les mêmes délais, puis Jaca, puis Huesca avec dix minutes de plus, et enfin Saragosse en seulement 1h35 avec rebroussement à Huesca... smiley smiley

> LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
16 novembre 2010, par Maximo  

bah... ne perdons pas de temps avec ce salmigondis d’absurdités. Même le sous titre est inepte voire mensonger

"les chinois nous proposent de le faire en encore moins de temps."
Où ? Où sont les projections ? Quand sont-ils venus ? A qui se sont-ils adressés ?

Quelle perte de temps, finalement que d’écrire puis lire ça. On va finir par migrer vers des sites sérieux smiley

> LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
16 novembre 2010, par Marc  

"Et inquiétons-nous beaucoup"

S’inquiéter de quoi ? du péril jaune ?

Achetons aux Chinois s’ils développent des technologies fiables et utiles dont nous en disposons pas. Et vendons leur ce qu’ils veulent bien nous acheter. Commerçons avec les chinois comme avec les autres clients, dans le respect des règles de l’OMC. A terme, cela ne peut qu’être favorables à la croissance de toutes les économies.

Quant à Alstom, l’entreprise n’a pas besoin de la Chine pour démontrer la faillite de sa stratégie commerciale puisqu’elle vient aussi de perdre le marché de l’Eurostar.

> LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
16 novembre 2010, par pehache  

Mouais. Il faut visiblement que le train principal ralentisse beaucoup au passage en station pour libérer la navette qui va s’arrêter et pour "accrocher" celle qui part. Donc le temps gagné concerne uniquement le temps d’arrêt sur le quai, et pas (ou très peu) le temps de décélération/accélération.

C’est imaginatif et amusant, mais ça ne me parait pas si intéressant que ça.

> LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
16 novembre 2010, par Rêveur des villes  

L’évaluation initiale de PdS était 35 minutes !

Je crois que les politiques et dirigeants ne raisonnenent de toutes manières qu’à court terme : la prochaine échéance électorale, les prochains résultats trimestriels. Et le consommateur se jette sur tout ce qu’il y a de moins cher sans se poser de questions. Ce qui en sera dans 15 ans n’intéresse personne.

Je crois qu’il faut de nouvelle règles à l’OMC qui intègrent la notion de commerce équitable.

Le chemin pris par la France me semble désastreux. "On" ferme des usines qui apportaient une valeur ajoutée pour créer des fonctionnaires inutiles dans les collectivités locales, les administrations, la police, l’armée etc. "On" crée moins de valeur ajoutée, et "on" détruit le peu qui reste on lieu de le réinvestir dans la recherche notamment. Et donc la dette publique explose. A mon avis, dans 5-10 ans, la France sera dans la même situation que la Grèce. Notre chère députée nous parlerait-elle un peu de cela ? Non, les autres députés non plus d’ailleurs. Il ne s’agit que de faire bonne impression pour avoir une bonne place.

Arrêter de détruire de la valeur ajoutée en France, imposer des salaires et des conditions de travail dignes en Chine et ailleurs s’ils veulent vendre leurs produits.

Autre exemple que Alsthom : EDF : jadis référence mondiale du nucléaire. Aujourd’hui incapable de vendre une centrale, à part à des Chinois pour leur transférer de la technologie. Salaires et avantages indécents et résultats pas à la hauteur.

Au niveau local, les maires ont un rôle à jouer. Tarbes par exemple aide sa petite industrie des matériaux composites...

  • > LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
    21 novembre 2010, par dominique Plée  
    A Rêveur des villes qui n’est pas si rêveur que ça. Transformer des emplois industriels en emplois de service n’a effectivement jamais enrichi un pays. La vérité est que les chinois ont plus de scientifiques et d’ingénieurs que l’Allemagne et la France réunies et qu’il ne demandent pas à l’Union Européenne le droit de faire de la Recherche (cette dernière étant complètement à côté de la plaque avec son concept fumeux d’économie de la connaissance censé nous sauver)

  • > LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
    21 novembre 2010, par Louis H  

    Transformer des emplois industriels en emplois de service n’a effectivement jamais enrichi un pays

    ne pas généraliser ; emplois de service ne veut pas dire bas niveau. Un exemple : la sous-traitance en informatique est une "mine" à exploiter par des sociétés "de service" hyper spécialisées qui savent faire la nique aux délocalisations

    La vérité est que les chinois ont plus de scientifiques et d’ingénieurs que l’Allemagne et la France réunies

    oui c’est numériquement vrai, mais à tempérer car il y a souvent une (grosse) erreur de traduction.

    Le plus souvent
    -  en France ingénieur et en Allemagne ingenieur = études supérieures scientifiques Bac+5,
    -  dans le vocabulaire international , s’il n’y a pas indication d’une "mention" complémentaire, en chinois, langues scandinaves, anglo-americain ou japonais engineer = technicien avec au mieux études techniques Bac+3

    Cet écart beaucoup de gens l’ont constaté, par ex à l’étranger quand la réception de l’ hôtel annonce envoyer un "engineer" pour changer une ampoule défectueuse dans leur chambre

  • > LGV Béarn Bigorre : Les évaluations Poulit-De-Stampa en-deçà de la réalité !
    16 novembre 2010, par le coq  
    une blonde à la technique et Dieu revient sur terre

    Avant de raconter une telle idiotie technique reportez-vous à l’article initial présentant un prototype de tramway astucieux qui n’a rien à voir avec ce que vous dites. Si vous faites partie du "groupe Poulit-de-Stampa" : rien d’étonnant.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Les halles d’Arcachon, un exemple... à suivre.
    Mise au point des "2015 des Halles" suite aux propos d’Anne Bernard
    Collectif "Les 2015 des Halles" : La lettre ouverte à MLC, l’appel aux élus, la réaction d’Anne Bernard
    Nouvelles Halles de Pau : Repoussées à la prochaine mandature
    Jean de la Fontaine aux Ateliers de la Cité ce mercredi 15 février
    Pétition « les nouvelles Halles de Pau, on les habille comment ? » : La suite
    Une indéniable réussite. Pétition pour une "votation citoyenne" pour les nouvelles Halles de Pau.
    "Les Halles de Pau, on les habille comment ?" : Une pétition populiste ?
    Nouvelles Halles de Pau : Surtout être ambitieux !
    « Les nouvelles Halles de Pau, on les habille comment ? » - Retour sur un Point Presse !
    Spécial Pétition "les nouvelles Halles de Pau : On les habille comment ?"
    Spécial Pétition : Vox populi, vox Dei.
    Halles de Pau, ambiance.
    Halles de Pau : Pour un référendum populaire sur le projet architectural
    "Martine aux Halles"
    Halles d’ailleurs : Le "Merkatua La Ribera" de Bilbao
    Halles de Pau
    Halles de Pau : Bernard Salsé a (partiellement) raison !
    Pau Complexe de la République : A vendre magnifiques appartements de standing !
    Les Halles attendront encore un peu



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises