Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers

lundi 8 novembre 2010 par AK Pô


Quelques images du concours complet d’équitation, un grand moment dans un immense espace qui porte la magie d’un spectacle rare et somptueux, en cet automne un peu gris.

-  par AK Pô

06 11 10


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



On achève bien les chevaux
9 novembre 2010, par Marc  

Les course de chevaux ou les concours d’équitation sont des sources de maltraitance et de cruauté envers les animaux.

De nombreux chevaux se blessent gravement. Les cavaliers sont envoyés à l’hopital et les chevaux à l’abattoir.

En outre, la plupart des chevaux de concours sont l’objet de dopage pour lutter contre le stress ou pour accroitre leurs performances.

Sans parler du transport des chevaux, trimbalés sur des centaines de kilomètres à chaque week end dans de minuscules vans (dans lesquels, du reste, ils se blessent souvent).

Tout cela pour satisfaire l’ego des cavaliers.

Rendons la liberté aux chevaux !

  • > On achève bien les chevaux
    10 novembre 2010, par AB  

    "...transport des chevaux, trimbalés sur des centaines de kilomètres à chaque week-end dans de minuscules vans..."

    La CCI veut développer le transport des chevaux par avion pour redynamiser l’aéroport de Pau.

    Mais ce n’est pas une solution pour les petits concours hippiques locaux et les petits vans étriqués ne disparaîtront pas de sitôt...

    Est-ce que la Ligue de protection des animaux s’est penché sur la question ?

  • > On achève bien les chevaux
    10 novembre 2010, par claudiqus  
    Bof ! ne nous emballons pas, AB, restons chevalleresques sans nous monter le bourrichon ! ce ne sont que des vannes ... smiley

  • > On achève bien les chevaux
    10 novembre 2010, par Carola  

    Je n’ai pas de photos des camions de transport des chevaux du CCI mais je puis vous dire qu’on est très loin de la bétaillère, et idem pour tous les chevaux de course et de concours !

    De même, les petits vans tractés sont tous idéalement faits pour que le cheval puisse s’appuyer sur les bas-flancs, et se sentant ainsi contenu dans le transport, ça le rassure beaucoup et c’est une condition de sécurité pour conduire !

    Quand un cheval bouge dans un transport de type van, cela peut vous faire chavirer. J’en profite pour dire que ceux qui doublent un van en venant juste à ras derrière avant de déboîter sur l’autoroute font peur aux chevaux. Merci d’y penser et de doubler en prenant une distance...

    Mais c’est déjà trop psychologique pour Marc qui parle néanmoins d’une horreur dans les transports d’animaux de boucherie. Cela n’a donc rien à voir avec l’équitation mais ce qu’il dit est réel sur le bétail.

    On arriverait vite à un constat terrible sur l’agriculture et les conditions d’élevage qui me rappelle d’autres débats sur A@P !

  • > On achève bien les chevaux
    10 novembre 2010, par Marc  

    Nous sommes bien d’accord : Les vans sont conçus pour assurer la sécurité du conducteur et du véhicule. Et ce qui est dit sur le stress causé par les voitures ne fait que renforcer mon propos : Eh oui, les chevaux prennent peur dans les vans. Enfin, on commence à s’approcher de la vérité !

    Il serait bienvenu qu’Akapo fasse un reportage photographique à l’arrivée des vans sur le terrain du concours, quand, après des heures de route, on en sort les chevaux complètements hagards et groggy, dans une situation de stress total, et à qui il faudra des heures et des heures pour revenir à leur état normal.

    Il serait bien aussi de laisser Akapo se promener tranquillement à l’ombre des paddocks, et il pourra constater à quel point la pharmacopée est partout présente et l’état de dopage des animaux, extremement fragilisés par les compétitions, qui ne tiennent leur rang qu’à coup d’injections et de "compléments alimentaires".

    Tout cela est la triste réalité, n’en déplaise aux propagateurs des images d’Epinal sur l’équitation de concours.

  • > On achève bien les chevaux
    11 novembre 2010, par AK Pô  
    déclics et des clacs

    Marc : "Il serait bienvenu qu’Akapo fasse un reportage photographique à l’arrivée des vans sur le terrain du concours.../...Il serait bien aussi de laisser Akapo se promener tranquillement à l’ombre des paddocks"

    Vous voulez que je fasse le Tour de France, l’Eté prochain ?

    Pour mémoire, toutes les photos viennent de mes déambulations ici et là (pendant et surtout hors travail), sont des photos d’amateur (ça se voit) et sont 100% bénévoles. Proposer chaque semaine un thème différent aux lecteurs, dans une rubrique assez peu regardée, suffit à mon plaisir (partagé, j’espère).

    Maintenant, aller photographier des choux à Bruxelles,ou des valseuses à Vienne, je ne dis pas non. D’ailleurs, je compte bien y aller (avec Ryan air, pour les choux...).

    Et que ça saute !

  • > On achève bien les chevaux
    11 novembre 2010, par Marc  

    Cher Akapo, je suis désolé de m’être mal fait comprendre et d’avoir ainsi mérité vos claques.

    Comme j’apprécie vos talents de photographe, je pensais que des photos sur les dessous de l’équitation de concours seraient une bonne idée. Je n’imaginais pas que vous prendriez cela pour des instructions ( ??) ni comme une remise en cause de votre travail, dont je sais fort bien qu’il est bénévole.

    Bien à vous malgré mes joues rougies.

  • > On achète bien les chevaux vapeur
    11 novembre 2010, par AK Pô  
    Je n’ai pas pris cela pour des instructions, loin de là ! mais ce genre de "reportage", qui ne manquerait pas d’être instructif (eh oui), nécessite une approche plus "professionnelle" ; c’est en ce sens que j’ai placé mon commentaire. Et le terme "clac" n’a rien à voir avec "claque", il est beaucoup plus, disons, argotique (à cause de Vienne), mais bon, c’était un jeu de mots un peu c... smiley

  • > On achète bien les chevaux vapeur
    11 novembre 2010, par Marc  
    Merci, je comprends mieux et cela me rassure. Laissez moi simplement ajouter que même si vous n’êtes pas un reporter professionnel, vous démontrez beaucoup de professionalisme dans vos textes comme dans vos photos. Bonne fin de journée.

  • > On achève bien les chevaux
    12 novembre 2010, par AB  

    "...des photos sur les dessous de l’équitation de concours seraient une bonne idée..."

    C’est vrai. Mais je crois que le grand chef modérateur des "Alternatives Paloises" n’aimerait pas ce genre de révélations qui pourraient mettre en cause des personnes identifiables.

  • La pharmacopée
    12 novembre 2010, par AB  

    "...la pharmacopée est partout présente..."

    Oui, Marc. Grâce à la complicité des vétérinaires et des pharmaciens/laboratoires !

  • Conditions de travail
    12 novembre 2010, par AB  

    "...après des heures de route, on en sort des chevaux complètement hagards et groggy, dans une situation de stress total..."

    Les chevaux seront bichonnés par le petit personnel mal payé, exploité, sans horaires clairement définis... La filière équine offre de l’emploi... mais dans quels conditions ? Quels contrats de travail ?

  • > Conditions de travail
    12 novembre 2010, par Carola  

    Pour vous répondre AB, sur les dessous de l’équitation de concours et les métiers du cheval, et parce que cela semble pour vous être un problème d’en parler sur A@P...

    Je ne sais pas de quelles personnes identifiables vous redoutez qu’on parle, mais il y a un intérêt certain à développer un sujet comme celui-là.

    J’ai travaillé plus de 15 ans dans l’équitation et la gestion de centres équestres. Par contre, jamais dans le sud-ouest mais j’ai croisé des cavaliers, éleveurs ou propriétaires du coin. J’ai un BEES 2, (instructorat) si vous situez ce que c’est.

    On intègre ce métier par passion. J’ai démarré en échangeant des heures de monte contre des brouettes de fumier, au pair dans un club normand. Les conditions de travail y sont marginales parce qu’elles nourrissent autre chose qu’un simple désir d’emploi. Oui, dans cette première carrière professionnelle, j’ai eu affaire aux prud’hommes par deux fois, juridiction que je salue au passage.

    Mais grâce au monde des chevaux, j’ai appris tellement de choses ! Comme beaucoup de professionnels qui intègrent ce métier, je me suis donnée les moyens de me faire payer pour monter des chevaux quand on n’a pas eu des parents qui pouvaient nous payer des chevaux de concours.

    Certains sont aussi issus d’un monde très agricole, il y a aussi ceux qui ont beaucoup de sous, parce que c’est un sport de riches quand on veut faire du concours, et ils permettent à des cavaliers professionnels d’exister dans leur passion.

    Les sports équestres militaires sont aussi remplis de ceux qui ont choisi cette carrière pour vivre leur passion du cheval. Le cadre noir, par exemple, qui intègre beaucoup de civils...

    C’est un monde de passion, être groom d’un cavalier de concours est une très belle aventure à vivre.

    Le monde des courses est quant à lui un monde très ouvrier ou des jeunes apprennent la vie. j’ai également encadré des jeunes en CFA de palfrenier ou cavalier-soigneur, et ça leur ouvre des horizons qui sont loin d’être nuls !

    Je ne sais pas de quoi vous voulez parler mais votre suspicion sur le dopage, les soins aux chevaux, les métiers...ne résume pas ce milieu. Loin de là.

    C’est comme faire un reportage sur un château. Soit on choisit de filmer les salles de réception, soit on y entre par le local à poubelles et les tuiles qui dégringolent. A l’arrivée, c’est pas le même film !

    Les a priori sont souvent liés à l’ignorance. Parler d’équitation et de la filière équine paloise me semble bien ailleurs !

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par Carola  

     smiley je ne résiste pas à dire quelque chose devant vos photos Ak Pô...

    un samedi de grand bonheur sur le cross où il faisait bon croiser beaucoup de monde, chacun arpentant les 7000m du parcours avec un petit sac à dos, son appareil photo, jusqu’au fin fond des pistes d’entraînement du Sers...

    des petits, des grands, des jeunes, des vieux, des amoureux, des familles, des pitchouns harnachés sur le dos de leur papa qui guettait pour eux le passage des concurrents annoncés par le relais des sifflets des commissaires aux obstacles....On entendait parler anglais, allemand, italien, espagnol et les palois ont honoré ce rendez-vous de leur présence

    Une piste somptueuse, une organisation magistrale, une foule attentive et calme captée par le souffle et le galop de chaque cheval à l’approche...

    On se serait cru à Badminton dans cette atmosphère générale de respect, et pas un papier sur les pistes quand la fête fut terminée !!! Cela dit beaucoup de choses sur la qualité de l’ensemble... smiley

    Pour ceux qui le souhaitent, on peut visionner une heure de ce magnifique événement sur internet par le site "equidia watch" qui relaye un certain nombre de concurrents sur le cross et le concours hippique du lendemain.

    "Pau in France" is a very best horse riding competition. N’hésitez pas à vous ballader sur le site d’equidia watch, il y a de très très belles épreuves équestres internationales dans toutes les disciplines.

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par Carola  

    Côté technique... un parcours jugé comme le plus beau du circuit de l’année 2010 et le plus difficile aussi avec cette réussite d’être resté galopant dans la fluidité des enchaînements proposés.

    Le maxi des cotes ? c’est 1,20 m de hauteur sur 3,20 de largeur au sol pour les obstacles de volée....et la difficulté des combinaisons d’enchaînement d’obstacles où les cavaliers doivent choisir leur option.

    C’était donc 7000m avec 42 efforts de sauts. temps accordé : 10mn30 Un seul cavalier a fait le parcours dans le temps imparti... La vitesse imposée c’est 570m par mn, environ 34 km/h...

    Parmi les cavaliers, là aussi vaste palette de 18 à 60 ans pour le vétéran, et une parité homme/femme quasi naturelle. C’est plus chez les chevaux qu’il y a moins de juments à ce niveau de compétition...

    Voilà quelques éléments pour apprécier la qualité des images et la facilité apparente en vidéo. Tous ces chevaux sont de magnifiques athlètes et leurs cavaliers de sacrés pilotes !

    Quand je pense au battage national qu’on nous a matraqué sur les crétins de l’équipe de France de foot qui alignent pas deux mots, sont justes capables de s’enfiler des bimbos, de s’acheter une bagnole de sport et d’être déclinés en porte-clefs à bouffer des hamburgers...

    Désolée de finir sur ce constat, mais j’ai juste envie de dire : changeons de monde !

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par pehache  

    Quand je pense au battage national qu’on nous a matraqué sur les crétins de l’équipe de France de foot qui alignent pas deux mots, sont justes capables de s’enfiler des bimbos, de s’acheter une bagnole de sport et d’être déclinés en porte-clefs à bouffer des hamburgers...

    C’est sûr que eux n’ont pas été éduqués à Eton à 32000€ par an, hein...

    Par contre il se peut qu’ils y envoient leurs gosses.

    Vous imaginez, dans 20 ans vous applaudirez peut-être Ribery junior au CCI de Pau.

    Désolée de finir sur ce constat, mais j’ai juste envie de dire : changeons de monde !

    Non merci.

    Je préfère une bonne bière devant un bon match de foot joué par une bande de voyous plutôt que de regarder des canassons surmontés par des aristocrates anglais.

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par AK Pô  
    recherchons d’urgence commentateurs sportifs...

    Pehache :"Je préfère une bonne bière devant un bon match de foot joué par une bande de voyous plutôt que de regarder des canassons surmontés par des aristocrates anglais."

    N’importe quoi ! smiley Merci Carola, pour vos commentaires, qui ne sont pas, comme ici, terre à terre. smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par pehache  
    Comment ça n’importe quoi ? Je ne préfère pas une bonne bière dans un match de foot ?? Mince alors...

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par AK Pô  
    "...plutôt que de regarder des canassons surmontés par des aristocrates anglais." Je ne voulais pas tronquer la phrase : là est le n’importe quoi. C’est stout !C’aurait pu être plus pale-ale...  smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par pehache  

    Canasson : http://fr.wiktionary.org/wiki/canasson

    Aristocrate anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/William_Fox-Pitt

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par AK Pô  
    one day at the races

    http://www.worldsporttiming.com/contenu/documents/0001_002872.pdf http://www.worldsporttiming.com/results/timing-574.html

    Bon(d) !

  • > On achève bien les chevaux
    9 novembre 2010, par Marc  

    Les course de chevaux ou les concours d’équitation sont des sources de maltraitance et de cruauté envers les animaux.

    De nombreux chevaux se blessent gravement. Les cavaliers sont envoyés à l’hopital et les chevaux à l’abattoir.

    En outre, la plupart des chevaux de concours sont l’objet de dopage pour lutter contre le stress ou pour accroitre leurs performances.

    Sans parler du transport des chevaux, trimbalés sur des centaines de kilomètres à chaque week end dans de minuscules vans (dans lesquels, du reste, ils se blessent souvent).

    Tout cela pour satisfaire l’ego des cavaliers.

    Rendons la liberté aux chevaux !

  • > On achève bien les chevaux
    9 novembre 2010, par Carola  
    Vous avez bien fait de nous remettre deux fois le même baratin, votre ego doit s’en trouver pleinement comblé et on est content pour vous. smiley

  • > On achève bien les chevaux
    9 novembre 2010, par Marc  

    "Vous avez bien fait de nous remettre deux fois le même baratin"

    Comment dit-on déjà dans les cours de récréation ? Il n’y a que la vérité qui blesse...

    "votre ego doit s’en trouver pleinement comblé et on est content pour vous"

    Cher BB, je croyais que les intervenants sur ce forum étaient invités à éviter les attaques personnelles pour s’en tenir à la substance ?

  • Il n’y a pas que les aristocrates anglais
    10 novembre 2010, par AB  

    "...plutôt que de regarder des canassons surmontés par des aristocrates anglais..."

    Monter à cheval dans le cadre d’un poney-club n’est pas forcément ruineux.

    Le petit Poney-Club de Narcastet deviendra un vrai Centre Equestre. La ville de Pau participe au projet qui ne concerne pas uniquement les Francas, principaux utilisateurs du centre de Narcastet, mais s’adresse à tous les enfants désireux de pratiquer l’équitation.

  • > Il n’y a pas que les aristocrates anglais
    10 novembre 2010, par AB  
    Bernard Boutin pourrait peut-être intervieuwer Jerome Marbot, le Monsieur Equitation de la Mairie, pour savoir un peu plus sur l’importance économique de la filière équitation pour notre chère ville !

  • > Il n’y a pas que les aristocrates anglais
    10 novembre 2010, par AK Pô  
    tagada tagada

    AB, ne réveillez pas Pehache ! la banquette irlandaise va lui donner des envies de partager une petite bière avec Jane Eyre... smiley

  • > coût d’une banquette irlandaise
    10 novembre 2010, par Carola  

    Ce serait effectivement intéressant AB, de savoir ce que la filière équine draine comme activité économique à Pau...

    Malheureusement, cela ne nous fera pas échapper à la seule et triste équation actuellement reconnue : life is money and nothing else smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par Marc  

    "On se serait cru à Badminton dans cette atmosphère générale de respect, et pas un papier sur les pistes quand la fête fut terminée"

    Ca c’est sur, c’est pas comme chez ces bouseux, au stade du Hameau, apres les matchs de foot ou de rugby.

    Pour ceux qui n’ont pas l’education necessaire, je me permets de rappeler que Badminton est une petite ville charmante du Gloucestershire.

    Vous reprendrez bien un peu de the ?

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par Marc  

    "Quand je pense au battage national qu’on nous a matraqué sur les crétins de l’équipe de France de foot qui alignent pas deux mots, sont justes capables de s’enfiler des bimbos..."

    Apres ces paroles definitives, je propose de trinquer, comme le faisaient les officiers de la cavalerie francaise, "a nos femmes, a nos chevaux, et a ceux qui les montent !"

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par Carola  
     smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    8 novembre 2010, par le coq  
    La meilleure contribution de Carola c’est...quand elle se tait - comme ci-dessus !

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par Maximo  
    Je vous trouve bien sévères. Son compte rendu est intéressant et ce sport l’est tout autant. Il est beau et élégant et cela suffit au spectateur intéressé par le spectacle et uniquement lui. J’aime aussi la bière et le rugby ? Et alors ? En quoi les deux sont-ils opposables ? J’aime bien Hitchcock ET De Funès. Il m’a également semblé aussi que ce fut un succès public. Pourquoi ne pas s’en réjouir ?

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par pehache  
    Il est par contre évident que pour aimer Hitchock, Carola a besoin de vomir de Funès.

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par Maximo  
    Et si tu parlais des Etoiles de Pau, plutôt que de Carola, Pehache ??? C’est tout de même plus intéressant, non ?

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par pehache  
    Et si Carola s’abstenait de parler de foot, ce serait plus intéressant aussi.

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par Carola  

    Que nenni Pehache j’adore Louis de Funès...et je retire mon dérapage sur le foot, effectivement pas nécessaire pour lequel mon clavier m’aura pris la main*.

    Une façon pour moi de défouler l’injustice médiatique et culturelle parce qu’on peut passer sa vie en ignorant tout du monde des chevaux alors que pour échapper au foot faut se lever de bonne heure ! et puis j’aime bien le rugby et le sport en général smiley

    * Prendre la main se dit d’un cheval qui embarque son cavalier smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par Marc  

    "J’aime aussi la bière et le rugby ? Et alors ? En quoi les deux sont-ils opposables ?"

    Maximo, ne retourne pas les rôles : C’est précisément C., dans son commentaire sur les etoiles de Pau, qui s’est permis d’opposer le foot à l’équitation en vomissant sur le premier.

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par AK Pô  
    petits chevaux à bascule

    Carola est votre :

    cheval de bataille, locution

    Sens Discussion, sujet favori [Figuré]. Synonyme dada Anglais hobby-horse smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par claudiqus  
    ma foi ... après tous ces propos cavaliers, il est temps que je me remette en selle ! I’m a poor lonesome cow boy ..... smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    9 novembre 2010, par Carola  
    de ce côté là ça attaque la falaise... smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    10 novembre 2010, par claudiqus  
    Et attaquer la falaise par la fadaise, c’est un peu comme le K2 sans kway ... smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    10 novembre 2010, par Carola  

    excellent jeu de mots Claudiqus ! sachant que ma réplique ne vous était pas adressée. Elle ripostait à celui qui se perd dans les jeux de rôle de son bac à sable, et je ne sais pas pourquoi cela s’est trouvé inscrit à la suite de votre solitude de cow-boy.

    Don’t worry, be happy, you are not far away from home... smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    10 novembre 2010, par claudiqus  
    Yes, it’s true ! et comme disait Paul Young, le blanc à la voix noire ... wherever I lay my hat, it’s my home ... smiley

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    11 novembre 2010, par L’ OURS du Bois  
    ."On entendait parler anglais, allemand, italien, espagnol et les palois ont honoré ce rendez-vous de leur présence" et ou entendait on parler français ou ,a la marge la langue d’OC ????

  • > Arpenteurs sans limites n°83 : Les étoiles de Pau sont des diamants cavaliers
    11 novembre 2010, par claudiqus  
    Ben le problème, l’Ours, c’est que l’Anglo-Arabe, question langue d’Oc, y perd un peu son latin !... smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Arpenteurs sans limites n°185 : un petit tarpé, vers 18 heures, at Tarbes zentrum
    Arpenteurs sans limites n°184 : La mer n’était pas là, alors on a regardé la Terre
    Arpenteurs sans limites n°183 :les pèlerins marquent le pas à Lourdes
    Arpenteurs sans limites n°182 : les rues d’Arudy sont douces l’après midi
    Arpenteurs sans limites n°181 : coups de freins dans les virages, Louvie Juzon
    Arpenteurs sans limites n°180 : pourrir jeune ou mourir vieux à Lembeye
    Arpenteurs sans limites n°179 :Tango Sède, mignon quartier tarbais
    Arpenteurs sans limites n°178 : la passegiata (un dimanche aprêm sur le boulevard)
    Arpenteurs sans limites n°177 : the last pilgrim in Lourdes senza papa
    Arpenteurs sans limites n°176 : Cauterets (village) sous la neige
    Arpenteurs sans limites n°175 : a dada(ïste) sur les sculptures d’ Eduardo Chillida
    Arpenteurs sans limites n°174 : un vertigineux petit tour à Pau
    Arpenteurs sans limites n°173 : animus anima : les poupettes à papi
    Arpenteurs sans limites n°172 : les petits bouchons de Liège, années quarante
    Arpenteurs sans limites n°171 : Marciac sans chapiteau ni zizique
    Arpenteurs sans limites n°170 : ça tourne rond à Oloron
    Arpenteurs sans limites n°169 : je gére, j’erre, Gers, aujourd’hui comme hier
    Arpenteurs sans limites n°168 : Pau lux (et poil à gratter)
    Arpenteurs sans limites n°167 : Tarbes, par petites touches (3)
    Arpenteurs sans limites n°166 : Cauterets vaisseau de belles pierres (partie 2)



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises