Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?

lundi 30 août 2010 par Joël BRAUD


A l’instar de plusieurs villes en France, la ville de Libourne vient de décider la gratuité des transports en commun sur son agglomération pour ses habitants. A Pau, depuis le début du mois de juillet 2010, fonctionne un nouveau réseau de transport en commun. La gratuité est-elle possible ?

Comme déjà douze villes en France, dont Compiègne, Châteauroux et Aubagne, la ville de Libourne va permettre la gratuité des transports en commun pour ses habitants. Ce système sera financé par le prélèvement transport auprès des entreprises de plus de neuf salariés. Auparavant cette somme était consacrée aux travaux de voierie.

A Pau depuis début juillet fonctionne un nouveau dispositif de transport en commun qui couvre l’ensemble de l’agglomération, il remplace la STAP et se nomme IDELIS. Pour les usagers son utilisation est simplifiée et surtout les lignes sont mieux adaptées. Simplifiée surtout parce qu’il n’existe plus comme avant, des horaires pour la période scolaire et hors période scolaire. Mieux adaptées car les tableaux de circuit des lignes adoptent une logique où le pôle Bosquet n’est plus considéré comme un terminus. Il faut se féliciter de cette avancée.

A côté de ce service de bus, figurent deux autres services IDELIB, des voitures en libre service avec six points d’implantation, et IDECYCLE pour vélos en libre service ; les vélos ne sont toujours pas en place. Quant aux voitures il semble que les abonnements sont lents à s’inscrire. Attendons pour dresser un bilan, mais ce concept en laisse plusieurs sceptiques et entraînent des critiques de la part des professionnels de la location de voiture.

A Pau et sur son agglomération la gratuité des transports en commun est-elle possible pour ses habitants ?

Pau, le 27 août 2010 Par Joël BRAUD


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
6 septembre 2010, par Maximo  
Transports dans la Communauté d’agglomération Biarritz-Anglet-Bayonne

Lu dans Sud-Ouest Pays-basque de ce lundi matin, 6 septembre, dans la bouche de Jean Grenet, maire de Bayonne et Président de la Communauté d’agglomération :

"il y a un gros effort à faire en matière de transports en commun. On va mettre 60 millions d’euros pour un réseau de 35 kilomètres !"
Voilà qui donne un repère pour juger du prix du kilomètre palois, non ?

> Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
31 août 2010, par Bertrand  

Aubagne propose la gratuité de ses transports en commun depuis plus d’un an. Et à ma connaissance, cela se passe bien. Les bus n’ont pas été pris d’assaut par des hordes de SDF puants. smiley Bonjour Le Coq.

D’autres villes le font également depuis plusieurs années, comme Vitré. Les résultats sont excellents, le taux de remplissage des bus a triplé et les rues en sont désengorgées d’autant. Ce n’est donc pas une utopie. Et c’est autant pour l’écologie quand le réseau est parcouru de transports électriques par exemple. EN fait, il faudrait savoir quelle est la part de la billetterie dans le budget total. C’est sûr que pour de grandes villes comme Lyon c’est inenvisageable. Il faudrait aussi calculer l’impact économique externe (pollution diminuée, nuisances sonores moindres, autant de coût en moins pour les collectivités comme pour les individus). Si cette promesse pouvait être tenue, ce serait réellement progressiste et pourrait enfin résoudre le problème de la circulation dans la ville. Après on pourrait venir au secours des SDF avec les économies smiley

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    31 août 2010, par Rêveur des villes  

    C’est sûr que pour de grandes villes comme Lyon c’est inenvisageable.

    Pourquoi ?

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par Marc  

    Pourquoi les transports en commun devraient-ils être "gratuits", c’est à dire financés par l’impôt plutôt que par prélévement direct sur les usagers ?

    La "gratuité" a beaucoup de désavantages :
    -  Le service est rendu au même prix pour tous, alors que le système payant a le mérite d’avantager les citoyens les plus modestes.
    -  La gratuité éloigne le citoyen de la réalité des prix et d’une saine évaluation du service rendu (le rapport qualité prix).
    -  Elle réduit les possibilités de contestation du service par les usagers(c’est gratuit, alors vous n’avez rien à dire ...).
    -  Elle peut conduire au renforcement des comportements délictuels (c’est gratuit, donc on n’en a rien à faire).

    En résumé, je pense qu’il est toujours bon que les citoyens soient confrontés à la réalité des coûts de ce qu’ils consomment : Par exemple, si chacun connaissait le coût réel d’une chambre d’hopital cela aiderait au développpement des systèmes d’hospitalisation à domicile.

    Le seul argument pour la gratuité est qu’elle conduirait à une plus grande utilisation des transports en commun. Je pense que c’est un argument trompeur. Les gens se mettent à utiliser massivement les transports en commun quand ceux-ci deviennent plus pratiques que d’autres modes de transport, grâce à des politiques adaptées : Voir Grenoble ou Bordeaux par exemple.

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    31 août 2010, par le coq  
    coupe gorge

    La gratuité du transport sera une aubaine pour tous les SDF et assimilés qui trouveront ainsi confort, chauffage l’hiver, occupation journalière. Les places seront dures à obtenir et l’insécurité majeure. Vente de "services et troc". Une fois de plus rendre les bus dangereux sera une évidence.

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    9 novembre 2010, par gilles  

    Marc vos remarques sont des affirmations qui ne sont pas corroborées par les actuelles gratuités de transport en cours dans différentes villes et communautés d’agglomération jusqu’à 100 000 habitants pour l’agglo d’Aubagne

    Il me semble qu’il vous faut prendre connaissance des enquêtes sociologiques et économiques menées sur les expérimentations et les réalisations en cours

    quelques éléments sociologiques relevés dans les actions en cours : la gratuité marque une appropriation nouvelle et inattendue de la part des jeunes qui se sentent reconnus et du coup se sentent chez eux sans agressivité dans le bus la fréquentation a augmenté entrainant aussi une convivialité spontanée

    sur le plan économique des usagers nouveaux sont arrivés soit ils ne se déplaçaient pas à cause du coût soit ils renoncent à la voiture du fait de l’économie réalisée les commerçants et entreprises à Aubagne sont associés à la gestion des trafics aucune aigreur de leur part apparemment

    voilà quelques éléments qui m’ont surpris dont je vous fais part

    L’intérêt général n’est jamais stable, en constante évolution il nécessité qu’on y réfléchisse avec un esprit d’ouverture à l’expérimentation

    cordialement gilles

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par pehache  

    Etes-vous au courant que la gratuité des TC était une promesse de campagne de MLC ?

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par Don Diego  
    Si quelqu’un connaît quelque chose de gratuit qu’il me fasse signe ! Il va bien falloir que le coût lié aux bus soit payé par quelqu’un ... Ce sera encore une occasion pour augmenter les impôts ! Je ne suis pas certain que les bus rendus "gratuits" permettront de faire venir plus de gens en ville. Faisons un plan de circulation cohérent et déjà ce sera beaucoup mieux pour tout le monde !

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par claudiqus  

    si cette gratuité est réalisable, ce sera une avancée, je n’en doute pas . je connais dans mon entourage des personnes intéressées, et je pense ne pas être le seul .

    mais peut-être que ceux qui résident extra muros se sentent plus concernés qu’en centre ville ? à condition que les parkings relais voient le jour, bien sûr .

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par Bernard Boutin  

    Reçu sur le courriel d’A@P :

    "Dans quelques grandes ou moins grandes villes en France et en Espagne la circulation est "libérée" même dans les rues piétonnes soit une demi journée soit une journée entière deux ou trois fois par semaine....et ça marche pour les chalands et pour les commerçants.Pourquoi ne pas faire au moins un "essai"sur une durée d’un mois ou deux par exemple ? ceci éviterait une gratuité de transport qui serait d’un ^coût très élevé sans doute pour les finances publiques et obligerait à une augmentation des taxes qui sont déjà à Pau parmi les plus élevées de France."

    signé : Le Furet

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par Autochtone palois  
    Pour évaluer le surcoût de la gratuité, il faudrait connaitre ce que coûte ou rapporte actuellement la gestion globale de la billetterie. Si le surcoût de la gratuité n’est que de 10% ou 20 %, il ne faudrait pas hésiter une seconde à rendre les transports gratuits.

  • > Transports en commun payant pour le contribuable : c’est aujourd’hui !
    30 août 2010, par Daniel Sango  

    Ce débat est curieux...

    La part payée par le contribuable dans les transports en communs de proximité est considérable : 75% du coût des TER

    Pour les bus, l’ordre de grandeur est le même Donc l’usager est très loin de payer le prix de revient... Pour Pau, pas de chiffre facilement accessible, mais avec une fourchette entre 60 et 75% du coût on ne doit pas être loin.

    C’est donc proche de la gratuité.

    Mais cela n’est pas suffisant : c’est la fréquence et la densité du réseau qui est l’élèment majeur...et là, c’est autre chose...

  • > Transports en commun payant pour le contribuable : c’est aujourd’hui !
    30 août 2010, par Marc  

    Exact et bien dit !

    C’est déjà presque "gratuit" pour l’usager, laissons lui quand même une petite partie à régler de sa poche.

    Et si l’on veut vraiment rendre populaire les transports en commun, améliorons d’abord la qualité du service !

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    30 août 2010, par Contribuable Palois  

    Jusqu’à preuve du contraire l’ "engagement" de gratuité lancé par MLC concernait uniquement les Palois. Pour les autres habitants relevant du Syndicat des transports (Agglo + communes périphériques) on ne sait pas et la CDA pour sa part n’a pas été consultée. Donc ne pas s’emballer !

    Des transports supposés "gratuits" ne seront que le fruit d’un savant transfert :

    -  aujourd’hui : billeterie + taxe des transports payées par les entreprises + dotation CDA
    -  demain peut-être : suppression de billeterie + taxe des transports doublée + travaux "2 lignes en sites propres et autobus nouvelle génération" payés par très gros emprunt + engagement d’équilibre pris pour 15( ?) ans par les 20( ?) communes

    Le préchiffrage réalisé reste un secret, mais l’équation est insoluble, sauf avec un riche Oncle d’Amérique (à trouver) pour équilibrer l’ensemble - à défaut d’Oncle généreux on se tournera vers l’impôt...

    Et ne pas mésestimer l’augmentation de la taxe : pour les entreprises payer 2% de la masse salariale ça fera ça de moins à distribuer pour les salaires. De ce côté il n’y a pas de mystère

    D’ailleurs, pour les doux optimistes, A Duchateau a dit (SudOuest 8 juillet 2010) "la gratuité sera possible quand les investissements seront achevés" ; alors ça laisse du temps

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    31 août 2010, par Rêveur des villes  

    La gratuité des TEC était simplement un mensonge de l’équipe MLC.

    Par ailleurs, ce ne sera pas fait pour des raisons clientélistes (et toute la politique de la bande à AMrtine est basée là-dessus à mon avis). Ca supprimerait des postes de fonctionnaires...

    La "gratuité" aurait un impact psychologique important à mon avis, amèneraient plus de gens à prendre le bus (il faut voir les résultats ailleurs). Cela ferait gagner du temps également (le chauffeur n’ayant pas à attendre que les gens lui achète un ticket).

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    31 août 2010, par AB  

    "La gratuité des TEC était simplement un mensonge de l’équipe MLC..."

    Oui, avant les élections on promet les lendemains qui chantent... et ensuite on (=MLC) constate, déçue, que les autres communes ne voulaient pas marcher dans son sens et que les "autres" avaient décidé que "chaque commune paierait pour ses pauvres".

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    1 septembre 2010, par le coq  
    priorités

    J’aimerais que les promesses de réduction des frais et dépenses inutiles soient respectés. C’est plus important à mon avis.

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    1 septembre 2010, par peyo  

    Question interessante que je viens de lire sur le forum de la République :

    On se demande pourquoi le parking installé à l’ancien Stadium a été privatisé à l’usage exclusif des personnels de la Ville pour qu’ils y garent leur auto personnelle. De plus je n’ai pas souvenir que le Conseil municipal ait voté cette affectation restrictive à une certaine classe de population . Et l’ouverture libre les dimanches est un faux semblant d’égalité entre les citoyens

    Est-ce exact ?

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    1 septembre 2010, par pehache  
    Oui, ce qui est dit dans l’article est exact. C’est la bureaucratie dans toute sa splendeur et dans le sens littéral : l’administration prend le pouvoir et se sert d’abord avant de penser aux citoyens.

  • > Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    1 septembre 2010, par Perplexe  

    Dans les grandes entreprises , les places de parking les meilleures sont réservées en priorité aux handicapés, puis aux clients. Le personnel est prié de se garer plus loin. On trouve cela chez Auchan, Leroy Merlin ...des grandes surfaces et aussi dans les grandes entreprises.

    A Pau, ces places de parking sont prises par les notables et le personnel. Il est vrai que le service d’architecture à fait main basse sur le Pavillon des Arts, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

    De même, certains commerçants bloquent les places de parking devant leur magasin : "Pau se meurt".

    Exactement à l’opposé du démarche orientée vers le client ou à une approche de service public.

    Il y a du grain à moudre chez nos technocrates et chez nos petits commerçants.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Le boulevard des Pyrénées piétonnier : une telle évidence !
    Pau - Derrière le Palais de Justice
    Pau - L’étape du Tour 2012, hommage aux bénévoles
    Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    L’attractivité du centre ville de Pau au mois d’août
    PAU - Rue Saint Louis les Palois attendent une rénovation
    PAU - Une aire de stationnement ignorée de beaucoup
    PAU - Idée pour un aménagement à réaliser, près de l’école de Musique et à coté du lac
    Pau - Cité de la Montagne : Dépenses - Recettes - point mort !
    Pau - Démocratie de trottoir
    Pau - Et, si le parking de la Place de Verdun devenait totalement payant ?
    PAU - Palois attention....
    PPP : Give me my money back !
    Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    Logo pour Pau : Une contre-proposition bonne pour les finances locales
    Etes vous plutôt débris ou semence ?
    Pau - Hestiv’Oc, la convivialité pour tous
    Entre les deux, mon cœur balance
    Pau : « Trop de cuisiniers font une mauvaise garbure »
    PAU au patrimoine mondial de l’humanité



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises