Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Les petites phrases du Général de Gaulle

vendredi 18 juin 2010 par Joël BRAUD


Une façon comme une autre de rendre hommage à l’homme du 18 juin 1940 à l’occasion du soixantième dixième anniversaire de cet événement. Ces quelques phrases témoignent de son humour et permettent de mieux connaître le Général de Gaulle.

« Malheureusement les Français ne sont pas toujours la France » D’après Jacques Vendroux.

Après les élections législatives de mars 1967. « Que puis-je faire, quand tant de gens s’en fichent ? Et quand ceux qui ne s’en fichent pas tout à fait pensent avant tout à eux, à leur carrière, à leurs intérêts personnels, à leur compte en banque ? Quand il n’y a plus que des gens comme ça, un pays est fichu !"

« La droite ignore ce qu’est la nécessité de la générosité et la gauche se refuse à la nécessité de la puissance. » Début 1960.

« Les partis : des organisations professionnelles pour la conquête des places. »

À la veille des élections législatives de 1951. « Vousdeviez le savoir ; il n’est pas possible de se faire élire sur un programme et de l’appliquer. Car le choix est simple : ou l’élu trompe ses électeurs, ou il trompe l’intérêt du Pays. » D’après Philippe Ragueneau.

À un ministre qui se plaint des commentaires de la presse. « Quand on est ministre on ne se plaint pas des journaux. On ne les lit même pas. On les écrit. »

Suggestion de la création d’un ministère de la Femme. « Et pourquoi pas un sous-secrétariat d’Etat au Tricot. »

Londres, vers onze heures, le soir de Bir Hakeim. Le Général marche dans la rue en compagnie de Maurice Schumann qui racontera la scène suivante. Abordé par deux Françaises qui, de toute évidence, pratiquent le plus vieux métier du monde, de gaulle accepte de signer un autographe sur une photographie du chef de la France libre qu’une des deux dames a fait surgir de son sac. La dédicace restera dans la mémoire de Schumann : « À madame X..., qui a travaillé pour l’entente cordiale. »

Le 29 mai 1968 en pleine émeute, de gaulle « disparaît ». Le 30 mai, il réapparaît. Pompidou digère mal de n’avoir pas été informé et le reproche au chef de l’Etat. «  Au moins, vous saurez maintenant, tout comme moi en juin 40, ce que c’est que d’être seul avec la France sur les bras... »

« Je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes. Je n’aime pas les MRP parce qu’ils sont MRP. Je n’aime pas mes partisans parce qu’ils aiment l’argent... »

Eté 1958. De Gaulle vient de revenir au pouvoir, et bénéficie d’un formidable « état de grâce ». « Oui les commencements sont toujours délicieux ... Je crois me rappeler que Victor Hugo a écrit quelque chose de très piquant, à ce sujet, s’agissant du supplice du pal *. »

Les épouses des dignitaires, conviées aux repas ou réceptions de l’Elysée, font assaut d’élégance. «  Vous portez ce soir, madame, une bien jolie robe ! Oh ! On me l’a déjà souvent vue ici, Général, ce n’est pas la première fois que je la mets ... Eh bien tant mieux, madame, comme ça on saura qu’elle est à vous ! » Pour comprendre il faut savoir que l’usage voulait que les élégantes louaient et louent certainement encore, leurs toilettes pour ces invitations.

25 mars 1959. Conférence de presse à l’Elysée. « La liberté d’écrire et de publier est un droit. A ceux qui en prennent la responsabilité, il est loisible de suer le fiel et de cracher le vinaigre, comme de distribuer le lait et de répandre le miel. »

Compilation par Joël BRAUD In De Gaulle - Traits d’esprit choisis par Marcel Jullian - Éditions de la Seine et Editions Le cherche midi éditeur, 2000.

*Il s’agit d’une allusion aux vers que Victor Hugo nota un jour dans ses carnets Choses vues : Le supplice du pal, Qui commence si bien Et qui finit si mal ...


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Les petites phrases du Général de Gaulle
18 juin 2010, par AK Pô  

La vie n’est pas le travail : travailler sans cesse rend fou. smiley

[Charles de Gaulle]

(Cité par André Malraux dans Les Chênes qu’on abat)

J’aime bien ceux qui me résistent ; l’ennui, c’est que je ne peux les supporter. (idem) smiley

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Nos racines et les ailes de la lecture
Les grands mythes des Pyrénées
« Au milieu, coule le fleuve Amour »
Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises