Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau

lundi 21 juin 2010 par Le Masque de Pau


Tous les samedis soirs, la foule se presse devant le Château de Pau,, pour admirer le nouveau spectacle visuel, sonore et musical « La Lune avec les dents » Un spectacle totalement novateur, qui illumine les pierres vénérables du monument d’images et de textes. Même si les explications sont un peu courtes pour les spectateurs qui ne seraient pas des historiens avertis...

Samedi soir, la nuit tombe doucement sur le Boulevard des Pyrénées. Profitant des claires soirées de printemps, les promeneurs déambulent sur la plus célèbre avenue de Pau, et un attroupement de trois ou quatre cents personnes se masse contre les grilles du Château. Leur but ? Assister au nouveau spectacle « La Lune avec les dents », projeté sur les murs de l’édifice, avec une illustration sonore à l’appui. Entre une demi-heure et trois quarts d’heures d’attente pour pouvoir entrer au compte gouttes, la scénographie est déjà un succès dès son premier mois d’existence !

Ayant enfin pénétré dans le Parc, les spectateurs font le tour du Château, et peuvent voir des panneaux illustrant la vie quotidienne à l’époque d’Henri IV, ou d’autres personnages béarnais célèbres, tels l’incontournable Gaston Phoebus, ou Margueritte de Navarre... Un regret cependant, ces animations, souvent accompagnées d’un fonds sonore, ne sont pas forcément bien reliées ensemble du point de vue de la logique historique ou pédagogique. Il manque d’évidence un fil conducteur explicatif, qui permettrait d’introduire le spectacle en lui-même, en faisant une véritable narration animée de la vie, de l’œuvre et de l’environnement du Roi au panache blanc.

Puis, une fois arrivé derrière l’édifice, on peut assister à une magnifique projection sur sa façade ouest et ses tours imposantes. Défilent ainsi des scènes animées de guerre, de chasse, de vie à la campagne, sur un fonds de tapisseries renaissance. Une superbe évocation qui nous ramène quatre siècles plus tôt...

La muraille nord, elle, sert de « page vivante » pour le défilement du texte de l’Edit de Nantes, cet acte de tolérance et d’humanisme qui fit tant pour la réconciliation des Français et le prestige du « Bon Roi Henri », au sortir de ces décennies sanglantes.

Nouvelle attente, avant de rejoindre la cour intérieure du Château. Là, on peut assister au « clou » du spectacle, une évocation visuelle et sonore projetée sur les trois murs de l’enceinte. Se succèdent diverses scènes évoquant pêle-mêle la vie de la résidence royale, un banquet à la cour, la funeste Saint Barthélémy, les épopées guerrières du Béarnais, et enfin, la chanson rendant hommage à celui-ci (avec tous ses portraits projetés), dont la mémoire sera célébrée jusque « dans mille ans, quand on pourra prendre la lune entre ses dents ». Quatre cents ans ont passé, et l’image du souverain préféré des Français est toujours aussi positive ! Rendez vous dans six siècles pour savoir si effectivement il sera fêté avec la même unanimité, mais on peut déjà parier que oui...

Un beau défilé de couleurs et de musiques, même si on peut regretter certaines scènes anachroniques (les danses évoquant le bal à la cour ont plus à voir avec le ballet moderne qu’avec les danses de l’époque, dommage d’avoir fait une telle faute de goût), et, ici encore, le manque de « liant » pédagogique ou explicatif de l’ensemble. On en ressort avec l’impression d’avoir assisté à une juxtaposition de scènes un peu dépareillées, sans le nécessaire fil conducteur qui nous aurait véritablement permis d’entrer dans l’intimité du souverain et de son époque...

Malgré ces bémols, cette initiative a l’immense atout de mettre le Château, son histoire, et celle du plus célèbre des Béarnais au cœur de la vie Paloise. Le plus grand nombre peut profiter gratuitement, tranquillement et à son rythme, en famille ou avec des amis, de cette évocation d’une époque à la fois si lointaine (quatre siècles !) et qui paraît ainsi si proche. Une manière de se réapproprier un patrimoine commun, et aussi, un atout de poids pour la saison touristique d’été. A déguster jusqu’en décembre prochain ! 

- Par Le Masque de Pau


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
21 juin 2010, par TomaZ  

En fait, c’est "La lune avec les dents".

  • > Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
    21 juin 2010, par Marc  
    Ben oui, c’est la lune avec les dents, c’est écrit deux fois dans le texte de MdP ; C’est quoi son problème à TomaZ, il sait pas lire ?

  • > Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
    21 juin 2010, par Joël BRAUD  
    Marc, TomaZ a réagi à la lecture du chapeau où par erreur a été écrit "La Lune entre les dents". Il n’y a pas c’est vrai, de mauvaise formulation de la part du Masque de Pau dans son texte. TomaZ est un lecteur attentif, qu’il soit remercié pour son observation.

  • > Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
    21 juin 2010, par Marc  

    "TomaZ est un lecteur attentif, qu’il soit remercié pour son observation".

    Un lecteur attentif qui ne lit que les titres avant de critiquer les articles ? smiley smiley

  • > Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
    21 juin 2010, par Marc  
    En plus j’ai bien vu Héléne LP au spectacle, elle avait bien un couteau entre les dents.

  • > Henri IV au clair de Lune, une vision novatrice du Château de Pau
    28 juin 2010, par TomaZ  
     smiley smiley smiley C’était le seul doigt disponible.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Nos racines et les ailes de la lecture
    Les grands mythes des Pyrénées
    « Au milieu, coule le fleuve Amour »
    Les petites phrases du Général de Gaulle



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises