Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Au delà des Pyrénées, la France...

lundi 19 avril 2010


Le 22 avril à Madrid, aura lieu le second forum des infrastructures organisé par l’association franco-espagnole Diálogo. Le sujet ? « Comment mieux relier la France et l’Espagne en passant par cette frontière naturelle que sont les Pyrénées ». Dans son édition d’avril, le mensuel « le Courrier d’Espagne » fait le point sur le sujet dans un article de Cécile Ferez intitulé « les infrastructures franco-espagnoles : un enjeu stratégique »

On notera que Cécile Férez ne parle pas du Canfranc et mentionne en pointillé une 4 voies entre Saragosse et Pau. A Saragosse, on n’a pas plus la main qu’à Pau ! Mais alors à quoi servent les jumelages entre Pau/Saragosse, Tarbes/Huesca et Oloron/Jaca s’ils ne permettent pas à nos responsables territoriaux réciproques de se rencontrer, de dialoguer, d’agir ensemble pour désenclaver leur région et faire pression sur leurs états respectifs la France et l’Espagne ?

Les infrastructures franco-espagnoles : un enjeu stratégique

Article posté le 13/4/10

Comment mieux relier la France et l’Espagne en passant par cette frontière naturelle que sont les Pyrénées ? Ce sera une des questions centrales abordées durant le second forum des infrastructures organisé par l’association franco-espagnole Diálogo le 22 avril à Madrid. La priorité : améliorer le transport des marchandises.

Bien sûr des routes, des autoroutes existent déjà dans la barrière des Pyrénées. Des trains passent également. Mais ils sont loin de remplir tous les besoins que génèrent la frontière franco-espagnole en terme de transports quotidiens de marchandises.
La première infrastructure reste la route : 96% des transports passent par elle. Deux passages frontaliers existent : celui de Junquera, en Catalogne et celui d’Irun, au Pays basque. Chaque jour, près de 140 millions de tonnes transitent par les Pyrénées. En 1998, le nombre était de 80 tonnes. En 2020, il devrait atteindre 140 millions de tonnes. « Il y a un véritable risque d’asphyxie, estime Bernard Soulier, organisateur du Forum et vice-président de Diálogo. Il faudrait désengager le trafic routier qui existe à Junquera par exemple ».

Un frein au développement

L’amélioration des infrastructures, ferroviaires, maritimes et routières, représente un enjeu majeur pour les Espagnols. C’est aujourd’hui un véritable frein au développement de la péninsule ibérique. Le passage vers la France est la porte de sortie la plus importante. C’est une des raisons d’être de ce forum des infrastructures : en tant que second partenaire commercial européen, premier transporteur européen, et premier excédent commercial au monde, l’Espagne se doit d’avoir des infrastructures lui permettant d’assumer ce rang économique important. « Les Français doivent prendre conscience que l’Espagne, étant ce qu’elle est aujourd’hui, ne peut plus être ignorée, ni ce passage compliqué des Pyrénées, estime Bernard Soulier, vice-président de Diálogo. »
Javier Miranda, éditeur et directeur de publication à la revue Transportes XXI considère que ce manque d’intérêt des autorités est une des clés de ce développement si lent : « Les Pyrénées sont un vieux problème entre la France et l’Espagne. Il y a clairement un manque de volonté de la part des politiques. Il aurait fallu plus développer le ferroviaire. C’est pour moi la priorité à l’heure actuelle ».
Bernard Soulier considère plutôt qu’à court terme, la priorité reste les routes, car il faut avant tout les désengorger. Le ferroviaire est la priorité pour le long terme, à trente ou quarante ans.
Le problème a été remis à l’ordre du jour par le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, et compris par Paris, qui a tout intérêt également à développer ses infrastructures. « Les régions françaises frontalières, le Languedoc-Roussillon, l’Aquitaine et Midi-Pyrénées n’ont pas beaucoup bénéficié de la croissance économique de l’Espagne de ces quinze dernières années, explique Bernard Soulier. Pour cela aussi, il faut un réseau plus efficace ».
Des autoroutes sont dans les cartons : elles permettraient d’améliorer les conditions de trafic à la frontière. Sauf que, pour le moment, rien n’est décidé. L’autoroute qui part de Bordeaux pour arriver jusqu’au Pays basque espagnol doit faire l’objet d’amélioration, tout comme une quatre voies qui relieraient Saragosse, capitale de l’Aragon à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.
Une rencontre de professionnels
Afin de dresser un état des lieux des problèmes que rencontrent la France et l’Espagne, et surtout d’émettre des idées, trois tables rondes sont prévues : une concernant les routes, l’autre le transport ferroviaire, et la dernière, le secteur maritime.
Comme l’an passé, un livre blanc synthétisera les débats et il sera remis aux gouvernements français et espagnols, afin que ceux-ci les prennent en compte.
« Les industriels du transport, de la logistique, et les constructeurs font aujourd’hui pression pour que tout cela s’améliore, précise Bernard Soulier. Le Forum des infrastructures sert aussi à cela : permettre aux entreprises de s’exprimer et de faire du lobbying ». Sentiment partagé par Javier Miranda : « Ce Forum est intéressant parce qu’il possède un aspect unique : ce sont les hommes d’affaires confrontés à ces problèmes qui donneront leur avis. C’est une nouveauté ».
Un autre projet à l’étude est celui d’un tunnel, ressemblant à celui construit dans les Alpes, le Tunnel du Mont-Blanc. Javier Miranda ne croit pas beaucoup à cette hypothèse : « C’est comme si l’on demandait la lune ! ». Bernard Soulier considère, pour sa part, que ce projet a des chances de voir le jour, les financements mi-privé, mi-public devenant de plus en plus courants. De plus, au-delà des Etats, les investissements européens permettront aussi à tous ces projets de voir le jour.
Les infrastructures maritimes, quant à elles, représentent un pourcentage assez faible : de 1 à 3%. Sans être pour autant condamnées à mourir, elles ne pourront évoluer que dans certains secteurs spécifiques. Autant de problèmes qui seront discutés lors de ce Forum des infrastructures, dans le but que ces deux voisins que sont l’Espagne et la France aient les moyens de collaborer encore mieux qu’aujourd’hui.

Cécile Ferez - Le Courrier d’Espagne - Avril 2010

Crédit photo : <a href="http://www.photo-libre.fr">Photos Libres</a>


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Traversée des Pyrénées : Lobbying en marche
Lueur au bout du tunnel du Somport
Canfranc-Pau : le point de vue aragonais
La Traversée Centrale des Pyrénées (TCP) a-t-elle encore un avenir ?
Traversée des Pyrénées : On en parle. Pour le concret, il faudra attendre.
Traversée des Pyrénées : le projet Hèches-Bielsa fait l’unanimité
Etapes à venir pour le Pau-Canfranc
Pau - Oloron - Canfranc : Dialogue de sourd
L’histoire du Pau-Canfranc : Beaucoup d’espoirs non réalisés
L’Union Européenne financera à 50% les études pour la TCP
La gare de Canfranc vers la réouverture ?



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises