Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.

mardi 6 avril 2010


Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.

Le document posté sur le site de l’agglomération Pau-Pyrénées égrène une variété de scénarios. Mais dépasse-t-il le niveau de ce qu’aurait pu produire un lycéen ? Il ne suffit pas de récupérer le langage mathématique (« analyse multicritères » pour « analyse multicritère ») pour faire une véritable optimisation.

La critique principale de ce projet est son coût. Quelle fraction du budget de fonctionnement de l’agglo, selon vous ? 10%, 5% ? Non, vous n’y êtes pas du tout. C’est plus de la moitié de ce budget qui est prévu !

C’est que l’on nous propose une opération d’urbanisme en même temps. Or c’est bien ce qui plombe les coûts de projets semblables dans d’autres villes. Et à Pau, le profit serait mince. Seule la portion du trajet le long du cours Lyautey permet une telle opération. Et elle ne pourrait consister qu’en un petit élargissement du terre-plein central. Pas de quoi en faire un parc. D’autant qu’à proximité se trouve le parc Saragosse (bien empiété, il est vrai) et le parc du campus. L’auteur du rapport ne doit pas souvent promener des enfants pour prétendre offrir à cet usage ce terre-plein, même élargi, au milieu d’une circulation importante. Quant à la « circulation douce », elle se heurterait aux branches basses des arbres (qu’il serait dommage de sacrifier) et aux bâtiments qui obstruent ce terre-plein vers le sud à proximité de Bd d’Alsace-Lorraine !

Pas de véritable proposition prenant en compte les besoins des habitants, si ce n’est la recommandation vague de lier la ville à la forêt Bastard. Est-ce un objectif prioritaire pour les palois ? Est-ce pour cela qu’ils font en moyenne 4 déplacements par jour ?

L’objectif du projet est clairement de réduire la circulation automobile, uniquement considérée comme une nuisance. En fait, elle ne serait que reportée sur d’autres axes, car ce projet ne ferait pas disparaître les besoins. La priorité donnée à la réduction de la chaussée est martelée de manière obsessionnelle. Ainsi, le scénario présenté en priorité condamne les axes majeurs que sont la rue Carnot et la rue des Alliés et réduit à une voie la portion des allées Catherine de Bourbon, créant ainsi un goulot d’étranglement entre l’autoroute et lesle Rond Point fde la Commune.

En revanche, un amoncellement de scénarios où saute aux yeux l’aberration de faire se croiser des voies de circulation. Sans parler du danger de faire circuler les bus en sens contraire du sens des voitures : qu’arrivera-t-il si un conducteur distrait se trompe de voie et ne peut rectifier son erreur du fait qu’un muret le sépare de la voie qu’il aurait dû prendre ?

Quelques bévues :

1 Oublier les liaisons avec les parkings-relais.

2 Omettre de considérer l’accès à l’hôpital (via le Bd Hauterive, cela représente une fraction non négligeable du parcours, et difficilement aménageable).

3 Faire descendre les voyageurs du côté de la circulation.

4 Considérer que les palois ne sauraient lire le trajet si le sens N-S et le sens S-N sont dissociés.

5 Recenser des options aberrantes avec des flux de circulations qui se croisent

6 Ne rien considérer pour les feux de signalisation et la protection des piétons.

7 Faire une coupe des allées Catherine de Bourbon à un endroit où il n’est pas prévu de faire passer la ligne.

Pâle Oie

Pour consulter les documents et réagir :

http://www.agglo-pau.fr/content/view/276/5/


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
17 juin 2010, par Contribuable Palois  

Les transports de l’agglomération et la demi-douzaine de communes associées sont depuis 2010 sous l’autorité du tout nouveau syndicat mixte des transports urbains Pau-Portes des Pyrénées puisque l’extension du réseau hors des limites de l’Agglo a privé la CDA de cette responsabilité.

Cette "autorité" se met juste en place et SudOuest rapporte une première polémique

Deux constatations
-  ça ressemble fort à des oppositions entre factions politiques
-  le Syndicat est "supposé" gérer le dossier (et accessoirement les indemnités réglementaires des responsables) mais Sud-Ouest rapporte que c’est la présidente de la CDA qui aurait tranché alors que le Bureau du Syndicat n’avait pas annoncé de chiffres C’est la maire de Pau et présidente de l’Agglo, Martine Lignières-Cassou, qui semble avoir tranché : 8 043 € bruts par an pour le président (la moitié du maximum autorisé) et autant pour chacun des trois vice-présidents (le maximum) . ;.

Il ne s’agit pas de dire ici si 8.000 euros par an c’est trop pour une activité aussi prenante dans sa phase de lancement, mais de s’étonner que ce soit MLC qui dise au syndicat mixte indépendant qui vient d’être institué ce qu’elle a décidé ! Sur quelles bases cette ingérence ?

Que chacun reste dans ses fonctions. A quoi bon mettre en place ce Syndicat, structure administrative spécialisée, si un "parrain" qui (fût-il la députée-présidente) n’a pas qualité pour entrer dans le fonctionnement du Syndicat, se substitue au Conseil d’administration pour prendre les décisions

  • > Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    17 juin 2010, par pehache  
    D’un autre côté qui finance ce "syndicat" ?

  • > Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    17 juin 2010, par Contribuable Palois  

    Le texte fondateur du Syndicat (février 2010) est clair : le financement vient principalement de la taxe transport, de l’Etat et du département, avec complément éventuel par les communes proportionnellement à leurs populations

    Aressy, Artigueloutan, Billère, Bizanos, Gan, Gelos, Idron, Jurançon, Lée, Lescar, Lons, Mazères-Lezons, Morlaàs, Ousse, Pau, Sendets, Serres-Castet, Serres-Morlaàs, Uzein

    Syndicat Mixte des Transports Urbains Pau-Portes des Pyrénées portera ce nouveau périmètre des transports urbains. Il sera administré par un Comité Syndical dont la composition est proportionnelle à la population de chaque commune membre et au versement transport apporté. Il sera chargé de l’organisation des transports urbains mais devra aussi participer au financement d’ouvrages et d’aménagements nécessaires à la réalisation des axes structurants.

    Son action sera financée par le versement transport et des participations de l’État et du département auxquels pourront s’ajouter les contributions des communes membres au prorata du nombre de voix au sein du syndicat.

    Comme tout syndicat territorial le fonctionnement et les décisions doivent donc se faire sous le contrôle des représentants des communes au Comité Syndical. On ne voit nulle part une autorité de tutelle conférée à la présidente de la CDA

  • > Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    6 avril 2010, par pehache  

    Sans parler du danger de faire circuler les bus en sens contraire du sens des voitures : qu’arrivera-t-il si un conducteur distrait se trompe de voie et ne peut rectifier son erreur du fait qu’un muret le sépare de la voie qu’il aurait dû prendre ? ... Quelques bévues :

    3 Faire descendre les voyageurs du côté de la circulation.

    Eh oh, là faut arrêter. Il est courant de voir des bus circulant sur des voies à contre-sens, ou au milieu de la chaussée, avec descente côté de la circulation, sans que ça pose aucun problème. Il suffit de faire les bons aménagements en conséquence.

    Et elle ne pourrait consister qu’en un petit élargissement du terre-plein central. Pas de quoi en faire un parc... L’auteur du rapport ne doit pas souvent promener des enfants pour prétendre offrir à cet usage ce terre-plein, même élargi, au milieu d’une circulation importante.

    La largeur de ce terre-plein fait 50 bon mètres vers le sud. Il y des parcs palois qui sont plus étroits que ça.

    Quant à la « circulation douce », elle se heurterait aux branches basses des arbres (qu’il serait dommage de sacrifier) et aux bâtiments qui obstruent ce terre-plein vers le sud à proximité de Bd d’Alsace-Lorraine !

    Il suffit de regarder la vue aérienne pour voir qu’il y a largement la place de passer entre les arbres sans rien couper. Quant aux bâtiments au sud, il suffirait que la piste cyclable revienne au niveau de la chaussée pour les contourner. Faut pas non plus se poser des problèmes qui n’existent pas.

    L’objectif du projet est clairement de réduire la circulation automobile

    Oui, quand on développe les transports en commun, c’est aussi pour ça. Où est le mal ?

  • > Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    8 avril 2010, par Pâle Oie  

    Cela vous arrangerait bien, Pehache que j’arrête. Mais, non, je n’arrêterai pas. Vos arguments ne sont pas assez forts.

    S’il s’agit de réduire la circulation automobile (et non de réduire sa proportion) il est un moyen simple : vider la ville. Est-ce que vous voulez ? Ce que veulent nos édiles ?

    L’axe qui mène de l’autoroute au centre-ville est la seule voie de quelque importance à Pau. Toutes les grandes villes (et même des villes moyennes) ont de tels axes. Imaginez ce qui se passerait si on les réduisait à une voie ou à deux voies de 2,50m !

    J’apprécie vos interventions sur ce forum, PH. Je n’aurai donc pas la cruauté d’ironiser sur votre découverte des branches basses des arbres du terre-plein de Dufau-Lyautey ...grâce aux vues aériennes. Je suis prête à vous accorder qu’au prix d’un léger élargissement et de quelques contournements on peut faire passer une piste cyclable sur ce terre-plein. Et je serai enchantée de le parcourir avec vous à bicyclette, même si des pistes le long des trottoirs me paraissent tout aussi satisfaisantes pourvu que les cyclistes ne soient pas jetés en pâture aux autos dans les carrefours. Mais faut-il dépenser la somme colossale de 50 ou 60 millions d’euros pour cela ?

    Permettez-moi aussi de vous inviter à mesurer la largeur de ce terre-plein. Je suis persuadé qu’il fait moins de 20m en moyenne, et non pas un bon 50m comme vous le prétendez. Si les citoyens de cette ville sont prêts à accepter que le coût des équipements soit multiplié par 2 ou 3 comme cela semble être votre cas, alors, il ne me reste plus qu’à m’envoler vers d’autres cieux.

    Pâle Oie

  • > Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    8 avril 2010, par pehache  

    S’il s’agit de réduire la circulation automobile (et non de réduire sa proportion) il est un moyen simple : vider la ville. Est-ce que vous voulez ? Ce que veulent nos édiles ?

    Encore une rhétorique du type "le nucléaire ou la bougie"...

    L’axe qui mène de l’autoroute au centre-ville est la seule voie de quelque importance à Pau. Toutes les grandes villes (et même des villes moyennes) ont de tels axes. Imaginez ce qui se passerait si on les réduisait à une voie ou à deux voies de 2,50m !

    J’ai beau faire un gros effort d’imagination, je ne vois aucune catastrophe là-dedans.

    Je n’aurai donc pas la cruauté d’ironiser sur votre découverte des branches basses des arbres du terre-plein de Dufau-Lyautey

    Tant mieux. Parce que sur les photos aériennes on voit clairement qu’il y a largement la place de passer entre les arbres, qui sont suffisamment espacés.

    Mais faut-il dépenser la somme colossale de 50 ou 60 millions d’euros pour cela ?

    J’ai dit ça ?? Où ?

    Permettez-moi aussi de vous inviter à mesurer la largeur de ce terre-plein. Je suis persuadé qu’il fait moins de 20m en moyenne, et non pas un bon 50m comme vous le prétendez.

    Au sud il fait 50m dans sa partie la plus large, il se rétrécit vers le nord mais il fait quand même plus de 20m de large sur au moins 200m de long. Voir photo aérienne à nouveau.

    Si les citoyens de cette ville sont prêts à accepter que le coût des équipements soit multiplié par 2 ou 3 comme cela semble être votre cas, alors, il ne me reste plus qu’à m’envoler vers d’autres cieux.

    Comment s’appelle cette méthode de discussion qui consiste à prêter de fausses intentions à son contradicteur, déjà ? Ah oui : la diabolisation.

    Je contredis simplement vos arguments douteux sur les branches basses qui empêcherait les vélos de circuler ou sur la largeur soit-disant insuffisante pour faire un parc urbain.

    Dans l’absolu faire un parc urbain à cet endroit est tout à fait envisageable et ça n’a rien de farfelu. Simplement, ce n’est pas du tout une priorité actuellement sur la ville, il y bien d’autres choses plus urgentes à faire avec l’argent disponible. Comme argument ça suffit largement pour contester cette idée de parc aujourd’hui, sans avoir besoin d’aller chercher des arguments qui n’en sont pas.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : un guide humoristique pour les automobilistes
    Pau - A@P et la médiathèque
    Désenclavement : Qui ment à qui ?
    Désenclavement, on nous ment !
    Sécurité dans le département en 2011
    Le Conseil Général fait fausse route !
    Cohérence sauce béarnaise
    En quête d’utilité publique (suite)
    Hauban de Sauvagnon : en quête d’inutilité publique
    Petit Projet Publicitaire
    Chères études
    Propositions pour la ligne d’autobus en site propre.
    Petits échos de nos écus
    Passerelle sur le gave de Pau en face des jardins du Conseil Général : Le projet.
    EISTI es-tu là ?
    Dialogue autour de la piscine



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises