Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’euro protecteur

lundi 3 novembre 2008


Parce que notre vie à Pau ne dépend pas seulement de pratiques municipales mais aussi de décisions nationales voire internationales. Il nous parait important de revenir sur le rôle de l’euro au cours des dernières semaines en soumettant à votre appréciation un éditorial paru dans Le Monde.

« La crise financière connaît un gagnant incontestable, l’euro. Sept ans après sa mise en circulation, la monnaie unique a permis aux Européens de résister ensemble dans la tourmente financière. Sans elle, le scénario était écrit : le Vieux Continent aurait retrouvé ses déchirements des années 1990, lorsque les marchés s’attaquaient aux économies les plus faibles, les faisant tomber les unes après les autres. L’affaire aurait tourné à la grave crise politique, la Bundesbank et l’Allemagne ayant, seules, le pouvoir de voler au secours des partenaires de leur choix.

L’analyse n’est pas de pure conjecture. Que l’on observe le sort réservé aux pays qui ne sont pas de la famille. Le petit Etat islandais a fait faillite. La Hongrie est sous perfusion du Fonds monétaire international et des institutions européennes. Pis, le Danemark, le vertueux modèle scandinave, dont la monnaie est indexée strictement sur l’euro, a dû appeler à son secours la Banque centrale européenne. L’évidence s’impose : rester hors de l’euro coûte cher.

Nicolas Sarkozy appelait en début de sa présidence de l’Union à une Europe qui protège : l’euro l’a fait. Solidaires de fait, les Européens ont dû trouver, sous la houlette du président français, une solution commune.

Tout cela n’aurait pas été possible, non plus, sans la détermination du président de la Banque centrale, Jean-Claude Trichet. On vantait la souplesse de la Réserve fédérale américaine ? La BCE mettait en garde contre l’argent facile. On invoque la défense du pouvoir d’achat ? L’inflation est l’ennemi des plus modestes. Surtout, M. Trichet a pris dès le mois d’août 2007, la mesure de la crise. Il n’a été contraint par aucun tabou, ayant pour objectif de sauver le système. Après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, il a poussé, avec raison, les gouvernements européens à intervenir pour stopper la déferlante financière. Des soubresauts sont encore possibles, mais l’Europe ne peut guère être mieux armée.

La crise devrait inciter les Français à mettre un terme définitif à leur procès - favori mais infondé - contre la Banque centrale européenne et la monnaie unique. L’euro fut pendant deux décennies leur objectif politique majeur. Ils l’ont atteint. Ils ont toutes les raisons de s’en réjouir. Enfin. »

Article paru dans l’édition du 02.11.08.

LE MONDE | 01.11.08 | 12h50 • Mis à jour le 01.11.08 | 12h57


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> L’euro protecteur
3 novembre 2008, par doudou  
L EURO PROTECTEUR

Sans l EURO notre EUROPE aurait été dans de beaux draps et l on aurait du dévaluer a tiers larigot tous les mois car avec nos déficits abyssaux on serait encore en dessous de tout alors qu avec l euro nous naviguons tant bien que mal dans les problémes financiers et sociaux qui nous entourent car comme dépensiers nous sommes les rois et quand il faut mettre la main a la poche pour désendetter l ETAT il n y a plus personne c’est malheureux a dire que j envie les allemands qui sont des patriotes et des travailleurs alors que nous seront pour toujours des faineants avec nos 35 heures et autres RTT il va falloir se retrousser les manches car la pente que vous cotoyée tous les jours est rude en allant faire du ski dans les montagnes qui vous entourent.

> L’euro protecteur
3 novembre 2008  

En reproduisant ainsi des articles protégés par le Copyright, surtout de journaux comme Le Monde ( !!), vous allez vous attirer, un de ces 4 matins, les pires ennuis... Surtout que dans la même lettre, vous vous vantez du nombre de vos lecteurs. On vous aura prévenu, hein ?

Sans parler de la déontologie ni de l’honnêteté qui, manifestement, ne vous font ni chaud ni froid !

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Ustaritz à la dérive.
Jacques JULLIARD
Réserve parlementaire
Un dimanche à l’hippodrome.
Laàs : Non à l’intercommunalité, vive la principauté !
Vol de portables
Moins de RSA mais plus de chômeurs
WTCC : Pas de manche à Pau l’an prochain selon "F1-action"
25 décembre : Faits d’Hivers
Insolite : On ne peut plus célébrer la messe tranquille !
Séismes dans les Pyrénées : Vos témoignages intéressent les chercheurs
Finance, modèles mathématiques et humanités
Pau : Les pilleurs des jardins familiaux cueillis de nuit
Versailles, le Pape et les préservatifs
Le cumul des mandats : une pratique extrêmement coûteuse pour la République
Insolite : Le petit groin de paradis de « Madame Thatcher
Ingrid, Nicolas et André
Pyrénées-Atlantiques, nouvelle vague
Sport : Un saison très PAU-vre
Pau la vie rêvée des ville, objectif ou réalité ?



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises