Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade

lundi 15 septembre 2008 par Bernard Boutin


Après 50 jours d’enquête publique sur l’enfouissement de C02 à Jurançon, seulement une douzaine de personnes ont donné leur avis. Pour 4 enquêteurs sur 2 mois, c’est bien peu !... Habituel, vous diront les familiers de ce genre d’enquête. Très regrettable pour notre démocratie locale.

Explications :

L’enquête publique sur le projet TOTAL de captage et de stockage du CO2 à Jurançon est en cours depuis le 21 juillet et jusqu’au 22 septembre 2008. La population est invitée à donner son avis sur le projet en se rendant dans les mairies de Jurançon, de Lacq, de Monein ou de Mont, où des permanences de la commission d’enquête sont programmées.

Le CO2 et les dommages qu’il provoque à notre environnement, les media en parlent tous les jours. Eh bien, après 50 jours d’enquête publique, une douzaine de personnes, à peine, ont noté leur avis sur le cahier prévu à cet effet. Pour 4 enquêteurs sur 2 mois, c’est bien peu à se mettre sous la dent !...

Pourquoi donc ce manque d’intérêt des habitants quand on leur donne l’occasion de s’exprimer sur des projets locaux dans le cadre d’une enquête publique ?

De nombreuses raisons peuvent créer des freins :

• Le choix de l’emplacement où témoigner. C’est en général à la Mairie. Imaginez que le Maire veuille imposer une médiathèque dans une cours d’école. Il y a enquête pour modifier le POS. Savez-vous où il faut aller pour y participer ? Dans un bureau en face de celui du Maire. Pas évident à faire pour le citoyen de base.

• Anonymat impossible : on enregistre vos coordonnées personnelles.

• Horaires d’ouverture : des horaires de bureau. Comment y aller quand on travaille soit même ?

• Publicité de l’enquête : on a souvent l’impression que celle-ci se réalise en « catimini » avec une publicité de l’événement à minima alors qu’il faudrait inciter les citoyens à s’exprimer par tous les moyens de communication disponibles et ne pas hésiter à se répéter.

• Internet : Il n’est pas possible de répondre à l’enquête depuis chez soi tout simplement par internet.

Bref, beaucoup doit pouvoir être fait pour rendre cette pratique de l’enquête plus vivante, plus efficace.

La seule solution semblant être à ce jour un mouvement de fond citoyen qui prenne en main le « combat » et pousse les habitants à s’exprimer.

Ceci n’est pas normal. Nos institutions devraient naturellement créer le cadre du succès de telles enquêtes.


- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade
20 septembre 2008, par Max  

La CDA a voté (semble-t-il) 400 000€ pour la mise en place d’un système genre Vélib’ sur Pau. Personne n’en parle non plus et les citoyens doivent faire confiance à des élus, nommés par leurs propres paires, pour faire le tri dans les projets. Un fonctionnement sain et transparent ?

  • > À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade
    16 décembre 2008  

    A quoi cela sert-il d’avoir des instances différentiées, la Ville et la CDA, si l’information du budget de la CDA est révélée par l’entremise de la Ville de Pau et diffusée par Martine Lignières Cassou sous le timbre de la ville ?

    Dans le dossier de presse explicitant l’ordre du jour du prochain Conseil du 18 décembre à Pau M Lignières Cassou donne à la fois ce qu’elle propose pour la contribution de Pau aux clubs sportifs mais aussi ce qui viendrait de la CDA.

    Même si Lignières a 2 casquettes est-ce bien à elle de considérer comme acquit ce qui n’est pas encore acté à la CDA ?

    Et si les conseillers de la CDA souhaitaient avoir voix au chapitre avant que le financement CDA soit considéré comme fait ??

  • > À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade
    16 décembre 2008  

    "si Lignières a 2 casquettes"

    un visiere avant et arrière. oh la la !

    je suis inquiet, sais t’elle que la route est plus longue que large.

  • > À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade
    15 septembre 2008, par JYS  

    Et tu oublies plusieurs choses, Bernard :

    L’enquête est réservée à la Mairie de Jurançon alors que le sujet concerne toute l’agglomération paloise (s’il y a une fuite, le CO2 étant plus lourd que l’air, il ne restera pas à Rousse, il suivra le même chemin que les vignerons, quand ils apportent leurs vendanges à la cave coopérative ou quand ils vont chercher du matériel à Lescar...

    Les dates (du 21 juillet au 22 septembre) ont été choisies avec soin : on a certainement pensé que, puisque les gens étaient en vacances, c’est qu’ils ne travaillaient pas et, donc, ils avaient tout le temps de participer à l’enquête...

    L’organisation : quatre enquêteurs reçoivent une personne à la fois pendant 1/2 heure et, pendant ce temps, les autres attendent debout dans le couloir. Même pas une chaise pour attendre assis...

    La façon de présenter le projet au public : Total a déjà toutes les autorisations, dans le cadre du Code des Mines, et si on fait une enquête publique, ce n’est pas pour recueillir votre avis, c’est tout simplement parce que la procédure administrative l’impose. D’ailleurs, les travaux sont déjà commencés, bien avant la fin de l’enquête.

    La gestion du risque à long terme ? Aucun problème ! Dès la fin de la phase expérimentale (5 ans), c’est transféré à l’ Etat, c’est-à-dire "vous, les contribuables. Vous serez les victimes et les payeurs !..." Total a déjà montré, dans l’affaire de l’ Erika, toute sa capacité à se préoccuper des victimes !...

    Mais, au fond, c’est peut-être justement cela qui peut réveiller les citoyens. Le Français aime les défis (et le Béarnais encore plus !) C’est quand la situation paraît désespérée que les gens se mobilisent. Alors, qui sait ? Peut-être verrons-nous une armée de Jurançonnais, Palois, Billérois, ... se lever et oser renvoyer à Total sa propre publicité : "Vous ne viendrez plus chez nous !... Même par hasard !...."

  • > À Pau et dans la CdA, notre démocratie participative : Bien malade
    16 septembre 2008, par DOUDOU RENTRANT DE VACANCES HIER  
    DEMOCRATIE

    Devenons nous retourner a l age de pierre telle est la question je suis pour le nucléaire car le pétrole va bientot nousfaire défaut regadez autour de vous et vous serez étonnés de voir que les autres pays commencent a se réarmer dans cette matière et d autre part relisez les prophéties de SAINT MALACHIE sur internet et vous aurez compris.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : Mais quand donc nos élus finiront-ils par parler vrai ?
    « Nouvelles Pratiques Municipales » à Pau : Beaucoup reste à faire !
    A y regarder de plus près.
    Pau : Expression citoyenne et presse institutionnelle
    Jusqu’où doit aller le service Internet à destination des Palois ?
    Les "Nouvelles Pratiques Municipales" : Verre à moitié vide. Verre à moitié plein.
    Conseil Municipal : la « boite à subventions » à nouveau ouverte.
    L’Ecole Supérieure des Arts et de la Communication de Pau expliquée
    La première journée des Conseils de Quartier : Studieux
    Conseils de quartier, verre à moitié plein ou à moitié vide ?
    « La Charte des Élus » : Oui bien sur, mais...
    « La charte pour les élus » : Pas pour un « homme honnête » !
    Labarrère : La langue de bois, c’est enfin fini !
    Les Nouvelles Pratiques Municipales progressent
    Pau : MLC rend la parole aux Palois
    Martine Lignières Cassou : Mère la rigueur
    Les embauches municipales : Quel tintamarre !
    Emplois municipaux : Pas transparent du tout !
    Les Comités de quartier en phase de gestation
    La TacaTacaTique du Modem...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises