Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau

lundi 16 juin 2008


SARAGOSSE (AFP) - La gestion de l’eau, thème central de l’Exposition internationale de Saragosse (nord-est) qui a ouvert samedi au public, représente un véritable casse-tête pour l’Espagne, pays qui fait figure de mauvais élève en la matière.

Malgré ses grands fleuves et ses kilomètres de côtes, l’Espagne traverse régulièrement des périodes de sécheresse qui menace surtout la façade méditerranéenne du pays et l’eau est source d’âpres affrontements entre régions.

Selon plusieurs experts, les autorités espagnoles n’ont pas su gérer les réserves pour affronter correctement les périodes de sécheresse, préférant concentrer leurs efforts sur la construction de barrages pour répondre aux demandes croissantes d’une agriculture intensive et d’un immobilier en plein développement.

"En Espagne, on a pris l’habitude de ne pas prévoir de stratégies contre la sécheresse, mais plutôt de masquer la sécheresse", déclare à l’AFP Pedro Arrojo, professeur d’analyse économique à l’Université de Saragosse (nord-est).

"Chaque fois qu’il y a eu des périodes de sécheresse, de nouveaux barrages ont été construits, mais de nouveaux usages sont apparus --arrosage, urbanisation, golf--, et quand une nouvelle sécheresse arrive, les barrages sont à nouveau vide", ajoute-t-il.

L’Espagne est le pays de l’Union européenne (UE) qui consomme le plus d’eau, qui dispose du plus de barrages au mètre carré et où elle revient le moins cher aux consommateurs, selon les organisations écologistes.

Les différents gouvernements ont pourtant essayé d’établir des plans de gestion de l’eau.

L’UE n’avait pas accepté, ne le jugeant pas viable du point de vue économique et environnemental, le Plan hydrologique national (PHN) conçu par le gouvernement conservateur de José Maria Aznar (1996-2004), qui prévoyait le "transvasement" d’eau des zones les mieux approvisionnées vers les plus sèches du pays, impliquant la construction d’aqueducs.

Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero a définitivement annulé ce plan en arrivant au pouvoir en 2004, préférant promouvoir la construction d’usines de désalinisation d’eau de mer, considérées comme plus écologiques.

Mardi, la ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de la Pêche, Elena Espinosa a annoncé la préparation d’un Pacte d’Etat sur l’eau qui prévoit d’approuver les "transvasements" uniquement s’ils sont "respectueux de l’environnement".

Les problèmes de gestion de l’eau dégénèrent parfois en affrontements régionaux.

Une première "guerre de l’eau" avait éclaté sous les gouvernements Aznar, la région de Valence (est) réclamant l’acheminement d’eau depuis l’Ebre, auquel s’était alors notamment opposée la Catalogne (nord-est).

Cette année, c’est à l’inverse la Catalogne qui menacée par une sécheresse sévère, était demandeuse d’un "transvasement" de l’Ebre, soulevant encore une intense polémique avec Valence.

Pour les organisations écologistes, il faudrait une politique d’économie de l’eau et de prévention de la sécheresse ainsi qu’une attitude responsable de la part des consommateurs, agriculteurs et constructeurs immobiliers.

Les écologistes regrettent notamment que 75% de l’eau douce soit consommée par l’arrosage. "On ne peut pas utiliser l’eau de manière incontrôlée, il faut prendre en compte" les conditions climatiques de l’Espagne, souligne Julio Barea, de l’organisation écologiste Greenpeace.

"L’Espagne ne s’est pas rendue compte des limites de l’eau", estime pour sa part Erika Gonzalez, militante d’Ecologistes en Action.

L’Expo internationale de Saragosse sur l’eau et le développement durable attend 6,5 millions de visiteurs jusqu’au 14 septembre.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



SARAGOSSE : une exposition hispano-espagnole
30 juillet 2008, par Maya  

Je suis allée récemment à Saragosse. J’ai été extrêmement déçue par l’exposition :
-  l’événement n’a pas été du tout ou très peu annoncé en dehors de l’Espagne.
-  le personnel d’accueil est composé de jeunes bénévoles qui n’ont pour la plupart aucune notion de langues étrangères.
-  Il est pratiquement impossible pour les touristes étrangers de se faire comprendre, j’ai fini par trouver à la sortie 3 jeunes chinois qui parlaient un peu l’anglais.
-  Si vous n’êtes pas titulaire d’un abonnement pour toute la durée de l’exposition, vous devez vous acquitter de la somme de 35 Euros. Une fois rentré, vous ne verrez que les pavillons les moins intéressants car les files d’attente pour les autres sont d’au moins 2 heures pour une visite de 15 mn maxi. Ce prix est donc exorbitant pour ne rien voir.
-  Il fait une chaleur torride et malgré le thème de l’eau, vous ne trouverez nulle part de fontaine pour vous désaltérer, il n’y a que des distributeurs : 1,50 Euro le verre !
-  L’accès de l’expo pour les handicapés est inexistant !!!
-  Il y a très peu d’étrangers, les visiteurs sont pour 67% des autochtones de Saragosse qui ont des abonnements, dans les 33% restants, 20% sont des touristes espagnols d’autres régions.
-  Partout dans la ville, se promènent des jeunes bénévoles pour guider les touristes mais là encore, impossible d’en trouver un qui parle autre chose que le castillan. Franchement si j’ai un conseil à donner : N’ALLEZ PAS A L’EXPO DE SARAGOSSE ! Lamayanne, Carcassonne

> Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
16 juin 2008, par Lou Tillous  

Personnellement, je n’ai toujours su trouver la réponse à la question :comment sera résolu l’alimentation en eau du projet pharaonesque Gran Scala dans le désert des Monegros ?

Si quelqu’un a une idée ?

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008, par Rosa Cancer Beltran  
    Mais non, mais non, c’est fini grand scala

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008  
    Aïe, aïe, aïe !!! Avec le thème de l’eau, si vous ne voulez pas vous fâcher avec le voisins (et avec moi smiley ) ne dîtes jamais "l’Espagne" s’il vous plaît, mais l’Andalousie, Valence, etc. La consommation d’eau varie d’une communauté à une autre énormément : 195 l. par jour et pers. en Andalousie, contre 134 à Navarre. Quelques communautés font des énormes efforts dans la gestion de l’eau, et d’autres ouvrent des nouveaux complexes de golf hebdomadairement. (Chez vous je crois que c’est un peu pareil : 239 litres pour les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur contre 122 litres dans le Nord-Pasde- Calais, 152 en Ile-de-France, en revanche, avec ces chiffres, je ne retrouve nulle part la moyenne « officielle » de 137 l.) Bref, que nous dépensons beaucoup trop d’eau, en Afrique ils ont 30 l par jour.

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008, par Rosa Cancer Beltran  
    Le message antérieur est toujours à mois Rosa Cancer

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008  
    Pas si sûr que ce soit fini, Gran Scala ! Les réserves foncières ne sont pas finies (il manque quelques milliers d’hectares) mais continuent tout de même

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008, par Rosa Cancer Beltran  

    Rien n’est sûr, c’est vrai, ils continuent d’acheter, mais ... J’ai de l’espoir... Les protestations se multiplient. Et concernant l’eau, à Monegros il n’y pas, donc je ne sais pas d’où pensent-ils l’amener. Si ce projet voit le jour, tous les efforts réalisés chez nous en matière d’eau et d’écologie depuis plus de quinze ans partiront en fumée. smiley

    (Et si Valence et Dubaï n’ont pas voulu du projet, je ne sais pas pourquoi avons-nous hérité de ce "truc", Ah, les sous !!!)

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008  
    Aux dernières nouvelles, personne n’a encore résolu le problème de l’eau pour Gran Scala. D’autant qu’ils ont un projet pharaonique et pharaonesque de complexe aquatique et de kilomètres de plages... smiley

  • > Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
    16 juin 2008, par Lou Tillous  
    Merci, je m’aperçois que ma question depuis le début où on en a parlé sur A@P, était judicieuse. smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Aragon : Les travaux d’infrastructures reprennent
    Saragosse : OPEL, le temps des rumeurs
    Le "Las Vegas Aragonais" : Gran Scala et le développement durable
    S’évader près de chez soi : La région de « LAS CINCO VILLAS »
    Aragon : Le gouvernement approuve un projet de loi pour « Gran Scala »
    Quand la Garonne se jette dans l’Ebre !
    Le Pavillon du Maroc à Saragosse plébicité
    General Motors couvre l’usine de Saragosse de panneaux solaires
    Le guide pratique de l’Expo de Saragosse
    Aller ou pas à l’Expo ??
    Saragosse 2008 : Un enjeux de taille pour les Pyrénées-Atlantiques
    Tous à l’Expo !
    Zaragoza 2008 : Jour J - 6 !
    Médiathèque Zaha Hadid : On l‘a échappé belle !
    Le coup de colère de Rosa
    Entre Catalogne et Aragon, rien ne va plus !
    "Zaragoza 2008" vu par les Québécois
    Zaragoza 2008 : N’oubliez pas Goya
    Zaha Hadid à Pau, Londres et Saragosse
    Gran Scala : La contestation apparaît en Aragon



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises