Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau à vélo & Cycloville

dimanche 8 juin 2008


Un week-end très vélo avec la fête du vélo et la découverte du dernier transport en commun palois :

- Cycloville avec ses 3 places assises derrière (2 adultes, un enfant).

Réservation : 06 28 25 47 13
Du mardi au samedi de 11h à 19h
Tarif : 1 € la prise en charge plus 1 € par personne et par kilomètre Renseignements : www.cycloville.com

Plus calme, tranquille, écolo, il n’y a pas...

- Retour sur la fête du vélo :

Comme chaque année, l’Association "Pau à Vélo" n’a pas manqué le Journée du
Vélo, samedi 7 juin.
Le matin, autour des Halles, rencontre avec les cyclistes pour leur remettre le Guide du Cycliste et distribuer aux passants des tracts et programmes. L’après midi, Place Clémenceau, rencontre avec les adhérents, sympatisants et passants.
Un atelier d’entretien animé par l’école du vélo StanBike a permis à de nombreux cyclistes de faire vérifier leur vélo.
Une animation musicale de qualité a été proposée par le groupe Visa Club dont c’était la première apparition publique.
Dimanche, une centaine de cycliste ont participé à la sortie mensuelle, suivie d’un apéro au cours duquel des représentants de Pau, Gan, Billère et Lons sont venus exposés leurs projets. Puis ce fut un pique-nique.

Mais la fête du Vélo ce fut aussi la possibilité de faire marquer gratuitement son vélo du 28 au 31 mai : une centaine de personnes en ont profité. Pau à Vélo a également participé à l’encadrement du relai inter-classes les 2,3,5 et 6 juin.


le Cycloville, Place Clemenceau

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau à vélo & Cycloville
12 juin 2008, par Max  

Cycloville est une excellente idée de création d’entreprise. Cette jeune paloise s’est dit que les palois n’étaient pas plus idiots que les lilois. Et tant mieux.

Le souci... c’est le coût. Bien sûr, pas pour le client, mais pour le sponsor... De mémoire 2500€ le week-end de 3 jours pour 3 vélos. Pour pérenniser le système, il faudrait donc (calculette en main) 300 K€. Pour être visible et efficace, il faut au moins une douzaine de ces engins. Avec un volume annuel, on peut certainement ramener le coût... au déficit de l’Elan !

Dans quoi investissons-nous l’argent public ?

  • > Pau à vélo & Cycloville
    2 juillet 2009  
    IL est vrai que les tarifs de publicité ne sont pas donnés.. mais ce qu’on peut dire c’est que ces cyclos sont très visibles ! Lorsque certains annonceurs dépenses beaucoup sur certains supports, ça ne les choque pas.. Avec les vélos taxis, la démarche est différente, l’annonceur peut donc mettre sa publicité sur des supports du type Panneaux publicitaires (dans ce cas, l’argent dépensé ne sert à rien).. ou alors mettre sa publicité sur des cyclos et là, il est plus visible et il prend part au fonctionnement de ce service de transport écologique et économique !

  • > Pau à vélo & Cycloville
    10 juin 2008  

    Il est temps que les décideurs arrêtent de faire semblant de se préoccuper des problèmes des cyclos : les modes de conduite, quels qu’ils soient,font constater qu’aujourd’hui un flux cycliste ne peut pas être mélangé à un flux automobiles /camionnettes /poids-lourds /autobus /motos, j’en oublie certainement. Alors gardez vos pots de peinture, et engagez-vous à penser à un vrai mode de circulation séparé ! Jacques L.

    > Pau à vélo & Cycloville
    10 juin 2008, par P. AUZAT-MAGNE  

    ******************************************************************* Amis cyclistes,

    Concernant les bandes cyclables, je l’ai déjà dit dans des réunions à certains politiques, faisons comme ceux de Montpellier : ils ont bordé les bandes cyclables, d’énormes bornes en ciment de trottoir. Elles sont très lourdes et très hautes.

    Si un idiot s’aventure avec son tacot, sur la borne, il est sûr de flinguer son châssis.

    Pau et ses Palois ne sont pas encore convertis à la Petite Reine, malheureusement ! Cela fait 48 ans que je pédale quotidiennement, et j’entends toujours de bonnes excuses pour que les autres ne le fassent pas.

    Ce n’est pas demain la veille que nous verrons certains leaders descendent de leurs tracteurs pour enfourcher une bicyclette, et donner l’exemple. C’est vrai que le costard-cravate pour jouer le Fignon, ce n’est pas le summum de la Petite Reine.

    Saluons ici, cette initiative « Cycloville » ; et ne manquons pas d’encourager sa pérennité.

    P. AUZAT-MAGNE ---> Pau, mardi 10 juin 2008 <---

    *******************************************************************

    > Pau à vélo & Cycloville
    9 juin 2008, par grabuge  
    A Pau à vélo ??

    Bravo pour tous ceux qui poussent ces bonne idées fonctionnant au "jus de mollets". Il se pose cependant le problème de la sécurité de tous ce cyclistes !! Tant qu’ils seront soit disant protégés par un bande de peinture blanche,ça n’encouragera pas ceux qui voudraient bien sans rsiquer leur vie. Prendre un rond point à vélo, c’est la roulette russe. Alcool+ canabis+ vitesse= la mort du cycliste ! A quel prix le carburant doit il grimper pour que les transports en commun palois soient dignes de ce nom ? Tellement peu commodes (sinon en grève) que chacun doit prendre sa voiture.

  • > Pau à vélo & Cycloville
    12 juin 2008  

    Prend ton vélo. Tu verras, ça fera déjà une voiture de moins, et une occasion de faire du steack haché de cycliste en moins.

    Qui plus est, on va à la même vitesse qu’un bus.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Arpenteurs sans limites n°185 : un petit tarpé, vers 18 heures, at Tarbes zentrum
    Arpenteurs sans limites n°184 : La mer n’était pas là, alors on a regardé la Terre
    Arpenteurs sans limites n°183 :les pèlerins marquent le pas à Lourdes
    Arpenteurs sans limites n°182 : les rues d’Arudy sont douces l’après midi
    Arpenteurs sans limites n°181 : coups de freins dans les virages, Louvie Juzon
    Arpenteurs sans limites n°180 : pourrir jeune ou mourir vieux à Lembeye
    Arpenteurs sans limites n°179 :Tango Sède, mignon quartier tarbais
    Arpenteurs sans limites n°178 : la passegiata (un dimanche aprêm sur le boulevard)
    Arpenteurs sans limites n°177 : the last pilgrim in Lourdes senza papa
    Arpenteurs sans limites n°176 : Cauterets (village) sous la neige
    Arpenteurs sans limites n°175 : a dada(ïste) sur les sculptures d’ Eduardo Chillida
    Arpenteurs sans limites n°174 : un vertigineux petit tour à Pau
    Arpenteurs sans limites n°173 : animus anima : les poupettes à papi
    Arpenteurs sans limites n°172 : les petits bouchons de Liège, années quarante
    Arpenteurs sans limites n°171 : Marciac sans chapiteau ni zizique
    Arpenteurs sans limites n°170 : ça tourne rond à Oloron
    Arpenteurs sans limites n°169 : je gére, j’erre, Gers, aujourd’hui comme hier
    Arpenteurs sans limites n°168 : Pau lux (et poil à gratter)
    Arpenteurs sans limites n°167 : Tarbes, par petites touches (3)
    Arpenteurs sans limites n°166 : Cauterets vaisseau de belles pierres (partie 2)



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises