Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

ETA : En finira t-on jamais ?

jeudi 22 mai 2008


La énième arrestation d’un énième membre de l’ETA permettra t-elle de mettre un point final à ce problème dont la grande majorité du peuple basque ne veut pas ?

Rien n’est moins sur. Il faut se souvenir qu’en une semaine le "Club Maritime" à Gexto dans la baie de Bilbao était soufflé par une bombe et qu’un Guardia Civil périssait lui aussi après une explosion à Legutiano.

On aurait pu croire que la fin de l’ETA serait proche quand, il y a quelques années, la majorité silencieuse Basque est descendue dans les rues de Bilbao et de Saint Sébastien avec son slogan devenu célébre : "Basta Ya" (ça suffit).

Hors rien n’y fait. Où est la solution ?


Retour sur les conditions de l’arrestation selon le Monde

Arrestation du chef présumé de l’ETA à Bordeaux


Quatre dirigeants présumés du mouvement séparatiste basque ETA, dont l’une de ses figures historiques, ont été arrêtés, mardi 20 mai dans la soirée à Bordeaux, a annoncé, mercredi, la ministre de l’intérieur française, Michèle Alliot Marie. Parmi elles, figure Javier Lopez Pena, dit "Thierry", considéré comme le chef de l’appareil politique de l’ETA.
<script type="text/javascript"> if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) MIA.Pub.OAS.events[&amp ;amp;quot ;pubOAS_middle&amp ;amp;quot ;] = &amp ;amp;quot ;pubOAS_middle&amp ;amp;quot ;;

Les interpellations se sont produites vers 23 h 30 dans un appartement du centre de Bordeaux, dans le cadre d’une opération conjointe entre la police et la garde civile espagnole, selon des sources anti-terroristes espagnoles. L’arrestation de "Thierry" est le coup le plus dur porté à l’ETA depuis l’arrestation en octobre 2004 dans le sud-ouest de la France de son ex-numéro un, Mikel Albizu, alias "Mikel Antza", selon les médias espagnols.

EN FUITE DEPUIS 1983

"Thierry", 49 ans, aurait pris la direction de l’appareil politique de l’organisation clandestine en 2006, à l’époque des négociations finalement avortées entre l’ETA et le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, selon des sources proches de l’enquête citées par les médias. Il aurait ainsi succédé à ce poste à José Antonio Urrutikoetxea alias "Josu Ternera", avec lequel il dirigerait collégialement la structure militaire de l’organisation, selon ces sources.

En fuite depuis 1983, il serait considéré par le ministère espagnol de l’intérieur comme l’un des responsables de l’attentat spectaculaire de décembre 2006 à l’aéroport de Madrid, qui avait coûté la vie à deux personnes et par lequel l’ETA avait, de facto, rompu son cessez-le-feu permanent décrété en mars de la même année. "Thierry" aurait également directement participé aux négociations avortées de 2006 entre l’ETA et le gouvernement espagnol, et joué un rôle déterminant dans la rupture de la trêve.

L’INTERPELLATION S’EST "DÉROULÉE SANS HEURT"

Outre Lopez Pena, recherché depuis plus de vingt ans, les trois autres dirigeants présumés arrêtés sont Jon Salaberria, Igor Suberbiola et une femme, Ainhoa Zaeta Mendiondo, a-t-on appris auprès de la police judiciaire de Bayonne. "Gora ETA ! [Vive l’ETA !], nous vaincrons !", ont crié les quatre activistes en sortant dans la rue menottés et encadrés de policiers qui les ont emmenés en garde à vue, a rapporté sur place une envoyée spéciale de la Télévision publique espagnole (TVE).

Mme Alliot-Marie et le premier ministre François Fillon se sont félicités de ces arrestations, tout en soulignant que "la réussite de cette opération illustre encore une fois la qualité remarquable et quotidienne de la coopération antiterroriste entre la France et L’Espagne". La ministre de l’intérieur a indiqué que l’interpellation s’était "déroulée sans heurt alors même que plusieurs armes de poing" ont été trouvées en possession des suspects. Les quatre membres présumés de l’ETA ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Bordeaux et une perquisition devait être menée dans l’appartement où ils ont été arrêtés mercredi matin.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> ETA : En finira t-on jamais ?
24 mai 2008  

Ne soyez pas angélique. Ou naïf. leur fin n’est pas programmée

  • > ETA : En finira t-on jamais ?
    24 mai 2008, par Basque Bondissant  

    Cela fait des années qu’on arrête périodiquement le chef de l’ETA.

    Pourquoi ne change-t-on pas de méthode ?

    Ils ont tort ou ils ont raison. Laissons les s’expliquer sur la place publique. Que les journaux leurs laissent de la place et une bonne place pour s’expliquer, qu’ils argumentent, que les citoyens leur répondent s’ils sont d’accord ou pas d’accord. Si les journaux leurs laissent une page pour s’expliquer, et qu’ils ne donnent aucun texte, que les journaux laissent une page blanche.

    Ils veulent l’indépendance. Il se peut qu’ils aient raison. Qu’ils expliquent pourquoi ? comment sera la vie ? Il y a quantités de choses à décrire.

    Là les uns "bombent", les autres arrêtent, mais c’est sans fin.

    De même pour Ben Laden ? Engageons un dialogue public. Journaux, forums, qu’on explique pourquoi il faut faire sauter le monde ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Randonneurs sans limites : Sortie culturelle à Alhóndiga Bilbao
    "Arpenteurs" fuera de limites : Magia en Zilbéti
    Sortir - Coup de fourchette du côté de Saint Sébastien
    Encore un artiste primé !
    S’évader - Alhóndiga Bilbao
    ETA : L’Hydre de Lerne des temps modernes
    Pays Basque Espagnol : Un tournant politique en vue.
    Pour un Guggenheim palois ?



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises