Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Zaragoza 2008 : N’oubliez pas Goya

dimanche 4 mai 2008


L’Espagne vient de célébrer « avec pompe » le « Dos de Mayo » 1808, date à laquelle le peuple de Madrid se souleva contre l’envahisseur Napoléonien. Le « Dos de Mayo » fut suivi du « Tres de Mayo » avec la répression des armées d’occupation. Une brève de l’AFP ci-dessous résume les diverses célébrations qui viennent d’avoir lieu à Madrid.

Un précurseur des photographes de presse était là : le génial Goya qui en fit deux célèbres tableaux qui sont exposés au Prado à Madrid.

Deux des tableaux les plus célèbres en Espagne avec le « Guernica » de Picasso et les « Ménines » de Velázquez.

Mais Goya, nous Palois ne devons pas oublier qu’il est aussi un natif d’Aragon, de Fuendetodos à 44 Kms de Saragosse.

A Saragosse, où il fit ses études et passa une grande partie de sa vie, l’oeuvre de Goya est omniprésente. Le lien suivant vous permettra de partir à sa découverte dans la ville.

Durant l’Expo Internationale, n’oubliez pas de vous échapper quelques instants de son périmètre et allez sans faute découvrir ce qui rend Goya si unique aux yeux des Espagnols et des étrangers.

Deux passages obligés : le Musée Camon Aznar, avec ses très belles collections de gravures sur la « tauromachie » et « les désastres de la guerre » et le Musée de Saragosse situé « Plaza de los Sitios », Place des Sièges (de l’armée napoléonienne ). Encore ! ...)

- par Bernard Boutin

L’Espagne célèbre les 200 ans de la révolte madrilène contre Napoléon

MADRID (AFP) - L’Espagne célèbre vendredi le bicentenaire du 2 mai 1808, date du soulèvement populaire de Madrid contre l’armée française de Napoléon et début d’un long conflit entre les deux pays au début du XIXe siècle.

Concerts, films, pièces de théâtre et expositions sont au programme pour célébrer à travers tout le pays, et plus particulièrement dans la capitale, la rébellion madrilène de 1808 et la victoire finale de l’Espagne dans la guerre dite d’Indépendance (1808-1814).

Les troupes de Napoléon occupèrent l’Espagne au début de 1808 dans le but d’envahir le Portugal voisin, mais aussi dans celui non-avoué de dominer toute la péninsule ibérique.

Le peuple de Madrid fut le premier à se rebeller contre l’envahisseur français en mai 1808. Le soulèvement et la terrible répression qui s’en suivit donnèrent le coup d’envoi d’un conflit cruel et meurtrier.

Le 2 mai "un peuple ingénu et ignorant s’est battu à Madrid, seul et sans ordre, abandonné par son roi, par son gouvernement, par son armée et par ses classes aisées", contre les Français, "ces vieux ennemis" et "bons amis aujourd’hui", selon l’écrivain espagnol Arturo Perez-Reverte.

Tendues au début des années 1980, les relations franco-espagnoles sont actuellement au beau fixe et les deux pays coopèrent étroitement dans la lutte contre l’organisation indépendantiste basque armée ETA.

Vendredi, jour des célébrations officielles, la famille royale espagnole et le chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero assisteront à la célébration des 200 ans de ladite "Bande des maires de Mostoles".

L’ambassadeur de France Bruno Delaye participera également aux cérémonies organisées à Mostoles, une ville proche de Madrid qui appuya le soulèvement de la capitale et demeura officiellement en guerre contre la France jusqu’en ... 1985.

La guerre d’Indépendance, remportée avec l’aide de l’Angleterre, fut un désastre pour l’Espagne, qui sortit du conflit affaiblie et divisée, sous le joug absolutiste de Ferdinand VII, avant de perdre presque toutes ses colonies d’Amérique latine, gagnées par l’esprit des "Lumières".

Elle contribua également au déclin de Napoléon, dont la Grande Armée se trouva confrontée aux "guérilleros" espagnols et qui eut le tort de vouloir installer son frère Joseph sur le trône d’Espagne.

"Cette maudite guerre d’Espagne a été une véritable plaie", a noté plus tard l’Empereur dans son exil de Sainte Hélène.

Les commémorations dans le pays devaient commencer le 1er mai, avec un défilé dit "6 Goya 6" de six copies de tableaux de Francisco Goya du musée du Prado jusqu’à la mairie de Madrid.

Le Prado organise à l’occasion de ce bicentenaire une grande exposition, "Goya en temps de guerre", dont les vedettes sont les deux célèbres tableaux, tout juste restaurés, du peintre espagnol, le "2 mai 1808" et le "3 mai 1808", illustrations de la révolte madrilène et de sa répression.

Parmi les autres manifestations, une autre exposition "Deux mai 1808-2008 : Un peuple, une nation", a été réalisée par Perez-Reverte*, sur la base de son livre à succès "Un jour de colère", publié en décembre et qui relate les événements de 1808.

Par ailleurs, le réalisateur José Luis Garci termine ces jours-ci son film "Dos de Mayo", financé par le gouvernement régional de Madrid. Il devrait sortir en salle cette année.

* Arturo Perez-Reverte a écrit quelques beaux livres sur la période Napoléonienne dont "El Húsar", le "Cabo Trafalgar" ou encore "La sombra del Aguila" dont je recommande la lecture à ceux qui aiment à lire en espagnol. BB



Tres de Mayo

Dos de Mayo

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Zaragoza 2008 : N’oubliez pas Goya
5 mai 2008, par doudou  
ZARAGOZA 2008 N oubliez pas GOYA

Ce serait peut etre une bonne chose de penser a lui et de retrouver un homme libre qui a su faire voir une autre version de la vile de SARRAGOSSE et pourrait redécouvrir un grand génie de son temps car GOYA avait du génie quoique l on n en dise.Maintenant c est avoir pour faire une grande exposiion a PAU.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Aragon : Les travaux d’infrastructures reprennent
Saragosse : OPEL, le temps des rumeurs
Le "Las Vegas Aragonais" : Gran Scala et le développement durable
S’évader près de chez soi : La région de « LAS CINCO VILLAS »
Aragon : Le gouvernement approuve un projet de loi pour « Gran Scala »
Quand la Garonne se jette dans l’Ebre !
Le Pavillon du Maroc à Saragosse plébicité
General Motors couvre l’usine de Saragosse de panneaux solaires
Le guide pratique de l’Expo de Saragosse
Aller ou pas à l’Expo ??
Saragosse 2008 : Un enjeux de taille pour les Pyrénées-Atlantiques
Expo internationale de Saragosse : l’Espagne, mauvais élève pour l’eau
Tous à l’Expo !
Zaragoza 2008 : Jour J - 6 !
Médiathèque Zaha Hadid : On l‘a échappé belle !
Le coup de colère de Rosa
Entre Catalogne et Aragon, rien ne va plus !
"Zaragoza 2008" vu par les Québécois
Zaha Hadid à Pau, Londres et Saragosse
Gran Scala : La contestation apparaît en Aragon



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises