Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"

dimanche 13 avril 2008


Le Monde, dans son édition du 11 avril, a procédé à une enquête sur les enjeux posés par le projet d’Autoroute Langon-Pau.

Les aspects environnementaux et de rentabilité économique sont analysés en profondeur poussant le lecteur à prendre position contre le projet.

Le Monde oublie de parler de la dangerosité de la route, de l’absence de lien rapide entre la deuxième ville d’Aquitaine, Pau, et sa capitale régionale, Bordeaux, voire la Capitale tout court.

Le Monde oublie aussi de dire qu’il s’agit là d’ouvrir vers le Nord tout un bassin de population de plusieurs centaines de milliers d’habitants.

Le Monde oublie aussi de dire beaucoup dans notre région hésitent à aller sur Bordeaux car ils ont peur de risquer leur vie. Veut-on continuer à tuer 18 personnes par an ?

Le Monde oublie aussi de faire l’inventaire des entreprises qui sont parties du Béarn et de celles qui ne sont pas venues à cause de cette route mortelle.

Analyse partielle donc, mais qui a le mérite d’aller sur le fond de certains enjeux.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
14 avril 2008, par Rousset/Roussi  

Article imcomplet du Monde, incomplet parceque certains faits trés troublants trouveront prochainement leur chemin vers le Canard...

Un projet à l’agonie, défendu part une génération politique dépassée, a coup d’arguments spécieux.

Le plus probable c’est que cette autoroute ne se ferait pas si l’étrange compromis politique régional ne cherchait pas a empécher et la justice et la cour régionale des comptes de faire son travail.

L’axe le plus mortifère et de loin autour de Pau c’est la Pau/Tarbes avec la ligne droite de Soumoulou et la traversée du plateau de Ger... Pourtant les emménagements se multiplient et il y a une autoroute depuis un bon moment non ?

> L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
14 avril 2008  

Ce qu’A@P n’oublie visiblement pas de faire, c’est de la retape constante pour l’A65, quitte à marteler toujours un peu les mêmes arguments éculés.

Dangerosité supposée de la route actuelle, alors qu’elle n’est pas particulièrement plus dangereuse qu’une autre et qu’un aménagement suffirait à améliorer ce point.

Ouverture "indispensable" vers le Nord : au-delà des incantations, indispensable pourquoi ? Sur quelles études sérieuses et précises se basent ces affirmations ? On aimerait bien le savoir.

> L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
14 avril 2008, par Autochtone palois  

Donc il ne plus reste un seul argument pour "justifier" l’autoroute : la dangerosité, la peur de prendre la route, le risque d’accident, mais que l’on ne chiffre pas... Alors qu’il suffirait à moindre coût financier et pour l’environnement de faire le nécessaire pour sécuriser, faire les contournements utiles et aménager en 2 x 2 voies la route existante. Mais c’est plus "moderne" de faire une autoroute "anti-économique". Vous avez 30 ans de retard !!!

On se croirait au temps du tunnel du Somport qui devait apporter tant d’emplois en vallée d’Aspe.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par Johny 64  
    Autochtone, c’est vous qui avez 30 ans de retard. Vous semblez oublier, entre autres, que A65 a créé 1000 emplois sur la région. Transporteur, je fais la route vers Bordeaux 2 à 3 fois par semaine et, par expérience de professionnel, je vous garanti que cette route est vraiment dangeureuse. De plus avec l’autoroute, je vais moins polluer car je pourrai conduire plus en souplesse et avec un rythme plus régulier donc moins de carburant et moins de pollution ! Par ailleurs, je vais faire le trajet de manière plus reposées et donc moins dangereuse pour les autres usagers.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008  

    Jonhny le transporteur, vous êtes rigolo avec les "1000 emplois créé sur la région par le chantier de l’A65" : ils vont devenir quoi ces emplois à la fin du chantier ? Pschiiit, comme disait l’autre. C’est la version moderne de creuser puis de les reboucher pour donner du travail...

    Et désolé de vous le dire, mais justifier une autoroute par le transport routier, c’est bien là qu’est l’attitude du passé : il va falloir en finir avec le tout-transport routier. Il va falloir dans l’avenir que les marchandises voyagent moins, et que celles qui doivent voyager le fasse de plus en plus par le train. Une nouvelle autoroute est complètement déphasée par rapport à ces impératifs.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par Autochtone palois  
    Johny 64, il faudra de plus en plus mettre vos camions sur les rails ou sur des bateaux ! Avez vous prévu le gasoil à 2 € le litre ? Peut-être que lorsque cela arrivera vous bloquerez toutes les routes pour demander une détaxe, sans vous poser plus de questions ? Et s’il reste des camions sur la route, ils prendront la 2 x 2 voies et les contournements comme celui d’Aire-sur-Adour, en construction et justifié.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008  
    Autochtone, il faut être cohérent ! "Une 2 X 2 voies ! La parfaite mauvaise solution à un vrai problème". Voila ce que vous avez écrit le 13 janvier 2008

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008  

    Autant qu’il m’en souvienne, Autochtone parlait là de l’accès à au centre de Pau depuis Serres-Castet, pas de la liaison Pau-Langon.

    Ne mélangeons pas tout, SVP !

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par Autochtone palois  

    Où est donc la mauvaise foi ? Merci à mon "avocat" de rappeler que pour moi la 2 x 2 voies c’est la mauvaise solution pour traiter le vrai problème d’accès nord de Pau depuis le secteur de Serres-Castet ! Parce qu’on créerait ainsi un aspirateur à voitures qui viendraient s’empiler dans l’entrée de Pau. Je disais même qu’il faudrait alors envisager aussi d’élargir les rues de Pau.

    Quant à la liaison Langon-Pau j’ai toujours pensé qu’Alain Rousset avait raison de défendre la 2 x 2 voies (évidemment moins chère qu’une autoroute, même si le bricolage financier fait comme si c’était le contraire), contre l’avis de Martine de Martine Lignières Cassou, qui n’a pas encore pris la dimension du désastre et défend l’autoroute.

    A@P se comporte maintenant en support partial d’un certain milieu économique à vision conservatrice, qui fait du lobbying à défaut de réfléchir globalement. On le sait maintenant et il faudra le prendre comme tel.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par Pierre Saubot  

    par Pierre Saubot

    cher Monsieur, je vous avais trouvé plus d’ouverture d’esprit en novembre dernier. L’enjeu, en terme d’emploi pour Pau et le Béarn, mérite que l’on soit plus objectifs et conscients de nos responsabilités globales.Qui peut imaginer que notre région n’a plus besoin de créer de la valeur ni d’offrir des perspectives d’emplois de qualité à nos jeunes. Les solutions pour y arriver à court terme ne sont pas nombreuses, l’autoroute en est une. Ce n’est pas le rêve ou l’utopie qui résoudra les vraies questions. Et si l’on veut faire de notre Béarn un pôle de compétitivité industrielle dans le domaines des produits à inventer pour développer les énergies renouvelables, il ne faut pas que nous soyons coupés du monde extérieur.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008  

    Monsieur Saubot, je vous en prie : où avez-vous vu que nous étions coupés du monde extérieur ? Aéroport, TGV, autoroute Bayonne-Toulouse : tout cela n’existe pas ?

    Par l’autoroute nous ne sommes qu’à 1h30 de la 4ème métropole française, Toulouse. Avez-vous sincèrement l’impression que nous tirons correctement partie de cette proximité ? Si non, pourquoi d’après vous ? Ne faudrait-il pas commencer par là plutôt que de continuer la fuite en avant des équipements ?

    Comme beaucoup d’autres, vous fondez toute la politique de dévelopement sur les grandes infrastructures de communication, mais ne démontrez rien. Pourtant quantité d’exemples montrent par exemple qu’une autoroute peut aussi siphonner l’activité au profit de la plus grande ville ainsi reliée. Bref, les choses que vous exposez comme des évidences n’en sont pas. Et puisque vous parlez d’avenir, l’avenir n’est plus au tout-routier : il y aurait bien mieux à faire avec cet argent en investissant dans le rail régional.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par Autochtone palois  

    Monsieur Saubot, ce n’est pas "l’autoroute ou rien." Je voudrais dire à l’occasion qu’il y a des manières biaisées et même vicieuses de présenter les problématiques. Prenons l’exemple du sondage " Pour ou contre l’autoroute A65 telle que projetée ?" Sous-entendu (et comme Béarnais je comprends les sous-entendus) : "Voulez-vous le progrès ou rester dans votre trou ?" ou "Voulez garder la route actuelle dans l’état où elle est ?" Evidemment la question mène au résultat qui convient à celui qui l’a posée.

    En toute objectivité il aurait fallu proposer des alternatives (mot qui semble avoir disparu du vocabulaire de A@P), c’est-à-dire au moins entre l’autoroute ou une 2 x 2 voies (en précisant : route actuelle aménagée, sécurisée + contournements). Quand je vous dis que l’esprit d’Alternatives@paloises est mort avec le Modem.

  • L’A65, un FiPAU à l’échelle régionale
    14 avril 2008, par Autochtone palois  

    Et je rajoute une louche de garbure. Pour avoir été le premier à réagir à l’escroquerie intellectuelle du FiPAU, (pas sur A@P, mais sur un autre forum béarnais, d’où mon pseudo), FiPAU qui s’avèrera par la suite être aussi une escroquerie économique, je me permets de faire la comparaison entre FiPAU et A65.

    Les deux projets nous ont été présentés dans un bel emballage, ficelés dans un montage financier où le citoyen est finalement le pigeon, ou le dindon, autre alternative. Mais sachez que dans la garbure on ne met ni l’un ni l’autre.

    Ici on a su critiquer la politique-paillettes d’André Labarrère, mais on se laisse subjuguer par une politique de grands projets à la Ceaucescu.

  • > L’A 65 vue depuis Paris par "le Monde"
    14 avril 2008, par domi  

    Monsieur Saubot,

    Vous écrivez :

    Et si l’on veut faire de notre Béarn un pôle de compétitivité industrielle dans le domaines des produits à inventer pour développer les énergies renouvelables, il ne faut pas que nous soyons coupés du monde extérieur.

    Je ne comprends pas pas cette phrase. Et je ne suis pas sur qu’il n’y ait pas une erreur. Que vient faire la A65 dans cet argument ?

    Pour être moins coupé du monde extérieur, pouvez-vous mettre votre poids pour avoir des lignes low-cost Pau-Paris (ou beauvais) ; ou Pau-Lyon ; ou Pau-Marseille ;

    Pouvez mettre votre poids pour qu’on regarde le chainon manquant 20 km, de la A641 à St Geours ?

    Avec le Milliard d’euros et plus et la part qui incombe au Béarn qu’on sera obligés de payer dans quelques années, ne peut-on pas largement améliorer ls relations ferroviaires et routières dans le Béarn ? C’était votre idée !

    Les opposants à la A65 poursuivent les mêmes objectifs que vous : avoir un cadre d’activité propice au développement. Cela suppose un peu de cohérence.

    Il semble que chacun ne voit pas les mêmes cohérences.

  • > L’A 65 = emplois = fausse barbe
    14 avril 2008, par Virginie P.  

    Un internaute rappelle : "1000 emplois créés sur la région par le chantier de l’A65".

    On peut créer tout autant d’emplois dans les aménagements des voies ferrées, de bus, de vélos...

    + de conduteurs de bus, + de concepteurs de vélos et équipements, + d’agents RATP, etc car il y a de quoi faire.

    Alors le coup des emplois = fausse barbe à mon avis ;-)

  • > L’A 65 = emplois = fausse barbe
    16 avril 2008, par vibou  
    Ce n’est pas la route qui est dangereuse, mais c’est le comportement de certains conducteurs qui augmente le danger sur la route.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Ustaritz à la dérive.
    Jacques JULLIARD
    Réserve parlementaire
    Un dimanche à l’hippodrome.
    Laàs : Non à l’intercommunalité, vive la principauté !
    Vol de portables
    Moins de RSA mais plus de chômeurs
    WTCC : Pas de manche à Pau l’an prochain selon "F1-action"
    25 décembre : Faits d’Hivers
    L’euro protecteur
    Insolite : On ne peut plus célébrer la messe tranquille !
    Séismes dans les Pyrénées : Vos témoignages intéressent les chercheurs
    Finance, modèles mathématiques et humanités
    Pau : Les pilleurs des jardins familiaux cueillis de nuit
    Versailles, le Pape et les préservatifs
    Le cumul des mandats : une pratique extrêmement coûteuse pour la République
    Insolite : Le petit groin de paradis de « Madame Thatcher
    Ingrid, Nicolas et André
    Pyrénées-Atlantiques, nouvelle vague
    Sport : Un saison très PAU-vre



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises